Partagez | 
 

 L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprentis

Féminin Messages : 39
Date de naissance : 14/04/2000
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 18
MessageSujet: L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)   Ven 27 Nov - 16:01

Un après midi ensoleillé, aux portes de Trost, de nouveau sécurisées contre les intrusions de titans, et redoublée de surveillance, Fio était partit y retrouver les soldats de la Garnison, dont elle appréciait rendre la visite. C'étaient des adultes bien plus âgés qu'elle, mais cela lui allait. Elle les rejoignait souvent, de son temps libre, les préférant de loin aux apprentis soldats. Cependant, elle les trouvait la plupart du temps alcoolisés, car disons le clairement, ce n'était pas un cliché, les corps de la Garnison étaient des ivrognes, saouls à toutes heures de la journée.

Pas étonnant. Ils étaient placé en première ligne de combat, craignants à tout moment une nouvelle attaque des Titans Colossal et Cuirassé, tels de vulgaires pions d'échiquier. L'alcool qu'ils ingurgitaient sans cesse leur permettait de rester optimiste et vivre tranquillement, débarassés de leurs tourments. Il y avait quelques femmes, aussi, surement les plus fortes de la gente féminine, tout comme le Bataillon d'Exploration. Les jeunes se faisaient rares dans cette section, par contre. Après tout, qui voulait passer sa vie à attendre le malheur, justes derrière les portes, où nombre de titans attendaient sagement de pouvoir les dévorer, à 17 ans? Le Bataillon d'Exploration, lui, offrait l'opportunité de se battre courageusement, et de vivre l'aventure.

Fio éprouvait un énorme respect pour cette Section. Elle admirait réellement les Hommes de la Garnison. C'est sans doutes pour cela qu'elle y passait la plupart de son temps. Les Soldats l'appréciait aussi. Les visites de jeunes personnes étant rares, cela apportait un peu d'énergie et de vie, dans leur temps perdu. Plus particulièrement celles d'une jeune fille non pas sans un certain charme. On ne se doutait pas à quel point ces gens avaient de choses à raconter. Fio se faisait un plaisir de les écouter attentivement. Ils la chariait beaucoup, et cela l'amusait. Elle leurs faisaient la morale, aussi, sur leur alcoolisme, sans jamais être trop sérieuse. Il arrivait qu'elle se fâche, et se bagarre un peu avec certains, pour ensuite boire un verre avec eux et faire la fête de plus belle.

Elle méprisaient ceux qui médisaient d'eux, ne les prenant que pour leurs premières apparences. Elle les défendaient beaucoup, aux yeux d'autrui, sans qu'eux ne fasse quoi que ce soit, ils avaient l'habitude, disaient-ils...
Fio savait au fond d'elle, ce qui la poussait à tant aimer ces hommes de la Garnison, le regard quelques fois plein de tristesse et de mélancolie, mais elle repoussait ces pensées.

Fio n'avait plus revu son père depuis 5 ans, depuis ce sombre jour, où il disparut à jamais à travers la foule en panique.
Fio avait toujours eu tendance à détester ce père, qui aujourd'hui lui manquait terriblement. Elle l'avait toujours détesté, cet alcoolique tyrannique et colérique. Ce mauvais mari, ce mauvais papa,  cette personne excécrable.
Lui, l'avait toujours aimé, comme sa petite fille, la prunelle de ses yeux, mais n'avait jamais su comment le montrer.
Fio avait souhaité sa mort. Cela avait été exaucé,  et à présent, elle se sentait meurtrière, meurtrie...C'était son patricide, elle l'avait tué indirectement.
A travers son alcoolisme et sa détresse, elle projettait son image sur tous ces hommes qu'elle venait voir. Au fond d'elle pleurait la petite fille, recherchant, apitoyée, son pauvre père.

Aujourd'hui, elle n'y pensa pas. Elle s'était assise sur un énorme tonneau, près d'un groupe de soldat, encore ivres. Un des hommes prit la parole et s'adressa à Fio, d'un ton moqueur et provocateur. Ell avait une humeur particulièrement fragile. Il entama avec elle le sujet qu'il ne fallait pas, qui piquait et touchait là où ça faisait mal:

-Au fait Fio, qu'est-ce que tu fiches par ici, tu devrais pas être en train de faire tes devoirs? Haha! Bah ouais, une demoiselle, par ici, c'est pas innocent...Tu cherches un peu d'aventure? Hein? C'est vrai, ce doit pas être bien drôle avec ces pré-pubères d'apprentis soldats...Il est où ton papa, hein, il t'as jamais rien appris? *Hic*

Les autres soldats détournèrent les yeux, gênés. Ils savaient tous que Fio n'avait plus de père, et qu'elle avait des problèmes avec cela.

Fio l'avait écoutée, désemparée, et fut paralysée un instant, elle avait baisser la tête. Elle serra des poings, serra les dents, et sauta du tonneau pour se jeter sur le Soldat et lui envoyer un vif et gros coup de poing dans le ventre. Elle le frappa, encore et encore, d'une frénésie effrayante, le visage crispé de colère. On avait tenté de l'arrêter, en vain, puis, il l'avait bien cherché. Elle laissait des perlettes de larmes voler de son visage, dans l'agitation. Le soldat tenait à peine debout, et ne pouvait pas riposter, dans l'état où il était.
Fio avait arrêter de taper, épuisée, essouflée et instable émotionnellement. Elle recula de quelques pas saccadés, troublée par ce débordement.
Elle renversa quelqu'un derrière elle.

_________________

~Mes paroles sont bleues #0066ff
Fiche Perso
Carnet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1093-voila-un-bleu http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1381-c-est-un-carnet
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 20
Localisation : wouaf
MessageSujet: Re: L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)   Mer 2 Déc - 4:42

Le soleil tapait fort, quelques nuages mouchetaient le ciel d'un bleu magnifique. Enfin... Un bleu que j'appréciais, oui, c'était calmant. Je me tenais sur le bord du Mur Rose, les bras croisés, mon regard porter vers l'Horizon lointain, là ou on pouvait voir de beaux paysages... Et des Titans assemblés prés de la porte qui fut brisée de Trost. Ils s'étaient tous agglutinés contre cette porte, essayant d'y entrer, malgré le fait qu'il y avait un filet et le rocher serait même trop lourd à déplacer pour eux. Je me souviens de cette bataille qui a coûté la vie a tant de soldats et de civils, principalement les civils vu qu'ils étaient exposés en premier au danger des Titans et des débris.

Du sang, principalement, c'est du sang que je me souvenais dans cette bataille. Des cadavres qui jonchaient les rues, les Titans qui erraient en quête d'humain et certains d'entre eux pouvait surgir de nulle part, aussi bien d'une ruelle que dans les airs. Il y en avait un qui m'avait failli avoir, une fois. Ça ne m'aurait pas dérangé que ce Titan me dévore... Il n'y avait plus rien a vivre avec tout ce que j'ai vécu. Mais bon, il semblerait que le destin voulait que ça se passe autrement, a sa manière. En effet, un membre de la Brigade d'Exploration m'avait sauvé de justesse en coupant sa nuque rapidement. Qu'est-ce qu'ils étaient doués en maniement de l'équipement tridimensionnel, je les envie presque. Presque.

Un long et profond soupir s'échappait de ma bouche en entendant un groupe de soldats qui passait derrière moi me dire les méchancetés quotidiennes auxquelles j'avais droit a chaque jour, depuis mon entrée ici. Non, j'y avais droit depuis ma Brigade d'Entrainement. Des tas de fois, c'était comme ça, on m'insultait, car je les faisaient chier. Tous des idiots qui valent rien, buvant et mangeant à longueur de journée. C'est comme ça que beaucoup de membre de la Garnison sont mort durant la bataille de Trost. C'est en ayant la garde baissée qu'on est le plus a risque d'être attaqué.

J'ignorais donc le groupe et descendis du Mur Rose avec l'équipement tridimensionnel, rejoignant l'intérieur des Murs, le district de Trost et quand je mis les pieds sur terres, je m'avançais dans des directions aléatoires, errant comme un fantôme dans les rues de la ville, pendant un bon moment, perdues dans mes pensées habituelles.

Mes pensées furent soudainement interrompues, sentant quelque chose de lourd se cognait contre moi, manquant presque de tomber a terre, me rattrapant juste à temps en m'appuyant sur un mur. Un léger grognement s'échappait ainsi de ma bouche et je jetais donc un coup d'œil derrière moi, remarquant la petite silhouette d'une fille a la chevelure brune.

-Putain, tu ne peux pas faire attention, espèce de conne ? Dis-je froidement, la toisant de mon regard gris.

Mes yeux se portaient ensuite sur des hommes appartenant a la Garnison, l'un d'entre eux ayant le visage boursouflé et une lèvre fendue, du sang coulant de son nez. Et ils avaient des bouteilles d'alcool, qui plus est... Génial.

-Oh, regardez-moi ça, une bande d'ivrognes qui va surement mourir s'il y a une prochaine attaque... Faut croire que personne va vous regrettez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Apprentis

Féminin Messages : 39
Date de naissance : 14/04/2000
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)   Sam 12 Déc - 14:57

La confusion était à son comble; des souvenirs lui étaient revenus, elle venait de perdre son sang froid, se battre contre un homme, et eut presque renverser un passant derrière elle. Un grognement, et...

-Putain, tu ne peux pas faire attention, espèce de conne ?

Avait-elle bien entendu? On venait de l'insulter froidement derrière elle. Elle avait bousculé ce garçon qui n'avait rien demandé, perdu dans ses pensées, dans l'agitation de la bagarre. Mais avait-elle droit à un tel pic comme réaction, pour une si prompt maladresse? Elle avait toujours eu la politesse de s'excuser pour les désagréments qu'elle causait souvent, mais cette fois, elle s'en balançait, un flot d'émotions la parcourait. Colère, culpabilité, tristesse, regret, indignation, tout cela dans un torrent incontrôlable, refoulé trop souvent.
Certes, il n'est jamais agréable de se faire sortir de ses rêveries par une telle bousculade. Mais ce gars n'en était pas mort, ce n'était pas si grave, pas au point de réagir de la sorte. Il aurait eu le droit à de plates excuses si il n'avait pas exagéré ainsi sa répartie, et tous seraient repartis de leurs côtés, sans rancune. Dommage, il y a toujours en ce monde des idiots qui ne cherchent que le conflit. Venait-elle insulter les gens, elle, pour un mal-entendu? Venait-elle ressasser le passé des autres et provoquer ouvertement les âmes sensibles? Non et non. Malgré son côté colérique, elle se contenait toujours, restant dans le possible respectueuse.
La situation était déjà houleuse, l'état de Fio étant inhabituellement tourmenté, et cet inconnu venait tout juste d'empirer les choses avec son crachat venimeux de scélérat haineux, infectant la plaie déjà ouverte.

Elle se retourna, et aperçut le personnage, la fixant gravement de deux prunelles grises et moroses. Normalement grand, cheveux sombres à l'obscure allure, il était effrayant et dégageait de toutes évidences de mauvaises énergies. Il se détourna alors et lança, en observant le groupe d'hommes du même corps d'armée que lui, à en croire son sigle accroché à son uniforme:

-Oh, regardez-moi ça, une bande d'ivrognes qui va surement mourir s'il y a une prochaine attaque... Faut croire que personne va vous regrettez.

Tous le regardèrent, immobiles. Il était rare d'assister à une telle preuve de mépris, ouvertement avouée.
L'apprentie Soldate, intruse parmi tout ce beau monde, s'approcha de lui d'un pas rapide et, sans réfléchir, le poussa violemment de ses deux bras.

-Il ne faut pas dire des choses comme ça!

s'exclama t-elle, attristée. Elle était au bord des larmes, sans comprendre pourquoi.

-Mais pour qui tu te prends enfin! C'est quoi ton problème?

C'était vrai, pourquoi un tel personnage avait rejoins la Garnison, si c'était pour en piétiner ainsi ses propres camarades...Ce n'était pas juste une mauvaise humeur passagère qui amenait des humains à agir comme ça.
Elle voulait savoir. A n'importe quel prix, elle en tirerait des réponses.

_________________

~Mes paroles sont bleues #0066ff
Fiche Perso
Carnet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1093-voila-un-bleu http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1381-c-est-un-carnet
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 20
Localisation : wouaf
MessageSujet: Re: L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)   Mer 23 Déc - 5:01

Je m'époussetais silencieusement, bouillonnant déjà de colère. Je n'aimais pas qu'on me touche comme ça ni qu'on me bouscule. En fait, le contact humain, pour moi, je détestais cela à fond. Donc, imaginez-vous qu'une bousculade comme ca peut me mettre en rage en un instant. Peu m'importait si ces gars de la Garnison me détestaient ou pas, je m'en foutais royalement. Je ne leur ai jamais demandé de m'aimer d'ailleurs !

Déjà quand j'étais à ma brigade d'entraînement, on ne m'aimait guère déjà pour mon apparence et mon comportement envers tout le monde n'a pas changé. Pour trois longues années, ils ont dû me supporter et pour trois longues années, j'ai supporté leur présence... Ils ne m'aimaient guère, je ne les aimais pas non plus. La seule personne avec qui je pouvais montrer sociale était Elyana, une fille assez gentille, bien qu'un peu inquiétante par moment. Katelyne, par contre, elle ne comptait pas. Disons que notre discrétion nous a rapprochés, bien que je pouvais difficilement la considérer comme ami.

La personne qui m'avait poussé se retourna et prit le temps d'examiner mon visage, ce que je fis de même. Elle avait un visage d'enfant, rond et des yeux bruns, les cheveux étant de la même couleur, cheveux qui étaient courts. La jeune fille portait l'uniforme des Brigades d'entraînement. Oh, voulait-elle rejoindre l'armée pour la nourriture ou par pure conviction ? Question qui méritait d'être posé. Elle me poussa soudainement et des larmes se formèrent au bord de ses yeux, me disant qu'il ne fallait pas dire des choses comme ca. Était-elle le genre de personne qui était très émotive, réagissant au quart de tour ? Parce qu'elle semblait parfaitement en être une, là. Bon, je n'allais pas la juger, j'étais 'pire' qu'elle, car je peux aussi réagir au quart de tour... Si on me fait chier.

Elle me demandait donc ensuite pourquoi je disais des trucs pareils, toujours avec cette même voix de pleurnicharde.

-Touche moi encore et je te jure que je vais te casser les dents, gamines, ta compris ? Dis-je froidement et d'une voix menaçante.

Je levai ensuite mon regard vers les membres de la Garnison, qui semblaient me jeter des regards noirs, regards qui ne me faisaient rien.

-Oh, vous allez me faire quoi ? Me battre ? Espérons que vous savez vous battre parce qu'avec votre haleine de merde, on sent déjà l'alcool à des kilomètres

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Honorable Garnison (pv Kristopher Moreau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» Discours de la très honorable gouverneure Michaëlle Jean
» Le musée Gustave Moreau
» Faire amende honorable.
» Signature [Kristopher Letang]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: District de Trost-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit