Partagez | 
 

 On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Garnison

Féminin Messages : 54
Date de naissance : 17/07/2000
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Ven 30 Oct - 22:06

La simple vue de ma blessure me donnait mal au cœur. Et je crois bien que je n'étais pas le seul à ressentir ce dégoût immense. Adela aussi n'avais pas l'air d'apprécier de voir ma jambe baigner dans le sang. Je n'aurai pas dû trop me forcer pour marcher à la même cadence que la fille à lunettes. Conséquence de mes actions ; je boîte. Me voilà donc avec un handicap, qui ne ferais que ralentir celle qui m'accompagnait. Comment vais-je faire pour éviter de nous retarder ? Rester dehors plus longtemps me rendait sacrément anxieux, et si en plus je me mettais à ne plus rien faire pour aider Adela, cela empirerait les choses. Cette dernière cherchait, une nouvelle fois, quelque chose dans ses poches. Cependant, elle semblait ne pas avoir trouvé ce qu'elle voulait. Pas de chance. À mon tour alors de farfouiller dans mes poches, pour trouver le moindre truc qui pourrait empêcher toute hémorragie. Même chose pour moi, je n'ai rien déniché. À croire que le destin veuille réellement que je me vide de sang et que je clamse dans le froid d'une manière peu crédible.

La brune posa son regard vers le haut de son corps. Qu'avait-elle en tête ? Même si je sentais le besoin d'avoir une réponse à cette question, je ne voulais pas vraiment savoir ce qu'elle avait comme idée. Voyant qu'elle commençait à se défaire du bout de textile au niveau de sa gorge, j'ai immédiatement fait en sorte que mes yeux fixent autre chose que la jeune. Mes joues prirent rapidement une teinte cramoisie. J'allais finir par me faire passer pour un mec malsain sans le vouloir, si je continuais à réagir d'une façon excessive à chaque fois qu'elle faisait quelque chose devant moi. Bon, j'essaye de me calmer un peu malgré tout. Et c'était plus simple à dire qu'à faire. J'aurai tant aimé pouvoir m'enfouir dans le sol. Néanmoins, avec l'état de ma jambe, c'était quasiment impossible d'aller me cacher. Dommage. J'ai attendu qu'elle termine par enrouler le tissu autour de la déchirure pour oser l'observer à nouveau, embarrassé.

« Je n'avais que ça, désolée.. Enfin, j'espère que ça ne te pose aucun problème. »

J'ai horreur des situations qui te donne un sentiment de malaise. Comme celle-ci, actuellement. Au moins, je n'étais pas le seul à se sentir gêné. Elle aussi, elle l'était. Et la couleur que prenait son visage était une preuve que ma réflexion s'avérait être correcte. J'ai donné ma réponse lorsqu'elle se releva. Non, en fait, ce n'était pas une réponse. C'était juste de simples bafouillements.

« Je... Je pense… »

Vague. C'était le bon mot pour décrire ce que j'avais dit à cet instant. Adela attendait sûrement quelque chose de plus précis et concret de ma part. L'envie de me ronger les ongles pour atténuer ma confusion m'était venu à l'esprit. Pourtant, je n'avais pas eu le temps de mettre mon projet à exécution, la soldate m'ayant attrapé mon bras pour le poser sur ses épaules. Elle voulait me transporter jusqu'à notre destination, mais cela ne me plaisait pas trop. Étant trop lourd pour elle, je risquais de la faire tomber.

« N'appuie pas sur ta jambe en marchant; je te tiens, alors tu peux un peu t'affaler sur moi, ça ne me gênera pas. »

La première fois qu'elle m'avait aidée à me déplacer, je n'avais pas refusé seulement à cause de mon état de mourant. Désormais, je n'approuvai plus cette idée.

« Es-tu sûr de pouvoir supporter mon poids pendant encore un moment ? Je ne veux pas que tu te forces. »

D'ailleurs, j'allais en profiter pour lui demander ce que je souhaitais.

« En rentrant, tu ne voudrais pas me chercher une bouteille d'alcool ? Je regrette beaucoup trop mes actions, j'ai besoin d'oublier. »

Si elle acceptait ma demande, cela serait un miracle. Bof, dans tous les cas, j'irai me la chercher moi-même, cette fichue bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1399-f-rosenwald-remember-me-for-centuries http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1405-un-carnet-interdit-frank-r
Garnison

Féminin Messages : 39
Date de naissance : 17/01/1999
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 20
Localisation : Sur le mur, en train de guetter
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Sam 31 Oct - 12:31

"Tu auras bien mieux que ce morceau de chemise arraché quand on rentrera, ne t'en fais pas."

Ceci sonnait plaisantin. Ses nerfs ne s'étaient pas détendus en voyant momentanément la réaction du plus vieux. Il avait sans doute été rebuté. Ce n'était pas comme si elle ne s'y était pas attendue de toute manière. Son action avait été faite dans un but bienfaisant; malgré cela, il s'était violemment empourpré quand elle s'était relevée après avoir fini son second bandage. La prochaine fois, elle prendrait une ration de mouchoirs en plus pour être sûre de ne pas en manquer. Le bégaiement s'entendait dans son débit, et Adela décida de mettre ça sur le compte de la surprise, ce qui n'était pas étonnant en soit. Longue allait être la gêne pour les jours à venir, très longue.

"Es-tu sûr de pouvoir supporter mon poids pendant encore un moment ? Je ne veux pas que tu te forces."

Elle hocha timidement la tête, à peine formelle. Elle aussi devait s'accrocher et ne pas succomber même si son corps lui demandait l'inverse. La soldate s'élança, lentement, en laissant le temps à Frank de coordonner son avancée avec la sienne. Ils se rapprochaient du quartier général tranquillement mais sûrement à une vitesse convenable. Elle n'épargna pas la blessure des yeux, l'épiant dès qu'elle en avait l'occasion plusieurs fois au fil du trajet.

"En rentrant, tu ne voudrais pas me chercher une bouteille d'alcool ? Je regrette beaucoup trop mes actions, j'ai besoin d'oublier."

Elle croyait tout à coup avoir à ses côtés un de ces ivrognes dont le devoir était de monter la garde près du mur. En pensant à ça, elle détourna la tête, embêtée. Adela se montrait très hospitalière avec le monde qui l'entourait, mais entendre cela de la part d'un blessé relevait en elle une mésentente.

"Je me doute que tu as besoin de décompresser, mais tu vois, c'est presque un miracle pour moi de t'avoir trouvé vivant.  Au lieu de boire, tu devrais profiter d'un repos amplement mérité, je pense. Tu auras tout le temps de faire ce que tu veux quand tout sera fini. Pense à autre chose pour le moment."

Plus facile à dire qu'à faire. Elle se rendait bien compte qu'elle n'arrivait pas à être claire quant à sa réponse à la proposition. Après tout, n'était-ce pas lui qui avait déclaré faire tout ce qu'elle voudrait pour qu'elle conserve le fameux secret ? S'il savait vraiment tenir ses serments, Frank était contraint de respecter son choix et de profiter plus de l'eau que d'une quelconque liqueur. Bien heureusement pour lui, elle se permit de ne pas lui rappeler ses anciens mots, quand bien même le chantage n'était pas ce qui enchantait le plus la petite binoclarde. Même si elle l'avait menacé de divulguer à l'assemblée cette mystérieuse  personnalité qu'il tentait en vain de masquer, elle ne l'aurait pas fait. Elle se résolut à le regarder, s'obligeant à lever un peu la tête. Elle était totalement ridicule et faisait très facilement plus jeune que son âge  avec sa pauvre taille, comparée à celle de Frank qui était à ses yeux gigantesque même en étant cambré pour s'appuyer sur elle. Ah, elle  aurait bien aimé être grande, pour au moins avoir le privilège de contempler les autres de haut.

En se rendant compte qu'elle divaguait, Adela reprit de son sérieux. Il y avait plus important que boire de l'alcool, tout de même. Comme se faire soigner dans un premier temps, par exemple. Elle ne tenta pas de lui conseiller d'oublier l'assassinat, c'était par avance inespéré et elle s'y attendait bien.

"La prochaine fois, je n'hésiterai plus face à l'un d'entre eux, promis."

Le sujet avait peut-être été dérouté, mais elle tenait particulièrement à préciser cela. Au moins, c'était dit. Désormais, elle pouvait définitivement passer à autre chose. Un des murs de la bâtisse regroupant les soldats lui apparut derrière un coin de maison; ils le contournèrent, pratiquement arrivés à l'endroit voulu.

_________________

Adela Kaden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1398-adela-kaden http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1404-journal-d-adela
Garnison

Féminin Messages : 54
Date de naissance : 17/07/2000
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Dim 1 Nov - 14:04

Nous avancions lentement, mais sûrement. Je tentais de ne pas trop m'appuyer sur Adela, voulant éviter à tout prix de la faire tomber. Parfois, je me retournais pour vérifier s'il n'y avait personne qui nous suivait. Toujours confus par les précédents événements, je ne pouvais pas m'empêcher de faire attention à ce qu'il se passait aux alentours, au cas où un nouveau danger arriverait sans crier gare.

« Je me doute que tu as besoin de décompresser, mais tu vois, c'est presque un miracle pour moi de t'avoir trouvé vivant.  Au lieu de boire, tu devrais profiter d'un repos amplement mérité, je pense. Tu auras tout le temps de faire ce que tu veux quand tout sera fini. Pense à autre chose pour le moment. »

C'est vrai, boire ne ferait qu'empirer mon état. En particulier lorsqu'on sait que ce n'est pas très beau de me voir ivre. Mon côté impulsif s'accentue dans ces moments-là, et c'est la raison pour laquelle je finis toujours par chercher les ennuis avec les autres. J'ai alors hoché la tête en signe de compréhension, regardant droit devant moi. Si l'on ne s'était pas autant attardé sur le chemin, nous serions peut-être déjà arrivé. J'étais exténué, et si je le pouvais, je m'endormirai immédiatement. Cependant, je doit me forcer à rester éveillé, ce qui n'est pas la chose la plus simple à faire.

Je viens de remarquer quelque chose. Adela est vachement petite par rapport à moi. La pauvre, elle se force à porter le double de son poids. Pourtant, c'est tellement adorable. Ça me donnait envie de lui pincer les joues, juste pour la narguer à ce sujet. Rooh, c'est à prendre amicalement, hein. Je dois l'avouer, je la considère réellement comme une amie, maintenant.

« La prochaine fois, je n'hésiterai plus face à l'un d'entre eux, promis. »

Je l'ai observée d'un air curieux. Pourquoi me disait-elle cela ? Elle n'avait rien fait de mal. C'est moi qui fout toujours tout en l'air depuis le début.

« Tu sais, tu n'étais pas obligé de me venir en aide. Mais, je veux quand même te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. »

J'ai esquissé un sourire timide.

hs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1399-f-rosenwald-remember-me-for-centuries http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1405-un-carnet-interdit-frank-r
Garnison

Féminin Messages : 39
Date de naissance : 17/01/1999
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 20
Localisation : Sur le mur, en train de guetter
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Mar 3 Nov - 0:30

Spoiler:
 

Ce petit détail la chiffonnait et on pouvait discerner dès lors de nouvelles rougeurs sur ses joues, plus apparues sous l'emprise de la honte que sous la gêne. Ce n'était tout de même pas la plus minuscule des jeunes recrues heureusement, mais quand elle observait ceux qui l'entouraient et qui rivaient leur attention sur quelque chose entouré par une foule formée par la populace, il lui était très souvent difficile de trouver un objet traînant faisant office de marche-pied, la hissant de deux têtes de plus que la majorité. Cela avait toujours été un complexe et Adela s'obligeait à y penser quand certains la regardaient en baissant la tête alors qu'ils la dépassaient largement d'une quinzaine de centimètres, même un peu plus.

Elle fit fuir ses pensées dégradantes et intercepta un quart de seconde Frank qui avait l'air amusé, comme s'il avait remarqué le petit gabarit qu'elle se coltinait. En temps normal, elle aurait tâché de se faire muette comme une tombe en ne le lâchant plus des yeux; mais là, ce n'était pas la même chose. Elle avait fait connaissance avec lui et s'était rendue utile, alors on pouvait deviner qu'au fond, elle ne lui en voulait pas. Il avait l'air fatigué de ces péripéties, et elle n'allait pas le nier, elle l'était aussi. Il lui sembla un moment peu réceptif, prêt à rejoindre les bras de Morphée qui pouvait surgir à tout moment.

"Tu sais, tu n'étais pas obligé de me venir en aide. Mais, je veux quand même te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi."

Après cela vint un sourire. Réservé, mais qui attisa l'intérêt de la jeune fille.  Pas obligée de lui venir en aide ? Elle le trouvait décidément étrange; elle ne laisserait jamais un camarade derrière elle, surtout quand celui-ci démontrait un semblant de vie alors que tous les alentours étaient  peignés de sang et de macchabées. "Mais enfin, c'est normal ! Tu n'as pas besoin de me remercier, j'ai agi naturellement." lui envoya-t-elle en regardant où est elle marchait. Sans être totalement maîtresse de ses mots, elle glissa, appréhensive. "Juste pour savoir, qu'est-ce que tu comptais faire ?"

Elle fut presque coupée par l'appel d'un des hommes de la garnison qui se trouvait  près du bâtiment de rassemblement. Il eut la même réaction qu'elle en apercevant le blessé, c'est-à-dire qu'il se précipita vers lui et après avoir vaguement examiné sa jambe, il lui demanda s'il allait bien. Indolente, elle continua de soutenir Frank qui commençait vraiment à peser son poids. "... Vous voyez bien qu'il est blessé, non ? Je pense qu'il ne va pas bien du tout, en réalité." Elle passa peut-être pour une fille insolente sur le coup, mais le supérieur ne lui rétorqua rien et vint assurer l'autre côté du blond si on pouvait dire ça, libérant la sauveuse de sa surcharge.

_________________

Adela Kaden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1398-adela-kaden http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1404-journal-d-adela
Garnison

Féminin Messages : 54
Date de naissance : 17/07/2000
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Ven 6 Nov - 18:36

J'ai bien peur d'avoir offensé Adela en me moquant de sa petite taille. Ce n'était pas dans mon intention de la blesser ou je sais quoi. Je pense que lui parler de son physique n'a pas l'air de l'enchanter. D'ailleurs, elle doit se fatiguer à force de devoir soulever un poids lourd, non ? Je me suis alors placé pour faire en sorte de ne pas lui bousiller les épaules.

« Mais enfin, c'est normal ! Tu n'as pas besoin de me remercier, j'ai agi naturellement. »

Encore heureux. Généralement, les autres préfèrent sauver leur peau au lieu de venir aider ceux qui se trouvaient en danger de mort. Cela serait un paradoxe si je me mettais à penser que c'était un acte entièrement orgueilleux. Surtout que j'ai agi de cette façon, moi aussi.

« Juste pour savoir, qu'est-ce que tu comptais faire ? »

Peut-être tenter de rejoindre le quartier de la garnison. Et accessoirement mourir pendant que je me perdais dans les ruelles vides. J'aurai bien voulu lui sortir cet argument dénué de logique, cependant je ne pense pas que de parler de cela lui plairait. Je suis même certain qu'elle m'engueulerait à cause de ça. De plus, je n'ai pas réellement eu le temps de répliquer quoi que ce soit que l'un des soldats, resté en retrait, s'est avancé vers nous. Enfin, il est plutôt venu pour moi. Et ma jambe blessée. Il avait inspecté ma jambe, avant de m'interroger sur mon état mental. Ouais, j'ai vraiment la gueule d'aller bien. Cette question m'exaspérait, et je comptais bien le lui faire comprendre. Seulement, une fois de plus, je n'ai pas pu placer un seul mot.

« Vous voyez bien qu'il est blessé, non ? Je pense qu'il ne va pas bien du tout, en réalité. »

Je décline toute responsabilité en cas d'engueulade. Ce n'est pas moi qui ai répondu d'une manière insolente, donc je n'ai rien à voir avec la future dispute entre Adela et l'autre personne, qui n'arrivera sans doute jamais. En effet, l'homme n'avait rien répondu et m'avait attrapé le bras, avant de le passer derrière sa nuque, comme la jeune recrue quelques temps plus tôt. Me redressant sur mes deux jambes, j'ai tenté de me déplacer. Cependant, la douleur m'a rapidement fait changer d'avis.

« Aïe ! »

Bonjour, je suis souffrant et je hurle ma détresse sur tout le monde.

blblblblbl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1399-f-rosenwald-remember-me-for-centuries http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1405-un-carnet-interdit-frank-r
Garnison

Féminin Messages : 39
Date de naissance : 17/01/1999
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 20
Localisation : Sur le mur, en train de guetter
MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    Sam 7 Nov - 22:10

Spoiler:
 

Adela avait grondé face au manque de perspicacité de l'homme venant aider, mais elle s'était résolue à garder le silence, néanmoins contente de voir qu'on venait leur prêter un soutien. Il aurait très bien pu ne pas se trouver ici à ce moment, et la demoiselle aurait été obligée de supporter littéralement le garçon -bien que le mot était ambigu puisqu'elle avait aimé lui rendre service- jusqu'à l'intérieur. Ayant quitté le bras de Frank pour désormais marcher juste près de lui, elle détailla des yeux la façon de faire du nouveau venu. Il était trop brusque, avait-il déjà eu une blessure pareille ? Son inconscience traduisait la réponse. Elle eut envie de lui hurler à la figure de lui faire attention, hélas elle n'avait pas envie de s'attirer ses foudres. Frank n'avait pas répondu, avait-il mal compris sa question ? Elle laissa couler.

Alors que l'autre prenait la relève, la binoclarde restait songeuse. Espérant de tout cœur que son congénère  n'ait pas à supporter la douleur trop longtemps,  elle comprit bien vite que même en s'ajoutant au duo, elle n'aurait été d'aucune utilité avec sa carrure. Elle n'aurait fait que ralentir leur épreuve.

Il n'y avait guère de mètres entre eux et l'entrée du quartier général. La porte de celui-ci s'ouvrit, tenue par un autre soldat qui les avait vus arriver; Adela l'aida alors que Frank et celui qui le portait à moitié traversaient l'entrée baignée dans l'obscurité. Elle referma la grande planche de bois derrière eux et les suivit de près, tellement proche de l'infirme que tous ceux qui les voyaient se demandaient s'il s'agissait d'une admiratrice prête à sauter sur lui au moment où il serait libre. Manque de chance, ils eurent juste le privilège de la voir tellement angoissée tout le long de la traversée d'un couloir. Le supplice s'arrêta pour le plus grand bonheur de la jeune fille quand Frank et le militaire entraient dans une pièce qui servait sûrement d'infirmerie. En faisant quelques pas à l'intérieur, bien décidée à assister aux soins, une dame lui barra soudainement la route en la poussant doucement.

"-Désolée, mais il ne te sera pas possible de rester, jeune recrue.
-Quoi ?! Mais .. Il faut que-"

La femme lui coupa la parole en rendant sa voix plus intimidante dans l'espoir de l'effrayer et de lui faire comprendre qu'il ne fallait rester ici pour l'instant.

"Je n'ai pas le temps de m'occuper de toi !"

Sur le coup très têtue, Adela tenta vainement de la contourner comme l'aurait fait une enfant désobligeante. C'est en l'écartant violemment qu'elle parvint à la faire complètement sortir de la salle et à fermer la porte dans un claquement qui avait résonné dans ses oreilles. Elle avait eu le courage de lui fournir les premiers soins et de l'amener jusqu'ici et c'était comme ça qu'on la remerciait ? C'était adorable, vraiment. D'autant plus qu'elle n'avait pas lâché l'affaire en se mettant à faire les cent pas devant l'entrée de l'infirmerie, les bras croisés. Elle allait rester ici longtemps, et chaque son émanant du corridor la faisait réagir. L'attente allait être longue..

_________________

Adela Kaden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1398-adela-kaden http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1404-journal-d-adela

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.    

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne trouve pas que des cadavres après un carnage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: District de Trost-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Manga - BD