Partagez | 
 

 Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Jeu 15 Oct - 12:09

Une journée comme une autre pour le jeune homme. Techniquement il avait bien sa petite idée en tête pour passer le temps. Parce que c’est un adolescent insupportable avec les nobles ? Probablement. Qu’il aime causer des ennuis aux personnes qu’il ne peut pas encadrer ? Certainement. Elliot était de ces personnes qui aimaient causer du bordel. Pardonnez le terme mais c’est ce qu’il faut dire après tout puisqu’il n’y a pas d’autres mots, surtout pour lui qui ne se prenait jamais la tête pour ce genre de choses, bien au contraire.

Voilà comment Elliot occupait ses journées. Soit il allait ennuyer des nobles, soit il allait faire un tour dans le mur Rose. Cette fois ce n’était ni l’un ni l’autre, il avait envie d’autre chose. Le rouquin allait faire quelque chose d’innovant. Alors il savait que ce n’était pas moral, qu’il n’avait pas été élevé comme ça, mais bon les principes des nobles et d’être au-dessus des autres, il n’y arrivait pas. Parce qu’il n’était pas comme ça, parce que ça le dégoûtait d’être comme ça tout simplement. Alors il faisait tout pour ne pas l’être.

Aujourd’hui il avait envie de voler. Voler qui ? Les riches bien évidemment, pour les donner aux plus pauvres, comme il le faisait d’habitude d’ailleurs, on allait pas changer une équipe qui gagne. Alors dès le matin il se prépara pour quitter la maison. Le jeune homme n’avait pas le droit de sortir mais il s’en fichait, il sortait toujours par la fenêtre, par pur esprit de provocation, parce qu’il n’avait pas envie d’obéir. Pas qu’il était qualifié de sale gosse, juste parce qu’il n’avait pas envie d’être avec cette famille qu’il n’aimait pas, tout simplement.

Une fois qu’il avait atteint le sol, le roux se dirigea d’un pas vif vers les écuries pour aller seller son cheval en vitesse. A force de le faire il avait l’habitude et tout allait vite. Il ne fallait pas attendre s’il ne voulait pas se faire prendre, c’était une règle d’or que d’aller vite et d’être réactif. Dans tous les cas ça ne changeait pas grand chose puisque bon… Elly était quelqu’un de très réactif. Une fois que son cheval fut prêt, il ne tarda pas à partir. C’était d’ailleurs à ce moment-là qu’il entendit l’un des domestiques lui crier après de revenir mais il n’avait cure de tout ça parce qu’il n’allait pas revenir. Toujours la même rengaine, il partait et après il se faisait engueuler. Le rouquin en avait l’habitude de tout ça maintenant.

Poussant un soupir de satisfaction, il quitta la propriété au galop, sachant pertinemment qu’on n’allait pas le suivre, comme toujours, donc il n’avait pas à s’inquiéter de ça. Maintenant il pouvait aller se choisir une cible pour la journée. D’abord il commençait doucement puis il continuait mais là il avait envie d’être discret parce qu’il sentait que ceux de la Brigade étaient sur des charbons ardents, donc autant ne pas les ennuyer aujourd’hui, sans doute que ça ne devait pas être leur journée. Ca arrivait de toute façon, de passer une journée pourrie. Enfin surtout entre ces murs, ça arrivait très souvent même.

Alors donc, Elliot galopa un moment en se demandant quoi faire. La demeure des O’Leary était située un peu à l’écart pour avoir la paix donc il avait un peu de chemin à parcourir avant d’arriver à Stoless. C’est à ce moment-là qu’il vit quelque chose qui lui paraissait être une aubaine. Un chariot de marchands arrêté, comme s’ils faisaient une pause. C’était une chance pour lui, en plus ils ne l’avaient pas encore remarqué. Elly descendit de son cheval pour s’approcher à pas de loup, quoique en trottinant mais comme il n’était pas bien grand, il ne faisait pas vraiment de bruit.

Une fois à la hauteur du chariot, il fouilla discrètement dedans tout en surveillant les propriétaires dont il ne faisait pas vraiment attention à qui c’était, il vérifiait seulement le bruit qu’ils pouvaient éventuellement faire. Au bout de quelques instants il trouva un paquet de pommes. Ce serait une bonne chose que de ramener ça aux plus pauvres donc il décida d’embarquer uniquement ça pour cette fois. En reculant pour descendre, il tomba en arrière, sur son derrière en grimaçant légèrement et en bougonnant. Le bruit avait certainement dû avertir les marchands et il sauta sur ses pieds avant de retourner sans demander son reste vers son cheval, l’enfourcher et partir de nouveau au galop pour s’échapper.

Quelque chose lui disait que tout n’allait pas se passer comme prévu.


Dernière édition par Matthew O'Leary le Dim 31 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Jeu 22 Oct - 8:54

Ah, grand soleil, jour de récolte. En bonne patronne, et ayant décidé de perpétuer la tradition instaurée par son oncle décédé, Rashieka s’était levée aux aurores pour accompagner ses ouvriers au milieu des pommiers. Perchée en haut des arbres pendant plusieurs heures, elle avait gouté au plaisir simple et chaleureux de bonnes chansonnettes poussées par les paysans au travail et des discussions taquines des uns et des autres. Le fait est qu’elle tissait des liens avec eux, et s’assurait de leur fidélité en quelque sorte. La lady y prenait un réel plaisir.
Certaines pommes devaient être directement vendues sur le marché, après récolte, et elle décida de s’y rendre et de participer à la vente. L’autre partie de la récolte irait trouver refuge dans ses entrepôts. Les doigts un peu endoloris d’avoir récupéré tant de fruits, mais le sourire aux lèvres, c’est donc avec un grand bonheur qu’elle installa avec l’aide d’un jeune ouvrier le dernier cagot sur le chariot destiné au marché de Stoless. Rashieka se dirigea ensuite vers sa monture, alors qu’hommes et femmes prenaient place dans les chariots. Elle fit un geste de la main à ceux qui partaient en direction de ses terres, et enfourcha prestement son cheval, qui renâcla quelque peu. Elle soupira. Elle avait choisi de sortir et monter le jeune clown qui lui en faisait voir de toutes les couleurs, avec l’espoir qu’un jour il se rendrait enfin compte qu’il n’avait plus six mois mais cinq ans, et qu’il était temps d’arrêter de se comporter comme un jeune foal. Caressant l’encolure fauve de Karnival, elle talonna légèrement ses flancs et l’étalon se mit en marche, à la suite des chariots de pomme.

Ils prirent donc tous la direction de Stoless, alors que la matinée commençait à peine à s’installer. La journée sera longue, et surement que Rashieka aurait une sensation d’un jour qui n’en finit plus, dans quelques heures. Elle s’attendait à cette fatigue, et parfois, c’était étrange, elle aimait bien ce sentiment bizarre. C’était comme si son esprit avait perdu le fil du temps. C’était un peu la même chose, lorsqu’il lui arrivait de faire nuit blanche. Un fin sourire étira ses lèvres rosées et elle releva la tête vers le ciel, pour observer les quelques nuages dans le bleu de l’immensité. C’était une belle journée. Son attention fut bien vite ramenée sur terre, lorsqu’elle sentit ses rênes se tendre. Karnival tentait de croquer une pomme en plein dans le chariot qu’elle suivait. Elle claqua de la langue, mécontente, et le fit ralentir, avant de soupirer. Celui-là alors…

Mais cette journée en apparence tranquille, ne pouvait pas le rester. Décidément, non. Une roue d’un des chariots lâcha. Les bois se fracturèrent puis se cassèrent. Heureusement, personne ne fut blesser, car le convoi avançait à une allure lente. Tout le monde s’arrêta. Rashieka poussa sa jeune monture en avant pour rejoindre le chariot accidenté. S’ils ne pouvaient le réparer, il faudrait charger les pommes qu’il portait sur un autre chariot et continuer d’avancer jusqu’à Stoless.
La lady s’apprêtait à mettre pied à terre, lorsqu’un bruit sourd lui fit tourner la tête en direction de la queue du convoi. Une tête rousse dépassait des pommes, et se releva en fuyant. Nul doute : un voleur. Avec aisance, le saligaud enfourcha sa monture et prit le galop. C’était le moment pour Karnival de montrer ce qu’il avait dans le ventre. Rashieka adressa quelques ordres à ses paysans, brefs, et rapidement, avant d’enfoncer ses talons dans les flancs de l’étalon fauve qui partit sans plus tarder en avant, prenant une foulée ample et élastique. Le poussant dans une allure plus soutenue, la lady ne lâchait pas des yeux le cavalier qui fuyait.

Il lui semblait être de petite taille, mais elle l’était aussi. De par sa morphologie, c’était un homme. Fronçant les sourcils, la lady allait demander à Karnival de foncer pour le rattraper, mais sa monture le fit d’elle-même. Elle aurait pu penser qu’il avait enfin compris ce qu’on lui demandait, mais en fait, la seule chose qui lui traversa l’esprit et qui semblait le plus probable concernant ce jeune animal c’était qu’il pensait qu’il était en train de faire la course avec le copain-cheval de devant. Elle garda ses jurons pour elle-même et relâcha ses rênes, laissant son destrier libre de ses mouvements et s’accrocha plutôt à sa longue crinière de feu. Ni une ni deux, Karnival, sentant qu’elle ne le retenait plus, envoya une ruade d’excitation et étendit son corps un maximum. L’effet ne mit pas longtemps à se faire ressentir, sa poussée élastique lui fit gagner du terrain sur le fuyard et bientôt, Rashieka ne fut qu’à un mètre de lui. Dans les champs et les plaines, il n’avait pas vraiment d’endroit où fuir et se cacher. Ils étaient à découvert, sous le soleil de cette journée qui avait pourtant promis d’être belle et agréable. Pourquoi fallait-il toujours qu’il y ait quelque chose qui ne tourne pas rond ?

Rashieka étendit son bras, dans l’espoir d’attraper le voleur, mais Karnival fit un écart brusque, sans perdre de vitesse. Elle faillit pourtant bien passer par-dessus son encolure, mais se remit en selle en lui râlant dessus : il venait de mordiller la croupe de l’autre cheval, pour jouer, parce que Karnival voulait tout le temps jouer, et avait échappé à une petite ruade de la part de l’autre en s’écartant vivement de lui, provoquant le déséquilibre de la lady. Encadrant sa jeune monture de ses courtes jambes, pour lui rappeler, au cas où elle aurait oublié, qu’elle était encore présente sur son dos, Rashieka mena l’étalon à se rapprocher de nouveau de l’autre cavalier. Mais si elle pouvait contrôler le dos de son cheval et son arrière-main, Rashieka n’avait aucun contrôle sur sa tête, et le jeune entier recommença à faire le zouave. Elle n’avait plus qu’une solution. Quittant ses étriers, elle sauta sur ses pieds, agenouillée sur sa selle et lâcha prise sur Karnival. La demoiselle s’élança sur le cheval d’à côté, visant son cavalier.

Si elle ne l’attrapait pas lui, elle avait espoir de se réceptionner sur la croupe, ou l’épaule de sa monture. Mais en soit, elle savait qu’il tomberait, et elle avec. Soit elle le faisait tomber, parce que, oh mon dieu, elle était devenue un ninja et avait réussi à merveille son coup, soit… Elle s’accrochait tant bien que mal à son cheval, et le gênait dans sa course, provoquant la chute de la monture et irrémédiablement, la chute du cavalier. Et la sienne aussi. La deuxième option étant la plus probable, bien entendu. Sachant pertinemment qu’elle allait avoir mal, elle s’insulta intérieurement d’avoir eu cette idée et serra les dents.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Sam 31 Oct - 18:24

Le jeune homme savait que ça sentait la connerie tout ça, qu’il risquait de se faire attraper et que ça serait, mais alors pas marrant du tout si ça arrivait. Alors quand il entendit un bruit de galop derrière lui, il tourna la tête dans cette direction et pesta quand il vit cette femme le poursuivre sur son cheval. Là ce n’était plus drôle du tout, compte tenu de sa situation, qu’il venait de voler un sac de pommes et qu’il partait comme le voleur qu’il était. C’était… Très embêtant en fait. Pour ne pas dire autre chose. Alors d’abord il accéléra, talonnant sa monture pour tenter de lui échapper.

Sauf que sa poursuivante était tenace, la bougresse, alors il était obligé de tenir cette allure dans l’espoir de pouvoir lui échapper à un moment donné. C’était son objectif après tout, pouvoir garder les pommes et s’enfuir, mais il y avait quelque chose qu’il n’allait pas pouvoir réussir en tout cas. Soit conserver les pommes, soit sa fuite serait un échec. Soit les deux au final, parce qu’il ne la sentait pas cette course poursuite. En plus la monture du rouquin semblait prendre ça pour une course, et donc il avait même accéléré de lui-même. Elliot le sentait moyen, et quand il tourna la tête, il pesta quand il vit sa poursuivante se rapprocher de plus en plus.

Là c’était mauvais, très mauvais, et il ne pouvait pas pousser son cheval à aller plus vite puisqu’il était déjà à son maximum. Qu’est-ce qu’elle ferait ? Le rouquin ne pouvait pas anticiper ça, et c’est ce qui l’inquiétait, parce qu’elle pouvait carrément lui foncer dessus, ou bien lui barrer la route. Les possibilités étaient multiples après tout, et c’était assez embêtant au fond. Le jeune homme pesta entre ses dents en reportant son attention devant lui, son rythme cardiaque s’accélérant parce qu’il était anxieux et qu’il ne savait pas quoi faire. Quelque chose le fit très vite décider cependant.

La femme qui le poursuivait était juste à côté de lui, et il eut juste le temps de se retourner pour la voir sauter de sa monture à la sienne, ce qui le déstabilisa tellement qu’il en lâcha presque ses rennes. Cela ne plu pas non plus à son cheval qui eu un mouvement de surprise, qui le fit dériver de son chemin. Quelque chose que redouta sérieusement Elly se produisit. Sa monture perdit l’équilibre avant de tomber sur le sol, éjectant son cavalier et la poursuivante. Le rouquin roula au sol en poussant un cri où se mêlaient peur et douleur en fermant les yeux, s’étant protégé la tête par automatisme, même si en tombant il s’était fait vraiment mal. A tel point qu’il se demanda s’il n’avait pas quelque chose de casser ou même s’il était encore conscient. Il avait lâché le sac de pommes qui s’étaient éparpillées sur le sol, mais là il s’en fichait royalement.

Tout ce qui l’importait, c’était sa propre sécurité et celle de son cheval. Elliot espérait qu’il n’avait rien eu en tombant, sinon ça lui ferait mal et qui savait ce qui allait se passer maintenant ? Tout d’abord c’était se lever et essayer d’aller voir son fidèle destrier. Quand il rouvrit les yeux pour regarder autour de lui, Elly se demanda où était sa poursuivante. Pas très loin de lui sans doute. Lorsqu’il se leva par contre, c’était une autre histoire. Le côté où il était tombé le lançait, sa jambe droite et son bras droit ressentaient les contrecoups de la chute, ce qui n’améliorait pas l’état du rouquin qui en plus de ça avait mal à la tête. La violence du choc sûrement, cela allait sans doute passer, très certainement même, tout restait à voir si ça allait passer vite ou non, parce que cette sensation était loin d’être agréable, bien au contraire, il avait l’impression que quelque chose lui avait marché dessus parce que son corps lui semblait lourd.

Elliot poussa un soupir de soulagement quand il vit que son cheval était debout et qu’il semblait ne rien avoir de grave. Au moins c’était une bonne chose, il s’en aurait voulu vraiment, parce que c’était quelque chose de stupide tout ça. Juste parce qu’il avait voulu en profiter et qu’il avait finalement trouvé plus fort que lui certainement, mais il resta d’abord silencieux en se décidant à ramasser les pommes. Maintenant c’était trop tard pour s’enfuir de nouveau. Le jeune roux avait fait l’erreur une fois, pas deux, il avait un peu réfléchit entre temps, ou alors la chute lui avait remit les pendules à l’heure. Ce qui était même fort probable. Il grimaça en se penchant pour remettre les pommes dans le sac et tourner les yeux vers sa poursuivante, un peu inquiet qu’elle aille mal après avoir pris ce risque assez… Inconscient.


"Hé… Ça va ?"

Il la regardait, le sac avec les pommes à l’intérieur. Si elle voulait les reprendre, Elly allait lui rendre sans discuter, il chercherait à voler quelqu’un ailleurs mais pas maintenant, pas aujourd’hui. De plus il était prêt à lui expliquer si besoin, il espérait quelque part au fond qu’elle ne serait pas sur des charbons ardents, parce que ça énerverait très vite le rouquin même si c’était lui le fautif dans tout ça. Parce qu’il fallait savoir que Elliot avait une excuse pour à peu près tout.

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~


Dernière édition par Matthew O'Leary le Dim 31 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Lun 2 Nov - 20:51

Elle s’accrocha à ce qu’elle put. Elle ne comprit pas quoi, ni comment, mais elle s’accrocha. Du moins, durant les première secondes, puisqu’après, ses jambes vinrent frôler celles du cheval lancé au grand galop, s’entremêlant, réduisant à néant l’équilibre du quadrupède. Il s’écroula sur le sol, pris par sa propre vitesse, emportant avec lui les deux cavaliers. Rashieka ne put que lâcher prise. Instinctivement, elle ferma les yeux et baissa la tête, se protégeant la nuque avec ses bras. Impuissante, elle sentit le sol dur contre son corps et comprit qu’elle roulait dessus à une vitesse folle. Le bruit du harnachement lui indiqua que le cheval subissait le même sort. Elle espérait juste qu’il ne finisse pas par l’écraser. Elle n’avait aucune envie de se prendre cinq cent kilos sur elle, même durant quelques millisecondes. Elle eut une pensée pour sa stupidité et son impulsivité, jurant contre elle-même.

Quelques instants après, elle ne bougeait plus, et ouvrit un œil. Les premières douleurs se firent ressentir au niveau de son dos. Mais ce n’était rien comparé à l’éclair qui traversa son échine lorsqu’elle tenta de bouger son poignet droit. Elle grimaça et grogna, s’asseyant sur ses fesses en regardant autour d’elle. Le cheval du voleur ne semblait pas avoir de blessure. Il faisait connaissance avec Karnival qui n’avait absolument rien compris de ce qu’il venait de se passer. Le fait de perdre sa cavalière ne l’avait pas perturbé pour un sou, et Rashieka eut une soudaine pokerface à son encontre. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire de lui, vraiment.
Alors qu’elle glissait ses yeux verts sur son poignet endolori, elle tenta de se relever et tituba, encore déséquilibrée par la chute. Ses cheveux en bataille retombant quelque peu devant son visage, elle chercha du regard le brigand qui lui avait dérobé les pommes. Il les ramassait d’ailleurs et les remettait dans le sac. Il avait tourné son visage vers elle et la fixait. Il finit par lui demander comment elle allait. Ce à quoi la lady haussa un sourcil, avant de les froncer tous deux, s’engageant dans un pas rageur vers celui qui avait causé tout cela.

Elle allait ouvrir la bouche et dégainer son verbe venimeux, levant une main pour le frapper au visage, quand elle s’arrêta devant lui, immobile. Elle soupira, abandonnant l’idée de s’énerver contre lui, face à la mine déconfite du jeune homme. Ses traits jeunes lui indiquaient qu’il ne devait pas avoir plus de vingt ans. Pourtant, la lady espérait bien des explications de sa part. Il l’avait volé, après tout. C’était un crime. Elle aurait eu raison de s’énerver contre lui, après ce qu’il avait fait. Il s’était enfui, et l’avait obligée à le pourchasser. C’était à cause de lui, tout ça. Contenant sa colère, elle finit par lui adresser la parole, les yeux rivés dans les siens, fulminante.

« Qu’est-ce qui vous est passé par la tête, dieu du ciel ?! »

Il fallait se rendre à l’évidence : le comportement du jeune homme n’était pas très logique. Il l’avait volé, mais il semblait à présent vouloir éviter les ennuis, lui demandant même son état. Serait-ce une lubie passagère, ce vol ? Rashieka soupira une nouvelle fois, sifflant entre ses dents, décontenancée. Elle se détourna de lui, désirant marcher un peu pour se détendre, mais sa jambe gauche lâcha alors qu’elle voulait prendre appui sur elle. Titubant, elle s’accrocha au col de chemise du voleur de pommes pour ne pas s’étaler sur le sol.
L’adrénaline lui avait caché cette blessure, quelques instants plus tôt. Elle n’y avait pas fait attention, mais le retour au calme lui envoyait dans la figure la douleur d’une crampe. Elle avait dû se déchirer un muscle dans la cuisse. Rashieka laissa s’échapper un juron, consciente qu’une lady ne devait pas parler ainsi, mais tout de même ! Elle en avait assez.
Elle se laissa tomber sur les fesses, grimaçant. Tapant sa cuisse, elle aperçut sur son pantalon de cuir la marque effacée d’un sabot. Elle avait tout simplement du passer sous le cheval du jeune homme, lorsqu’ils étaient tombés. Elle cligna des yeux, le visage tendu par la douleur, renfrognée. La lady finit par lever les yeux sur le voleur, le fixa quelques secondes, avant de soupirer enfin, et de parler plus calmement et posément.

« Vous n’avez rien ? » lui demanda-t-elle à son tour en dardant ses prunelles sur son visage.

La peur et l’énervement passés, elle prit enfin vraiment conscience qu’il ne s’agissait que d’un gosse, après tout. Et à en voir comment il se comportait, il ne voudrait surement pas recommencer. Du moins, pas de la sorte en tout cas. Elle eut un sourire, moqueur et quelque peu taquin.

« J'ai été aussi stupide que vous. »

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Jeu 3 Déc - 11:33

Elliot regarda la jeune femme s’avancer vers lui d’un air un peu rageur. Quoi de plus normal après ce qu’il venait de se passer ? Le rouquin le serait aussi mais… Non il ne l’était pas. Parce qu’il avait eu peur pendant sa chute, qui n’avait pas été des plus douces à cause de la femme. Autant lui avait été un peu idiot en la volant, autant elle l’avait aussi été en lui sautant dessus pour le déséquilibrer et au final ils étaient deux à avoir mal. Quelle plaie. Mais bon au moins, ça lui servirait de leçon quelque part. Il releva la tête vers elle quand elle commença à l’apostropher.

Qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Si seulement elle savait. En tout cas, bien des choses. Il avait bien vu qu’elle s’apprêtait à le frapper mais elle s’était arrêtée au dernier moment. Intérieurement, le jeune homme était soulagé parce qu’avoir en plus une dent en moins, ou le nez cassé, ou un œil au beurre noir, ça ne l’aurait pas emballé plus que ça à vrai dire. Et bien évidemment, il aurait très vite répliqué. Quoi de plus normal en même temps ? Il préféra ne pas lui répondre dans un premier temps mais resta proche d’elle en réfléchissant au meilleur moyen de discuter.

Le jeune noble était prêt à faire des efforts pour ne pas envenimer la situation, c’était déjà un grand pas pour lui vu que ça lui arrivait rarement, surtout quand il volait. Là il aurait normalement dû prendre la poudre d’escampette mais vu comment son corps le lançait, il n’aurait pas pu rejoindre son cheval et remonter en selle comme il le faisait d’habitude alors autant ne pas aggraver son cas. La jeune femme voulu marcher et il la suivi des yeux, jusqu’à ce qu’elle s’accroche à lui pour ne pas tomber. Elly dû faire un effort pour ne pas se laisser tomber à son tour, parce qu’ils se seraient ramassés tous les deux. Un léger sourire vint étirer ses lèvres quand il l’entendit jurer. C’était très élégant.

Elle fini par le lâcher et le rouquin l’observa s’asseoir par terre, sans doute la chose la plus judicieuse à faire pour ne pas continuer à avoir mal, ou du moins ne pas forcer sur sa jambe. Cette fois ce fut à son tour de lui demander si ça allait pour lui. Du moins savoir s’il n’avait rien. Il croisa les bras en retrouvant son humeur habituelle.


"Si j’avais quelque chose, je serais pas debout à l’heure qu’il est."

Ce n’était pas dit sur le ton de la méchanceté, parce que même la jeune femme ne semblait pas méchante, loin de là, mais il était redevenu un peu provocateur. Allez savoir comment elle allait réagir par rapport au ton employé, mais au final ça prouvait qu’il n’allait pas aussi mal qu’il ne l’était il y avait quelques minutes. Son corps lui faisait mal, mais il n’allait pas se plaindre pour ça. Parce qu’ils étaient deux à être tombés d’un cheval lancé au galop, donc bon, la plainte n’avait rien à faire ici. Elliot sourit de nouveau quand sa poursuivante lui lança qu’elle était aussi stupide que lui. En plus de quoi Elly n’allait pas dire le contraire.

"Ouais ça c’est sûr, voir pire que moi parce que sauter d’un cheval au galop pour me faire tomber, il vous faut vraiment une case en moins."

Elle aussi usait du ton moqueur et taquin, ce qui montrait à Elly qu’elle n’était plus énervée. Lui aussi s’était calmé, et ils pouvaient repartir sur de nouvelles bases même si le jeune homme savait très bien qu’il devra se justifier pour ce vol, mais il était prêt à lui expliquer pourquoi il avait fait ça. Il garda cependant le silence pendant quelques instants pour rassembler ses idées et finalement s’asseoir en face de la jeune femme.

"Bon alors… Si j’ai fait ça c’est parce que je redistribue la nourriture que je prends pour ceux qui n’en n’ont pas. Ok ça paraît stupide dit comme ça mais bon… J’aime pas savoir que y en a qui vivent dans le luxe et d’autres qui n’ont accès à rien."

Elliot était noble, mais il n’avait jamais aimé sa condition. Voilà pourquoi il avait choisi de faire ça. Libre à sa poursuivante de se moquer de lui, ou de lui dire que c’était un crétin, ou que sais-je encore. Il n’avait pas peur du regard des autres de toute manière.

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~


Dernière édition par Matthew O'Leary le Dim 31 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Dim 6 Déc - 15:08

La douleur était lancinante. Elle n’était plus aussi violente et piquante que les premières minutes, mais elle était présente et le faisait savoir. Elle était un point sourd, comme un boulon qui tournait d’une manière régulière dans la chair de sa cuisse. Rashieka serrait les dents, en massant son muscle endolori. Elle n’était pas une pleurnicharde. Elle s’était de nombreuses fois blessée à cheval, ou à pied, même. C’était les risques du métier. Peut-être y était-elle trop habituée à présent, pour réellement se soucier des conséquences ? Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait sauté sur le cavalier devant elle. Cela lui avait pourtant semblé être la meilleure solution pour mettre rapidement fin à leur course poursuite. Elle se rendit compte à quel point elle était devenue téméraire et inconsciente. A cheval, elle semblait oublier qu’elle était aussi fragile qu’une brindille face au monde, et qu’une simple chute pouvait lui être mortelle. Il suffisait qu’elle tombe mal, et qu’elle se brise la nuque… Heureusement pour elle, et malheureusement pour son corps qui collectionnait les bleus, elle savait se protéger et bien tomber. C’était tout un apprentissage. A force de se faire jeter par terre, elle avait compris comment amortir les chocs. Du mieux qu’elle pouvait.

Cela ne rendait pas les choses plus agréables pour autant. Disons qu’elle avait simplement banalisé le fait de tomber et de chuter. Elle savait son métier difficile et parfois dangereux, mais elle y était tellement habituée et confrontée chaque jour qu’elle en oubliait parfois à quel point. C’était un mal pour un bien.
En voyant le jeune homme croiser les bras, Rashieka releva son visage vers lui alors qu’il répondait à sa question sur un air provocateur et narquois. La lady ne lui en tint pas rigueur, elle sentait bien que ce n’était pas méchant, que c’était simplement de la taquinerie. Elle réagit de la manière la plus naturelle possible, en lui faisant une belle grimace la langue tirée et en lui lançant un « Hinhin » désabusé mais amusé.

Reposant ses yeux verts sur sa jambe qu’elle commençait à masser doucement, pensive, son attention fut de nouveau ramenée sur le rouquin qui rajoutait qu’elle avait un peu exagéré en lui sautant dessus de la sorte. Sa réflexion moqueuse n’échappa pas à la vigilance de la lady qui remonta son museau vers lui, encore une fois. En le voyant sourire, elle ne put réprimer le sien un peu blasé. Elle n’avait rien à répondre à cela. Il avait raison. Parfois, il lui manquait une case. Elle devrait peut-être penser à s’assagir un peu. L’aube de la trentaine approchait pour elle, et elle était toujours là à cascader d’un cheval à un autre sans prendre en compte les conséquences de ses actes. Elle aurait dû prévoir les blessures et la chute, et changer d’avis. Pourtant, il lui semblait bien impossible de modifier son comportement : l’adolescence était passée, elle était adulte. Elle arrivait à se détester, mais… Elle s’aimait bien quand même. Et puis, parfois, prendre des risques avait du bon.

« Pourtant, en voltige cosaque, je me débrouille plutôt bien… » murmura-t-elle, ses yeux émeraudes luisant de malice.

Tous deux se murèrent ensuite dans le silence. Un silence un peu gênant, qui mit mal à l’aise la lady. Elle darda ses prunelles vers les deux chevaux sains et saufs. Celui du jeune noble broutait tout à fait tranquillement, pendant que Karnival tentait de l’inviter à jouer avec lui en piétinant le sol devant l’autre équidé, sans grand succès. Un fin sourire étira les lèvres rosées de Rashieka alors qu’elle observait sa monture s’ébattre avec innocence. Karnival était plein de vie et de curiosité. Il avait beau faire le clown la majorité du temps, il n’en restait pas moins intelligent. La preuve en était qu’il trouvait toujours quoi faire quand il s’agissait de bêtises. Ils étaient obligés de le laisser en pré, parce que le jeune étalon parvenait toujours à déverrouiller la porte de son box. Elle soupira, décompressant.

A sa grande surprise, le voleur de pomme vint s’asseoir en face d’elle. Il avait visiblement des choses à lui avouer. Toute ouïe, la lady l’écouta parler en scrutant son visage aux traits fins et jeunes. A mesure qu’il parlait, elle haussa un sourcil en pensant qu’il était étrange. Un riche qui vole aux autres riches pour redistribuer aux pauvres ? Ce n’était pas commun. Pas commun du tout. Elle n’avait jamais vu ça. Jamais de toute sa vie.
La lady se pencha en avant, intéressée.

« C’est très noble de votre part, jeune homme. » lui dit-elle en relevant quelque peu son minois. « Et très courageux, qui plus est. »

Cela ne devait pas être facile pour lui. Ses parents ou sa famille, à moins qu’ils ne soient dans le coup eux aussi, ne devaient pas apprécier ses petits crimes. Elle se demandait depuis combien de temps il faisait cela. Rashieka le trouva soudainement très généreux, sous ses airs d’adolescent rebelle et provocateur. Elle se prit à le regarder d’une toute autre façon, et se mit à penser qu’elle ne faisait pas vraiment d’effort pour le petit peuple, bien que souvent, elle parcourait les rues à ses côtés. Elle se sentait coupable, quelque part, et se demandait bien pourquoi elle n’y avait pas pensé plus tôt elle aussi, à donner aux plus démunis. La lady fronça les sourcils. N’existait-il pas des groupuscules qui venaient en aide aux autres ? Elle n’en avait jamais entendu parler. Ce n’était pas logique. Il devait y avoir beaucoup de gens prêts à donner d’eux-mêmes pour d’autres personnes.

« Êtes-vous seul, à faire cela ? »

Sa curiosité piquée au vif, la lady se pencha en arrière, prenant appui sur les paumes de ses mains dans l’herbe verte. Le soleil vint chauffer sa longue crinière de feu. Il était agréable de se trouver en plein air ici, sous un ciel bleu, un peu cotonneux. En soit, elle passait un bon moment, finalement.
La vie était étrange et pleine de surprises. Cette rencontre en était la preuve.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Ven 25 Déc - 20:34

Elliot souriait doucement à présent. La situation s’était déridée et ça allait mieux. La jeune femme n’avait pas envie de le tuer et le contraire était tout aussi vrai. Autant il pouvait avoir le sang chaud, autant il pouvait faire des actes inconsidérés, autant il savait se calmer quand la situation l’exigeait. Un sale gosse, il ne l’était que lorsque c’était nécessaire, sinon il agissait avec un brin de maturité. Certes, ce qu’il faisait n’était pas très intelligent mais s’il ne le faisait pas, personne ne le ferait. Alors pourquoi être adulte si c’était pour s’ennuyer, respecter une étiquette et être bloqué avec ladite étiquette ? Dans ce cas, Elly ne voulait pas grandir, rien que pour ça.

Quand elle lui dit que ce qu’il faisait était noble de sa part, et que c’était courageux, ça enleva un certain poids dans la poitrine du rouquin. Lui, il aurait presque pensé qu’elle se moquerait de lui, qu’elle lui dirait qu’il avait des ambitions stupides ou quelque chose du genre. Après tout, d’autres n’avaient pas hésité à le lui dire alors pourquoi pas elle ? C’était ça qui lui faisait peur mais non, elle ne semblait rien penser de tout ça. Le jeune homme se détendit légèrement une fois qu’il en eu la confirmation. Le ton de son interlocutrice ne laissait pas entendre de moquerie ou quoique ce soit.

Un sourire vint éclairer son visage. Sous ses airs, il pouvait se montrer gentil, et si la personne en face de lui était compréhensible, alors il ne voyait pas pourquoi il irait la pourrir ou la provoquer. Elliot en avait fait beaucoup déjà alors il était plutôt content que ça prenne cette tournure, parce qu’il n’aurait pas voulu se battre avec elle. Il savait que ce qu’il faisait n’était pas bien, encore moins sous le nez des uns et des autres mais c’était sa manière de fonctionner et il n’allait pas procéder autrement. Le jeune homme leva les yeux vers le ciel pour regarder les nuages un instant, avant de baisser les yeux quand elle lui posa une question.

S’il était seul à faire ça ? A son souvenir, oui. Elliot n’avait jamais vu quelqu’un d’autre faire ça, et c’était pour cela qu’il était assez mal vu par ses parents qui étaient au courant mais qui n’arrivaient jamais à l’attraper quand il volait de l’argent ou même de la nourriture dans les cuisines. Un soupir répondit d’abord à la jeune femme alors qu’il planta son regard dans le sien.


"A ce que je sache oui, parce que ce n’est pas du tout le genre des riches de donner aux pauvres."

Elliot marqua une pause en réfléchissant. S’il disait ce qu’il pensait à cette jeune femme, comment elle le prendrait ? Vu sa cargaison, elle ne devait pas vraiment être dans le besoin, s’il fallait c’était une noble même, et pourtant il avait besoin de se confier, besoin de dire ô combien le mode de vie des nobles l’agaçait. Il prit une inspiration avant de se lancer.

"J’ignore si vous-même êtes une noble mais… Je déteste leur manière de vivre. J’en suis un mais bon… Vivre dans le luxe, c’est quelque chose qui me répugne en sachant que d’autres sont dans le besoin, et qu’ils n’ont rien, même pas de toit par moment pour s’abriter."

Tout cela, il l’avait sorti d’une traite et il ne reprit sa respiration qu’à la fin, quand il avait fini. Maintenant il ne restait plus qu’à savoir comment la jeune femme allait interpréter ce qu’il avait dit, si elle lui donnait raison ou au contraire, si elle était contre son point de vue. Elliot était ouvert d’esprit cependant et il comptait écouter ce qu’elle avait à dire si elle n’était pas d’accord par exemple. Il pencha ensuite la tête, pour regarder le sol et arracher doucement des brins d’herbes, pensif.

"Ne croyez-vous pas… Que les nobles n’ont pas de raison de vivre plus haut que les autres ? Je veux dire… Est-il juste que nous soyons au-dessus de tout uniquement par un nom de famille, un titre ?"

Le rouquin murmurait, en regardant le sol. Ce qu’il venait de dire, c’était une pensée formulée à voix haute. Même lui ne savait pas qu’il allait la sortir mais cela en disait un peu plus sur lui, parce qu’il ne comprenait pas ça. C’était pour ça qu’il posait la question quelque part, pour avoir une réponse peut-être ? La jeune femme semblait sympathique malgré le début de cette conversation, et avant, quand ils avaient eu cette course poursuite. Peut-être même qu’elle avait des réponses. Elly ne désespérait pas d’obtenir une réponse, même si ça n’allait pas l’avancer.

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~


Dernière édition par Matthew O'Leary le Dim 31 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Dim 3 Jan - 18:26

Alors qu’il semblait réfléchir au sujet de la question de la lady, le jeune homme dirigea son visage vers le ciel, offrant à Rashieka tout le loisir de le détailler de ses yeux verts et luisants. Il était fou comme l’on pouvait si facilement déceler chez lui cette furie, cette fougue, ce feu ardent, qui l’habitait. Tout dans son visage, tout dans ses yeux d’une teinte comme le soleil couchant, faisait transparaître l’impatience du monstre qui grondait en lui. Mais il n’y avait pas que de méchants monstres.
Elle imaginait celui vivant en le voleur de pommes pourvu d’ailes plumeuses et aussi resplendissantes que celles d’un grand rapace. Le long plumage serait tacheté et moucheté, blanc et cuivré tout en même temps et d’une douceur sans égale. Déployées, elles seraient pareilles aux nuages, recouvrant les terres de leur ombre soudaine, alors que dans le ciel, elles pourfendraient les airs avec habileté et sureté. Le reste est de plume aussi, le corps est doux et chaud. Elle ne le voyait pas autrement que volant. Volant à travers les cieux, épris par une liberté sans nom et pleine de saveurs. Elle ne le voyait pas autrement que sans chaînes, sans frontières. Et n’était-ce pas ce qu’il faisait ? Ne brisait-il pas les règles de la société, et de l’humanité ?
Elle vibrait à son grondement, synonyme d’aventure, de nouveauté, de jamais-vu. Elle vibrait en le pensant sorti d’un autre monde, précepteur d’une ère d’égalité. Son utopie.

A ses premières paroles, elle y lia toute son attention, un sourire étirant ses lèvres rosées. A son regard tout de feu, elle y liait le sien, et c’était du pareil au même. Elle y lisait la même détermination et la même fierté, que lorsqu’elle se regardait dans un miroir. Ils étaient des battants. Des guerriers rêvant d’un monde meilleur et œuvrant chacun pour y parvenir. Des soldats d’un monde de merveilles, d’un Jardin d’Eden.
Et alors, il reprenait la parole et elle buvait ses mots, ardemment, inspirée. Ainsi donc il était un combattant pour les pauvres, il avait ouvert les yeux dans un pays où l’on ne pensait pas, où tout n’était qu’illusion, il avait découvert la tromperie et s’en était effarouché. Ressentait-il de la culpabilité, à vivre dans le luxe et la facilité, tandis que d’autres travaillaient jours et nuits pour un quignon de pain ?
Elle comprenait ce qu’il voulait dire, mais il oubliait peut-être le plus important.

« Vous ne pouvez pas en vouloir à tous. » commença t-elle doucement, dardant ses prunelles verdoyantes sur le visage du jeune homme. « Je suis fille d’une famille noble, et je ne suis pas à plaindre. J’ai un toit, suffisamment de nourriture, des terres immenses et d’innombrables ouvriers. Tout cela, j’en ai hérité. C’est le fruit du travail ardent et passionné, déterminé, de mon oncle. Le travail de toute sa vie. »

Rashieka pencha sa tête de côté et fixa le rouquin quelques secondes, silencieuse. Elle cherchait les bons mots pour s’exprimer. Elle n’avait jamais eu à se justifier de son statut et de sa condition. C’était une grande première pour elle, mais elle aimait l’idée de philosopher avec quelqu’un de la société et des bons droits de chacun. Qui plus est, le jeune adulte avait une vision des choses un peu différente de la sienne, bien qu’elle fût d’accord sur le fait d’aider les plus démunis.

« D’autres comme moi ont hérité aussi, à la différence près que je travaille encore chaque jour et que beaucoup n’en ont plus besoin. Mais doit-on nous haïr pour ce que nous ont offert nos aînés ? »

La lady se redressa, perdant son regard sur les deux chevaux qui broutaient paisiblement près d’eux. Elle continua, pensive.

« Je pense que si vous voulez vivre plus aisément, en partant du plus bas, et bien il faut s’accrocher et gravir les échelons peu à peu. Pour offrir une vie meilleure aux générations futures. Et puis, les nobles ont le choix : se contenter de ce qu’ils possèdent déjà, ou en désirer plus… Eh alors, je suppose qu’ils font comme tout le monde : ils se mettent au boulot, d'une façon ou d'une autre. »

Sentant sa jambe aller mieux, elle s’assit en tailleur doucement et replongea son regard dans celui du jeune homme.

« Je pense aussi que peu de gens se soucie de son prochain. Ils devraient y avoir plus de nobles, comme vous, qui font profiter aux démunis. » ajouta t-elle en fronçant les sourcils, soucieuse. « On ne nous en parle pas assez. Cela ne fait pas partie de notre éducation. C’est quelque chose qui manque, malheureusement et il faudrait y remédier. Pourquoi ne pas en parler autour de vous ? Vous n’êtes surement pas le seul à penser ainsi et puis, peut-être que vous ferez réfléchir certains. »

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Mer 27 Jan - 17:39

Elle semblait l’écouter en silence et Elliot demeurait silencieux après qu’il ait terminé de parler. Maintenant c’était à lui de se taire et d’écouter la réponse, comme la jeune femme l’avait fait quelques instants plus tôt. Au final, il pouvait se libérer, vider son sac comme on pouvait le dire vulgairement, sans qu’elle ne le juge de manière sévère ou bien dédaigneuse pour ce qu’il faisait. Le jeune noble savait que cette femme en avait dans la tête, ce n’était pas le genre de personne à n’avoir que deux neurones actifs et qui ne servaient parfois à rien. C’était le genre de personne avec qui on pouvait tenir une véritable discussion.

Elliot regardait ensuite le sol en entendant ce qu’elle avait à dire. Il attrapa deux brins d’herbe dans ses doigts pour jouer avec un instant, en réfléchissant à ce qu’elle disait. Elle lui parlait de sa situation, comme quoi elle n’avait pas à se plaindre et qu’elle avait hérité de tout ce qu’elle possédait… Au prix de quoi ? De nombreuses années de travail. Là, le rouquin ne disait rien, cherchant comment se justifier, comment argumenter son opinion, car oui il en avait une. Il n’était pas contre le fait d’hériter de ceux qui ont travaillé toute leur vie pour avoir quelque chose à la fin.

C’était plus compliqué que ça, et Elly le savait. Il ne parlait pas sans savoir. Souvent, il s’enflammait et il était bien conscient de ce gros défaut, peut-être le plus grand chez lui. Cependant, il ne fallait pas oublier non plus une chose. Il fallait faire la part des choses et c’était ça le plus important, la chose qu’il ne fallait pas oublier. Il y avait ceux qui héritaient sans poser de question et qui en profitaient sans broncher en se la coulant douce et ceux, comme l’expliquait la lady, qui continuait malgré tout à travailler et ne pas profiter bêtement de ce qu’ils ont acquit grâce à leurs ancêtres. Bien sûr qu’il ne l’oubliait pas, ce détail qui avait toute son importance.

Tout ce qu’il pensait, la jeune femme confirma en lui disant quasiment ça, et Elly hocha la tête, d’accord avec elle. Pourtant il la laissa finir, voulant avoir son point de vue jusqu’au bout pour ne pas s’emballer pour rien. Pourtant cette conversation le faisait réfléchir, plus que d’habitude même, ce qui était assez étrange car d’habitude, ça ne se passait pas comme ça, il était capable d’apostropher les passants pour rien et là… Il discutait normalement avec une jeune femme sur la condition des nobles.

Il se laissa tomber en arrière en croisant les bras derrière sa tête en fermant les yeux, en repensant à tout ce qu’elle avait dit. Elle termina en ajoutant que son prochain, on n’y pensait pas vraiment, mais qu’il y en avait toujours forcément quelques uns pour penser à eux, des gens qui sortaient du lots parce qu’ils avaient des idéaux différents des autres et par conséquent, ils sortaient de la normale. Ces êtres différents, il devait y en avoir mais ils devaient rester discrets pour que justement, ils ne soient pas remarqués, pour ne pas qu’ils soient jugés. Elliot lui, se fichait de l’avis des autres comme de l’an 40. Ce qu’il faisait, c’était parce qu’il avait envie de le faire et rien d’autre. Pas besoin d’être savant pour essayer de penser aux autres.


"En parler autour de moi… C’est encore plus beau que de penser qu’on pourrait vivre dans un monde sans titan."

Elliot poussa un soupir. Maintenant il avait rouvert les yeux pour fixer passivement les nuages qui flottaient dans le ciel et qui avançaient au gré du vent. Il n’y avait rien pour les retenir, rien pour les arrêter, et c’est ça qui était bien, du moins aux yeux du jeune homme. C’était des choses que l’on ne pouvait toucher, attraper, des choses libres tout simplement. Pas comme eux, qui étaient enfermés entre des murs avec la menace de mourir à l’intérieur ou à l’extérieur. Ils vivaient dans un monde… Cruel. De nouveau il planta son regard dans celui de la jeune femme.

"Les gens qui m’entourent savent très bien ce que je fais, je ne m’en cache pas, ils désapprouvent tous mon choix, alors… Je me débrouille comme je peux et tant pis pour le reste."

Il sourit doucement en la regardant, avant de reporter son regard sur le ciel, et pousser un long soupir. Pour une fois il se sentait bien, pas oppressé, ni stressé, par ceci, par cela, par les étiquettes, par la bonne conduite, par le fait d’avoir ‘Bonne Famille’ écrit sur le front… C’était quelque chose qu’il aimait, être lui-même. Malheureusement, cela ne plaisait pas à son entourage et des amis, il n’en avait pas tant que ça, si ce n’est qu’il n’en avait pas du tout. Alors maintenant qu’il pouvait être naturel avec cette jeune femme qui possédait une ouverture d’esprit, cela faisait vraiment du bien en fait.

"Mais vous savez, je ne mettais pas vraiment ceux qui ont hérité de biens et qui continuent de se donner pour y arriver et les nouveaux riches qui peuvent vraiment en faire beaucoup trop pour se faire remarquer. Les gens comme vous et votre famille sont respectables. Je ne mélange pas les deux et je ne dis pas non plus que ceux qui ont travaillé toute une vie pour en arriver où ils en sont des personnes à haïr."

Elliot ferma les yeux un instant en marquant une pause et en choisissant ses mots… C’était une des rares fois où il le faisait, d’habitude, il lâchait simplement le fond de sa pensée sans réfléchir aux conséquences de ses paroles. Le rouquin garda les yeux fermés en soufflant doucement.

"Même si je devais être tout seul, je continuerais de me battre pour une cause que beaucoup disent perdue. Même si je suis le seul à voir qu’il y a toujours moyen de faire quelque chose, ils ne m’enlèveront pas ma détermination."

Maintenant il leva un de ses bras vers le ciel, la paume tendue vers l’étendue bleuté, les yeux rivés dessus. Son but au final était comme les nuages. Il semblait lointain et inaccessible.

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~


Dernière édition par Matthew O'Leary le Dim 31 Jan - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Dim 31 Jan - 12:08

Il l’avait laissée parler à sa guise, écoutant sagement ce qu’elle avait à lui dire. Elle appréciait le respect qu’il lui accordait, et comptait bien le lui rendre. Leur relation avait débuté si mal : quelques instants plus tôt, il volait ses biens et elle avait juste désiré le lui faire regretter à vie. Et pourtant, les voilà tous les deux installés dans l’herbe, sous le soleil et une légère brise les berçant, à discuter du sens du monde et des choses qui ne tournaient pas rond. C’était quelque chose que la lady appréciait : refaire le monde. Repenser les choses, repenser l’existence. Imaginer d’autres moyens d’avancer, d’aider, des idées utopiques. Pourquoi pas. Pourquoi pas comme ça. Et si. Si seulement.
Converser avec ce jeune adulte mettait son esprit en ébullition. Tous ses neurones bien actifs, elle réfléchissait à vive allure et chaque mot, chaque parole, apportait son lot de questionnements.

A son tour de parler maintenant. Rashieka lui prêta toute son attention, alors qu’il répondait aux questions sous-jacentes soulevées par les dires de la lady. Il soupirait, il semblait lassé et quelque part désemparé. En parler autour de lui semblait pour lui quelque chose d’impossible, comme s’il avait perdu la foi en les autres. Comme si pour lui, personne ne comprendrait. Pourtant, elle, elle était là, elle comprenait, elle appréciait même.

Il lui confirma qu’il était bien seul dans sa quête. Son entourage ne l’aidait pas et refusait même les valeurs qu’il portait sur ses épaules. Elle trouvait cela fort dommage, et quelque part, affligeant. Comment pouvait-on arriver à un si cruel manque d’empathie et d’humanité ? Ce n’était pourtant pas grand-chose de demander de tendre la main à son prochain… Quelque chose lui échappait. Elle ne comprendrait jamais ce genre de personnes.

Le roux soupira une nouvelle fois, et elle décela dans ce geste un certain relâchement. Se sentait-il bien en sa présence ? Pour sa part, elle appréciait réellement discuter avec lui. Pour sûr qu’elle tenterait de garder le contact et de le suivre à l’avenir. Elle était certaine qu’avec du soutien, il ferait de grandes choses. Il n’était encore qu’à l’aube de sa vie : l’âge adulte le rendrait fort et lui ouvrirait d’autres horizons.

La suite lui fit prendre conscience qu’il était bien plus mûr que ce qu’il paraissait aux premiers abords. Cela confirmait aussi le fait qu’il avait très longuement réfléchi à ce que ses choix auraient pour conséquences, et à leurs causes. Il lui apparaissait alors comme bien plus déterminé et vrai. Il était entier. C’était un fait qui touchait profondément la lady.

Elle sourit alors. Sincèrement. Elle prit une pomme qui trainait vers elle, à côté du sac dérobé par le nobliau, et la posa dans la paume tendue vers le ciel de ce dernier.

« Je suis contente de vous avoir rencontré. »

Rashieka se laissa à son tour glisser dans l’herbe, étendant son dos sur le matelas moelleux et doux, verdoyant. Elle riva son regard au ciel, et suivit quelques nuages qui passaient au-dessus de leur tête.

« Je suis prête à vous aider. Je ne l’aurai pas fait si vous ne m’aviez pas tout expliqué… Comme quoi, en parler autour de vous, pourrait avoir du bon. » dit-elle en tournant son visage vers lui. « Ne perdez pas espoir en l’humanité. »

Glissant de nouveau ses prunelles émeraude vers l’étendue céleste, Rashieka émit un profond soupire d’apaisement et referma ses paupières sur le monde qui l’entourait. Elle resta ainsi quelques secondes, avant de s’ouvrir de nouveau, le regard brillant d’une émotion certaine.

« Je m’appelle Rashieka Bartels. »

Et c’était sans nul doute la façon la plus sincère de lui accorder sa confiance.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Jeu 11 Fév - 14:12

Très vite il sentit quelque chose dans sa main et il sourit lorsqu’il vit la jeune femme déposer cette pomme en son creux. Sa remarque comme quoi elle était heureuse de l’avoir rencontré élargit quelque peu son sourire. Sincèrement, c’était réciproque. Comme quoi il avait presque bien fait de tenter de la voler… D’accord c’était stupide, Elliot en avait parfaitement conscience, mais en voulant faire quelque chose de mal, il avait enfin pu parler de cette tâche qu’il s’était imposé, une tâche qui lui pèserait moins lourd en sachant  qu’il pouvait compter sur elle… De plus, elle lui dit qu’elle allait l’aider, ce qui faisait encore plus plaisir au jeune homme, mais qui le surpris en même temps.

Elle lui expliqua que s’il ne lui avait pas tout expliqué, sûrement qu’elle ne l’aurait pas fait mais en sachant tout ce qu’il lui a dit… Et qu’en parler n’était pas si mal au final. Qu’il ne devait pas perdre foi en l’Humanité. Un petit rire lui échappa en entendant ça et il tourna la tête vers elle au moment où elle faisait de même pour planter son regard dans le sien un instant, avant qu’elle ne regarde de nouveau la vaste étendue au-dessus de leur tête. Elly la regarda soupirer, semblant apaisée et ça le fit sourire. Au moins elle aussi se sentait détendue, ce qui n’était pas une mauvaise chose en soi. Puis elle déclina son identité. Rashieka Bartels.

Le rouquin tourna la tête vers elle avant de se redresser pour replier ses genoux contre son torse et les serrer avec ses bras. Depuis le début de la conversation, il n’osait pas lui demander, et il avait bien fait d’attendre puisqu’elle lui avait dit d’elle-même, ce qui n’était pas plus mal en y pensant bien. Il sourit doucement en la regardant.


"Elliot O’Leary."

Le jeune roux marqua une pause, avant de croquer dans la pomme que lui avait remis Rashieka.

"Enchanté, Lady Bartels !"

On entendait le sourire dans sa voix, il disait ça d’un air enjoué, comme s’il était content qu’elle décline son identité. Cela voulait sans doute dire qu’ils étaient peut-être donnés à se revoir plus tard, dans tous les cas Elliot ne serait pas contre puisque la compagnie de cette jeune femme était vraiment agréable. Et au final, ils étaient en train de passer une bonne journée, à discuter d’idéaux, des nobles… Des choses que Elly n’avait jamais réussi à parler avec qui que ce soit auparavant, alors c’était une grande nouveauté. Une nouveauté qu’il appréciait à sa juste valeur.

Le rouquin leva de nouveau les yeux vers le ciel d’un air absent, comme s’il réfléchissait. Il réfléchissait à tout, à n’importe quoi, mais surtout à un monde où tout serait juste. Un monde qui n’existerait sans doute jamais soit dit en passant. Il eu un sourire amer en pensant à cela. C’était à eux, à ceux qui vivaient dans ce monde, de faire en sorte que quelque chose change. Est-ce qu’ils y arriveraient ? A deux ? A trois ? A cinquante ? Est-ce que ça changerait quelque chose. Il n’y avait que l’avenir pour lui dire tout ce qu’il voulait savoir, et son impatience n’y changerait rien. Il devrait attendre. Une chose que le rouquin détestait par-dessus tout.

Grignotant la pomme jusqu’à la terminer, Elliot garda le silence en fixant pensivement les chevaux, qui broutaient paisiblement l’un à côté de l’autre. Ils ne se posaient pas autant de questions que les humains ces deux-là, et bien heureusement d’ailleurs, sinon ils ne s’en sortiraient plus. Tout en regardant les chevaux, le rouquin se sentait reconnaissant envers la lady, qui s’intéressait à ce qu’il faisait. Cela lui remontait le moral, ça le désespérait un peu moins. Une sensation agréable, la sensation de quelqu’un qui se sent soulagé de ne plus être seul.


"Merci de vouloir m’aider, m’Lady."

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Dim 28 Fév - 12:16

Elliot O’Leary. Et charmant en plus de cela. Un fin sourire étira les lèvres rosées de la lady, alors qu’il laissait parler l’éducation qui l’avait fait grandir. Elle appréciait grandement la politesse dont il faisait preuve à cet instant. Comme quoi, il était encore plein de surprises, malgré sa fougue et son air rebelle. Elle avait seulement vu en lui un jeune adulte qui désirait se lever face au système social et politique au sein des murs, qui ne mâchait pas ses mots et crachait tout ce qu’il pensait. Mais il était au final un homme mûr et plein de délicatesse, qui ne prenait personne de haut et apprenait à connaitre sa valeur.
Lady Bartels. Cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas entendu cette appellation sortir de la bouche d’un autre. Et quelque part, cela caressait son orgueil comme une plume sur la peau. C’était plutôt égoïste et égocentrique de sa part, mais il fallait bien profiter de temps en temps, et se rappeler, qu’aux yeux des autres elle donnait l’image d’une femme raffinée mais pas des moins fortes. Elle prenait cela comme un compliment, et gardait pour elle son ressenti qui réchauffait son cœur.

Rashieka resta silencieuse, fermant les yeux pour profiter du soleil qui dardait ses rayons sur son visage. Une légère brise venait jouer avec ses cheveux flamboyant et danser sur le grain de sa peau quelque peu basanée. Elle entendait croquer dans la pomme qu’elle avait placée dans la main du jeune homme, et écoutait paisiblement les sons des harnachements de leurs montures qui broutaient près d’eux.
Ses prunelles s’ouvrirent de nouveau au monde lorsque la voix d'Elliot s’éleva à ses côtés. Il la remerciait, sincèrement.

La lady se redressa en position assise et tourna son visage vers lui, lui offrant un sourire. Elle darda son regard sur lui, détaillant une nouvelle fois les cheveux, le teint, les yeux et la bouche du rouquin. Elle pensa que, dans quelques années, s’il continuait sur cette voie, il guiderait nombre de personnes sur le bon chemin. Quelque part, elle voulait croire qu’il appartiendrait au monde et qu’il y trouverait sa place. Elle voulait croire qu’elle entendrait de ses nouvelles dans les journaux et sa voix au travers la foule du petit peuple, ralliant leur cause et leurs préoccupations. Elle voulait croire que son rêve viendrait à se réaliser, et qu’il persévèrerait jusque-là.

« Surtout ne changez pas, Elliot. » lui murmura-t-elle d’une voix douce et pleine d’affection.

Il était drôle de voir à quel point ce jeune homme était attachant, au point qu’elle espérait sincèrement qu’ils gardent contact, et peut être même, qu’ils se revoient régulièrement. Elle avait la sensation qu’il représentait bien plus qu’une rencontre et qu’un simple être humain. Elle avait la sensation que pour elle, il était l’espoir d’une génération future meilleure et aux intentions pures. Elle voulait croire en lui. Parce que cela la rassurait.

Rashieka fouilla dans ses poches, sortit un bout de papier et y gribouilla l’adresse exacte de sa propriété ainsi que son nom entier. Elle tendit la note à Elliot, le regard brillant.

« Vous saurez où me trouver, en cas de besoin. » lui dit-elle, alors qu’un léger sourire venait éclairer son visage. « Ma porte vous sera toujours ouverte. »

Que pouvait-elle rajouter d’autre ?
La lady se tut, ses prunelles émeraude fixant avec intensité les yeux brûlants d'Elliot. Karnival se rapprocha d’elle et se mit à mâchonner le cuir de sa veste, détournant l’attention de sa maîtresse vers lui. Visiblement, il désirait rentrer. Rashieka caressa le chanfrein de son jeune étalon. Elle avait abandonné ses ouvriers depuis trop longtemps, et la perspective de devoir retourner à sa vie de travail et de labeurs lui semblait tellement loin à présent. Et pourtant, elle ne pouvait pas l’éviter éternellement, quand bien même elle aurait voulu passer plus de temps avec le O’Leary.
Rashieka s’accrocha aux crins de son alezan pour se hisser sur ses pieds. Tous deux allaient se séparer et retourner à leur vie. Elle chérirait cette journée qui avait fait s’entrecroiser leur existence.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 65
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton c--
MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   Dim 13 Mar - 11:47

Tous deux restèrent ensuite silencieux. Un silence reposant mais en même temps chaleureux, du moins c’était ce que Elliot pensait, parce que même si aucun mot n’était échangé, la présence de Rashieka avait quelque chose de réconfortant. Parce qu’ils avaient pu faire connaissance, parce qu’ils avaient pu parler de tout et de rien, et que même ainsi, ils avaient pu se rapprocher. En définitive c’était une bonne journée, une journée qu’il n’oublierait pas de si tôt, bien au contraire. Cela allait être quelque chose qui allait lui rester en tête un long moment, parce qu’il ne voulait pas oublier des choses aussi importantes qui lui étaient arrivé.

Autant quand c’était de mauvais souvenirs, il faisait tout pour les rayer de sa mémoire, autant si c’était des souvenirs qu’il venait à chérir, ça il ferait en sorte de ne pas les oublier, quitte à les noter pour avoir une trace, une preuve de ce qu’il pouvait avoir vécu. Quelque chose de bizarre mais qui pourrait potentiellement l’aider à ne rien oublier d’important. Le rouquin sourit doucement quand la lady lui dit de ne pas changer, et un rire franc lui échappa. Pas qu’il se moquait d’elle, bien au contraire, mais c’était en quelque sorte pour lui montrer qu’elle n’avait aucune inquiétude à se faire.


"Même si je devais vivre cent ans, je ne changerais pas !"

Un sourire éclatant vint prendre place sur son visage, d’un air mi-sérieux, mi-amusé. Cette jeune femme était vraiment gentille en définitive et ça lui mettait presque le cafard de se dire qu’il devait rentrer. Peut-être que c’était le même cas pour elle ? Il ne savait pas, mais il espérait presque que ce soit le cas. Retourner à sa vie quotidienne en faisant en sorte de ne jamais avoir vécu cette journée, alors qu’elle allait continuer à hanter son esprit. Du moins son esprit à lui.

Même pas quelques minutes plus tard, Elly observa Rashieka griffonner quelque chose sur un bout de papier avant qu’elle ne lui tende ledit papier. Curieux, le jeune homme le prit pour le regarder, et sourit doucement en entendant les explications de la jeune femme. Son adresse. En plus elle lui dit que sa porte lui sera toujours ouverte, alors Elliot espéra la revoir un jour, d’une manière ou d’une autre. Sûrement qu’il irait lui rendre visite, parce qu’elle lui attirait vraiment de la sympathie et peut-être même qu’ils étaient devenus… Amis ? Le jeune noble n’en espérait pas autant bien entendu, mais il s’amusait à l’imaginer, ce qui n’était pas plus mal.


"Merci beaucoup m’Lady. Ça me touche vraiment… C’est bien la première fois que je sympathise autant avec quelqu’un."

Autant lui dire qu’elle devait sûrement être la première. Sans doute que cela ne lui ferait rien mais en même temps, c’était important pour Elliot, de savoir qu’il avait un soutient quelque part, et ça le soulageait au fond de lui. Cela le soulageait vraiment d’un poids qu’il avait, et cela faisait vraiment du bien. Faire confiance à quelqu’un, c’était difficile mais après tout il fallait simplement trouver la bonne personne. Parfois on la trouvait, parfois non et là, le jeune roux se disait qu’il l’avait sûrement trouvée, cette personne.

Il l’observa un moment en souriant, jusqu’à ce que la monture de la jeune femme vint la rappeler à l’ordre, et indirectement, rappela aussi à Elly qu’il lui faudrait retourner à son existence lui aussi. Ce qu’il ne voulait pas dans l’instant. Il soupira en s’étirant, avant de se lever à son tour pour retourner vers sa monture pour la récupérer et pour qu’elle arrête de brouter comme si elle n’avait pas mangé depuis huit jours. Il pris les rennes de son cheval pour retourner vers Rashieka en souriant, s’inclinant respectueusement devant elle avant de se hisser sur sa selle.


"Je garderais un très bon souvenir de cette journée. Merci pour tout Rashieka. Prenez soin de vous."

De nouveau il lui sourit chaleureusement, avec une promesse silencieuse de se revoir. Il avait déjà hâte parce que la compagnie de la jeune femme était apaisante… Et elle avait eu la chance de le voir très calme, parce qu’en temps normal, le rouquin était une personne nerveuse et toujours en mouvement. Peut-être que c’était cette rencontre qui lui avait intimé de se calmer indirectement. Mais maintenant c’était derrière lui tout ça, et s’il reprenait sa vie comme avant, il redeviendrait comme avant, bien qu’il n’ait pas vraiment changé entre temps. Juste qu’il s’est bien tenu avec Rashieka.

Le jeune noble talonna sa monture pour s’éloigner en faisant un signe de main à sa nouvelle camarade en souriant, avant de se retourner pour regarder droit devant lui et surtout, rentrer chez lui en essayant de n’avoir aucun regret. Après tout ils allaient se revoir un jour ou l’autre. Seul le temps le dira.
Hrp:
 

_________________
Do you have problem with firebrick ? ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1359-t-as-cru-que-j-etais-ton-pote-matt-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1365-les-liens-d-un-petit-noble-pas-si-noble

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vol sans discrétion ▬ PV Rashieka [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel
» Tout en discrétion... [PV Sanzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: Autres endroits-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit