Partagez | 
 

 Un entraînement... Particulier. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyDim 6 Sep - 14:43

SLACHK!
-Merde, presque... marmonnais-je entre les dents.
J'avais loupé le centre de la cible d'à peine quelques centimètres.
J'encochais de nouveau une flèche et tirais. Cette fois, elle atteint le mille.
-Voilà qui est mieux.
J'avais un peu perdu la main, mais avec un peu d'entraînement, cela devrais revenir. Je m'essuyais le front ruisselant de sueur et but un gorgée d'eau fraîche, tout en admirant mon arc. Finement ciselé, il tenait bien en main. Il était fait d'un alliage de bois et de métal, et était comme le prolongement de mon bras. Avec, je me sentais invincible.

Comme tout objet, il avait une histoire. Cette arme succédait de père en fils dans ma famille. Étant fille unique, mon père me l'avait offert pour mes dix ans. C'était tout ce qui me restait de lui.
-Allez, j'y retourne.
Aujourd'hui, c'était jour de repos. Et je n'avais pas envie de faire comme les autres de ma section, c'est à dire s'entraîner aux manœuvres tridimensionnelles. Je ne voulais pas me mêler aux autres. J'étais donc partie faire du tir à l'arc dans un lieu tranquille. Mes pas m'avaient amenés ici, cette sorte de petite place entre deux bâtiments, au fin fond d'une ruelle, pas très loin du Q.G. C'était certes plutôt confiné, mais cela suffisait pour travailler. Et surtout, j'étais seule. Personne ne me dérangerait ici.
Du moins, le croyais-je.

Je tirais une nouvelle fois, et c'est en allant récupérer mes flèches que je senti que l'on m'observait. Je fis volte-face, pour dévisager un homme plutôt petit aux cheveux noirs.
-Qu'es c'que tu veux, le nain? lançais-je d'un ton sec.
Oui, je sais que je n'étais pas bien placée pour ce genre de réflexion vu ma taille, mais je haïssais que l'on me dérange pendant mes entraînements.

C'est alors que je remarquais les Ailes de la Liberté sur son uniforme... Me dites pas que j'avais parlé comme cela à un membre de l'Exploration? Oh et puis merde, que pouvais-t-il me faire? Nettoyer les toilettes des dortoirs à la brosse à dent? Ha ha, laissez moi rire!
-J'espère que tu comptes partir, parce que tu me déranges la, continuais-je.

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyLun 14 Sep - 9:36

Aujourd’hui, c’était jour de repos. Encore, parce que Rivaille devait se ménager concernant son surmenage. Depuis quelques jours il allait mieux mais par sécurité il continuait à se reposer sans pour autant avoir arrêté de travailler. Disons qu’il ne faisait pas des choses trop fatigantes parce qu’il avait suivi le conseil de Lains, et après avoir croisé cette fille et ce foutu carnet quelques jours plus tôt, ça lui avait vraiment suffit donc cette fois il n’allait rien faire de la journée. Sauf que chez le Caporal, ne rien faire signifiait quand même bouger, ne pas rester en place ou faire la sieste dans un coin en attendant que le temps passe.

Alors il était de retour à Trost, après avoir longuement réfléchit de sa destination. En espérant au fond de lui ne pas avoir d’emmerde concernant la journée à venir parce qu’il avait déjà donné et il n’avait pas que ça à faire que de régler les problèmes à droite et à gauche, se disant que ça arrivait souvent à lui ce genre de merde. Pour le moment la journée avait pas mal commencée, il avait encore laissé son escouade pour prendre l’air. Eux aussi étaient au courant de cette histoire de surmenage, après tout c’était eux qui avaient un peu insisté pour qu’il aille voir un médecin. Comme quoi ça avait fonctionné.

Les pas du petit brun l’avait mené dans la ville qui n’était pas encore totalement reconstruite après la lourde bataille qui avait failli coûter la vie à l’humanité, mais ils s’en étaient sortis tous vivants et c’était ça qui importait au fond. Rivaille y pensait souvent à tout ce qu’il s’était passé. Peut-être même trop souvent à vrai dire, sauf que le cerveau de notre homme était constamment en train de réfléchir, de penser, jamais il n’était sur pause et parfois c’était épuisant. Epuisant de ne jamais débrancher son esprit. Au bout d’un moment il allait surchauffer… Enfin si ce n’était pas déjà fait après tout. Le surmenage c’était l’un des effets de cette surchauffe.

Errant dans les rues de Trost, Rivaille regardait d’un œil distrait les enfants qui courraient entre les passants, les mères de famille qui surveillaient leurs fils et filles, les hommes qui s’attelaient à la reconstruction. La vie tout simplement, une vie banale et quotidienne, maintenant qu’ils étaient de nouveau en sécurité. Ce que notait le Caporal à chaque fois, c’était que les gens l’admiraient pour ce qu’il montrait, le fait qu’il soit le soldat le plus fort de l’Humanité, sauf que par derrière ils huaient le Bataillon parce qu’ils revenaient toujours de leurs explorations bredouilles. A se demander à quoi les gens pensaient, franchement.

Dans tous les cas lui-même s’en fichait complètement du regard des gens sur lui, sur eux. S’ils se laissaient gouverner uniquement par le regard des autres, ce n’était même plus la peine de vivre. C’était du moins ce qu’il pensait. Sinon il ne vivrait plus qu’avec le titre qu’on lui donnait, Eren lui vivrait dans la peur ou la crainte d’être rejeté par le monde à cause de sa capacité à se transformer en titan. Décidément, tout ça passait par-dessus la tête du petit brun, qui arrivait à la conclusion que se prendre la tête pour des gens qui peuvent encourager par devant et faire les commères par derrière, ce n’était pas la peine.

Ces habitants, si personne ne se dévouait pour sortir et tenter de faire des recherches sur ces monstres, ce n’était pas eux qui allaient le faire. Honnêtement et d’après lui, ces hommes et ces femmes n’avaient pas le tiers du courage des soldats du Bataillon d’Exploration, que ce soit hommes ou femmes qui se sacrifiaient pour le bien de la majorité. Pas une fois ils n’en n’étaient reconnaissants et ça agaçait un peu Rivaille. Oh, cela ne servait à rien que de s’énerver à cause de ces gens-là mais voilà, il ne s’empêchait pas d’y penser.

Quelque chose fini par attirer son attention au détour d’une ruelle. Un son particulier qu’il n’entendait pas souvent, comme si on lançait quelque chose dans une cible ou une chose du même genre, ce qui lui fit tourner la tête. Là il vit une jeune fille, aux cheveux blancs, qui semblaient s’entraîner au tir à l’arc. Déjà ce n’était pas vraiment le bon endroit pour s’entraîner, si ? Rivaille ne remettait pas en cause cela, donc tant pis. Ce qu’il nota aussi c’était que cette fille faisait partie de la brigade d’entraînement. Elle finit par le remarquer au bout de quelques instants et sa réflexion le fit tiquer.

Elle l’avait appelé le nain, chose qu’il ne fallait pas vraiment faire quand on n’était pas trop suicidaire. Peut-être que le Caporal n’était pas un modèle du type qui respectait le monde mais au fil des années il avait su s’assagir, et maintenant il respectait la hiérarchie. Cette gamine apparemment, ça n’était pas encore son cas, et il comptait lui remettre les pendules à l’heure. Elle ajouta aussi s’il allait rester là longtemps, parce qu’il le dérangeait. Là, Rivaille s’avança vers elle et sans prévenir, l’attrapa par le col pour la soulever sans effort.


"Déjà tu me parles meilleur, merdeuse, je ne suis ni ton ami ni quoique ce soit, c’est clair ? J’ignorais que Shadis entraînait ses recrues pour qu’elles soient des grandes gueules."

Il la fixait de son air toujours neutre, mais si elle voulait le chercher, elle serait un peu déçue à l’arrivée, parce que Rivaille ne faisait pas de distinction entre les filles et les garçons, s’il devait lui botter le derrière, il le ferait.

"Peut-être bien que je ferais mieux de rester pour te mettre du plomb dans la cervelle, gamine."

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyMer 16 Sep - 19:11

"J'espère que tu comptes partir, parce que tu me déranges là."

Cette réplique ne dût pas plaire au mec, car celui-ci m'attrapa par ma chemise, m'étouffant presque. Ma cravate se serra, et je m'imaginais pendu à cause d'elle. Je l'attrapais et la déchirais, ma vie m'important plus que cette soie couleur écarlate, même si elle m'avait coûté plutôt cher pour ce que c'était.
Je me débattu, essayant de lui mettre des coups de pieds bien placés, mais j'étais beaucoup moins forte que ce connard.
Ce dernier prit la parole, s'énervant contre mon insolence. Ce a quoi je rétorquais-je tant bien que de mal:
"Sûre que j'te connais pas, j'me souviendrais d'une tête de con pareille. Et puis, tu veux me mettre du plomb dans la cervelle? Sans façon, regarde-toi, ça ta empêché de grandir..."
Petit, fort, et susceptible. Très susceptible.
Mais s'il me cherchait, il allait me trouver. Et pas dans le bon sens.

Maintenant que je le voyais de près, ses yeux me dérangeaient.
Il avait... Nan, justement, il n'y avait rien dans ses yeux, nada, le néant. Aucun soupçon d'émotion. Tout le contraire de moi.
"T'sais qu'avec ta tronche, tu pourrais facilement gagner au Poker?" Ajoutais-je avec un sourire narquois.
Oui j'étais dans une très mauvaise posture, mais c'était ma nature de lancer de pareilles âneries. D'ailleurs, une nouvelle réplique germa dans mon esprit, que je m'empressais de dire:
"Et puis d'ailleurs, t'es qui toi? Vu comment t'as mal pris ma remarque, faudrait pas que je continue d't'appeler l'nain."

Impulsive, colérique, et suicidaire. Très suicidaire.

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyLun 21 Sep - 0:17

Cette gamine, clair qu’elle le cherchait et plus ça allait, moins le Caporal avait de patience. Cela atteint un point assez élevé quand elle lui dit directement qu’il avait une tête de con, qu’elle ne voulait pas du ‘plomb dans la cervelle’ parce que lui ça l’avait empêché de grandir. Plus ça allait et plus l’envie d’encastrer sa tête dans le mur proche d’eux grandissait en lui. Pour qui elle se prenait, cette sale gamine ? Le regard toujours neutre, quoique devenu assez mauvais par la même occasion, il fixait la jeune recrue sans pour autant la lâcher.

"Vu ta taille, t’as pas vraiment à me dire quoique ce soit, merdeuse. "

Ce n’était pas la peine de s’énerver, ça n’en valait vraiment pas la peine, sauf qu’il détestait les jeunes comme ça. Pourquoi ? Parce qu’il n’y avait aucun respect et il n’aimait pas ça. Peut-être qu’il n’aimait pas ça non plus à cette époque mais depuis Rivaille avait changé. Là c’était cette gamine blonde à qui il allait remettre les pendules à l’heure. Il décida d’ignorer sa réflexion par rapport au Poker parce que ça ne servait à rien de s’abaisser à son niveau, cependant il réagit lorsqu’elle lui demanda qui il était, vu qu’il ne fallait pas qu’elle continue à l’appeler ‘le nain’. Cette fois c’était de trop et il envoya brutalement la jeune fille dans le mur, sans aucune douceur.

"Si tu crois que je vais me retenir parce que tu es une gamine, tu te trompes. Tu crois être une forte tête parce que tu as une grande gueule ? J’appelle ça de l’insolence. "

Le Caporal s’approcha d’elle avant de s’accroupir à sa hauteur, pas vraiment content. Dans tous les cas il était dur de savoir s’il était content ou non, heureux ou pas, puisqu’il ne montrait jamais rien. Le brun avait constamment les sourcils froncés mais cette fois ça semblait pire que d’habitude. Décidément les adolescents étaient tous les même pour la plupart, ils possédaient une grande gueule et se croyaient malin alors que ce n’était pas le cas. Vraiment pas le cas.

"Je suis Rivaille, Caporal dans le Bataillon d’Exploration. Ca te va comme ça, merdeuse ? Je n’utilise pas mon rang contre toi mais continue à me parler mal comme ça et je te remettrais les pendules à l’heure, c’est clair ? "

Si elle voulait que les choses soient mises au clair, il n’y avait aucun problème, Rivaille mettrait les points sur les i. S’énerver ne servait vraiment à rien, il fallait le dire tout simplement. Il ne savait pas si le message était clair et surtout s’il était passé mais là le Caporal ne rigolait pas avec ça. Certes il ne rigolait à rien, du moins aux dernières nouvelles, mais cette merdeuse comme il l’appelait lui tapait un peu sur le système. Seulement il fallait savoir que des deux, c’était Rivaille le plus têtu.

Cependant, en regardant cette gamine, elle lui faisait un peu penser à lui dans les Souterrains. Jeune, insolent, n’aimant pas les règles ni les supérieurs. Le brun avait changé depuis le temps, mais il était un peu comme ça avant d’entrer dans le Bataillon. Il fallait savoir aussi que la situation était différentes, lui n’avait pas vécu dans de très bonnes conditions alors que cette gamine avait la ‘chance’ de passer par la case entraînement, ce qui ne lui donnait pas vraiment le droit dans tous les cas de lui parler comme ça.

Rivaille faisait très bien la part des choses. Peut-être que cette gamine ressemblait à son ancien lui, lorsqu’il était plus jeune, mais c’était quelque chose de passé maintenant, quelque chose qui n’avait plus sa place dans le présent désormais. Il se redressa en reculant légèrement et croisant les bras. Maintenant il attendait la réponse de la jeune fille de couleur, tout dépendait comment elle allait réagir, ce qui était sûr, c’était que le brun n’allait pas lui faire de cadeau. Si elle pensait qu’il allait être indulgent avec elle, elle se trompait lourdement. Il la regardait d’un œil sévère.


"Et pour ta gouverne, quand tu demandes l’identité de quelqu’un, on décline la sienne par la même occasion mais puisque je dois te poser la question, toi qui es-tu ? "

Autant l’appeler par son prénom n’est-ce pas, plutôt que merdeuse ? Bien qu’elle restera une merdeuse dans tous les cas, son patronyme ne changerait pas grand chose à sa manière de la nommer, malheureusement pour elle. Quand on cherche les problèmes, on les  trouve.

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyLun 21 Sep - 21:00

-Ouch!
Jetée brusquement, ma tête se cogna contre le mur, me sonnant. Deux dénommés Rivailles s'approchèrent de moi, et, le temps que ma vision redevienne normale, je passais la main derrière la tête... pour la ressortir en sang.
Cette fois, c'en était trop. Mon sourire narquois s'évapora, laissant place à un rictus de haine. Que lui avais-je fait au juste? Oui, d'accord je l'avais nommé nain, d'accord c'était pas la meilleur chose à faire, mais -j'ai envie de dire- et alors? C'était pas comme si je l'avais frappé ou quoi que se soit du même genre! P'tain, mais quel susceptible!

Une larme de rage coula le long de ma joue, que j'essuyais brusquement. Marre, marre, marre! C'était le seul mot qui me venait à l'esprit. Marre d'être dérangée, marre d'être rejetée, marre de tout!
-Je me fous que tu te retiennes ou que tu me frappes, mon cher Caporal. Je me fous que tu utilises ton grade ou non contre moi. Je me fous de tout!

Changement d'attitude. C'était comme ça avec moi, je pouvais passer du coq à l'âne. Et il fallait suivre, ou rester à quais.
Je luttais pour ne pas le frapper, me déchaîner, pour ne pas hurler, ne pas retomber sous l'emprise de la folie.
-Tu veux mon nom? Tu ne l'auras pas. Mais tu peux m'appeler Neyalis, lui dis-je, lui crachant presque littéralement le dernier mot à la figure.

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyVen 2 Oct - 23:37

L’attitude de cette gamine l’agaçait réellement. Après l’avoir repoussé contre le mur sans aucune délicatesse, Rivaille avait vu cette larme qui coulait le long de sa joue. Il n’avait strictement rien à se reprocher, elle avait qu’à être un tantinet soit peu respectueuse. C’était le minimum syndical qu’on demandait à un jeune vis-à-vis de leurs aînés, même si ça les gonflait au plus haut point. Le Caporal la regarda en silence de son air complètement indifférent. Si elle voulait jouer, ils allaient jouer, mais pas sûr qu’elle allait gagner. Elle lui jeta dans la figure qu’elle s’en fichait de tout. Qu’il se retienne, qu’il la frappe, qu’il utilise son grade contre elle.

Honnêtement, il pouvait aussi la tabasser que ça ne le dérangerait pas. Sauf que ça ne se faisait pas et qu’au final c’est lui qui aurait des problèmes. Bien que bon, vouloir des problèmes avec Rivaille ce n’était jamais bien bon, même quand c’était lui qui en avait. Il n’avait rien contre cette petite merdeuse, juste son attitude qui commençait sérieusement à lui courir sur le haricot pour rester poli. Après tout il n’avait rien fait, il ne s’était contenté que de l’observer sans la déranger, c’est elle qui a commencé avec son délire. Dit comme ça, on dirait ces vieilles disputes de gamins avec le coup du ‘Non c’est lui qui a commencé !’ ‘Mais non c’est elle !’.

Voilà pourquoi les gosses s’énervaient, puis après les parents. Les parents eux, parce qu’ils étaient désespérés, et là Rivaille était désespéré. De quoi au juste ? De l’attitude adoptée. Il venait déjà de le penser mais c’était cette idée qui s’imposait le plus à lui pour le moment, parce qu’il en avait marre. Gérer des gamins comme ça toute la journée, le brun l’avouait, il n’y arriverait pas, parce qu’il perdrait patience avant, et on sait que le Caporal n’était pas le plus patient des hommes dans ce genre de cas, et que les sales gosses, il les remettait à leur place. Comme elle.

Ensuite quoi ? Elle lui dit son prénom. Mais la réponse assez contradictoire de la jeune fille en disait long sur elle. Elle ne lui donnerait pas, mais pourtant elle lui avait dit quand même. Neyalis. Un nom peu commun d’ailleurs, tout comme sa couleur de peau, mais bon Rivaille n’était pas du genre à s’arrêter sur ce genre de détails, ce n’était pas ça qui forgeait une personnalité mais ce qu’il y avait à l’intérieur. Le petit brun ne broncha pas en vue de l’agressivité de ladite Neyalis, ça ne servait strictement à rien de s’énerver à ce stade de la conversation. Il braqua son regard gris froid sur elle.


"Déjà tu vas commencer par te calmer Neyalis. Mon but n’était pas de te déranger ou quoique ce soit d'autres."


Ce qui était vrai, après tout Rivaille ne faisait que passer par-là sans rien demander à personne, donc il était tombé par hasard dans cette ruelle comme il aurait pu tomber sur une autre situation tout à fait rocambolesque aussi même si franchement il aurait bien voulu l’éviter. Le brun n’avait pas que ça à faire que de s’énerver contre une gamine qui lui parlait mal. On peut dire que le Caporal pourrait un peu mieux rentabiliser son temps. Tant pis, ce qui était fait l’était et plus possible de faire marche arrière à présent. Il s’agissait de calmer le jeu maintenant et l’homme de petite taille avait sa petite idée en tête.

"Tu t’entraînais au tir à l’arc c’est ça ? Peu de personnes se battent avec cette arme, je serais curieux de te voir à l’œuvre. Si tu le veux bien."


En disant ça, le soldat croisa les bras en observant Neyalis. Son intention était de calmer réellement les choses, parce que se battre avec quelqu’un comme elle, ce n’était vraiment pas son occupation première, et puisqu’il était là, autant s’intéresser à ce qu’elle faisait, parce que l’arc, il fallait l’avouer, intriguait pas mal Rivaille. Après est-ce que la demoiselle serait réceptive après ce qu’il venait de se passer ? Il n’en savait rien, ce qui était sûr en tout cas c’est qu’il partirait si elle ne se calmait pas, la crise d’adolescence, ce n’était pas à lui de la gérer dans ces cas-là. Les pleurnichards, il n’en voulait pas non plus.

En pensant ça comme ça, on pourrait presque croire qu’il était sans cœur mais ce n’était pas le cas. Surtout pas même mais ça, une personne comme Neyalis ne pouvait penser que le contraire après ce qu’il s’était passé. Ça n’empêcherait pas Rivaille de dormir la nuit vu que des problèmes il y en avait des plus graves, comme par exemple ces foutus titans à l’extérieur, mais là n’était pas la question. Le Caporal attendait simplement la réponse de Neyalis sans montrer de signe d’agressivité ou quoique ce soit, à part si elle savait déchiffrer son expression inexpressive.

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptySam 3 Oct - 11:43

Je ne compris l'énormité de la bêtise de ma phrase que après l'avoir dit. Qu'avais-je donc dans la tête? Je m'étais -encore- embrouillée dans mes paroles... Je n'avais jamais été très douée à l'oral, peinant toujours à m'expliquer.

Toujours acculée contre le mur, je fixais quelques instants le Caporal, avant de détourner le regard vers le lointain. Son air inexpressif me dérangeait plus qu'autre chose, n'arrivant pas à cerner ses humeurs. Était-il fatigué de mes remarques -avouons le- insolentes? Ou était-il agacé au point de vouloir me coller un baffe? Je n'en savais rien, et cela ne pouvait que me nuire.

Un éclat, une lumière. Voilà ce qui accrocha mon regard. Un rayon farouche du Soleil, comme si celui-ci épiait notre conversation du ciel. Il commençait à décliner d'ailleurs, me renseignant un peu sur l'heure. Il était si tard? Je n'avais pas vu la journée passer.
L'astre projetait des ombres sur les façades des maisons alentours. Je me tus un instant, écoutant le silence environnent. Enfin silence ne serait pas le bon mot ; il n'y avait jamais eu de silence. On entendait les enfants crier, les adultes qui préparaient le repas, les oncles et tantes les aidant...

J'aurais aimé avoir une famille comme ça. Un père aimant, m'apprenant le maniement des armes. Une mère adorée, essayant sans succès de me faire porter des robes. Et peut-être même un petit frère ou une petite sœur à protéger contre les durs labeurs de la vie. Sauf que Titans. Les Titans qui tuent sans pitié, les Titans qui nous empoisonnent l'existence.
Les Titans que je hais.

Et dire que j'étais censée me changer les idées... C'était mal barré. La voix de Rivaille me coupa dans ma réflexion. Ah, il était toujours la? Il me semblait qu'il essayait de me calmer, de se calmer. Je soufflais un bon coup, enfouissant toute ma colère en moi. Même s'il m'en coûte de l'avouer, c'était moi qui l'avais, disons, agressé. J'étais déjà passablement énervée le matin, du fait de n'avoir pu fermer l'œil de la nuit.
Foutus insomnies.

Je restais silencieuse quelques instants, le temps de récupérer mon arc et mes flèches, qui jonchaient le sol. Puis je répondis enfin, ces mots piquant mon orgueil :

"Exc... Excuses moi."

Je n'en revenait pas moi même d'avoir dit ça. Il n'était pas dans les cordes de m'excuser, moi, la tête de mule que je suis. Première fois depuis belle lurette, après mon séjour en prison. Me redressant, j'ajoutais :

"Oui, bon, après si tu les acceptes pas, t'as qu'à t'en aller."

Voilà plus ce qui me ressemblait. Même si j'aurais habituellement rétorqué "Va te faire foutre." à la place de la petite et gentille phrase que j'avais dite. Enfin bon.

"Me voir m'entraîner? S'tu veux. Mais évite de me déranger, style faire du bruit ou autres. Je déteste, ça me perturbe."

Je relâchais la pression. Et hop, une nouvelle dans le mille.
Espérons que la journée se terminerait mieux que son commencement.

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyMer 14 Oct - 13:48

Après tout ce qu’il s’était passé, depuis le début de la conversation, la jeune fille consentit enfin à s’excuser. Franchement, aux oreilles de Rivaille, ça sonnait comme si elle se forçait à le dire, comme si ça lui coûtait de l’avouer, d’assumer ses erreurs. A son âge, le Caporal était pire et il le savait bien, mais la situation n’était pas la même, ce n’était pas comparable alors il n’allait pas insister. Tant qu’elle était consciente de tout ça, c’était suffisant. Elle cru bon d’ajouter ensuite que s’il ne les acceptait pas, il pouvait s’en aller. L’espoir fait vivre, comme dirait l’autre.

Parce qu’au fond le Caporal n’avait rien contre cette gamine, il avait juste été intrigué par son arme, soit l’arc, et il s’était approché pour observer. Si elle n’avait pas envie d’être observé ou quelque chose comme ça, elle n’avait qu’à rester chez elle ou bien ne pas être soldate parce que là elle était mal tombée. Ca aurait pu être pire aussi, dans le sens où quelqu’un d’autre aurait pu venir la déranger et vraiment la faire chier. Rivaille n’était pas le pire spectateur qui soit. Il ne broncha pas lorsqu’elle l’informa qu’il pouvait rester mais sans faire de bruit parce que ça la dérangeait.

Décidément cette gamine était un peu bizarre au fond, parce qu’il ne voyait pas l’intérêt de tout ça. Si elle s’entraînait c’était pour le mettre en application ensuite. Une question venait en tête du Caporal mais il préféra attendre que la gamine en question ne fasse mouche avec ses flèches. En attendant il s’adossa contre le mur de la ruelle en croisant les bras tout en continuant de l’observer. Elle avait de l’adresse et était douée, c’était indéniable, mais elle n’irait pas bien loin avec son caractère de petit chien enragé. On n’arrivait qu’à se faire mépriser avec un caractère pareil et cela n’apportait généralement que des ennuis, rien de plus.

Au bout d’un moment, Rivaille se décolla du mur sans pour autant décroiser ses bras, cependant il ne bougea pas de là où il était, et fixa son regard sur la jeune fille.


"Gamine, si tu ne veux pas être dérangée, quel est l’intérêt d’être soldat ?"

Le Caporal ne posait pas ses questions sans réfléchir, il y avait un but derrière cette simple phrase, comme une espèce de test à vrai dire, quelque chose qui pourrait la faire tiquer. Mais quelque part, le brun avait envie de connaître les motivations de cette jeune fille. Les gosses enragés, il suffisait de les dresser pour que ça aille mieux, et encore parfois il fallait faire preuve de patience. Ici, Rivaille se disait qu’il devra être patient avec cette fille, parce qu’il se doutait très bien que ce n’était pas avec son caractère de cochon qui lui apprendra la politesse ou même le respect. Alors voilà le fond de sa question. Pourquoi elle était dans la brigade d’entraînement, pourquoi elle voulait devenir soldat, quel était l’intérêt de tout ça ?

"Peut-être que pour le tir à l’arc, c’est mieux pour toi d’être seule, cependant en étant seule, tu n’arriveras à rien. Tu ne te feras que bouffer, et pas seulement par ces merdes hors des murs."

En disant ça, il espérait quelque part qu’elle comprendrait le message. Enfin, il espérait seulement hein, parce que quand on voulait jouer au plus con, c’était facile de faire croire qu’on ne comprenait pas alors que ce n’était même pas le cas. En fait pour être honnête, Rivaille ne savait pas vraiment comment agir avec cette gamine qui semblait avoir un trouble du comportement. Après elle n’en avait peut-être pas, il n’en savait rien, mais agir comme elle faisait, on pouvait se poser des questions et c’était normal. C’était à elle de lui prouver qu’il avait tord, et qu’elle était normale.

"Après ton entraînement, tu voudrais aller dans quelle section ?"

Qu’elle lui réponde ou pas, il n’en n’avait cure, franchement. Il n’allait pas se battre avec elle, de toute manière le combat était perdu d’avance alors c’était plutôt à elle de ne pas s’aventurer sur ce terrain-là parce qu’il était glissant, très glissant. Non pas que Rivaille n’aimait pas les gosses mais par moment… C’était fatiguant. La jeune fille était une adolescente certes mais vu son comportement, il n’y croyait pas vraiment. Le Caporal ne cherchait plus la guerre, seulement à obtenir des réponses. La suite, tout dépendrait d’elle et de comment elle allait réagir.

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyDim 18 Oct - 18:11

Je soufflais un coup, assez exténuée. Cela en avait pas vraiment l'air, mais tirer à l'arc demandait des efforts. Surtout si ledit arc était très lourd. Ce qui est le cas de mien. Mais le tir à l'arc demande surtout de la précision et de la patience, des défauts que j'avais en tant normal, et que ce sport essayait d'enlever. Je dis bien essayer. Parce qu'avec moi, c'est pas gagné.

Attrapant ma bouteille d'eau, je me désaltérais, avant de tout faire gicler sur ma tête. J'avais chaud, horriblement chaud. Je rabattis mes cheveux en une large queue avant de me tourner vers le Caporal dans un soupir, mon supérieur m'ayant posé une question. J'aurais pu l'ignorer, mais elle était intéressante, ma foi.

"L'intérêt d'être soldat? Et bien..."

J'hésitais, butant sur les mots, cherchant la meilleure façon de décrire ce que je ressentais.

"Être soldat, c'est pouvoir faire partie de ce qui changera le monde. Être soldat, c'est se dire que enfin nous servons à quelque chose. Être soldat, c'est sentir l'adrénaline de feu couler dans nos veines, comprendre l'espoir qui occupe notre esprit. Être soldat, c'est vivre, tout simplement."

Je marquais un silence, le temps de laisser mes paroles s'envoler dans l'air -et aussi de reprendre mon souffle après cette tirade, je l'avoue. J'allais de nouveau recommençais à tirer, lorsque sa voix me coupa à nouveau dans mon élan. Je me retournais à nouveau, assez agacée.

"Certe, peut-être, mais j'ai toujours travaillé en solo. Depuis ma naissance j'ai été livré à moi même. Je sais me débrouiller seule. Même face à un Titan. Et puis au pire, je mourrai, voilà tout. La mort ne me dérange plus. Je l'ai vu trop de fois."

Il voulait savoir, il savait. J'avais balancé tout ce que j'avais sur le cœur. A lui d'en tirer ses propres conclusions. Il avait son opinion de moi, j'avais mon opinion de lui, et basta. Tout ce que j'avais à dire.

Le gars continua son "interrogatoire". Cette fois-ci, il me demandait dans quelle section je voulais rentrer, si possible, après de l'entraînement. Ce à quoi je répondit, tout en haussant les épaules :

"À vrai dire, j'en sais trop rien. Je connais pas mon classement alors pourquoi se faire des idées? Je ne veux pas avoir un faux espoir... Et puis, il faut Vivre L'Instant Présent."

Les majuscules se sentaient dans le ton de ma voix. Pour une fois, j'étais vraiment sérieuse, et non pas ironique. C'était une de mes convictions. Et les convictions, c'est sacré.
Je levais la tête vers le ciel.
Oui, sacré.

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyMer 21 Oct - 10:00

Rivaille attendait la réponse de la jeune fille en l’observant. Elle semblait être épuisée par son entraînement au tir à l‘arc, une arme qui intriguait le brun au final, parce qu’il se demandait si c’était vraiment aussi éprouvant que ça. Apparemment oui vu l’état de Neyalis. Elle lui expliqua finalement ce que c’était qu’être soldat pour elle. Elle avait une conception assez intéressante que d’être un soldat. Quelque part elle n’avait pas tord, même si c’était une opinion personnelle. Il était d’accord avec elle, de sa conception d’être un soldat. Ca montrait au Caporal qu’elle n’était pas soldat parce qu’elle ne savait pas quoi faire de sa vie, c’était déjà bien.

L’homme de petite taille fixait Neyalis alors qu’elle se retournait vers lui d’un air de nouveau agacé. Il savait parfaitement qu’il la dérangeait, mais si elle ne voulait pas être dérangée, eh bien elle aurait dû aller dans un endroit un peu plus reculé où on ne risquait pas de la trouver dès les premières minutes. Même si là il aurait pu passer son chemin, simplement il était resté pour lui poser certaines questions. Elle lui dit ensuite qu’elle préférait travailler en solitaire, que c’était toujours comme ça et que si elle devait mourir, elle mourrait. Voilà une fille résolue à mourir assez tôt.

Le Caporal ne pouvait pas contester ça, puisque là aussi c’était quelque chose de personnel, qu’il ne pouvait pas contester. Elle travaillait seule ? Soit. Elle était résolue à mourir ? Très bien. Agir en solo avait ses conséquences, Rivaille savait très bien que la demoiselle en face de lui le savait aussi. Des conséquences autre que sa propre mort, soit dit en passant.


"Agir en solo, c’est risquer de perdre ses compagnons. "

Pour le coup il savait très bien ce qu’il disait, pour l’avoir lui-même vécu. Il était parti seul et quand il était revenu, c’était déjà trop tard. Il crispa légèrement le poing en restant silencieux pendant un instant, c’était un mouvement léger, presque invisible et pourtant. Rivaille n’avait simplement pas envie que d’autres personnes subissent ça, parce que c’était quelque chose de terrible à vivre. Il poussa un soupir en écoutant ensuite la jeune fille répondre à sa dernière question. Elle ne savait pas dans quelle section aller. Il lui faudrait savoir pourtant, mais bon, vu son tempérament, ça serait quelque chose qu’elle saurait au dernier moment sans doute. Quel était le rapport ? Le fait de vouloir changer d’avis peut-être ? Ca n’étonnerait pas Rivaille en tout cas. Il nota aussi qu’elle appuyait sur sa dernière phrase.

Vivre l’instant présent.

Ce n’était pas faux, il fallait toujours vivre l’instant présent comme si c’était le dernier, parce qu’on ne savait pas ce qu’il se passerait ensuite, si on s’en sortira, si… Trop de possibilités à vrai dire pour toutes les citer. C’était compliqué ça. De vivre l’instant présent. Pourquoi ? Parce que l’instant présent, c’était la crainte, la peur, de voir un jour tout l’espoir s’effondrer. Cela non plus n’étonnerait pas le Caporal le jour où ça arriverait. Il avait déjà vu le désespoir dans les souterrains, mais là ça serait une autre forme. Combiné à de la peur. Une peur qui tenaillait l’estomac, qui nous laissait entendre qu’on n’avait aucun échappatoire. Parfois le raisonnement de Rivaille partait bien loin mais il réfléchissait trop. Du moins bien assez pour imaginer beaucoup de possibilités à quelque chose qu’il pensait, ici avec la simple phrase de la jeune fille.

Quelque part il appréciait son raisonnement, sa manière de penser. Bon, par contre le caractère, elle était aussi aimable qu’un chien teigneux, mais elle savait se servir de ses neurones et c’était quelque chose de bien. Le respect, la politesse et compagnie, elle aurait sans doute bien besoin de l’apprendre mais déjà rien que par cette conversation, il avait une opinion positive d’elle.


"Tu seras certainement un bon soldat, malgré tout. "

C’était quelque chose qu’il pensait même si ça avait très mal démarré au début mais bon, passer outre ça, ça s’appelait être intelligent tout simplement. Rivaille n’allait pas s’attarder ou même se battre avec une gamine, sachant surtout qu’elle n’avait aucune chance face à lui et que l’attaquer serait presque même une bêtise, pour les gens aux tendances suicidaires. Ce qui semblait être le cas avec Neyalis au début, même si elle s’était un peu calmée depuis le moment où le brun était arrivé. C’était une bonne chose parce qu’il aurait moyennement supporté qu’elle lui parle mal et il se serait vraiment énervé au fond.

Enfin là n’était plus la question, ça se passait mieux et puis dans tous les cas, le Caporal n’allait pas tarder à y aller, il avait limite passé la journée avec cette gamine, ce qui le surprenait assez puisqu’il n’aurait pas imaginé rester aussi longtemps. Peut-être parce que lui parler était intéressant au final ? C’était possible, il n’avait pas vraiment la réponse à l’instant, il laissait tout bonnement le temps passer.

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Féminin Messages : 69
Date de naissance : 20/03/2002
Date d'inscription : 21/08/2015
Age : 17
Localisation : Où je suis.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyLun 26 Oct - 1:12

Un soupir s'échappa de mes lèvres. Je fis mouche un dernière fois, avant de rassembler mes affaires. Il fallait que j'y aille, si je ne voulais pas me faire engueuler par les supérieurs qui s'occupaient des apprentis. Je fourrais ma bouteille d'eau vide -elle pourrait resservir- dans ma besace, remit mes flèches dans mon carquois, et attrapait mon arc de ma main libre. J'allais aussi récupérer celles toujours plantées dans l'arbre, effleurant son écorce rugueuse. Une s'était même plantée assez profondément, au travers de la cible, vu l'entaille que je voyais.

La luminosité commençait à faiblir, projetant des ombres sur nos visages. Je balayais du regard l'ensemble de l'endroit, histoire de vérifier que je n'avais rien oublié. Carquois, fait. Flèches, fait. Arc, fait. Besace, fait. Tout était en ordre. Je n'avais plus qu'à partir. Enfin non. Il restait un problème. Rivaille.

Je me tournais une dernière fois vers lui, un sourire étirant mes lèvres face au compliment. Bon soldat. C'était pas grand chose, mais vu comment la rencontre avait débuté, c'était plutôt bien. Je le remerciais d'un hochement de tête, m'apprenant à partir. Il était temps pour moi de rentrer au bercail. Dernier soupir, dernier regard. Je partis de l'endroit, non sans un dernier geste en faveur du Caporal.
Une pensée flotta dans ma tête pendant quelques instants.
*Au plaisir de te revoir, Rivaille.*

Fin du RP:
 

_________________
The Reluctant Heroes
Denying her wounds, her wounds came from the same source as her power.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 1404682986-tumblr-mh78vqqxfc1rwjzpqo1-500
#660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1315-l-ombre-entre-les-autres http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1325-moi-et-les-autres
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 21
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] EmptyLun 26 Oct - 11:49

Le temps passait vite, trop vite même, et rien que le fait d’observer était intéressant. Peut-être même assez pour ne pas voir le temps défiler ? Ce devait être le cas parce que Rivaille  se disait qu’il devait rentrer. Toute une journée passée à rien faire, vous y croyez vous ? Parce qu’au fond, lui non. En même temps on parle du Caporal, donc se dire qu’il ne fait rien est presque exceptionnel en fait. Mais vrai, comme quoi tout pouvait arriver dans ce bas et sinistre monde. Au moins il avait pu parler avec cette jeune recrue, et même si ça avait mal commencé, la journée terminait assez bien.

C’était un bon point, ils ne repartiraient pas sur de mauvaises bases. S’ils étaient amenés à se revoir, ça ne se passerait pas comme aujourd’hui. L’ambiance semblait même plus détendue que quand Rivaille était arrivé. Probablement parce qu’ils avaient pu discuter, s’expliquer, un peu avec les bras au début mais bon, s’il fallait canaliser un gamin comme ça, le brun n’allait pas hésiter. Il n’allait quand même pas se laisser marcher sur les pieds par une adolescente au caractère de merde ? Et puis quoi encore ? Même pas en rêve. Il la regarda partir en silence, elle semblait même être mieux, pas avec un air énervé ou autre chose.

Elle le salua et il fit de même, attendant qu’elle parte définitivement avant d’y aller lui aussi, pensif. A quoi il pensait ? A tout ce qu’il s’était passé depuis le début de cette journée. Il n’aurait pas pensé que ça se passe ainsi, et au final il n’était pas mécontent de la tournure des évènements. Parfois en parlant, on pouvait arriver à beaucoup de choses. Certes là Rivaille en était presque venu aux poings… Ou même il l’avait balancé limite contre le mur parce qu’elle jouait les insolentes, voilà, mais après en discutant ça s’était bien passé au final. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’il quitta à son tour la ruelle pour rentrer au Q.G.

Quand on regardait en apparence, Rivaille avait perdu sa journée, littéralement, mais rester calme et ne rien faire, cela faisait du bien des fois, et puis pas besoin de gesticuler dans tous les sens pour passer une bonne journée, au contraire. Rester posé, tranquille, au moins il ne risquait pas de se fatiguer comme ça. De plus, celui qui n’était pas content irait se faire voir, il n’avait pas grand chose à faire pour une fois, donc c’était presque comme une journée de congé, même si bon, ici, les congés n’existaient pas trop… Disons que du repos n’était pas plus mal, tout simplement. Qui le saurait de toute façon ? Pas grand monde et tant mieux.

Ce n’était pas les affaires des uns et des autres dans tous les cas, ce qu’il faisait n’engageait que lui et la personne qui était avec lui à la rigueur mais sans plus. Celui qui n’était pas content, tant pis, le Caporal n’allait pas en dormir la nuit à cause de ça, bien loin de là. Ce n’était pas son genre de se prendre la tête avec des choses pareilles. Tout ce qu’il retenait de cette journée était qu’ils étaient sûrement amenés à se revoir, Neyalis et lui, d’une manière ou d’une autre. Son caractère bien trempé n’était pas plus mal à vrai dire, il fallait juste qu’elle apprenne à se canaliser, mais ça viendrait sans doute avec le temps.

Du moins c’était ce qu’il pensait, donc maintenant il ne restait qu’à voir ce qu’elle allait devenir par la suite, et peut-être… Non pas la surveiller mais garder un œil sur elle, pour voir ce qu’elle allait devenir. Après tout, qui vivra verra.


Hors RP:
 

_________________
Un entraînement... Particulier. [Terminé] 875432tumblrmtvze96VVO1re09ifo1500
Je vous parle en steelblue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Contenu sponsorisé

Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Un entraînement... Particulier. [Terminé]   Un entraînement... Particulier. [Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entraînement... Particulier. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» Un entraînement... particulier![PV Âa et Sin]
» Entraînement d'une petite Eisei.
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: District de Trost-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Manga - BD