Partagez | 
 

 De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Sam 21 Nov - 14:44

la porte de la maison claqua. Un sourire se déposa sur mes lèvre, ils sont partis. Mes parents qui sortent pourtant rarement le dimanche était partis. Normalement le dimanche était calme à la maison, papa lisait le journal, maman faisait de la couture et moi... soit j'étais obligé de rester avec eux, soit je rester enfermé dans ma chambre. Mais aujourd'hui ils étaient à l'inauguration de je ne sais quoi.. Je ne plaignais pas, je suis plutôt heureuse qu'ils sortent, je vais pouvoir sortir aussi. Le seul problème c'est que je ne sais pas à quelle heure ils vont revenir... Et si ils revenaient et que j'étais toujours dehors cela risquer de mal aller pour moi. Heureusement, tous les problème ont une solution. Je m’emparai d'un papier et d'un crayon et écrivit en gros "je fais une petite sieste, ne pas réveiller s'il vous plaît~ " Pour mes parents, dormir c'est la santé. Alors aucun problème, ils n'entreront pas. J'attachai le mot sur ma porte et prit ma veste. Je descendis les escaliers et pris mes chaussures. Ma main se posa sur la poignée et la descendit. Je répétai le geste plusieurs fois mais la porte ne s'ouvrit pas. Ils sont malins, ils m'ont enfermé. mais je suis également maligne, j'ai plus d'un tour dans mon sac. Je remontai dans les escalier et retournai dans ma chambre. J’ouvris ma fenêtre et posai mes pieds sur le toit juste en dessous. Je laissai entrouverte ma fenêtre pour pouvoir revenir simplement.

Je sautai donc de toit en toit. C'était dangereux, mais cela ne me dérangeais pas. Je l'ai déjà fait plusieurs fois et il ne m'étais jamais rien arrivés. Et puis, c'est plutôt agréable, le vent chatouilles mon visage et fais valser mes longs cheveux roses. Le soleil vient réchauffer mes jambes vêtu seulement de bas blanc arrivant en dessous du genoux et une jupe. C'est si merveilleux d'être libre ! Mes jambes tombent agilement sur les toits l'une après l'autre. Soudainement, j’entendis une voix résonner. On aurait dit un homme devant un public.  Avec mes oreilles, je cherchais d'où provenait la voix. Marchant sur les toits, je remarquais une foule, et le monsieur aussi apparemment. Me tenant à une cheminée, je regardais ce qui se passait, c'était l'ouverture d'un restaurant. Une inauguration donc. ...Une inauguration ? il n'y en a pas trente six mille par jours... Je mitraillai la foule du regard et remarquai dans un coin mes parents. Argh ! je fis marche arrière pour m'éloigner du restaurant. Sans le remarquer, j’accélérai le pas et ne fit plus attention où je posais mes pieds. Mon pieds glissa et je me retrouvai accrocher à une tuile du toit pour ne pas tomber. Ça devenait dangereux... Je trouvai un toit bas et descendit sur terre ferme. Le toit bas était quand même assez haut, donc en sautant je me retrouvai fesse à terre.

"Aie..."

Je relevai ma tête vers le ciel. Celui ci était couvert sur trois masses baraqué, des hommes. Il avait des tête pas très normal et me faisait peur.

"alors on sait plus tenir sur ses pieds~"

Sans répondre, je fronçais mes sourcils et me relevai d'un coup sec. Je leur tournais le dos et continuai de marcher vers chez moi. J'ai eu ma dose pour aujourd'hui. J'étais très tendu, et je marchais comme un soldat, les membres de mon corps droit. Derrière moi, j’entendais des pas. Ma tête se tourna légèrement, les trois hommes me suivait. Je serrai les dents et me mit à marcher plus vite, puis courir. Mes les pas continuait à me suivre. Tout en courant, je me baissai pour ramasser une pierre, je me retournai et me mit à courir à reculons. Je lançai la pierre sur les brigands.

"Arrêtez de me suivre !"

Je ne pu voir si ils avaient évité la pierre car au moment où je me retournai, je heurtai une personne et tomba sur elle. Je relevai la tête rapidement, c’était une fille –très belle ne passant-. Les larmes aux yeux et à califourchon sur elle, je commençai à la supplier. Même si je ne savais pas qui s’était

"Des pervers me suivent ! Je vous en supplie ! Arrêtez-les !"


Quoi que…. Elle me dit quelque chose.


Dernière édition par Alexia Kauffman le Lun 30 Nov - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Lun 30 Nov - 12:36

C’était une autre journée parmi tant d’autres pour la commerçante. Rashieka avait un rendez-vous d’affaires avec un client, un particulier souhaitant posséder une belle bête. C’était la première fois qu’elle allait rencontrer cette famille de petits bourgeois habitant Sina. Ils avaient perdu leur précédente monture lors de l’attaque des rebelles. Elle ne s’attendait donc pas à ce qu’ils roulent sur l’or, mais elle ferait de son mieux pour leur offrir le meilleur. Et puis, même un cheval qui ne payait pas de mine pouvait se démontrer un véritable crack. On ne pouvait jamais savoir,  bien que le physique et les aptitudes héritées des parents aident grandement. Parfois il arrivait qu’un cheval croisé sorte du lot. Tout dépendait aussi de ce que l’on en faisait.

Postée sur Karnival, son jeune alezan qu’elle avait finalement gardé pour son plaisir personnel (et parce qu’elle le voyait mal entre d’autres mains que les siennes, le fougueux étalon étant une catastrophe sur pattes), Rashieka déambulait dans les rues. Sa robe plissée recouvrait la croupe rebondie de sa monture. Elle avait un peu perdu l’habitude de monter en amazone, mais ses réflexes revinrent très vite. Pour ce rendez-vous, elle se devait de s’habiller convenablement. Elle se voyait très mal arriver devant son nouveau client en pantalon de cuir et bottes crottées. Une tenue propre et saillante était de mise. Cela ne la dérangeait absolument pas de quitter ses habits de travail, elle appréciait même de retrouver sa féminité dans une robe qui lui allait au teint et qui mettait en valeur son corps svelte et musclé. Elle avait troqué ses bottes et ses éperons contre une paire de talons bordeaux, en parfait accord avec le reste de sa tenue. Par soucis de praticité, la lady avait noué ses cheveux en un chignon un peu fouillis. Elle avait toujours eu beaucoup de mal à dompter sa crinière rousse.

Ce fut dans un petit quartier tranquille qu’elle trouva la maison de son client. Des réparations étaient en cours. Elle se doutait qu’ils n’avaient pas pu échapper aux rebelles. Serrant quelque peu sa mâchoire, par frustration, la lady mit pied à terre et attacha Karnival à un poteau de barrière (le seul qui tenait encore debout). Elle avait beau chercher, elle ne comprenait pas pourquoi les rebelles s’en étaient pris à des civils. Leur objectif avait été de tuer le roi et ils avaient réussi, mais assassiner des enfants, des femmes, et des vieillards… Cela n’avait rien d’héroïque. Pire, ils s’étaient décrédibilisés et n’avaient reçu du peuple que du dédain et un profond mépris. Les gens avaient peur. Les gens étaient en colère. Ce groupe de révolutionnaires, qui se voulaient libérateurs du petit peuple et guides d’un avenir glorieux, n’apportait que le mal et la destruction. Aux yeux de la lady, ils n’étaient que des terroristes.
C’était une menace intérieure dont l’humanité aurait bien voulu se passer.

Son rendez-vous se passa parfaitement. Elle discuta avec la petite famille de ce dont ils avaient besoin et de ce qu’ils attendaient de leur prochain animal. En identifiant leurs besoins et leurs goûts, elle trouverait facilement un cheval qui leur conviendrait pour le mieux. Elle leur en proposa certain et prit un nouveau rendez-vous, cette fois-ci dans ses écuries. La prochaine étape était la visite et l’essai de plusieurs montures. Prenant congé de son client, Rashieka les remercia poliment et détacha Karnival avant de le mener par la bride dans les ruelles de Sina.
Son regard émeraude balayait les alentours et les gens. Il y avait encore de nombreuses traces de l’attaque, de cette nuit que personne n’oubliera. Elle en frissonna.

Malgré le fait qu’elle eut été en sureté lors de ces évènements sanglants, elle en gardait encore une peur profonde et ancrée dans son esprit. Savoir que des gens, des innocents, étaient morts sans aucune raison valable, cela l’horrifiait. Et puis, elle avait aussi eu peur pour ses cousins. Charly faisait partie des Garnisons, il avait été au cœur de l’action. Quant à Milo, il n’était encore qu’un apprenti soldat, mais elle n’avait pas pu retenir la vague d’inquiétude le concernant. Bien heureusement, ils étaient sains et saufs tous les deux.

Et puis aussi soudainement qu’une envolée de moineaux s’éclipse dans le ciel, Rashieka se retrouva allongée sur le sol, après avoir heurté quelque chose, ou quelqu’un plutôt. Clignant des yeux, sa vision un peu trouble, elle se rendit néanmoins compte qu’il s’agissait d’une jeune fille aux longs cheveux roses. Son air apeuré mit tout de suite en garde la lady. Elle demandait de l’aide.  Repoussant la demoiselle pour se relever, lançant un coup d’œil à Karnival qui –miracle- n’avait pas bougé, elle prit le temps d’épousseter sa robe d’un rouge profond, avant de porter ses yeux sur trois hommes d’apparence assez costaude. Fronçant les sourcils, la mine de l’éleveuse se raffermit.
Elle n’était pas bien haute sur ses courtes jambes, mais elle n’était nullement impressionnée par les trois étrangers. Il s’agissait surement de profiteurs, des charognards guettant le moindre signe de faiblesse des gens d’ici. Après l’attaque des rebelles, ils devaient bien s’amuser… Mais pas aujourd’hui. Rashieka n’était pas faible. Rashieka ne pleurnichait pas en suppliant de la laisser tranquille. Rashieka leur était supérieure, et elle le savait. Elle le revendiquait.
Le port de tête haut et noble, la lady Bartels planta son regard perçant et fier sur les hommes.

« Ce n’est pas ainsi que l’on courtise une demoiselle, messieurs. Vous devriez avoir honte de votre comportement. »

D’un geste protecteur et se voulant rassurant, la rousse recula plus près de la jeune fille en détresse et prit sa frêle main dans la sienne. Quoi que fasse ces hommes, elle resterait digne et fière. Elle en viendrait aux mains s’il le fallait, bien qu’elle soit beaucoup plus à l’aise dans les joutes verbales. Rashieka n’avait pas peur d’eux. Ils n’étaient, à ses yeux, qu’une bande de moins que rien qui ne valaient pas la peine d’exister. Elle haïssait ce genre d’hommes qui bien souvent considérait la femme comme un objet.

« Vous êtes une honte pour l’humanité. Vous indignez votre famille et votre nom en agissant ainsi. Rentrez chez vous et trouvez un travail, soyez utiles à la société. Arrêtez donc de vous comporter comme des animaux. Vous êtes des hommes, non pas des singes. »

Oh, elle ne mâchait pas ses mots la lady. La plupart du temps, cela suffisait à faire taire et déguerpir les pervers dans leur genre. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’une femme leur tienne tête et les remette à leur place de la sorte. L’effet de surprise et l’abasourdissement qui en découlait les déroutaient, et bien souvent, ils s’en allaient en balançant une ou deux injures très basses.
Toisant les trois hommes de toute sa prestance, Rashieka piétinait les restes de leur dignité sans remord.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Lun 7 Déc - 17:38

Vue la misère qui régnait dans l’enceinte des murs, ce n’était plus étonnant de voir des marchands pervers  qui vendait des femmes à d’autre pervers ou alors des gens qui vendaient n’importe quoi ou faisaient n’importe quoi pour se retirer de la tête qu’un jour, peut-être, les murs tomberont et se sera la fin de l’humanité. D’autre personnes comme moi préfère profiter du temps qu’il reste et profité de la vie. Mes parents me retirèrent cette liberté mais, selon moi, j’ai le droit de m’en défendre. C’est pour cela que je ne m’en suis jamais voulu. Et puis, cette interdiction vient juste d’un petiiit kidnappage. Rien de plus simple, des personnes se font enlevé tous les jours ! Et puis je peux me défendre  Je ne suis pas faible. Je n’ai peut être pas la corpulence pour, mais je pourrai toujours essayer. Mais évidemment, il a fallut que de maudits pervers, assassin, harceleur –appelé ça comme vous voulez- se mêlent de mes affaires et partent à ma poursuite. Ils n’ont pas mieux à faire ? C’est vrai que je dis me sentir assez forte pour les battre, mais ils sont beaucoup trop baraqué, c’est pour cela que je me suis accroché à la première personne venue. J’ai un certain talent pour mettre les gens dans la merde.

Après être tombé et avoir supplié ma futur sauveuse, elle me poussa légèrement et se leva our intimider les hommes.

« Ce n’est pas ainsi que l’on courtise une demoiselle, messieurs. Vous devriez avoir honte de votre comportement. »

Mes yeux humides pleins d’admiration se levèrent vers la rousse. Les hommes affichèrent déjà un visage moins rassuré et surtout moins confiant. Je vis la fille se rapprocher de moi, je me levai puis elle prit ma main dans la sienne. Je regardai nos mains se qui me fit rougir un peu.

« Vous êtes une honte pour l’humanité. Vous indignez votre famille et votre nom en agissant ainsi. Rentrez chez vous et trouvez un travail, soyez utiles à la société. Arrêtez donc de vous comporter comme des animaux. Vous êtes des hommes, non pas des singes. »


Les hommes et moi restèrent bouche bée. Nous pensions sans doute qu’elle devrait être reine ou être avocate pour parler aussi bien. Je serrai ma main dans la sienne au moment où les hommes se dégonflèrent et partirent en crachant par terre en guise d’au revoir. Je lâchai la main de ma sauveuse pour me mettre en face d’elle. Le visage on ne peut plus sérieux je la remercia.

« Euh… M-Merci ! Je vous suis trèèèès reconnaissante ! »


Je devais avoir l’air ridicule… Mais en tant que personne fort bien éduqué je devais la remercier. Je n’ai pas de talent particulier, pas de chose à offrir, la seule chose que je possède est… De l’argent, beaucoup d’argent, j’espère ne pas passer pour une gosse riche pleines aux as. Je me grattai la tête.

« Hum… Ahah… Je ne sais pas trop comment te remercier mais… Si tu veux je t’achète ce que tu veux ! C’est tout ce que je peux faire ahah… »

Je dois vraiment avoir l’air pitoyable. La fille doit se demander vraiment se que je fais dans ce monde… ahah… Ou ce que j’ai dans la tête. Pour me rattraper je changeai de sujet.

« Tu…Hum… Vous vous appelez comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Sam 12 Déc - 15:52

Ce fut sans grande surprise pour la lady, qu’elle vit se décomposer devant elle les trois visages bourrus des hommes qui avaient osé s’attaquer à la jeune fille derrière elle. Elle avait tapé juste, dans leur orgueil et leur fierté. Ils ne se firent pas prier pour s’enfuir face à la petite rousse, grande par ses valeurs et la noblesse de son cœur, en lâchant quelques crachats et injures à son égard, qui coulèrent sur elle comme l’eau sur les galets d’un ruisseau.
Qu’elle haïssait ce genre de personnes, qui n’avaient ni foi ni loi et qui agissaient à l’encontre de toutes les valeurs pour lesquelles elle tentait de vivre. Ils l’horrifiaient et la dégoutaient. A y penser, elle en avait des frissons partout sur le corps, de rage et de honte. Oh, elle avait honte de voir que l’humanité possédait de tels animaux dans ses rangs. Elle qui imaginait un monde droit et juste, qui rêvait de bienséance et de respect commun, elle était à chaque fois désenchantée de rencontrer de telles personnes. Venait alors la colère contre ces gens dont l’éducation était à revoir. Elle ne comprenait tout simplement pas qu’il puisse exister encore des scélérats dépourvus d’intelligence et de bon sens. Cela lui échappait.

Et en parlant de bon sens, même si elle était venue à son secours d’un geste protecteur et solidaire entre femmes, elle n’allait pas laisser passer le fait que la jeune inconnue avait fauté. Alors que cette dernière était venue se placer devant la lady pour la remercier, lui proposer de l’argent ou un cadeau et lui demander son nom, le visage de Rashieka se raffermit petit à petit, alors que ses sourcils roux se fronçaient de colère.
La demoiselle releva son minois, alors que ses yeux émeraude lançaient des éclairs, se plantant dans les prunelles toutes douces et innocentes de l’adolescente aux cheveux roses.

« Je peux savoir ce qu’il vous ait passé par la tête, jeune demoiselle ? N’avez-vous pas eu vent des dangers qui parcourent les rues en ce moment même ? Avez-vous si peu d’estime pour votre vie ? Et vos parents, où sont-ils, jeune fille ? » gronda t-elle sévèrement et froidement. « J’espère que vous avez une bonne excuse à me présenter, auquel cas je me verrai dans l’obligation de vous ramener moi-même auprès de votre famille pour vous faire l’honneur d’une leçon bien méritée ! »

Etait-elle à ce point inconsciente ? Les rebelles pouvaient à tout moment frapper de nouveau et il n’était plus sûr pour les bourgeois et nobles de se promener dans les rues, même au sein de Sina. Qui plus est, elle n’était qu’une adolescente très jeune et frêle. Elle n’était même pas capable de se défendre. Que ce serait-il passé si Rashieka ne passait pas par-là, au moment où les trois hommes l’avaient prise en chasse ?
En plus des rebelles, il y avait à présent ce genre de voleurs et malfrats qui rôdaient dans les villes. A son âge, elle ne devait plus sortir seule de chez elle, quand bien même son désir de révolte caractéristique de l’adolescence lui hurlait de désobéir. Mieux valait se contenir et se frustrer, plutôt que de perdre la vie, ou d’être violée. Car oui, il y avait de cela aussi dans les rues, malheureusement. Ce genre de monstres, de prédateurs. La jeune fille faisait une proie parfaite.
Rashieka soupira, agacée.

« Avez-vous la moindre idée de ce que vous encourrez en vous promenant seule ici, en ces temps ? Ou êtes-vous dépourvue de bon sens et sortie tout droit d’une grotte ?! »

Après tout, tout le monde le savait. Tout le monde était au courant. Tout le monde avait frémi à l’annonce de cette nouvelle horrible. L’humanité entière avait été touchée. Ce n’était pas non plus la noblesse, mais l’armée elle aussi. Les rebelles n’avaient pas eu de pitié pour les soldats de la Garnison. Ces gens n’étaient rien d’autres que des fous furieux, et rien d’autre aux yeux de la lady qu’une secte de malades mentaux.
Son regard froid ne cessait de fixer le visage doux de la demoiselle devant elle. Et ses parents, que faisaient-ils à l’heure qu’il était ?

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Mar 29 Déc - 11:34

Ahah. Je suis vraiment trop gentille.  Cette femme était juste passée par là et elle prononce quelques mots aux brigands et moi je vais la remercier en lui donnant de l’argent.  Décidemment, ça devait être le jour de chance de ma sauveuse. Elle pourrait s’acheter pleins de chose avec ça ! Je suis vraiment arrogante…


Montrant mon plus beau sourire à cette femme j’avais activé mon mode gentille fifille histoire de faire plus convaincant. Pas question de montrer mon sale caractère, elle allait prendre peur. Je m’attendais à voir le visage de la rousse s’illuminer en pensant qe son bel acte avait fait en sorte qu’elle soit récompensée. Mais au contraire son visage changea d’expression. Ses sourcils se froncèrent.

« Je peux savoir ce qu’il vous ait passé par la tête, jeune demoiselle ?

Hé ? Non non ! Ce n’était pas la réaction qu’il fallait avoir !

N’avez-vous pas eu vent des dangers qui parcourent les rues en ce moment même ? Avez-vous si peu d’estime pour votre vie ? Et vos parents, où sont-ils, jeune fille ? »


Mes bras qui était étendus le long de mon corps tremblait un peu et mes mains se transformèrent en poings.

« J’espère que vous avez une bonne excuse à me présenter, auquel cas je me verrai dans l’obligation de vous ramener moi-même auprès de votre famille pour vous faire l’honneur d’une leçon bien méritée ! »


La tête baissée, j’essayai de garder mon calme. Mes dents étaient serrées. La femme attendait manifestement une réponse et il fallait que je réponde le plus calmement possible. Je relevai ma tête avec un regard sérieux. Qu’est ce que j’allais pouvoir répondre ? Quelque chose de simple et nette.

« Ce ne sont pas vos affaires… Et… Et ne mêler pas mes parents à ça ! »

C’est vrai, si mes parents venaient à apprendre que leur gentille petite fille parfaite parcourait les villes en cachette je risquerai de me faire cloisonner à vie dans ma chambre. Et puis pour ce qui est des meurtres en pleines ville, je m’en fichais. Soit je m’enfuirais, je suis jeune j’ai de l’endurance et je grimpe facilement sur les toits,  soit je me laisserai capturée, tuée, torturée.

« Avez-vous la moindre idée de ce que vous encourrez en vous promenant seule ici, en ces temps ? Ou êtes-vous dépourvue de bon sens et sortie tout droit d’une grotte ?! »


Une grotte…. Je fis tomber le masque et fronçai mes sourcils.

« Laissez-moi répondre à vos question…. »


Alexia prit une inspiration et fusilla du regard la rousse.

« Je ne suis pas bête, je sas ce qui se passe en ville. Mes parents sont de sortie. Je me fiche de ma vie complètement. Mais quand même, vous parlez sans savoir ! Vous ne savez pas ce que j’endure ! Je suis plus en danger cloitrer dans ma chambre que dehors ! Savez-vous ce que ça fait quand vos parents vous empêchent d’être libre ? De sortir dehors ? Alors parfois, j’ai bien le droit de sortir histoire de quoi je suis entourée non ?! »

J’avais les larmes aux yeux. La colère sur mon visage. Ce n’était pas parce que la rousse avait l’air plus âgé que je n’avais pas le droit de la disputer. Et puis je fais ce que je veux, ce n’est pas une marchande ou simple paysanne qui va me dicter ma vie. Je deviens vraiment méchante. Je me sens un peu mal dans un sens mais bon… J’hésitai à partir ou a en rajouter. Je n’avais que d’autre choix que de rester planté là, la tête baissé à attendre que la rousse réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Lun 11 Jan - 18:44

La gifle partie.
Le dos de sa main cingla la joue blanche de l'adolescente, d'un coup sec. Il n'y avait pas de mot pour décrire l'état de colère et de choc dans lequel se trouvait la lady. Son regard vert n'avait plus brillé d'une telle animosité depuis longtemps. Ce qu'elle venait d'entendre avait été comme un coup de poignard dans son petit cœur. Et gare à celui qui blessait la Bartels ! Pourtant, la jeune fille n'avait pas fait exprès, semblait-il, de toucher à une des rares cordes sensibles de l'adulte. Quand bien même, elle ne sut retenir la colère qui grondait en elle.

« Premièrement, vous me parlerez sur un autre ton demoiselle ! » tonna sa voix, froide et pleine de rancœur.  

Elle se fichait bien de la faire pleurer. Elle se fichait bien de la blesser. Les mots qu'avaient prononcé cette jeune fille la mettait hors d'elle. Et c'était bien plus important qu'elle prenne conscience que sa façon de penser était mauvaise plutôt qu'elle reste dans cette état d'esprit. La bousculer n'était pas un problème pour Rashieka, surtout lorsqu'elle avait été échauffée par tant d'illogisme, et tant de choses qui lui rappelaient trop bien sa vie d'avant.

« Et ne me reprochez pas une faute que vous faites vous-même. »

Bien sûr qu'elle savait. Elle savait ce que c'était que d'être enfermée, d'être priée et obligée de vivre une vie dont on ne veut pas. D'être enchaînée dans un quotidien qui nous étouffe et nous dévore jour après jour. Elle savait, et la demoiselle parlait sans savoir elle aussi. D'autant plus que Rashieka savait qu'elle avait raison : il était bien plus dangereux de faire le mur en ces temps-ci que lorsqu'elle-même fuguait la maison familiale pour se rendre chez Malice. Il n'y avait pas de fous furieux dans les rues, comme ces rebelles qui avaient frappé quelques jours auparavant. Cette gamine était inconsciente. Vraiment.

« Vous dites ne pas avoir d'estime pour votre vie, n'est-ce pas ? » gronda t-elle, fulminante. « C'est-ce qu'on va voir ! »

Sans ménagement, elle l'attrapa par le col de sa robe et la tira derrière elle, prenant le même chemin que les agresseurs de la demoiselle qui avaient pris la fuite face à elle.

« Vous ne verrez pas d'inconvénient à ce que je vous jette dans les bras de violeurs présumés, à moins que vous ne changiez d'avis, hein ? » dit-elle en resserrant son emprise sur elle.

Rashieka la mena un peu plus loin, et la jeta contre un mur, dans un coin. Bien sûr qu'elle ne la mènerait pas à ces hommes. Elle n'était pas folle, elle n'allait pas la laisser en danger. Mais elle n'en avait pas fini avec elle. Toisant la gamine, enflammée par la colère, la lady redressa son minois, ses cheveux dansant dans son dos dans un mouvement d'énervement.

« Laissez-moi vous dire demoiselle que vous n'êtes qu'une inconsciente gamine capricieuse et trop gâtée ! Je n'ai pas peur de le dire, que vous soyez fille d'un Duc ou de je-ne-sais-qui, grand bien vous fasse, je n'en ai cure ! » lui cria t-elle. « Vous avez de la chance d'avoir une famille aimante, qui pense à votre sécurité et à votre avenir, ayez un peu de considération pour les gens qui vous aiment ! Et je vous en prie, par tous les dieux du ciel et de la terre qui existent : pensez à vous et arrêtez de ne pas voir plus loin que le bout de votre nez ! »

Sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration accélérée par l'émotion et l'adrénaline, Rashieka fixait le visage de l'adolescente, sourcils froncés. Elle se redressa et posa une main sur ses hanches avant de soupirer et de fermer les yeux. Elle inspira profondément. Puis rouvrit les paupières pour regarder une nouvelle fois la jeune en face d'elle.

« Grandissez un peu, et chérissez le don de vie que l'on vous a offert. D'autres n'ont plus cette chance. Et par pitié, réfléchissez ! Si vous désirez gagner assez d'estime pour devenir plus indépendante, faites les choses bien : étudiez, travaillez et mûrissez. Ce n'est pas en fuguant et en perdant la vie que vous ferez quelque chose de votre existence ! » conclut-elle, froidement.

Rashieka avait sacrifié beaucoup de choses pour gagner son indépendance. Elle savait de quoi elle parlait. Mais la demoiselle était encore jeune et pire, c'était une adolescente. Elle était surement bien capable de l'insulter encore et d'oublier les paroles de la lady. Et bien tant pis pour elle, elle n'irait pas loin dans la vie. Rashieka n'aurait rien à se rapprocher, elle aurait au moins essayé de la faire réagir.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Dim 17 Jan - 12:52

Un bruit sourd retentit dans mes oreilles. Je me retrouve assise par terre violement. Ma joue me fait mal. Mon oreille bourdonne. Mon visage reste fixe, une expression choquée, des yeux grand ouverts. Je place lentement ma main sur ma joue douloureuse. Et je sens des larmes couler le long de mes joues. Je ne change pas d’expression. Je suis encours de téléchargement en essayant de trouver ce qu’ ‘il vient de se passer.

« Premièrement, vous me parlerez sur un autre ton demoiselle ! »

Je relève lentement ma tête vers la grande rousse. Elle à l’air immense en bas. Je ne répond rien, ma voix est bloqué. Comment j’en sis arrivé là ?

« Et ne me reprochez pas une faute que vous faites vous-même. »


Quelle erreur ? Je n’ai fais que sortir de chez moi. Parmi es rares possibilités où je le pouvais, je suis sortis. J’allais rentrer chez moi, quand je suis tombé sur ces hommes bizarres. Je suis rentré dans cette femme. Et… ET tous c’est passé très vite. J’aurai peut être du faire ma gamine gentille bien élevé qui sortait pour aller avertir ses parents de quelque chose arrivé à la maison. Mais à la place je suis redevenue moi-même et j’ai fait ma gamine insolente.

« Vous dites ne pas avoir d'estime pour votre vie, n'est-ce pas ? » gronda t-elle, fulminante. « C'est-ce qu'on va voir ! »


Elle m’attrape par le col et me tire. Elle prend un chemin, le chemin opposé de chez moi. Je me laisse faire. D’habitude j’aurai essayé de me dégager. Mais je ne sais pas où elle veut en venir. M’amenez où ? Elle veut me perde dans les rues ?

« Vous ne verrez pas d'inconvénient à ce que je vous jette dans les bras de violeurs présumés, à moins que vous ne changiez d'avis, hein ? »


Hé ? Non, non ! Je ne veux pas. C’est quoi ce sentiment ? L’instinct de survie ? J’attrape son poignet en le tirant pour qu’elle me lâche et j’essaye de freiner avec mes pieds.

« Non je ne veux pas ! Lâchez-moi ! S’il vous plait je suis dé-»


Je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’elle me projette contre un mur. Je pousse un court bruit de douleur. Je suis allongée contre le mur. Mon dos me fait mal. Ma joue couverte de larmes aussi. J’essaye de me redresser en m’asseyant contre le mur. Pas le temps de se reposer, la rousse est active et relève ma tête.  J’entends qu’elle me fait un grand discours. Mais j’entends mal. Mon oreille continue à bourdonner. Je veux rentrer chez moi… Elle finit par se redresser et mes yeux se lèvent vers elle. Elle se calme… Peut être… Je ne sais pas. Je repli mes genoux sur moi. Elle continue son speech que cette fois-ci, j’entends.

« Grandissez un peu, et chérissez le don de vie que l'on vous a offert. D'autres n'ont plus cette chance. Et par pitié, réfléchissez ! Si vous désirez gagner assez d'estime pour devenir plus indépendante, faites les choses bien : étudiez, travaillez et mûrissez. Ce n'est pas en fuguant et en perdant la vie que vous ferez quelque chose de votre existence ! »

Devenir indépendante. Voila, ce serait ça mon rêve. Mais, on devient indépendant à quel âge ? Je ne suis peut-être pas assez grande. Pourtant je le veux. Je veux grandir. Ce sentiment, ça doit être l’adolescence. Finalement je souris légèrement en regardant mes genoux, recroquevillés sur moi.

« J’ai mal… »

Je ressere mes jambes sur moi et penche la tête sur le côté en regardant sur le côté.

« J’ai froid… Je… Je veux rentrer chez moi… »

Mes larmes recommence à couler. Pus distinctement cette fois. Je cache mon visage de mes mains en hoquetant mes larmes. Je dois vraiment paraitre ridicule. Une dizaine de minutes se passe, je continue de pleurer, je ne sais même pas si la femme est resté tout ce temps. Mais je finis par me relever douloureusement. Je lève mon visage vers elle. Yeux nez et joues rouges.

« Je… Je suis désolé… »


A quoi bon. Je suis obligé. Je remarque moi-même que je suis dans l’erreur. Une fille arrogante comme moi peut tout de même être dans l’erreur. La nuit commence à tomber. Mes parents sont peut-être rentrés. Non. Ils sont rentrés, c’est sûr. Ils sont tellement inquiets qu’ils doivent déjà avertir les brigades spéciales. J’en suis sûr. Je donne un coup de main sur le volant de ma robe violette.

« Est-ce que…. Vous pourriez me raccompagner chez moi…. Pour expliquer à mes parents ce qu’ils s’est passé… ? »


Je suis trop bête. Evidemment qu’elle refusera. Mais il faut toujours tenter. Je la regarde avec une mine déconfite. Je suis vraiment fragile… Je n’ai rien sur la peau et une gifle plus un coup dans le dos me font un mal de chien.

« S’il vous plait… Je crois que… Je n’en aurai pas le courage… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Ven 22 Jan - 14:36

Bouillonnante. Fulminante. La colère faisait gronder la lionne qui vivait en elle. Intérieurement, elle était comme tempête au-dessus d’un océan, comme orage sur un mont touchant au ciel. Comme tornade dans une forêt sauvage. Son regard restait fixé sur la gamine à ses pieds, toujours assise par terre, encore sous le coup de la violence de la lady. Elle en avait de la rancœur contre elle. Elle en avait de la rancœur contre cette adolescente qui pensait déjà la vie et le monde acquis, que tout s’achetait, que tout s’obtenait en un claquement de doigts.
Et à cet instant, comme aux précédents, elle avait l’unique envie de lui arracher le bandeau qui se trouvait sur ses yeux et les bouchons d’oreilles enfoncés dans sa tête. Elle avait seulement envie, le très fort désir, de lui retirer les œillères bordant le chemin de son regard.

Pour que ses prunelles voient le monde autrement. Pour que son imaginaire s’épanouisse autrement. Pour qu’elle ressente et grandisse. Pour qu’elle grandisse en se construisant dans la réalité et non dans un mensonge peint et dépeint par ses illusions et celles qu’on lui montre, sans cesse, et sans arrêt. « Ici tu ne crains rien. Ici, tu auras tout ce que tu voudras et quand tu le voudras. Il te suffira de l’exiger. »
Non, la vie ce n’est pas ça. La vie, elle est dure et elle ne fait pas beaucoup de cadeau. La vie, elle te défie chaque jour où tu te lèves. La vie, elle est seulement là pour te rappeler que tu existes, et que tu as la possibilité de faire quelque chose de ton existence. De laisser ta marque, quelque part. Dans le cœur des gens. Auprès de ceux que tu aimes. De rencontrer et de découvrir. D’apprécier et de détester. La vie, elle ne donne que si tu fais des efforts. La vie, il faut en décrocher les étoiles. Et jamais ne baisser les bras devant elle. Rien n’est trop dur pour une âme passionnée.

Rashieka releva son minois en entendant la jeune fille s’exprimer enfin. Elle se plaignait de la douleur. Elle se plaignait du froid. Elle disait vouloir rentrer chez elle. C’était une bonne décision. La lady appréciait son changement d’attitude. Peut-être qu’au final, elle avait eu raison de la bousculer ainsi. Peut-être qu’au final, elle lui avait ouvert une fenêtre vers un autre chemin et qu’elle l’entreprendrait avec prudence et humilité.
Elle se mit à pleurer à chaudes larmes. Ce n’était plus des larmes capricieuses, mais un trop plein d’émotions qui coulait à flot le long de ses joues rosies. Rashieka la laissait faire. Rashieka respectait ce besoin d’évacuer. Elle comprenait le choc qu’elle avait du avoir sur elle, en la traitant comme elle l’avait fait. Elle ne devait pas avoir l’habitude. Ce devait être la première fois qu’on la remettait à sa juste place. La première fois aussi qu’on lui tendait la main de cette manière.

La lady s’accroupit devant elle et prit son joli visage entre ses mains de travailleuse. Il n’y avait plus trace de colère dans ses yeux verts. Seulement la douceur d’une mère ou d’une grande sœur. L’amour des autres, l’amour des gens, qui ruisselaient dans ses prunelles brillantes. Une grande chaleur qui venait du fond de son cœur. Rashieka ne savait pas faire autrement. Rashieka n’avait jamais appris à mentir. Rashieka ne pouvait pas être autre chose que sincère.

« Il faut tomber, pour apprendre à se relever. » glissa t-elle à l’adolescente avec délicatesse, sa voix brisant le silence comme le toucher du velours sur la peau.

Elles se relevaient toutes deux, le regard de la lady posé dans celui de la demoiselle. Des excuses traversèrent les lèvres de cette dernière. Ce fut des mots appréciés et bien accueillis par la rousse, qui accorda un fin sourire à leur propriétaire. Et enfin, une bonne résolution s’ensuivit. Elle ne pouvait pas refuser cette offre sage et réfléchie.

« Bien sûr. »

Rashieka siffla, appelant à elle sa monture. Karnival qui était resté calme pendant tout ce temps vint vers elle. Dans son paquetage, elle prit une couverture qu’elle jeta prestement sur les épaules de l’adolescente, de peur qu’elle ne prenne froid. Prenant ensuite les rênes de son cheval dans une main, elle invita la demoiselle à lui montrer le chemin.

« Rentrons chez vous. » lui adressa t-elle en lui souriant avec douceur.

Comment pouvait-elle être encore énervée contre elle, quand la jeune fille lui démontrait qu’elle avait acquis et appris de ses mots ? Elle s’était punie d’elle-même, il était temps pour Rashieka de retisser un lien plus sain et agréable. Elle ne désirait pas rester en désaccord et sur de mauvais souvenirs avec elle. Il lui semblait vital de lui prouver qu’elle n’était pas que violence. En soit, c’était ce qu’il se passait, habituellement, lorsque l’on grondait un enfant. Ce qu’était encore la demoiselle. Après la tempête d’une dispute, venait le temps du calme et de la réconciliation.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Mer 27 Jan - 19:52

« Il faut tomber, pour apprendre à se relever. »

Cette phrase résonne dans ma tête. Jamais. Jamais je n’avais fais de caprice qui fut refuser. Je m’en étais toujours sortie. Je n’ai jamais eu ce genre de douleur.  Mais la voix douce de cette dame m’avait réconforté. Ahlala, moi, Alexia Kauffman, je me soumets aux paroles de quelqu’un. C’est vraiment inhabituel. Moi qui suis odieuse d’habitude, je venais d’écouter les conseils de quelqu’un. Ca ne me ressemble pas mais, ça ne me déplait pas. C’est sans doute ça qu’elle voulait dire. Même si on tombe, on abandonne, si on se relève, on sera de meilleure humeur, on sera plus heureux. Mais pour se relever, j’aurai toujours besoin de quelqu’un. Aujourd’hui c’était elle. Cette femme aux longs cheveux roux, elle est grande, magnifique. Je me sens apaisé maintenant.

Une fois debout, je lui avais proposé se venir avec moi voir mes parents. Ils étaient forcément rentrés. Ils étaient forcément inquiets de ne pas trouver leur gentille petite fille sage bien élevée dans sa gentille petite chambre d’enfant. Je me crois peut être grande mais, eux me voit toujours petite. Il n’y aura jamais de compromis. Comme me dit la femme rousse, je prendrais mon indépendance un moment. Je dois me battre pour ça.


« Bien sûr. »

Je lève mon regard vers elle. Elle venait d’accepter. D’accepter ma proposition. Elle allait expliquer la situation à mes parents. J’étais contente. C’est dingue comment on peut partir sur de mauvaise base ais avoir une relation chaleureuse quelques minutes après. La rousse alla chercher son grand cheval. Elle déposa une couverture sur moi. Je pris les deux embouts de celle-ci pour l’enrouer tout autour de moi. J’hochai la tête en guise de remerciement, encore gênée et intimidée.

« Rentrons chez vous. »


Je hoche de nouveau la tête. Nous marchons à côté. Je me souviens moins bien de la route sur terre. Je suis plus à l’aise à marcher sur les toits. Je reconnais quand même quelques magasins et me repère quand même grâce à eux. J’essaye de cherche un sujet de discussion pour briser ce silence gênant.

« En fait, je… Vous ne ‘aviez pas dit votre nom… Qu’en est t-il ? »


Nous continuons de marcher. Je commence à sentir l’arrivée proche. Et je stress. Plus je me rapproche, plus je me sens mal. Notre chemin se divise en deux. Je m’arrête un instant. Je ne sais plus par lequel passer. Je ferme les yeux pour essayer de me souvenir mais rien. Nada. Je ne me souviens pas. Je regarde autour de moi puis mes yeux se posent sur la rousse.

« Je vais retrouver par quel chemin passer ! Je vous rassure ! Je ne suis pas bête au point de me perdre.»

Je bloque un instant en me rendant compte que cette dernière phrase, je l’ai dite sur un ton plutôt odieux. Je me tourne dos à elle avant de voir son visage puis me dirige vers des sortes de boite en bois empilées. Je monte dessus et accroche le toit qui se trouve quelques centimètres au dessus. Je monte agilement sur le toit qui est plutôt bas et regarde au loin. J’ai un bon angle de vue et je peux parfaitement voir ma maison de là. Je descends en sautant sur les boîtes puis rejoint mon accompagnatrice. Je lui indique la direction d’un coup de souffle.

« Il faut prendre le chemin de droite. On y est dans moins de 100 pas. »


J’essaye de sourire un peu me doutant bien que je l’ai peut être inquiétée à monter comme ça sur un toit. Mais bon, aucun risque j’ai l’habitude et puis ce n’était pas très haut, si je serai tombé j’aurai juste eut quelques égratignures.

Nous partons alors sur le chemin voulut. Je vois la maison arriver et j’ai peur. Nous arrivons devant la porte de chez moi et nerveuse, je toque. Au bout de trente secondes personnes n’ouvre. Je jette un coup d’œil à la rousse et retoque une deuxième fois plus fort.

« Il n’y a personne ?... »


Je finis par retaper beaucoup plus fort.

« Alexia ? Que fais-tu dehors ? Tu es avec une amie ? »

Je tourne ma tête vers la voix. Mes parents sont là. Ils viendraient tous juste d’arriver ? Je panique un peu et bégaie. Devrais-je leur avouer ce qu’il s’est passé ou juste laisser la situation comme elle est ? Et mon « amie » ? Allait-elle leur expliquer la situation ? J’ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Sam 30 Jan - 12:01

Elle obtempéra sagement, et les voici qui se mirent à marcher en direction de la demeure de la demoiselle. Rashieka se laissait guider par les pas de la petite, promenant ses yeux verts apaisés sur les alentours. Karnival suivait derrière, son encolure étendue et ses oreilles se mouvant un peu dans tous les sens, curieux de son environnement. L’adolescente ne laissa pas le silence s’installer. Visiblement, elle cherchait un sujet de conversation et commença par demander de nouveau le nom de la lady, vu que celle-ci n’y avait pas répondu la première fois. La rousse tourna son visage vers la plus jeune et lui sourit :

« Lady Rashieka Bartels. Et vous, quel est votre nom, jeune fille ? »

Les voici arrivées à un croisement. La rue dont elles avaient parcouru les pavés se divisait en deux devant elles. Alexia s’arrêta, et elle fit de même, glissant ses fières prunelles sur sa frêle silhouette. Cette dernière se tourna aussi vers elle et leur regard se croisèrent. Elle était perdue. Rashieka l’observa un instant, mais avant qu’elle ne puisse dire quelque chose, la voix chantante de l’adolescente s’éleva, assurant qu’elle savait où aller et qu’elle n’était pas assez idiote pour avoir oublié le chemin menant jusqu’à chez elle. Pourtant, la peur se lisait dans ses yeux. Et son ton trahissait ses émotions. La lady n’ajouta rien, glissant son attention sur les maisons autour d’elles.

« Essayez de trouver un point de repère, quelque chose qui-… »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase. La demoiselle grimpait sur un toit sous l’œil curieux, étonné et inquiet de la Bartels. S’approchant de son perchoir, trainant son bel alezan derrière elle, la lady fixait, les sourcils froncés, le corps tendu de la jeune fille. Elle semblait guetter les environs, et visiblement, elle n’avait aucun mal à garder son équilibre sur le toit. Elle avait surement l’habitude. Rashieka envia sa jeunesse. Il y avait des choses dont elle ne se sentait plus capable que dans l’urgence.
Alexia redescendit, rejoignant la lady en lui indiquant la direction à prendre. Bamby ne fit aucune remarque et se contenta d’acquiescer dans un léger sourire, se remettant à marcher en donnant une légère pression aux rênes de sa monture pour l’inciter à la suivre.

Enfin, les voici qui arrivaient devant la maison des Kauffman. Détaillant la demeure d’un simple coup d’œil, Rashieka resta en arrière avec son cheval, laissant le soin de toquer à la demoiselle, ce qu’elle fit bien entendu. Mais personne ne vint ouvrir. Elle toqua une seconde fois, et la lady commença à se demander s’il y avait quelqu’un. Pas qu’elle désirait se débarrasser de la jeune fille, mais elle devait penser à rentrer chez elle. Elle avait une assez longue route à faire et elle aurait bien aimé arriver avant le coucher du soleil.
Alexia retoqua encore une fois, avec plus d’énergie, quand une voix étrangère s’éleva derrière elles. Rashieka se retourna, et posa ses yeux émeraude sur deux adultes. Il semblait qu’ils soient les parents de la jeune fille.
Prise au dépourvue, cette dernière se met à bégayer à leurs questions, sous l’œil neutre de la lady. Visiblement, elle ne savait pas trop quoi faire. La rousse haussa un sourcil. Ce n’était pas à elle de répondre. Alexia devait assumer les conséquences de ses actes. Une petite leçon infligée par ses parents lui ferait le plus grand bien. Rashieka ne désirait pas la faire punir, mais c’était le rôle de ses parents de lui apprendre le bien du mal.

« Expliquez-leur, Alexia. » l’encouragea t-elle avec douceur, le regard fixé sur son visage de porcelaine.

Rashieka avait une bonne idée de la façon dont elle pourrait lui éviter une punition. Mais elle verrait ça personnellement avec les parents de la jeune fille. Pour l’instant, c’était à cette dernière de parler et d’exprimer ce qu’elle avait fait et ce qu’il s’était passé. La lady attendait patiemment, ses prunelles brillantes rivées sur l’adolescente.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Dim 21 Fév - 12:12

« Je suis Alexia Kauffman ! » dis-je en souriant.

Oui, j’étais plutôt gênée de sourire étant donné qu’il y a quelques minutes j’étais en pleure. Comme quoi il en faut peu pour changer l’humeur de quelqu’un. Mais, Rashieka semblait calme maintenant et me souriait, je pouvais donc faire de même.

Monter, parcourir et escalader, ça doit être les choses que j’arrive le mieux à faire. Il faut croire que j’ai hérité d’un bel équilibre. Après tout, être en hauteur était la meilleure solution pour ne pas se faire repérer durant mes sorties en cachette. Je me suis toujours dit qu’un jour, je ferai le trajet jusqu’au mur, mais, celui-ci est loin et j’ai peur. Oui, peur, comme maintenant d’ailleurs. Face à mes parents, leur petite fille chérie est à l’extérieur de la maison avec une inconnue. Ça devrait être leur pire cauchemar. Je n’arrive pas à trouver mes mots. Mes parents n’ont pas l’air si énervé mais ils attendent bel et bien une explication.


« Expliquez-leur, Alexia. »

Les bras derrière le dos, le regard visé sur mes pieds je me sens poussé par le regard de Rashieka. J’essaye de trouver mes mots. Puis je relève la tête vers mes parents en abordant un sourire gêné.

« Et… Et si on rentrait à l’intérieur ? Ce sera plus pratique non ? »


Je n’allais pas laisser mon amie à la porte, en attendant que mon père ouvre la porte. Je fais un signe à Rashieka pour qu’elle rentre elle aussi. Nous rentrons dans la maison et nous dirigeons vers le salon. Mes parents s’assoient l’un à côté de l’autre et je m’asseye en face d’eux. Je regarde mes pieds se balancer. Par où commencer ? Parler de ma liberté cloisonné ? Oui, commençons par le commencement.

« Je… Depuis que j’avais été enlevé… Vous m’avez privée de ma liberté… Je veux dire, vous ne me laissiez plus sortir seule et… Ça me dérangeait…Alors, quand… Quand vous sortez tous les deux, je… Je sortais aussi par la fenêtre et je me promenais, mais regardez… Ahah… Je n’ai jamais rien eu… »


Mes parents ont un petit rire. Mon père me regarde avec un regard… Indeterminé..

« Voyons Alexia, cesse de dire des bêtises, c’est ridicule. »


Je relève la tête vers lui. Il a pris ça pour une blague ? Mais, je suis sensé être toujours sérieuse ! Et pourquoi ma mère ne dit rien ? Je garde mon calme.

« Mais… Père… C’est la vérité ! Je vous promets ! »


Mon père tapa son poing sur la table. Son visage devint sombre et en colère.

« ALEXIA. Tu vas arrêtez tes bêtises ! »

Je pose mes deux mains sur la table et me lève brutalement, le regard remplie de fureur.

« VOUS m’avez privée de tout pendant presque toute ma vie. VOUS m’empêchez de sortir comme une fille normale. VOUS vous en fichez complètement que je n’ai pas d’amis, que je n’ai aucune vie. VOUS pensez à mon avenir ? Ce n’est pas en m’enfermant que je vais devenir quelque chose !  VOUS croyez bien me connaitre ? VOUS ne savez rien de moi ! VOUS ne savez pas qui je suis ! Et vous prétendez être MES parents ?! »

Je les regarde avec un regard de braises. Je n’avais pas remarqué que les larmes était une fois de lus, en train de couler.

« Et puis merde ! »

Je marche vite pour sortir du salon, je monte les escaliers à pleine vitesse et monte dans ma chambre, je claque la porte et la verrouille. Et je me laisse glisser le long de celle-ci en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Mer 24 Fév - 15:24

Rashieka releva quelque peu la tête, lorsqu'Alexia proposa à ses parents de rentrer à l'intérieur pour discuter. Visiblement, elle allait prendre son courage à deux mains pour leur parler de tout ce qui lui tenait à cœur et ce qui tourmentait son bonheur. Peut être même qu'elle allait enfin leur avouer ses escapades, nombreuses et pas des moins dangereuses.
Sans un mot, la lady suivit la petite famille à l'intérieur de la maison, restant à distance, respectueusement. Père, mère et fille s'installèrent à la table d'un luxueux salon. Rashieka préféra rester un peu plus loin, droite, les mains croisées et posées derrière son dos, le regard fixé sur la jeune Alexia. Elle observerait, rien de plus.

L'adolescente cherchait visiblement ses mots, mais elle ne mit pas longtemps à se mettre à parler. La Bartels fit glisser ses prunelles vertes sur les visages des parents de la toute jeune, avant de reporter son attention sur la demoiselle qui entreprenait d'exprimer son ressenti face à des parents auxquels elle n'avait jamais osé avouer ses sentiments auparavant. Elle admirait sa bravoure, était satisfaite de cette prise de décision.
Alexia fut coupée par son père. Visiblement, il avait du mal à la croire. Ou bien désirait-il se cacher la vérité, ou l'ignorer, étouffer le problème. Rashieka inspira profondément. La suite des évènements lui confirma cette pensée.

Le père de l'adolescente se laissa aller à la colère, frappant du point sur la table. La lady se revoyait en face de son propre père, mais elle n'aurait pas lâché le morceau, au contraire d'Alexia qui s'était abandonnée aux larmes malgré la rancœur dans ses paroles. Ce fut sans surprise que la rousse la vit disparaître à l'étage et qu'elle entendit claquer une porte : elle s'était enfuie dans sa chambre.

Rashieka ferma les yeux et laissa une minute de silence s'installer dans le salon avant de promener ses yeux d'émeraude sur les parents de la gamine. Elle parlerait en son nom, avec toute la maturité qu'elle avait acquise durant ses longues années d'existence.

« Alexia est une jeune fille pleine d'entrain et de caractère. Mais sa fougue enchaine sa réflexion et la pousse à agir imprudemment. Heureusement pour elle aujourd'hui, je suis passée au même endroit qu'elle, et au bon moment. Si ça n'avait pas été le cas... » la lady ne finit pas sa phrase. Elle glissa son regard sur la mère de l'adolescente, laissant deviner à la dame la suite de ses propos non divulgués, puis reporta son attention sur son père. « Votre fille a une dette envers moi. Et je compte bien à ce  qu'elle s'en acquitte. »

Rashieka s'approcha de la table où se trouvaient toujours les parents de la jeune fille. Elle appuya ses mains sur le bois verni du meuble d'une grande qualité, ses ongles pressant quelque peu la matière tandis que son regard ne frémissait aucunement lorsqu'il se posait dans les prunelles du père de la demoiselle.

« Je vous propose un deal. Alexia viendra travailler pour moi quatre jours à la semaine et durant l'entièreté de la saison estivale. En contrepartie, je m'engage à faire d'elle une demoiselle exemplaire qui ne vous posera plus de soucis de ce genre. » proposa la lady en se redressant. « Qu'en pensez-vous ? Et pourquoi ne pas lui demander son avis ? »

Sans attendre de réponse de la part des parents de la jeune fille, Rashieka lui demanda de venir les rejoindre dans le salon, sa voix s'élevant assez fort pour résonner dans la demeure familiale. Elle espérait sincèrement qu'Alexia donnerait encore un peu d'elle-même pour résoudre cette affaire. Car après tout, elles y étaient gagnantes toutes les deux. L'adolescente serait plus libre, responsable et indépendante, sans pour autant être lâchée dans la nature car sous la tutelle de la lady Bartels, et cette dernière gagnerait une aide gratuite à ses écuries. Elle ne doutait pas non plus qu'Alexia refuserait l'occasion d'évoluer en pleine nature, avec la possibilité d'exercer et d'apprendre, de vivre simplement, dans un cadre professionnel et enrichissant. En plus de rencontrer du monde et de parcourir l'intérieur des murs comme elle le désirait, suivant les demandes de Rashieka.
Ne restait plus qu'à ce que l'adolescente daigne descendre de sa chambre.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Sam 19 Mar - 17:22

Je n’avais jamais été autant en colère de ma vie. Moi, Alexia Kauffman, une fille orgueilleuse, méchante, antipathique qui se fait passer pour la fille la plus parfaite du monde à enfin avoué à ses parents ce qu’elle cachait… Pour qu’ils ne la croient pas… Je crois avoir les pires parents du monde… Pourquoi ne veulent-ils pas me croire ? Ils ont peur de perdre la seule et unique fille qu’ils ont ? Mais je reste la même ! En vrai, je ne suis peut-être pas si parfaite mais, je pourrais les aimer normalement comme de vrais parents… Mais avec ce qu’il c’est passé, je peux faire une croix dessus.

LE dos contre la porte, genoux ramenés vers moi, je relève la tête. Que disent-ils en bas ? Rashieka se fait elle disputer pour je ne sais qu’elle raison ? C’est vrai que dans ma chambre je suis coupé du monde mais il reste une solution. Je me lèvre et déplace mon tapis ce qui laisse découvrir le sol en bois de ma chambre. Je me mets à quatre pattes et colle mon oreille au sol. J’arrive à distinguer quelques mots, phrases.

« (…) une dette envers moi. (...) »

Qui ? Moi ? C’est la voix de Rashieka… C’est vrai que grâce à elle j’ai échappé à des hommes mal attentionné….

« (…)Alexia viendra travailler pour moi quatre jours à la semaine et durant l'entièreté de la saison estivale.  (…)une demoiselle exemplaire qui ne vous posera plus de soucis (…) »

Travailler ? Ahah c’est une blague… Je n’ai jamais travaillé de ma vie à part pour lire et écrire ! ET je ne compte jamais travailler ! J4ai largement assez d’argent pour vivre plus tard ! Mais… Je commençai à lier une amitié avec Rashieka et je ne voudrais pas repartir encore sur de mauvais points… Et je suppose que je serai obligé….

J’entends mon nom se faire crier très fort. Je frotte mes yeux, prends une inspiration et descends les escaliers. Mes parents sont toujours assis et Rashieka s’est rapproché d’eux. La tête légerement baissé, je me rapproche d’eux. Je relève la tête.

« Je…. Je ne sais pas comment travailler… Il faudra que tu m’apprennes Rashieka… »


JE jette un coup d’œil à mon père qui à les bras croisé. Ma mère, à coté ne dis rien, comme d’habitude, elle laisse faire mon père. Celui-ci se leva et se tourna vers moi.

« Bon… Je suppose que c’est réglé…. »
il soupira et me regarda « Alexia… LA prochaine fois que tu voudras sortir, demandes nous. »

Je le regarde puis esquisse un petit sourire, je hôche la tête.

J’entends l’horloge sonner 8h du soir. Je me tourne vers Rashieka.

« Tu devrais rentré, tu dois avoir d’autres choses à faire. Tu habites loin ? On doit te raccompagner ? »

Je lui sourirs et la raccompagne à la porte après qu’elle ai salué mes parents. J’ouvre la porte et la regarde.

« Merci pour tout aujourd’hui…. Je ne serai comment te remercier… »


C’est vrai que je ‘aiderai à travailler mais bon…Je ne me dis pas que se sera suffisant… Je lève mes yeux vers en haut avant de les reposer sur elle.

« Je commence quand ? Quelle heure ? » dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 22
Localisation : Weshland.
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Lun 28 Mar - 16:32

Et ils n’eurent pas à attendre longtemps avant de voir l’adolescente descendre les escaliers et entrer dans le salon, tête baissée, encore un peu effarouchée. Rashieka balada ses yeux verts sur elle un instant, avec douceur, lorsqu’Alexia lui parla. Elle hocha simplement la tête : comme chaque homme et femme dans ses écuries, elle apprendrait bien assez vite quoi faire. Le contact avec les animaux serait un bonus pour elle. Rashieka ne doutait pas que la jeune fille devait aimer monter à cheval et partir en balade en pleine nature.

La lady dirigea son regard sur le père de la demoiselle, lorsqu’il reprit la parole. Il acceptait son offre et la rousse le remercia, lui tendant une main pour signer leur accord.

« Je prendrais soin d’elle. Vous avez fait le bon choix, soyez-en certain. »

Elle entendit la frêle voix délicate d’Alexia retentir près d’elle. Tout naturellement, elle se tourna vers cette dernière pour l’écouter, avant que son oreille en soit quelque peu agacée. Mais elle n’eut pas le temps de lui faire un reproche que l’adolescente la pressait déjà vers la porte. Rashieka sortit après avoir rapidement salué les parents de la jeune fille et attendit sur le palier. On lui apporta Karnival.
Elle entendit Alexia la remercier, puis lui demander quand elle devait venir, pour travailler. Lady Bartels planta ses prunelles d’émeraude dans les yeux de son interlocutrice.

« Commencez déjà par me tutoyer, Alexia. Je suis votre ainée et qui plus est, dorénavant, votre supérieure. Vous me devez le respect. » déclara t-elle doucement. Ceci fait, elle reprit. « Disons dans une semaine, et je vous veux prête aux lueurs de l’aube. Il y a des travaux à faire dans la grange. »

Rashieka descendit la petite marche pour rejoindre sa monture. Elle vérifia le sanglage, avant de se hisser sur le dos de son alezan, qui lui tentait de fouiller les poches de l’homme d’écurie le tenant par les rênes. La lady récupéra le contrôle de son étalon et le fit reculer un peu, avant de poser de nouveau ses yeux sur Alexia.

« Et si vous êtes assez productive, nous aurons le temps de balader dans les bois, profiter des dernières lueurs du soleil. » dit-elle en souriant. « Je vous attendrai. Au revoir, Alexia. »

Sur ces mots, elle talonna quelque peu les flancs du cuivré qui prit un petit galop. Sortant de la propriété des Kauffman, Rashieka prit la direction de ses terres. Elle n’avait besoin de personne pour rentrer chez elle. Elle était une femme libre et forte. Elle n’avait pas besoin d’être maternée.
Elle attendrait avec impatience la venue d’Alexia dans ses écuries. En travaillant à ses côtés, la jeune fille prendrait du gallon. La lady n’en serait que plus fière.

[End pour moi ♥]

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Noblesse

Féminin Messages : 32
Date de naissance : 03/03/2002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   Mar 19 Avr - 11:32

Je n’arrivais pas à y croire. Comment mon père avait pu accepter avec autant de facilitée ? il y avait un piège ? Ou peut-être, simplement, je n’avait jamais prit le temps de parler avec mes parents. Je m’étais focaliser sur mon interdiction de sortir et je les détestais en secret. Si j’avais prit la peine d’en discuter avec eux j’aurai peut être échappé à tous ça.

Les mots qui sortaient de ma bouche sur le palier de la porte, jamais je ne les aurait sortit hier. Il faut croire que Rashieka m’avait un peu changé. Je ne comptais pas non plus me montrer désagréable avec mes parents. Je pense juste que je pourrai montrer mon vrai caractère devant Rashieka, elle sait comment je suis maintenant

« Commencez déjà par me vouvoyez, Alexia. Je suis votre ainée et qui plus est, dorénavant, votre supérieure. Vous me devez le respect. ».

C’est vrai que je la tutoyais depuis tout à l’heure. Je prenais confiance on va dire… D’ailleurs ça m’étonnait un peu… Une simple commerçante supérieure d’une fille de haut rang comme ça… Mais bon c’était le prix à payer je suppose. J’acquiesçai d’un mouvement de tête.

Disons dans une semaine, et je vous veux prête aux lueurs de l’aube. Il y a des travaux à faire dans la grange. »

L’aube… Disons que j’ai connu pire. A cette heure la ma mère dormirait toujours et mon père serait déjà partit. Il faudra que je me débrouille seule.

Je vis ma nouvelle supérieure descendre les marches de la résidence pour rejoindre son animal. Les chevaux allaient maintenant être mon quotidien. JE n’étais jamais monté dessus. Rashieka parassait encore plus lumineuse dessus, on aurait dit une guerrière super puissante. Elle posa finalement ses yeux sur moi.


« Et si vous êtes assez productive, nous aurons le temps de balader dans les bois, profiter des dernières lueurs du soleil. Je vous attendrai. Au revoir, Alexia. »


Je secouai ma main en guise d’au revoir un léger sourire aux lèvres. C’est dingue comment une journée peut changer le cour d’une vie. Moi-même je n’y croyais pas. Je lâchai un soupire soulagé et me retourna pour retourner dans le salon. Je vis ma mère descendre des escaliers.

« Alexia, ma chérie, nous allons passer à table, va vite te toiletter, tu es toute sale. » me dit elle en souriant.

Je la regardai un instant. Pas de commentaires ? Ça avait été aussi simple que ça ? Je souriai et hcha la tête

« Oui mère, j’y vais. »

Etait-ce un sourire naturel ou forcé ? Moi-même je ne savais pas…

(End for moi aussi o/ ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1436-tomber-le-masque-alexia-kauffman#top http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1437-alexia-s-links

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'aide serait le bienvenue ! [PV Rashieka ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ton aide est la bienvenue (PV Alanya)
» Un petit peu d'aide ne serait pas de refus
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: Autres endroits-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit