Partagez | 
 

 Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprentis

Féminin Messages : 26
Date de naissance : 27/05/1989
Date d'inscription : 10/09/2015
Age : 28
MessageSujet: Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]   Jeu 22 Oct - 21:07

Silène avait mal au crâne.

Il avait mal au crâne, les jambes raides comme des piquets et les muscles endoloris. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas dormi correctement et la fatigue bordait ses yeux de creux sombres. Malgré cela, ses mouvements se voulaient encore précis et pleins de vivacité. Il essayait tant bien que mal de garder la tête en face des trous, tout en agissant pour le mieux, tout en se rendant le plus utile possible.

Marchant à grandes foulées sur les fortifications, il passait au-dessus des traces de sang séché sans fléchir, observant à droite et à gauche, tantôt en l’air, tantôt en contrebas. L’agitation était à son comble. Le mouvement était partout, les soldats s’afféraient à diverses taches, que cela soit de chercher les blessés ou bien de vérifier que personne ne voulait profiter de la pagaille pour rajouter son grain de sel.

Silène n’était qu’un apprenti. Mais il avait mis à profit ses maigres compétences, depuis que la révolte avait éclaté. A son sens, il n’avait pas le droit de faire fi de la situation, juste parce qu’il était en formation. Ainsi, le jeune homme avait passé son temps à courir d’un bout à l’autre du district de Stoless et des fortifications, aidant à ramener les blessés en lieux sûrs principalement.
Il y en avait tellement, Silène avait cessé de les compter.

Il avait passé ses journées à trouver des survivants, parfois même des cadavres en sursis et à défendre sa vie et celles d’autres soldats du mieux possible, contre des rebelles déchainés. Il avait passé son temps, à suivre des traces de sang frais. Après avoir raclé les pavés du district, il faisait maintenant le tour des fortifications, cherchant des possibles trace du passage d’un humain, mort ou vif, qui aurait perdu un peu de cet essentiel liquide rougeoyant. Sur ses gardes, l’apprenti restait en éveil, le regard sautant d’un endroit à l’autre du paysage dévasté.

Il se souvenait du stress ressenti quand le coup d’éclat avait eu lieu. De la peur, pour les personnes qu’il chérissait, venant quartiers nobles. Il ne souhaitait pas que leurs têtes à eux aussi, roulent sur le sol. Comme celle du Roi. Cette inquiétude n’avait pas duré, mais pendant un instant, son sang s’était figé dans ses veines. Pendant un instant, il avait été plus glacé qu’une tombe. Pendant un instant, il eut une hésitation quant à ce qu’il devait faire, tout en se mordant frénétiquement les lèvres. Puis, au final, il avait agi le plus vite possible dans l’objectif d’aider les soldats, débordé par la situation.

Mais Silène avait vu ce qu’il avait vu, dans la cacophonie du massacre. Et ce qu’il avait vu, ne lui avait pas plu du tout. Des appareils tridimensionnels.

C’est donc les nerfs en fusion, que Silène continuait maintenant à chercher des éventuels rescapés, ou tout simplement à se rendre utile un peu partout, tout en faisant marcher sa boite à méninges. Mais il préféra vite, se recentrer sur sa tâche. Car la rancœur l’avait accablé et il s’était demandé pourquoi les êtres humains pouvaient être aussi bêtes.

Dehors, des Titans ne demandaient qu’à pénétrer les murs. Dehors, attendait des immensités virulentes et difformes, ne souhaitant que les chairs des humains. Des choses, qui détruiraient l’espèce humaine. Une espèce humaine, qui sans soldats pour veiller sur elle, se retrouvait lésé de toute défense. L’armée, qui essayait tant bien que mal, d’endiguer à la fois les Titans et les déluges de violences internes aux murs. Silène admirait certains de ses membres, autant qu’il était dubitatif sur d’autres. D’autant plus, depuis qu’il avait vu les appareils tridimensionnels, dans le chaos de la rébellion.

Rebelles, pauvres petits êtres, trouvant encore le loisir de préparer des rebellions, des effusions de sang et des massacres, alors qu’ils étaient menacé d’extinction. Alors qu’enfin, les tensions semblaient s’être calmées… Quels beaux espoirs venaient de s’envoler dans l’esprit de la population. Silène, lui, restait transit, contenant sa colère. Tant de vies perdues… Pour rien.

Reprenant pied dans l’instant présent, Silène soupira, se pencha au bord des fortifications, observa l’agitation, puis s’éloigna tout aussi rapidement. D’un mouvement, il leva nerveusement une main à son visage, se mordillant la peau. Il se demandait parfois, face à ce genre de comportement, à quoi cela lui servait-il d’essayer de protéger ces gens ?

Même dans la misère, même dans la peur constante, ils trouvaient le moyen de s’entretuer.

Silène se mordit les joues, griffa le dos de sa main avec angoisse, puis souffla doucement. La fatigue, mettait ses nerfs à l’épreuve des flammes et il savait qu’il avait besoin de contrôle. De contrôle sur lui-même.

Alors, il s’arrêta un instant, s’appuyant sur le bord des fortifications. Il inspira une grande goulée d’air frais. A s’en faire exploser les poumons. Puis, il soupira puissamment. Il était sale, ses manches blanches encore couvertes du sang des blessés qu’il avait aidé, ainsi que la boue et la poussière dans laquelle il avait dû se trainer.

Il ferma les yeux, puis les rouvrit, craignant que le sommeil ne vienne le frapper.

La situation n’était pas propice à rester calme. Le jeune homme redressa ses manches, dévoilant sans y faire attention les marques nettes de dents ornant ses poignets et les côtés de ses mains. Il mâchonna sa lèvre inférieure, puis s’accorda de rester encore un peu immobile, avant de reprendre son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1333-let-the-rain-wash-away-termine http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1338-relations-d-un-bleu
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
MessageSujet: Re: Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]   Mer 28 Oct - 11:06

Ce moment-là, Rivaille ne pensait pas le voir. Lui et les autres membres du Bataillon d’Exploration étaient partis en expédition et ils n’avaient pas pu voir ce qu’il s’était passé. C’était en rentrant qu’ils avaient appris ça. Des habitants qui étaient là mais qui semblaient plus chamboulés qu’autre chose. Pas à cause d’eux, des pertes habituelles, ou même des informations précieuses qu’ils avaient pu ramener cette fois-ci. Ils n’avaient pas imaginé ce qu’il s’était passé. Encore maintenant, Rivaille avait du mal à réaliser et pourtant il en avait vu des choses… Mais pas des choses comme ça. Quelque chose d’inattendu, de terrible, de mortel.

Alors ils avaient pu se disperser et Rivaille était parti de son côté, parce qu’il ne voulait pas que quelqu’un lui marche dans les pattes, parce qu’il avait besoin d’être rapide et efficace, parce que la situation exigeait d’être vif et discret. Comprendre comment une telle chose pouvait être arrivée. Là pour l’instant, le Caporal voulait surtout voir de ses propres yeux ce qu’il s’était passé, voir ce qui s’était produit en l’absence de toute une faction. On leur avait transmit l’information, mais là le brun avait un peu de mal à y croire. Dans quel sens ? Qu’il voyait mal des hommes et des femmes en train d’attaquer les nobles, pourtant intouchables. Arriver à avoir la tête du roi, comme on leur avait dit.

Tout ça était impensable, comme un mauvais rêve ou une mauvaise blague. Rivaille savait que l’Humanité était pourrie, il l’avait vu bien avant, dans les Souterrains, mais là les conditions de vie étaient difficiles donc il était normal d’avoir des magouilles, des meurtres, entrer en décadence… Tout cela n’était pas surprenant dans un environnement comme ça où si tu n’avais pas les moyens, tu restais enfermé toute ta vie. Comme de nombreux hommes, femmes et enfants qui n’avaient rien demandé. Sauf que là, c’était à l’extérieur que ça se passait. Entre les murs. Ces murs qui étaient censés les protéger de la menace extérieure.

Est-ce que la menace était seulement extérieure ? Pas du tout. Elle était intérieure, depuis le début, elle avait toujours été présente, comme un serpent mortel qui attendait simplement de frapper, d’un seul coup net et précis pour abattre sa proie. Comme là apparemment. Ces murs si protecteurs ressemblaient maintenant à une immense cage d’où l’on ne pouvait s’échapper. Rivaille plissa les yeux en jurant tout bas. Il aurait espéré ne jamais à revoir ça, une attaque entre être humain, parce que déjà que l’Humanité avait du mal à survivre, si on supprimait de la population, ils se retrouveraient à combien au final ? Le brun n’en savait rien.

Rivaille devait en savoir plus, aller chercher des informations, savoir ce qu’il s’était passé, quitte à traverser tout le mur Rose pour ça. Maintenant ils avaient le temps, ils avaient tout le temps de traiter ce qu’ils avaient appris à l’extérieur pour que ça attende un peu. Le Caporal ne s’était pas posé de question et il avait rapidement filé. Il avait demandé à plusieurs personnes ce qu’ils s’étaient passés, certains ne savaient pas, d’autres oui, mais l’homme de petite taille avait choisi d’aller parler directement avec les soldats de la Garnison qu’il voyait. Eux seraient le plus au courant, certainement, après ce qu’il s’était passé. L’un d’entre eux lui répondit finalement.

Une attaque sur les nobles, la Garnison et la Brigade Spéciale qui avaient pris cher, très cher dans leur tronche. Une attaque organisée, violente, qui avait pris la vie de nombreuses personnes pendant qu’ils n’étaient pas là et maintenant, le Bataillon n’était là que pour voir les dégâts et le malheur. Déjà qu’ils voyaient suffisamment de morts comme ça pendant une expédition, ce n’était pas pour en trouver encore plus une fois rentrés à l’abri dans les murs. A l’abri, une idée tellement abstraite maintenant.

Rivaille avait demandé confirmation, si ce que l’on disait était vrai, si le Roi était mort pendant cette attaque. On lui avait répondu que oui, que c’était exact. Si le Roi n’était plus là, plus rien n’allait être pareil sans doute, et c’était ça qui craignait vraiment au fond. Une crainte de devoir changer le système. Une chose que personne ne voulait parce que c’était trop soudain. Que personne ne voulait… Exceptés les auteurs de cette boucherie. Ils imposaient ce qu’ils voulaient comme avant les nobles et compagnie faisaient ce qu’ils voulaient, il n’y avait aucune forme de liberté là-dedans. Le Caporal ignorait pourquoi ils avaient fait ça, mais si c’était pour prendre la place du Roi… Est-ce qu’ils seraient capables de gérer toute une population, de maîtriser toute cette population ? Pour l’instant, difficile de s’affirmer.

Pensant à tout ça, Rivaille arriva bien vite au mur Sina. Le fait de penser à tous ces évènements qu’ils avaient manqué donnaient de quoi réfléchir. Quand il fut arrivé, il grimpa au sommet de ce mur pour avoir une vue d’ensemble et voir un peu ce que ça donnait, même à une telle hauteur il pouvait avoir une idée générale de ce qu’il s’était passé. Tout était fini maintenant, ce qui était fait l’était et il n’y avait plus de mouvements, du moins de ce que voyait le Caporal. Quel était le but de tout ça ? Combien y avait-il de victimes ? Qui étaient les principaux concernés par cette attaque ? Toutes ces questions se bousculaient dans la tête de Rivaille, qui avait l’esprit qui tournait à plein régime parce qu’il voulait comprendre tout ça, tout ce qu’il s’était passé. Tout seul, il n’y arriverait pas puisqu’il n’était pas là, et que maintenant il n’y avait plus que les cendres du feu, si l’on pouvait dire.

Le brun se mit à marcher alors sur le mur, la tête tournée vers l’intérieur du mur Sina, en silence. Ruminer ici ne servait pas à grand chose, mais il ne pouvait pas prendre le risque d’y aller. Qui savait ce qu’il trouverait s’il descendait du mur ? C’était encore trop risqué, et il n’irait pas aussi loin, il réfléchissait un minimum quand même. Au bout d’un certain temps il remarqua une silhouette sur le mur, à une certaine distance de lui. Ni une ni deux, Rivaille se dirigea vers ladite silhouette. S’il devait se battre, admettons, il saurait se défendre, mais s’il pouvait en savoir plus, ce ne serait pas vraiment de refus.

En s’approchant il vit que c’était un garçon, un jeune homme, bien plus jeune que lui, d’une apparence normale quoique atypique avec ses trois bandes blanches dans les cheveux. En s’approchant Rivaille remarqua qu’il avait l’air un peu agité. A cause des évènements ? Ce n’était pas vraiment étonnant, n’importe qui le serait. Du moins n’importe qui resté dans l’enceinte des murs, pas comme lui. Il poussa un soupir avant de rattraper ce garçon, qui portait l’emblème des brigades d’entraînements.


"Oï, qu’est-ce que tu fais là ? T’es témoin de ce qu’il s’est passé ?"

Rivaille s’arrêta à une certaine distance du garçon, même s’il était proche de lui, c’était le moment de savoir s’il allait lui être utile ou non.

_________________

Je vous parle en steelblue ~


Dernière édition par Caporal Rivaille A. le Lun 1 Fév - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519
Apprentis

Féminin Messages : 26
Date de naissance : 27/05/1989
Date d'inscription : 10/09/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]   Mar 10 Nov - 22:12

Silène, se massant les tempes, ne l’avait guère vu arriver.

Par contre, il l’avait clairement entendu.

Il avait mal au crâne

Il s’était retourné, observant l’autre homme s’approcher. Le détaillant le temps qu’il arrive à sa hauteur. Il identifia ainsi un membre de l’exploration, via l’emblème et soupira de soulagement. Les voilà revenus. Avec tout ce foutoir, il n’avait guère eu le temps de se concentrer sur le retour des brigades et s’était centré sur les vies à sauver. Au final, cela n’avait pas tellement arrangé la situation, mais au moins, il avait la satisfaction d’avoir arraché des hommes et femmes des mains de la mort. C’était déjà ça de pris.

Fatigué, il ne prit pas la peine de saluer, se contentant de croiser les bras en respirant plus posément. Il n’essayait pas de faire bonne figure. Juste, de faire baisser sa tension qui lui semblait plus haute que le mur Rose. L’angoisse, coulait encore dans ses veines, malgré sa volonté de calmer ses nerfs. Il ne réfléchit pas plus longtemps à la question, car une autre lui était posée.

Il hocha légèrement la tête avec lenteur, avant de jeter un regard vers l’intérieur, puis l’extérieur du mur Sina.

« Oui, j’ai été témoin, comme beaucoup d’autres. Un peu acteur, même je dirais. Du moins, si vous pensez que courir dans une ville en ébullition pour chercher des soldats au bord de la mort, est un acte normal à l’intérieur des murs. Et sinon, ce que je fais ici, fouiller les décombres, voir si l’on a oublié personne, avoir un point de vue d’ensemble sur l’étendue des dégâts…bref.»


Il tressaillit sans le vouloir et ses mains se contractèrent sur ses bras trop blancs, sans qu’il ne le remarque vraiment. Ses ongles griffèrent sa peau. Les simples souvenirs du massacre, suffisaient à le faire réagir. Il ne savait si son ressentis dominant était la tristesse, ou bien la colère et la hargne. Il en voulait à l’humanité, d’être si imbécile par une ère pareille. Ses mots étaient emplis d’une calme amertume. Ce qui était fait, était fait. Mais l’acte lui paraissait aussi imbécile qu’inutile. Futile.

Ces crétins, affaiblissaient les humains, en tuant de leurs propres mains, les êtres qui formaient l’espoir et le petit monde des murs. Que ces espoirs soient nobles, innocents, mais surtout, soldats. Et le pire, venaient du fait que la boucle n’était même pas encore bouclé.

Silène plissa les yeux, réfléchissant rapidement, il jeta un regard étrangement inquiet à l’homme non loin de lui. Il ne savait que dire, pour lui être utile, que d’autres ne lui auraient pas déjà expliqué. Il espérait que les membres des escadrons survivants, avaient été assez précis dans leurs témoignages. Il fixa l’homme, puis se demanda, s’il savait pour le nombres de pertes ? Lui ne le savait pas. Il aurait aimé savoir.

Puis, il se demanda également, si lui-même, pouvait faire confiance à ce mec qui se pointait comme une fleur à la fin du massacre pour poser des questions. C’était une question, lui semblant aussi idiote que pertinente. Il soupira, semblant lâcher sa chaleur interne dans l’air souillé. Il avait mal au crâne.

« Des fois, je ne comprends pas les êtres humains. C’est un cercle vicieux qui leurs coutera encore des morts plus tard, s'ils continuent. »

Il ne fit guère attention à ses paroles, pensant à trop de choses à la fois, trop d’éléments. Il enchaîna, tandis qu’il était parcouru de frissons glacés. Non plus de peur, juste de ces stimulis nerveux incontrôlables suivants parfois une situation de grand stress. Silène se forçait, se contrôlait. Avec peine, mais il y arrivait.

Ce qu’il avait mal à la tête…

Il plaça des yeux aux cernes violacées et embrumé sur son interlocuteur. Il articula alors, à voix mesurée :

« J’imagine que vous savez pour les appareils tridimensionnels ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1333-let-the-rain-wash-away-termine http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1338-relations-d-un-bleu
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
MessageSujet: Re: Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]   Jeu 19 Nov - 11:46

Le jeune homme sur le mur lui répondit, lui disant qu’il avait été témoin de tout cela, qu’il avait été même acteur selon lui, qu’il était là pour chercher des survivants, probablement. Une chose était sûre, il n’avait pas été inactif durant cette merde. Pourtant quelque chose dans son comportement dérangea Rivaille. Il semblait nerveux, très nerveux même. Peut-être était-ce avec tout ce qu’il avait vu ? Dans ce cas son état de nervosité serait justifié mais à ce point c’était quand même troublant. Qu’importe, il devait avoir ses raisons après tout et il n’avait sans doute pas envie d’en parler. Le Caporal respectait ça quand même.

Il resta un moment silencieux en réfléchissant, qu’est-ce que ça pouvait être encore comme connerie ? Qu’est-ce que les humains avaient encore inventé ? Il en avait reçu des informations à droite et à gauche en venant sur le mur de Sina mais… C’était vraiment quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé. Que le destin des humains serait autant chamboulé. Le pire dans tout ça, c’était de l’intérieur que ça pourrissait. Comme s’ils n’avaient déjà pas assez de problèmes avec les titans pour en rajouter d’autres ! Décidément la connerie humaine était désespérante. Il l’avait bien vu, dans les souterrains, où il fallait se battre pour survivre. Là c’était pareil.

L’autre garçon lui dit qu’il ne comprenait pas les humains. Que s’ils continuaient, ils auraient toujours des pertes. Sauf que là, cela ne semblait pas vouloir s’arrêter pour autant. Pourtant, Rivaille était bien d’accord avec lui, parce que lui non plus ne comprenait pas les humains par moment et c’était bien dommage, mais quand ils agissaient de la manière la plus sotte qui soit, on n’avait même pas envie de discuter avec eux, juste de les cogner parce qu’ils sont cons tout simplement, parce qu’ils réfléchissent pas, parce qu’ils pensent que ça va arranger les choses alors que non, ça risquait de les empirer. Tout ça… Ca donnait mal au crâne.

Le Caporal observait le jeune homme du coin de l’œil, notant toujours son attitude nerveuse assez étrange. Stressé ? Probablement parce qu’il ne voyait pas d’autres solutions. C’était assez intriguant quand même mais passons, ce n’était pas là la question et puis… Et puis il s’en inquièterait bien assez tôt. S’il avait un mouvement suspect ou quelque chose du même genre, ça n’allait pas traîner. Cependant il dit quelque chose qui fit relever la tête du brun, parce qu’il ne comprenait pas. Savoir pour l’équipement tridimensionnel ? C’était quoi encore ces conneries ? Il se tourna complètement vers le jeune homme.


"Pas vraiment. On vient juste de rentrer et on était pas au courant de tout ce bordel, voilà pourquoi je pose toutes ces questions."

Ce qui était vrai, il ne savait rien ou quasiment rien, simplement ce qu’on lui avait dit était peu, vraiment pas suffisant et ça manquait à Rivaille pour bien comprendre. En même temps il avait parlé à des gens qui étaient limite en train de fuir ou en panique donc ça n’allait vraiment pas l’aider, même si là même ce garçon était dans un état de nervosité et de stress intense. Le Caporal reporta son attention à l’intérieur du mur Sina en silence, un instant, l’esprit ailleurs.

Il ne savait plus quoi penser, à part que l’Humanité était en train de partir en sucette. Vraiment intense parce que jamais ça n’était arrivé, une chose pareille alors pourquoi maintenant ? Pourquoi pas avant ? Qu’est-ce qu’il se passait vraiment ? Est-ce qu’ils avaient attendus que le Bataillon parte pour faire leur coup ? Non, ce n’était pas logique puisqu’il restait la Garnison et la Brigade, qui étaient toutes les deux très compétentes. Cela n’avait pas suffit à arrêter ces types apparemment.

Si même eux n’avaient pas réussi à les arrêter alors qui le fera ? C’était une guerre interne qui se préparait aux yeux de Rivaille, où chacun devra lutter, non pas contre un titan mais contre un ennemi bien plus redoutable. Là était la différence entre un humain et un titan. Ces merdes étaient immenses et avaient ça pour elles. Les humains eux, étaient dotés d’intelligence, ce qui les rendait nettement plus dangereux que n’importe quel titan à l’extérieur des murs. C’était ça qui inquiétait le Caporal. Parce que si c’était ça, ils allaient avoir un très gros problème sur les bras. Tout en pensant ça, le brun tourna de nouveau les yeux vers lui.


"Essaye de te calmer."

_________________

Je vous parle en steelblue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre ciel et sang. [Pv Rivaille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» etaine (⚜) une plume dans le ciel, du sang sur les ailes
» Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...
» entre buveuses de sang, on partage. ☁ ft. elenwë
» A mi-chemin entre Ciel & Terre [ Pv Pépé ] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: Fortifications-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com