Partagez | 
 

 Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyVen 25 Déc - 5:01

Les rues de Trost étaient calmes, cette nuit. Pas un bruit. Les survivants de l'attaque de Trost par le Titan Colossal devaient être encore sous le choc, ils étaient surement en train de prier pour ne pas qu'ils subissent une autre attaque de ce genre. Un soupir s'échappa de ma bouche tandis que je me promenais dans ces rues calmes et tranquilles, mes mains dans les poches, mes bruits de pas, qui sont habituellement léger, semblaient bruyants face à cette tranquillité.

Dans certains quartiers, des maisons entières étaient détruites, effondrées, certaines étaient intactes mais recouvertes de sang, les occupants ayant vidé les lieux. Je ne leur en voulais pas, personne ne leur en voudraient.Dans certains quartiers, des maisons entières étaient détruites, effondrées, certaines étaient intactes mais recouvertes de sang, les occupants ayant vidé les lieux. Alors que je marchais, je vis au sol une poupée couverte de sang, piétinée. Beaucoup de gens furent tués lors de l'attaque de Trost. Un trop grand nombre de morts, un plus encore trop grand nombre de blessés et des tas de disparues... J'imagine que ces disparues ont fini dans l'estomac des Titans pour ensuite être vomies. Quasiment impossible a compter.

Quand la porte fut détruire, mon escouade a été dépêcher sur place au plus vite que nous pouvions. C'était trop tard cependant, y en avait trop qui en avait entré. Nous étions environs 40 soldats dans l'escouade et peu à peu, ils tombaient tous comme des mouches. Parce qu'ils avaient peur ou les plus courageux voulaient s'occuper d'un Titan tout seul. La peur était notre ennemi a tous. Moi, je ne voyais pas pourquoi je devais avoir peur de ces Titans. Je tuais ceux dont je pouvais m'occuper et évitait ceux qui semblaient être dangereux ou ceux qui étaient déjà occupés par d'autre soldat. À la fin, quand nous nous étions rassemblons, moi et mon escouade, on était que neuf ayant survécus.

Après un moment a marcher tout seul, j'aperçus une maison dont une partie du toit était éventrée, un des murs écrasés, la porte qui pendait misérablement, ne tenant que sur un seul gond. Poussé par ma curiosité (et surtout mon ennui), j'entrais dans la demeure qui semblait avoir appartenu a une femme selon des portraits que je voyais sur un des murs intacts. Avait-elle grandi ici ? Était-ce sa maison familiale ? Je l'ignorais et je m'en foutais clairement. Cette maison n'était que quatre murs et un toit.

Tiens, on dirait que j'ai perdu la vraie signification d'avoir un chez-soi... Pensais-je silencieusement, continuant de me promener.

Un moment d'exploration dans cette maison et je trouvais, a ma grande surprise, un piano encore intact, recouvert de poussière. Je m'y approchais et époussetai gentiment l'instrument de musique, un doigt parcourant les notes doucement, n'y touchant presque pas, comme s'il était fait en porcelaine très fragile. D'un mouvement rapide, je me pris une chaise et je m'installe au piano, silencieux, mon regard baissé vers les touches. Cela fait un bon moment que je n'y avais pas joué, a un piano. Une 'amie' a moi, Elyana, m'y a appris comment jouer, il y a quelques années de cela.

Tu étais à l'intérieur d'un manoir à Sina avec une femme à tes côtés. Dans la salle, tu trouvais que les décorations étaient un peu trop voyantes. Différentes peintures et dessins étaient accrochés aux murs, un feu brûlait dans un âtre, rendant la pièce chaleureuse. Ses yeux bleus ne trahissaient aucune émotion autre que le plaisir de t'apprendre a jouer.

-Tiens, a ton tour maintenant, t'a-t-elle dit avec un petit sourire, passant une main dans ses longs cheveux noirs.



J'inspirais profondément et je commençais à faire danser mes doigts sur les touches du piano, jouant ma mélodie mélancolique. Je laissais aller mes émotions que je gardais au plus profond de moi, ne laissant personne l'apercevoir. Oui, un être dépressif et seul, j'étais. Seul, mais fort. Mieux valait être seul, au moins, on ne pouvait pas me poignarder.

Cependant, j'ignorais que quelqu'un semblait m'avoir trouvé, me perdant dans l'instant présent. Mon capuchon était toujours sur ma tête, ainsi que mon cache-bouche m'aidant a cacher une grande partie de mon visage.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo


Dernière édition par Kristopher Moreau le Ven 15 Juil - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptySam 9 Jan - 18:35

Elle ne s'était jamais aventurée ici. Jamais elle n'avait voulu. Jamais elle n'avait osé. Elle avait fui les souvenirs, elle avait fui la terreur et la douleur. Elle avait fui et s'était terrée dans sa petite vie. L'attaque du Titan Colossal sur Trost ne l'avait pas touché directement. Elle n'avait perdu personne, mais elle avait pleuré quelqu'un au plus profond d'elle-même. Ce fut une période difficile pour elle et ses cousins, que de revivre l'horreur de la perte du mur Maria, et du décès de son oncle. Elle avait tu ses souffrances et avait détourné le regard. Elle n'avait jamais mis les pieds dans ce qu'elle appelait l'autre Trost. Là où le district était mort.

Rashieka frissonna. Elle ne se sentait pas bien ici. Les rues étaient vides. Personne n'était revenu depuis l'attaque. C'était comme si ce lieu était maudit, que tout le monde désirait l'oublier. C'était ce qu'elle avait fait, depuis longtemps. Elle avait essayé de l'oublier, de ne pas y penser, de toujours s'activer pour ne pas être envahie de nouveau par les questions, les souvenirs douloureux et la peine. Elle s'était toujours demandée de quelle façon il était mort. On n'avait jamais retrouvé son corps.
Ca et là, on pouvait pourtant imaginer des bribes de vie. Elle voyait les enfants courir et jouer dans les rues. Elle voyait les femmes parler des nouvelles croustillantes du quartier voisin, de véritables commères. Elle voyait les hommes jouer aux cartes en riant et en appréciant un peu d'alcool. Au dessus d'elle pendait encore du linge étendu sur un fil entre deux toits.

Mais les rues étaient vides, et même le silence se taisait. Elle ne se sentait pas en sécurité, elle était compressée, oppressée. Elle étouffait. Elle hoquetait. Elle entendait les cris de terreur. Elle ressentait l'horreur des victimes, lorsque son regard se dirigeait vers les maisons abandonnées, en ruines. Son cœur se pressa dans sa poitrine, un poids lourd se posa dans son ventre. Elle marcha, errant. Elle descendit dans une autre rue, dont les pavés avaient été écrasés par la plante de pied d'un titan. Elle était minuscule dans les traces de pas.
A ses pieds, des débris et des souvenirs, des portraits de famille, des jouets et des objets du quotidien. Elle découvrit même une fourchette au beau milieu d'un croisement, posée par terre, un peu abîmée.
Elle s'arrêta. Tout son être lui disait de s'enfuir, de partir. De reprendre le cours de sa vie, de ne plus y penser. La morosité du lieu l'attaquait, l'agressait. Elle était prise d'une certaine panique. Elle fit volte-face. Jamais elle n'aurait du venir.

Pourtant, un bruissement de vie s'éleva à quelques rues seulement de là où elle était. Elle reconnut aisément le chant cristallin d'un piano à queue. Instinctivement, elle se dirigea vers lui, poussée par un désir de chaleur humaine dans ce lieu vide de tout. Elle se retrouva devant une maison pareille aux autres. Elle se stoppa devant elle, observa sa devanture dont un pan de mur avait été arraché, puis se décida à entrer, avec la légèreté d'une biche dans un bois pour ne pas troubler la mélodie de l'instrument. Elle n'eut pas de mal à le trouver, dans un salon de la taille de sa chambre, menu et simple.
Ses yeux verts se posèrent sur le dos droit d'un homme portant l'uniforme. Elle ne dit rien, ne voulant perturber le chant de l'instrument et des doigts courant les touches noires et blanches. Elle s'offrit toute entière à la mélancolie et à la désespérance de la musique.
Elle frémit. L'ambiance avait changé. Il ne s'agissait plus des innombrables morts et de leurs fantômes. Il s'agissait d'un homme et de son histoire, ses blessures. Rashieka et le reste du monde semblaient être réduits à l'état de poussière en suspension dans l'air. Elle fut d'autant plus touchée par l'harmonie qui existait bel et bien entre l'individu et l'objet, que par l'histoire qu'il livrait sur le clavier. Elle approcha sans bruit, ne souhaitant interrompre l'expression de son être par la musique.

Elle fut traversée d'un élan d'empathie pour ce soldat perdu dans les ruines, tout comme elle. Avec douceur, elle tira à elle le deuxième tabouret et s'y installa, posant ses doigts sur les touches. La lady se mit à jouer elle aussi, accompagnant simplement le chant dicté par l'homme dont elle n'avait pas encore observé le visage.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 10 Jan - 2:04

Mes doigts continuaient de se charger du gros du travail en appuyant sur les touches noir et blanc de ce piano, gardant mon silence. Ma posture était correcte, mon regard était baissé sur les touches. Je laissais mes sentiments s'exprimer via l'instrument de musique qui, incroyablement, était intacte. La musique... La musique seule pouvait être un langage universel et n'a point besoin d'être traduite. C'est que par elle, l'âme parle à l'âme. L'âme, quelque chose que tout le monde a. Qu'en était-il de la mienne alors ? Si je pouvais la voir, a quoi ressemblerait-elle ? Aurait-elle l'air d'un cadavre ? De quelque chose de froid ? Un petit être pathétique qui a peur de son passé ?

Je ne savais pas. Certaines questions méritaient des réponses, d'autre non. La réponse peut faire mal comme elle peut faire du bien et bien souvent, les réponses amènent d'autres questions. Enfin bref. Je continuais toujours à jouer de la musique, ne remarquant cependant pas qu'une personne s'était installée a coté de moi, m'accompagnant dans cette douce mélodie, continuant de laisser mes émotions parler. C'était quelque chose de rare, de me voir faire ça. D'habitude, je les faisais taire, mes émotions. D'habitude. Les seules émotions que je pouvais exprimer en temps 'normal' est la colère, l'agacement ou rien. Chez moi, le 'rien' était une émotion dont je m'étais habitué depuis longtemps. Le rien était ce qui me définissait.

Peu à peu, les émotions commencèrent a disparaître, faisant place ensuite au silence après un moment a avoir joué. J'en avais marre de ces moments de faiblesse, mais... Tout le monde en a, de temps à autre, non ? Même moi, qui me considère comme fort. J'allais me lever quand je sentis enfin la présence a coté de moi. Je tournais ma tête vers cette présence et reconnus Rashieka, une femme que j'avais aidée il y a quelques jours

''Ah... C'est toi...'' Dis-je de mon habituelle voix vide.

Je me levais de ma chaise et continuais toujours de la regarder, silencieusement, d'un air un peu froid

''Tu me veux quoi, maintenant ? Tu fais quoi ici ? Tu as encore perdu ton cheval ?''

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 10 Jan - 20:54

Ses doigts suivaient les siens et les siens dansaient sur le clavier tout de noir et de blanc. Ils faisaient voler la poussière accumulée sur le piano qui chantait leur accord. Elle écoutait, ce qu'il lui disait à travers sa musique. Elle vivait ce qu'il avait vu, en jouant à son tour les mêmes notes, les mêmes sons mais sans la même émotion. Elle revivait, elle voyait, il la faisait voyager dans ses songes, et dans son esprit. Elle ferma les yeux, jetant sa tête en arrière, ses cheveux roux ondulant dans son dos.

Lorsqu'elle rouvrit ses prunelles sur le monde, elle était de nouveau face à cette grande muraille de glace. Elle n'avait pas bougé, ni même changé. Il s'agissait des mêmes motifs dansant sur ses pans. Il s'agissait de la même froideur, de la même fragilité mais si forte à la fois. Elle était là, aussi immense qu'elle était belle, à en couper le souffle de la demoiselle pour la deuxième fois de sa vie, émue par une si puissante citadelle tout de silence et de cristal luisant.
Rashieka glissa ses yeux verts sur les tours touchant le ciel qui se trouvaient de l'autre côté de ce mur infranchissable, recelant des trésors et des secrets bien conservés dans la mémoire du soldat. Car sans aucun doute et elle l'aurait reconnu entre milles autres, il s'agissait de son sanctuaire, sa barrière, son temple. Sa Cité de l'Âme, reluisante d'une grande solitude si caractéristique de sa superbe. Et comme la première fois qu'elle s'était tenue ici, elle en ressentait une émotion particulière. Emue, bouleversée, par tant de travail d'avoir bâti cette forteresse pour s'y enfermer et ne jamais avoir à se dresser contre le monde et ses injustices. Bouleversée par tout ce que traduisait la simple présence de ce merveilleux monument. Et éblouie, par toutes les choses qu'il devait contenir.

A mesure qu'elle jouait, elle se rapprochait. A mesure qu'ils pianotaient, ils se rapprochaient, l'un de l'autre. A mesure qu'elle se rapprochait, elle voyait devant elle une entrée se découvrir dans la muraille qui faisait trois fois la Terre et cinq fois le Ciel. Elle était si petite. Si minuscule. Si insignifiante. Elle était un grain de poussière devant l'univers. Le mur de glace lui paraissait tellement plus grand et imposant que lorsqu'elle l'avait découvert la première fois, elle en était toute intimidée. Elle prit conscience que ce n'était pas elle qui bougeait, mais bien le palais qui marchait vers elle. Elle en fut d'autant plus émue. Plus rien ne bougea, dès lors qu'elle se retrouvait sous le porche. Elle inspira profondément, hésita plusieurs fois. Elle s'avança et pénétra l'enceinte de ces lieux sacrés et dont la puissance et les vibrations se faisaient ressentir dans chaque parcelle de sa peau blanche. Elle se mit à penser qu'elle était peut être la bienvenue ici et elle en était heureuse.
Mais soudain, un grand froid la parcourut, et son instinct lui ordonna de s'arrêter, ce qu'elle fit sans hésiter. Elle n'eut pas le temps de se questionner qu'une bouffée violente la fit s'envoler à l'extérieur des murs. La douleur fut terrible, comme la surprise et la peur. Ce fut le néant.

Le piano avait cessé de chanter. La lady regarda ses doigts immobiles sur le clavier, peu consciente de ce qu'elle venait de faire à l'instant. Son esprit encore embrumé par l'émotion fut agressé par une voix sombre et froide, dont la teinte ne laissait aucun doute sur la colère qu'elle renfermait. Rashieka glissa lentement ses yeux sur le soldat qui s'était relevé. Kristopher.
Elle le fixa quelques secondes, des bribes de souvenir de son rêve onirique revenant à elle. Elle revoyait le Palais du Loup. Elle pensa qu'il devait avoir beaucoup souffert pour avoir érigé un si beau palace. Elle ne se permit donc pas d'élever la voix et de s'offusquer de la façon dont il lui adressait la parole. Elle comprenait qu'il était, quelque part, dans son bon droit de lui en vouloir. Car après tout, il devait en vouloir au monde entier, pour s'être enfermé seul derrière ses murs infranchissables. Autant par les autres. Que par lui-même.

« Je voulais seulement jouer du piano, avec vous. » murmura t-elle.

Elle se tut, et baissa les yeux. L'agaçait-elle ? Surement. Personne ne voudrait que l'on entre là où l'on n'en a pas le droit. Pourtant, n'était-ce pas lui, qui l'y avait invité ? Et cette façon de parler, de s'exprimer. Tant de froideur. Cette façon de se lever, de s'écarter. Il tentait de creuser un écart. Comme un animal effarouché. Un animal sauvage dont on aurait fait naître une peur bleue des hommes et des autres. Elle avait encore l'espoir de l'apprivoiser. Avec douceur et patience. Elle ne pouvait pas s'énerver en sachant que c'était lui qui souffrait le plus.
Elle lui sourit alors, en appuyant sur une touche du bout de son index, faisant sonner la note dans la pièce et dans le silence bref qui s'était installé entre eux. Un regard en son visage, penchant sa tête de côté. Ses yeux se figèrent dans les siens, brillant, l'invitant à se rasseoir pour jouer de nouveau.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 17 Jan - 5:35

Mon regard était posé sur la femme rousse qui, sans ma permission, s'était assise a coté de moi pendant que je jouais et que j'étais perdu dans mes pensées et émotions. Ah, quand cela arrivait, plus rien ne peux me déranger. Le flot d'émotion, les 'mauvaises' que je retiens largement et pendant une trop longue période, peut parfois être trop gros et comme le disait Elyana... Les gens, c'est comme du champagne. A force, elles peuvent exploser si on les secoue trop. Pouvait-on dire que j'étais secoué ? Que j'étais trop secoué, a un point où je finis toujours par exploser? Est-ce du a mon passé ? Je ne sais pas. Je ne savais vraiment pas. Qui d'autre le saurait alors ?

Mes parents, surement, s'ils étaient toujours vivants. Je me souviens des manies de mon père et de ma mère. Chaque matin, ma mère se levait et allait tout de suite préparer le déjeuner en avance pour que mon père puisse manger aussi avant d'aller ailleurs, je ne sais où, ou bien qu'il puisse tout de suite commencer les taches matinales comme préparées les outils pour labourer les champs du village et faire quelques flèches pour chasser, fabriquer des collets pour la chasse au lapin ou encore aller pécher pour avoir le dîner au midi. Parfois, je l'accompagnais quand il allait pécher et le plus souvent, c'était moi qui attrapais la truite ou le saumon qui servait de dîner tandis que ma petite sœur faisait du pain avec ma mère.

Une vraie famille. Quelque chose que beaucoup de personnes ont surement, ici, mais que beaucoup d'autre ont perdu depuis la chute du Mur Maria et depuis que le Titan Colossal avait défoncé la porte de Trost. Les Titans se sont surement amusés en mangeant ces humains, les trouvant délicieux, selon moi. Des familles détruites, il n'y en avait que ça on dirait aujourd'hui, détruite par différente choses. Par la mort, par les sentiments, par la trahison, par des tas de choses. Hmph. Stupides humains que nous sommes. Cruels humains que nous sommes, humains qui avaient enlevé ma famille et tout ce que j'ai aimé, chéris. Parfois, je me demande si les Titans ou les animaux possèdent plus d'humanité que nous n'en avons.

La rousse me répondit, par une petite voix, que la seule chose qu'elle avait voulue jusqu’à maintenant était de jouer du piano avec moi. Un soupir s'échappait de ma bouche et je secouai ma tête, croisant ensuite mes bras avant de toiser encore Rashieka de mon regard froid et dure.

''Tu aurais pu me demander simplement au lieu de venir comme ça, en fourbe. Habituellement, je fous aux gens un bon coup de poing parce qu'ils se glissent dans mon dos sans que je le sache. Sens-toi chanceuse que je ne te fais pas cracher tes dents, la'' Lui-dis je avec mon habituelle voix froide.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 19 Jan - 11:08

Mais il se braquait. Il se braquait encore, fidèle à lui-même, et elle avait encore l’impression de faire face à un animal sauvage dont les grognements incessants ne cessaient de la mettre sur ses gardes. Elle avait beau vouloir le connaître davantage et le comprendre, elle n’en restait pas moins impressionnée par la froideur dont il faisait preuve. Elle détailla son attitude, notant qu’il croisait les bras, et restait debout, signes qu’il n’était pas à l’aise et toujours dans la méfiance. Mais de quoi avait-il peur au fond ? Elle n’était pourtant pas méchante. Oh, elle pouvait très bien le devenir, mais il lui fallait une bonne raison. Rashieka était une femme de valeurs, mais la colère était un sentiment qu’elle connaissait bien. Elle avait d’ailleurs tendance à s’emporter facilement. Cependant son éducation faisait qu’elle gardait sa rancœur pour elle-même, bien qu’il lui arrivait d’imploser, ou d’exploser. La maîtrise de soi était une chose qu’on lui avait apprise dès sa plus tendre enfance. Autant par son oncle auprès des chevaux, que par les Bartels dans la société. Tout était mesuré, quantifié. Tout était soigneusement planifié.

Elle se contenta donc de le fixer simplement, en écoutant les mots agresseurs qui pénétraient dans ses petites oreilles.
Venir en fourbe ? Elle haussa un sourcil. Elle ne l’avait pas poignardé, ni menacé avec une arme ou quoi que ce soit. Elle s’était seulement assise près de lui pour jouer du piano et l’accompagner. Ce n’était pas comme si elle l’avait attaqué.

« Vous êtes trop méfiant, Kristopher. Détendez-vous un peu ou sinon vous aurez des cheveux blancs bien avant l’heure. » lui lança t-elle en reportant son regard sur le clavier.

Le fait qu’il la tutoie la dérangeait un peu, mais elle ne lui fit aucune remarque. Il était dans l’agression et la provocation, dans la menace. Tout son être criait « Ne m’approche pas ! » comme un animal coincé dans un coin d’une pièce qui hérisserait le poil de sa fourrure et grognerait ou feulerait. En soit, c’était un peu comme une prévention : par son comportement, il lui indiquait simplement qu’il n’avait absolument aucune confiance en elle et qu’il guettait le moindre geste douteux qui pourrait le mettre sur la piste d’une attaque. C’était bien ironique, sachant que c’était lui le soldat, ayant eu un entraînement de trois ans, et elle la civile, qui ne savait pas comment on donnait un coup de poing sans se faire mal à soi-même. Comment pouvait-il penser qu’elle représentait une menace pour lui ? Elle se questionnait, en appuyant sur trois touches du piano, faisant sonner le début d’une comptine pour enfant qu’elle avait aimé jouer durant ses heures perdues chez les Bartels.
Elle releva son minois vers le visage de Kristopher, dont elle ne pouvait déceler que les yeux d’acier derrière son cache-bouche. Elle y lisait clairement l’agacement, mais une part d’elle en fut amusée. Il agissait déjà comme un vieil homme aigri par la vie et la jeunesse, qui refusait que son train-train quotidien soit perturbé par qui que ce soit, ou quoi que ce soit. Quelque part, c’était un peu ridicule, il fallait l’avouer. Ce fut donc sur un ton amusé, qu’elle s’adressa de nouveau à lui.

« Arrêtez donc de faire votre petite nature, ce n’est pas comme si je représentais une menace pour vous. Asseyez-vous et jouons, voulez-vous ? »

La lady déposa ses dix doigts sur le clavier du piano et pianota un peu, en ne sachant pas trop quoi jouer pour l’instant. Elle espérait juste que le soldat daigne se détendre et s’asseoir pour partager un moment avec elle. A moins qu’il ne soit trop blessé par ses remarques et se vexe.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyVen 22 Jan - 5:02

En colère. J'étais en colère, oui. Je DÉTESTAIS quand quelqu'un venait me déranger pendant... Pendant... Pendant que je me vidais de mes émotions. Pendant que je voulais être tranquille, pendant que je ne voulais qu'on me dérange. Je détestais quand quelqu'un venait comme ça, sans prévenir, sans avertir de sa présence ou, au moins, attendre que j'ai finis de faire mon truc. Des gens qui devraient se mêler que de leurs affaires, je n'en avais pas vu beaucoup depuis que je suis venu dans ce monde. Un monde de merde où ne régnait que chaos et anarchie. Ce monde... Ce monde était illogique. Sans dessus dessous, un vrai bazar.

Pourquoi venons-nous au monde, si ce n'est que pour souffrir ensuite ? Pourquoi le monde est-il si chaotique ? Pourquoi est-ce que les Titans existaient ? Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas. Tout ce que je sais, c'est que j'étais coincé dans ce monde jusqu’à ma mort. Jusqu’à ce qu'enfin, la mort puisse me prendre. Elle semblait mettre du temps à venir, elle était en retard. Ou bien, elle voulait me faire chier, ou bien, elle prévoyait des choses pour moi. Comme si, après tout ce que j'ai vécu, je devais encore vivre d'autres choses...

Que pourrais-je vivre d'autre ? Je sais que je ne mourrais pas entouré d'amis et de proches, je sais qu'a ma mort, personne me manquera. Tout le monde m'oubliera aussi vite que la poussière s'envole au vent, un jour d'été. Je suis né poussière, je retournerai poussière. Un grain de poussière seul dans tout cet univers. Mais bon, après tout, mieux ne valait-il pas de rester tout seul que d'être en mauvaise compagnie ? Certains ne comprenaient pas ça. Tout le monde trahit tout le monde, un jour ou l'autre.

Rashieka me dit que je me méfiais trop et que mes cheveux blanchiraient surement avant que j'atteins la vieillesse. Encore faut-il que je vive longtemps... Pensais-je avec ennui. Elle reportait ensuite son regard émeraude sur le clavier du piano et joua quelque notes. Ensuite, elle reportait son regard sur moi avant de dire que je n'étais qu'une petite nature et que je devais m'asseoir et jouer avec elle.

Imperceptiblement, je serrais ma main sur le manche de mon couteau, a l'intérieur de ma veste. Je voulais lui donner une bonne leçon à cette salope, une petite nature, lui faire voir ce que c'est d'être effrayé, d'être sur le point de mourir, de s'adresser a plus grand que soi, je voul--

Non. Un petit soupir s'échappait de ma bouche et je me rassseyais à côté d'elle. Je ne voulais pas... Laisser ma colère resurgir. Non, je ne voulais pas. J'aurais surement une occasion, un jour, de me défouler sur quelqu'un.

''La petite nature, c'est celle qui a mal simplement en donnant un coup-de-poing'' Dis-je avec un simple haussement d'épaule avant de me rasseoir a ma chaise, replaçant mes mains sur les touches ''Tu veux que je joue ? Très bien'' Dis-je ensuite d'une voix froide, soupirant 'Elle est d'un chiant...'

Pendant un moment, j'essayais de trouver une mélodie à jouer, en silence. Quand je voulais jouer une mélodie, je devais penser a quelqu'un ou a quelque chose qui m'avait marquer.

Ma petite sœur. Emily.

Un autre soupir s'échappe de ma bouche et je commence enfin à jouer encore, mes doigts pianotant sur les touches, ignorant la femme rousse.



Elle me manquait. Elle me manquait tellement. Je ne sais pas si elle pouvait me voir ou m'entendre de là ou elle est. Je ne sais même pas s'il y a un paradis ou un enfer, mais, si elle doit être quelque part, ailleurs, j'espéré qu'elle était bien et qu'elle ne souffrait pas. Tu me manques tellement... Toi et tes cheveux blonds, tes grands yeux verts et ce petit sourire adorable que tu me faisais quand tu venaient dormir avec moi, la nuit.

Tu te trouvais chez toi, dans ton lit, tes bras entourer autour de ta petite sœur. La nuit était fraîche dehors et il neigeait abondamment, la pluie blanche tombait silencieusement au sol. Un petit soupir s'échappa de ta bouche et tu te mis en position assise, observant l'horizon a travers la fenêtre de ta chambre. Tu voulais tant explorer ce qu'il y avait à l'extérieur des Murs, n'est-ce pas ? Être celui qui irait explorer la terre de tes ancêtres avec ta petite sœur.

Après un moment, tu la sentis se réveiller et elle s'assit à son tour, a coté de toi et se mit a observer elle aussi la fenêtre. Vous saviez que vous ne deviez pas parler, que vous deviez tous les deux profiter de cet instant silencieux. Pendant un moment, c'est tout ce que vous faisiez, observer l'horizon. Puis, elle dit :

''Grand frère?? Je peux te poser une question ?''

Tu tournais ton regard vers elle, un petit sourire au visage, un de ces rares sourires qu'elles pouvaient t'apporter ''Tu m'en pose déjà une'' Cette réplique te vaut un coup de coude de sa part en gloussant

''Je suis sérieuse... Est-ce qu'on sera toujours ensemble ? Quoi qu'il arrive ?''

Tu fronças ensuite tes sourcils. Pourquoi te demandait-elle ça? Bien sûr que tu allais rester avec elle pour toute ta vie ! Tu étais son grand frère, tu te devais de la protéger et de la chérir. C'était ça, le boulot de grand frère, veiller sur sa petite sœur et ta famille.

''Bien sûr que je vais toujours rester avec toi. Jamais je ne te ferais de mal, jamais je ne te laisserais tomber et jamais je ne t'oublierais. Pourquoi tu me poses cette question ?''

Elle resta silencieuse, ses yeux verts plongés dans les tiens. Elle répondit ''Je ne sais pas. J'ai peur. J'ai peur qu'un jour, on ne va plus se voir...'' Tu sentis une certaine peur dans sa voix. ''S'il te plaît, si quelque chose m'arrive, tu continueras a vivre ?''

Soudainement, tu te surpris à envelopper tes bras autour d'elle fermement, mais gentiment a la fois, fermant tes yeux. Tu ne voulais pas envisager une possibilité de la voir partir elle aussi, ou pire. Ce serait un véritable cauchemar, une vie sans ta petite sœur adorée, si mignonne et fragile.

''Je te promets que oui, Emily, je vais continuer a vivre. Je vais rejoindre l'armée un jour et je te protégerais, toi, papa et maman, même s'il y a des vilains Titans'' Tu embrassas ensuite son front

L'ombre d'un sourire apparu sur le visage enfantin de la petite fille ''D'accord. Promis jurer ?'' Elle te montra son petit doigt. Tu lui montras ton petit doigt toi aussi et tu serras la sienne avec la tienne, te liant a une promesse.


''Je te le dis, Emily. Je te le promets, ok?'' Tu souriais encore et elle te rendait un sourire, un agréable et magnifique sourire qui aurait pu en faire tomber plus d'un.


Sauf que tu ne remplis jamais ta promesse. Sauf que les flammes consumèrent tes parents et ta sœur, tu ne voulais pas te souvenir des circonstances de sa mort ni de ce que tes tourmenteurs l'ont fait subir.

Je me haïssais. Je n'avais pas su les protéger ni tenir cette promesse. Emily, pardonne-moi... Pardonne moi, ok? J'ai jamais su être fort. J'étais faible et à cause de cela, vous êtes tout mort. Par ma faute. J'avais envie de me tuer, simplement parce que j'ai manqué à cette promesse. Pardonne-moi... Pardonne-moi...

Un soupir s'échappa encore de ma bouche tandis que je continuais de jouer. Non. Il ne fallait pas que je meure. En elle et ma famille, je puisais ma force de continuer a vivre. Était-ce le cas ? On dirait que oui, parfois. Si je passais une mauvaise journée, je pensais a elle et aux choses qu'elle m'aurait dites pour que je passe une meilleure journée. Son étreinte me manque.

Enfin, je finis de jouer après un long moment.

''Contente?'' Demandais-je a Rashieka de ma voix monotone ''T'est satisfaite?''

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 26 Jan - 19:31

Rashieka dardait ses prunelles sur les touches, ses doigts glissant sans appuyer, pour caresser la texture douce dont elles étaient faites. Elle patientait, en attendant que le soldat ne daigne s’assoir ou réagir. Mais les secondes lui semblèrent trop longues. Lorsqu’elle tourna de nouveau son visage vers lui, elle ne s’attendait pas à en être aussi troublée.

De la peur. Voilà ce qu’elle ressentit. Son palpitant s’arrêta de fonctionner l’espace d’un instant, et son corps de respirer, dès lors que ses yeux verts croisaient le regard du Loup. Son instinct lui indiquait de s’enfuir, lui hurlait de bondir sur ses pieds et de s’éloigner, mais elle était bien incapable de bouger, pétrifiée par la vision de haine. Pétrifiée par la rancœur qu’il avait contre elle. Il la fractura. En deux. En quatre. En six. En un milliard de morceaux d’elle-même qui s’éparpillèrent sur le sol poussiéreux de cette pièce au piano. Elle n’existait plus. Elle n’était plus rien. Il la cassa et la brisa. Clac, d’un coup. Sec. Qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Elle n’était pas la source de ses malheurs. Pourtant, à cet instant, elle aurait parié qu’elle ferait les frais de toute la colère qu’il renfermait en lui.

Mais rien. Rien ne vint. Tout disparut aussi rapidement que tout était arrivé. Elle frémit, elle faiblit. Elle relâcha prise, laissant s’échapper dans le silence son souffle trop longuement retenu. « La petite nature, c'est celle qui a mal simplement en donnant un coup-de-poing ». Elle eut un sourire. Léger. Elle en aurait ri de bon cœur, si elle ne s’était pas autant sentie en insécurité. Alors qu’il se rasseyait sur le tabouret, juste à côté d’elle, tentant de trouver quelque chose à jouer, Rashieka rassemblait ses esprits et son sang-froid.

Que faire ? Quoi penser ? Devait-elle le fuir ? Devait-elle partir loin et essayer de ne plus jamais le revoir ? Etait-il un danger pour elle ? Avait-il eu réellement envie de lui enlever sa vie ? L’attaquerait-il si jamais elle avait encore le malheur de le vexer malencontreusement ?
Rashieka se rendit enfin compte à quel point le soldat à la rose était instable. C’était une certitude : elle était en danger en restant près de lui. Là, tout de suite, elle n’avait qu’une seule et unique envie : sauver sa peau. Elle ne méritait pas de mourir de sa main, par simple caprice. Elle ne méritait pas de subir son courroux pour ce qu’on lui avait infligé par le passé. Elle ne méritait pas d’essuyer sa colère et sa haine envers le monde. Elle était innocente, et ne désirait pas devenir sa victime, même par compassion.

Et il jouait, pourtant. Il jouait parce qu’elle le lui avait demandé. Parce que, bien inconsciente de ses tourments, elle lui avait demandé de se rasseoir et de rejouer pour elle, avec elle. Elle n’osait plus toucher le piano. Elle n’osait plus, de peur de s’attirer encore ses foudres et cette fois, d’y passer. Alors, elle le laissait jouer, et gardait le silence. Elle ne bougeait plus, comme une biche effarouchée dans les bois. N’était-ce pas ce qu’elle était au final ?
Après tout, il fallait se rendre à l’évidence. S’il décidait de se jeter sur elle et de l’agresser, elle n’avait aucune chance de pouvoir, ne serait-ce, que se défendre. Oh, qu’elle se sentait mal en cet instant. Oh, qu’elle se sentait faible et impuissante et bien incapable de fuir. Fuir ? Jamais. Ce serait cracher sur sa fierté et sa dignité. La voilà prise au piège entre un Loup et elle-même.

Elle avait pourtant été si optimiste quant à leur relation. Elle avait cru pouvoir l’apprivoiser, lui montrer le monde sous un nouvel angle, et faire de lui un ami. Elle avait été bien naïve. En quelques secondes à peine, il avait fait voler en éclats tous ses espoirs. Et clairement, elle ne pouvait ignorer la crainte subsistante qu’elle ressentait toujours face à lui. Pourquoi restait-elle ici, déjà ?
Rashieka prêta oreille au chant du piano sous les doigts dansant de Kristopher. Encore quelque chose de triste. Encore quelque chose qui ressortait du plus profond de lui-même, d’entre les mains de ses démons. Des ombres qu’il renfermait bien proprement au fond de son cœur, et qu’il avait, à l’heure d’aujourd’hui, de plus en plus de mal à sceller. Et malgré la peur d’un rejet violent, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir de l’empathie pour lui.
Autour de quoi avait-il dû se construire pour être aussi empli de haine et de rage, et de blessures aussi profondes que l’étendue d’un ciel sans nuage ? Elle n’avait pas pitié. Elle ne supporterait pas que l’on ait pitié d’elle. Elle ne lui infligerait pas quelque chose qui l’insupporterait elle-même.

Les minutes passaient, alors qu’il jouait encore. Elle reprenait au fur et à mesure possession de ses sentiments, et décidait de brider sa peur. Peut-être y avait-il autre chose derrière ce regard haineux. Elle n’avait pourtant pas le même souvenir de leur dernière rencontre… L’avait-il déjà regardé avec ces yeux là ? Elle se questionnait. Elle doutait.

Il s’arrêta de pianoter, et adressa quelques mots, toujours de ce ton neutre et sans once de vie. Rashieka lui fit un sourire, étirant ses lèvres rosées.

« Oui, je le suis. Merci. C’était très beau. Mais très triste. » lui répondit-elle, doucement.

Elle avait toujours eu l’habitude d’être franche et de dire ce qu’elle pensait. Pourquoi lui cacher qu’elle avait remarqué - et comment ne pas le remarquer – que sa mélodie trahissait son état d’esprit ? Mais elle ne voulait pas plus l’embêter à ce sujet. Qu’il parle, s’il le désirait, elle ne le forcerait pas à se livrer. Elle éviterait à tout prix d’avoir à subir son aura meurtrière et assassine.
Rashieka fouilla dans la poche intérieure de sa veste et en retira la petite gourde d’alcool qu’elle gardait toujours sur elle. Elle la déboucha et la tendit au jeune homme.

« En voulez-vous ? »

Elle avait toujours la lourde impression que quoi qu’elle fasse, il le prendrait mal. Qu’elle faisait toujours une faute, une erreur. Elle espérait juste détendre l’atmosphère en lui proposant un peu de son breuvage favori. Elle n’avait pas envie de le blesser plus qu’il ne l’était déjà.
Elle se mura ensuite dans le silence, se sentant tellement maladroite quand il s’agissait de lui parler ou même de bouger.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 2 Fév - 1:56

Les pensées déferlaient dans ma tête comme des rapides avec l'eau, m'emplissant de diverses émotions. La colère, la haine, la peur, la tristesse... Suis-je donc cela ? Une boule de mauvaises émotions ambulante ? Quelqu'un qui a besoin d'extérioriser ses émotions ? Ou bien, je n'étais qu'un cadavre sur patte qui ne se contentait que de vivre au jour le jour, ne faisant que les mêmes patrouilles habituelles sur le Mur Rose ? Patrouiller a jamais ? Être le veilleur du Royaume des Humains, l'épée dans les ténèbres, le bouclier qui protège les remparts ?

Je ne sais même plus qui je suis. Tout ce que je sais, c'est que je suis surement une coquille vide portant un uniforme militaire, qui a passer trois ans à s'entraîner et que je m'appelais Kristopher Moreau, fils de deux parents morts, brûlées vif, Allez, vous aimez votre viande comment ? Brûlée ? Cuit a point ? Quel humour noir, que j'ai... Me moquer comme ça, de mes parents ainsi de ce que j'ai vécu. Les gens appréciaient peu mon humour noir, pourtant, ne disent-ils pas 'Mieux vaut rire de tout que de pleurer pour un rien' ?

Tsk. Bande de fragile. Choqués par des blagues... Bon, d'accord, certaines sont un peu trop osés par moments et selon le contexte, mais je ne vais pas chialer sur quelqu'un simplement pour ça. Peu m'aimait. Beaucoup me détestaient. Ça, je m'en foutais royalement, de leurs opinions, qu'ils se la mettent profondément là où je le pensais.

Rashieka laissait former un sourire sur son visage et répondit à ma question, disant que c'était une très belle mélodie, mais qu'elle était très triste. Un petit soupir s'échappait de mon visage à cette remarque. Bien sûr que c'était triste... Voilà pourquoi j'étais venu ici, pour évacuer le trop-plein d'émotions. Enfin... Ce qui était fait est fait, maintenant, on ne peut plus revenir en arrière.

De sa poche, elle retira une petite flasque à laquelle elle but avant de me la tendre, avec un sourire au visage, me demandant si j'en voulais. Pendant un moment, je réfléchissais. L'alcool causait bien plus de douleurs... On oublie un moment, mais la mémoire est plus vive l'instant ou les effets cessent. Et puis merde, j'en avais bien besoin maintenant. Je hochais la tête, pris la flasque et baissais légèrement mon cache-bouche en savourant le breuvage, sentant le liquide coulait le long de ma gorge et rendit ensuite à César ce qui lui appartenait

''Merci'' Lâchais-je simplement en me mettant debout et m'étirant à peine, remontant au passage mon cache-bouche. Je tournais ensuite mon regard encore vers la rousse en demandant ''Tu faisais quoi, ici? Tu cherchais ton cheval encore?''

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyJeu 4 Fév - 18:44

Un léger poids s’envola de ses épaules, et dans sa poitrine, elle sentit l’étreinte de la peur et de la crainte relâcher la pression qui faisait bouillir le sang dans ses veines, lorsqu’il accepta de boire l’alcool contenu dans sa flasque. Elle était prête. Prête à bondir et à fuir, au moindre geste suspect du soldat. Prête à sauver sa peau et sa vie, à tout prix. Elle se sentait très mal à l’aise. Elle n’arrivait pas à combattre son instinct primaire qui bien éveillé, donnait du fil à retordre à son esprit conscient d’elle-même. En cet instant, elle se battait contre son être, la partie de son cerveau qu’elle ne contrôlait pas. Ce que l’on appelle inconscience.

Le voilà qui lui rendit sa flasque. Délicatement, la lady reboucha le flacon et le rangea à sa place, dans la poche intérieure de sa veste. Elle tourna ensuite ses yeux verts en direction du Loup, qui semblait, bizarrement, étrangement, suspicieusement, s’être calmé. Serait-ce une fourberie de sa part ? Avait-il un plan ? Lui tendait-il un piège ?
Dans tous les cas, Rashieka n’était pas d’une nature solitaire et son envie de partager avec les autres et de communiquer la poussait à aller au-delà de ce genre de réflexion nécrosée. Ce fut donc dans un sourire, amusé, qu’elle répondit à sa question, quelque peu enjouée qu’il entame la conversation pour une fois.

« Je passais affronter quelques-uns de mes vieux démons. »

Cela n’avait rien de vraiment personnel. Elle se dévoilait un peu mais sans en dire plus. Elle estimait bon de ne pas lui mentir et savait mesurer l’étendue de ses paroles pour ne pas en dire trop non plus. La lady était assez pudique d’elle-même, mais elle se refusait à ne pas répondre et à mentir, même par omission. Cela contrait ses valeurs et elle en avait horreur, bien plus que de devoir avoir à faire avec un Loup sauvage et blessé, dangereux de ce fait.
Rashieka darda ses prunelles sur le visage de jeune homme, et dans ses yeux gris, tout d’acier et de colère reniée, elle se perdit quelques secondes. Brèves, pourtant, car elle reprit la parole.

« Vous accepteriez de passer un peu plus de temps avec moi, boire un verre ? »

Partir. Sortir d’ici. S’éloigner du lieu de tension, et du piano qui faisait chanter une mélodie de tristesse aux doigts de l’homme. Il y avait laissé les marques de ses griffes, bien enfoncées dans les touches noires et blanches. Il fallait partir. Il fallait s’enfuir. S’éloigner d’ici.
Mais maintenant qu’elle y pensait, sa demande ressemblait vraiment à une proposition de rendez-vous. Du genre galant, romantique, tout ça… Elle se figea. Ce n’était pas du tout son intention. Elle se sentit soudainement très gênée et se rendit compte du malencontreux sous-entendu qu’elle avait laissé transparaître dans son invitation. Rapidement, elle tenta de se rattraper.

« Oh, mais pas ce genre de rendez-vous ! Juste boire un verre… Amicalement, vous voyez ? » bafouilla-t-elle, ses joues rosissant de honte. « Je ne voulais pas dire ça comme ça, vraiment je suis navrée si vous avez cru, enfin… Que je… Je suis tellement maladroite, je n’ai pas réfléchi, je m’excuse encore. »

Elle s’était levée sans s’en rendre compte, sous le coup de l’angoisse de sa bourde. Face à lui, elle restait petite de par sa taille, mais autre chose la taraudait. Elle sentait encore clairement l’aura sombre dont le Loup s’entourait. Il l’intimidait. Elle se mordit la lèvre inférieure. Quelle idiote elle faisait.

« Enfin… Acceptez-vous, tout de même ? » demanda t-elle d’une petite voix douce et peu rassurée.

Elle ne désirait pour rien au monde l’agacer encore et avoir à affronter une nouvelle fois sa colère. Elle en était bien trop effrayée. Pourquoi donc avait-elle encore laissé parler sa gentillesse à sa place ?

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyJeu 4 Fév - 20:11

Ma question arracha un sourire à la femme rousse, un joli sourire d’ailleurs, même si je pouvais lire dans ses yeux verts comme les feuilles une peur qu’elle éprouvait envers moi, envers ma présence. J’avais l’habitude d’intimider les gens avec mon apparence et je me suis habitué à leurs réactions. De toute manière, je me foutais de ce que les gens pensaient de moi. Certains m’évitaient, d’autres crachaient sans regret leurs venins et leurs vilains mots sur moi, mais je m’en foutais toujours. Bon, parfois, je me mettais en colère et je me battais souvent, mais c’était parce qu’ils disaient du mal de ma famille… Ma famille.

C’était la même chose lors de ma période au camp d’entraînement, on parlait déjà de moi en mal. Mon apparence intimidait beaucoup de gens, aussi quelques instructeurs et certains de mes supérieurs. Sauf Katelyne et Elyana, qui eux, étaient plutôt amicale envers moi, les seules à agir gentiment, même si Elyana était un peu trop collante, ce qui lui valait quelques méchants mots de ma part, souvent. Katelyne, elle, elle était correcte, elle savait que je n’aimais pas trop que les gens se montrent câlins envers moi. Elle n’était pas de ce genre non plus… Enfin, je crois.

Rashieka répondit qu’elle allait affronter un de ses vieux démons. Lequels, je ne sais pas, quelque chose qui appartenait a son passé j'imagine. Ou peut etre est-ce liés a l'alcool qu'elle transportait, qu'elle buvait pour oublier. Je trouvais que l’alcool était mal en soi et ça pouvait détruire des familles, des amitiés… Mais bon, c’étaient les gens ça. On finit souvent par se trahir l’un l’autre. Elle me proposait ensuite de passer du temps avec elle et de boire un coup. Ensuite, elle se figea sur place et se mit à s’excuser rapidement, clarifiant que ce n’était qu’une invitation amicale à boire un verre… Ah ? Il y avait d’autres sortes d’invitations envers les gens ? Peu importe. Je n’avais (encore) rien à faire.

Ses joues étaient teintées d’un petit rouge et, avec une petite voix, elle me demanda si je voulais toujours boire avec elle.

‘’Pourquoi pas. Je n’ai rien à faire… Viens, je connais un bar. Le Dragon Vert’ Dis-je simplement avant de me mettre en route, marchant rapidement, les mains dans les poches.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 16 Fév - 10:38

La sentait-il, l’infime peur qui semblait somnoler au creux de sa poitrine ? Sentait-il la crainte qui se murait dans le silence pour se faire oublier ? Elle était là, sans l’être. Toujours présente, elle l’accompagnait, et jaillissait soudainement sans prévenir, prenant le contrôle de son corps sans que Rashieka ne puisse rien y faire. Mais pour le moment, elle se terrait, elle se taisait. Elle se recroquevillait dans un coin de sa tête, et attendait. Elle attendait le bon moment, son moment, pour s’exprimer de nouveau. Elle allait et venait, elle revenait et s’en allait de nouveau. De nouveau, encore et encore. A tel point que la lady ne savait pas sur quel pied danser devant le soldat à la rose.

Et de l’autre côté, tout au bout de l’îlot de son âme et de son palais impérial, son propre palais des mémoires, elle se souvenait pourtant de l’assurance de sa voix, posée et calme, lorsqu’ils avaient tous deux discuter un moment devant un verre d’alcool. Et lui, s’en souvenait-il ? Et lui, s’en rappelait-il avec la même appréciation que la sienne ? Et s’il s’en souvenait, peut être bien qu’il n’y avait rien à craindre au final. Peut-être bien qu’elle le diabolisait bien plus que ce qu’elle devrait le faire. Etait-il aussi dangereux que ce qu’il avait laissé paraître ?

Pourtant, le souvenir très frais de la haine dans ses yeux d’acier et de la colère suant de son corps d’homme était présent dans l’esprit de Rashieka. Et au final, était-ce vraiment de la colère, contre elle ? Ou avait-elle seulement était effrayée par… un appel au secours à ne pas parvenir à exprimer suffisamment la frustration de tous les jours ?

Le Loup acquiesce, il accepte. Il l’invite même à le suivre jusqu’à un bar qu’il connait bien. Elle sourit, enchantée, et lui emboîte le pas.
Là tout de suite, elle laisse de côté sa peur, ses craintes et ses doutes, et c’est les lèvres étirées sur son visage en une mimique enjouée qu’elle le rattrape pour marcher à ses côtés. En tournant son visage vers lui, pour l’observer quelque peu, elle se met à ressasser les évènements passés. Elle reprend confiance. S’était-elle laissée si facilement impressionnée ? Depuis quand courbait-elle l’échine devant les autres ? Depuis quand agissait-elle comme une jeune damoiselle aux courbettes et rires graciles et de non-sens ?
Et pourtant, elle a agi comme si elle avait été écrasée par le poids des émotions ressenties auprès de lui. Peur, crainte et colère. Elle s’est laissée noyée par des sentiments malheureux et y a longuement rôdé. Cela ne lui ressemble pas. Plus jamais elle ne s’abandonnerait à la place de personnage principal. Elle préférait de loin l’omniscience et la sagesse du recul.
C’est emplie de cette bonne résolution qu’elle marche d’un pas assuré aux côtés du Loup.

Tous deux traversent les maisons vides et abîmées. Rashieka promène ses yeux verts sur les demeures abandonnées. Elle n’a rien à dire. Elle se contente du silence entre eux deux. Qu’y aurait-il à dire ? Ici, il n’y a que désolation, les lieux puent la terreur et la mort, taché et entaché par l’horreur. Ici, il n’y a rien à dire. Elle a une furtive pensée pour son oncle, prie pour qu’il repose en paix, puis glisse ses pupilles d’émeraude droit devant elle. Elle ne frémit plus, et ne tremble plus. Elle est redevenue le solide pilier Bartels, la dame de noblesse et de force.
Bien vite, ils rejoignent la partie plus animée du district de Trost. Ne quittant pas d’une semelle le soldat, elle regarde pourtant les alentours à la recherche de l’enseigne du bar dont il lui a parlé. Peut-être y retournerait-elle un jour. Elle essaye donc de mémoriser le chemin au cas où.
La vue des gens, du vivant, la pousse à converser.

« Etes-vous un habitué de ce bar ? » le questionne t-elle pour lancer la conversation.

Entre le Dragon Vert et l’autre dont elle a oublié le nom, Kristopher commençait à ressembler à un alcoolique. Connait-il tous les bars du district ? Elle sourit à cette pensée, amusée. Il n’a pas une tête à s’oublier dans l’alcool pourtant. Elle l’imagine plutôt s’isoler et partir se promener seul dans la nature, pour expulser toutes ses mauvaises pensées. Rashieka quant à elle, c’est ce qu’elle fait. Ou bien, elle se rend auprès d’un ami pour discuter de tous ses malheurs. Parler l’apaise. Mais pas à n’importe qui.
Son esprit trottine vers la douceur dans les yeux de sa Malicieuse. Elle lui manque.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 16 Fév - 22:55

Kristopher n’était pas particulièrement friand d’alcool, non. En fait, c’est à peine s’il pouvait boire un verre en une année et encore, il ne finit même pas le verre, souvent ! Il connaissait bon nombre de bars parce que bon, à force d’entendre ses coéquipiers parler de boire un coup a chaque vendredi pour fêter quelque chose, on finit par retenir le nom des bars ainsi que de leurs emplacements. Le fait est que ses supérieurs l’envoyaient aussi souvent faire des ‘courses’ là-bas, rapportant à ses supérieurs des paquets pouvant contenir des bouteilles d’alcool fort, léger ou ce genre de truc là.

Il joua avec le bout de ses manches tandis qu’il marchait en compagnie de la lady Rashieka, qui avait un sourire au visage, dans les décombres qui fut ce quartier du district de Trost. Ce fut une bataille qui lui avait failli coûter la vie de nombreuses fois, surtout qu’il était en première ligne avec les autres membres de son équipe, équipe qui était quasiment toute morte. Pour lui, la mort de ses coéquipiers n’étaient pas une tragédie en soi, ce n’était pas des gens pour qui il allait verser des larmes. Ils étaient morts tuer par des Titans, manger. Fin. C’est tout. La vie des autres ne lui importait pas tant que ça, même s’il savait se montrer coopératif et communicatif quand il était le temps de l’être, même s’il faisait ça à contrecœur. Il n’aimait pas ses coéquipiers et c’était réciproque. Une sorte de relation chat et chien.

Durant tout le temps de la marche, ils ne disaient rien, tant l’ambiance morbide de ce quartier abandonner et détruit était lourd, palpable, froid. Cette ambiance ne lui faisait rien. En fait, il pourrait même discuter de choses des plus ordinaires dans ce genre d’endroit. Durant sa vie à la Garnison, il a dû faire plusieurs sortes de missions, dont certains étaient des enquêtes en compagnie d’autre soldats de la Garnison ou de la Brigade Spéciale. Il avait vu des choses aussi étranges que dégoutante mais bon, c’était pour une autre fois.

Rapidement, ils passèrent de l’obscurité du quartier détruit aux lumières et rues remplies d’un quartier animé de Trost. On voyait des gens parler, des vieux fumés et des charlatans faisant des ‘tours’ de magie. Rashieka posa une question au brun s’il était un habitué du bar, ce qui était faux, évidemment.

‘’Non. Les autres soldats n’arrêtent pas de parler de différents bars et à force, je retiens leur nom ou leur emplacement. De même que certains de mes supérieurs m’envoient souvent récupérer des ‘paquets importants’. Toi, par contre, tu dois boire comme un trou’


Ils arrivèrent enfin devant le bar du Dragon Vert, dont l’enseigne montrait un dragon portant une pinte de bière à sa grande gueule béante. Il poussa la porte d’entrée et la maintint pour que la rousse puisse entrer. Il avait beau être une brute, il pouvait se montrer ‘poli’. À l’intérieur, des tas de gens buvaient et chantaient à tue-tête, joyeux, étrangement. Comme si l’incident de Trost n’était plus qu’un lointain souvenir.

‘’Milady’’ dit-il d’une voix qui se voulait ‘charmante’ mais encore une fois, ce ne fut qu’une voix sans émotion.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 28 Fév - 13:46

Rapidement, il répondit à sa question. Alors ainsi, c’était grâce à ses camarades des Garnisons qu’il connaissait autant de bars ? Elle ne savait pas si elle devait le prendre au sérieux ou pas. Cela ressemblait plus à une excuse qu’autre chose. Surtout qu’il semblait vouloir détourner son attention en la charriant quelque peu, disant qu’elle ne devait pas s’arrêter une fois qu’elle avait commencé à boire. La lady s’en offusqua légèrement. Elle n’était pas une alcoolique, même si elle tenait bien l’alcool. Sa dernière cuite devait remonter à trois ans. Elle savait se tenir tout de même.
Elle ne lui répondit rien, cependant. A quoi bon ? Si elle rétorquait, peut être bien qu’il prendrait cela pour une tentative désespérée de cacher la vérité, alors que c’était faux : Rashieka ne buvait pas plus que cela.

Il la laissa entrer la première, accompagnant son geste d’un Milady qu’elle prenait pour ironique. Elle pénétra dans l’enceinte du Dragon Vert et darda ses prunelles sur les hommes, en majorité, qui buvaient tout en riant et jouant. Certains chantaient bruyamment, visiblement déjà bien entamés. Rashieka se glissa à une table et s’y installa, repensant à ce qu’avait dit Kristopher à propos des bars.

Les soldats des Garnisons passaient-ils leur temps à boire et à s’amuser ? Avec les évènements récents, cela avait-il changé ? Elle se demandait bien quels étaient ces hommes qui étaient censés les protéger, elle et les autres, civils. Ils n’avaient aucun moyen de le faire seuls. Ils dépendaient d’eux et de leur professionnalisme. Et selon les dires du Loup, elle ne donnait pas cher de leur peau si une nouvelle attaque des Titans avait lieu. On disait que la menace venait de l’intérieur aussi. On disait que rien n’était plus certain et que si même au sein de l’humanité, on s’entretuait, que resterait-il pour les générations à venir ? La haute société, tous ces gens, riches et qui ne pensaient qu'à leur propre bonheur... Ils affamaient le peuple.
Autant que les autres, Rashieka était victime du doute et des inquiétudes qui dormaient au fond de l’esprit de chacun. Elle ne désirait pas mourir, elle ne désirait pas vivre l’enfer. Et égoïstement, elle se disait qu’elle était en sécurité à Sina. Du moins, c’était ce qu’elle pensait, avant que le shifter, Eren Jaeger n'apparaisse.
Et maintenant, comment fallait-il vivre ?

Rapidement, on vint prendre leur commande. La lady demanda un alcool fort, comme à son habitude. Elle darda ses yeux émeraude sur les autres clients, qui, d’une façon innocente et presque naïve, semblaient espérer étouffer leurs peurs dans les verres qu’ils enchainaient et dans les rires et dans les jeux et dans les chants. Rashieka frémit quelque peu et reporta son attention sur le Loup.
Et lui, qu’en pensait-il de tout cela ? Et lui, où était sa place dans ce monde ? Etait-il comme tous les autres soldats que beaucoup qualifiaient d’incapables ? Elle en doutait, et elle pensait avoir raison sur ce point. Kristopher ne semblait pas beaucoup apprécier ses camarades. Mais encore, était-ce raisonnable ? Etait-il capable de les abandonner, de ce fait ?
Et s’il était lui-même un shifter ?

Rashieka n’en savait fichtrement rien. Elle n’y comprenait rien. C’était des choses qui lui échappaient. Des choses auxquelles elle voulait échapper. Aussi, lorsqu’on lui apporta son verre d’un alcool brun et luisant, elle y fixa son reflet pendant quelques instants, pensant qu’elle aussi avait besoin au fond de s’oublier un moment. Dans la démesure et la décadence. Puisqu’il fallait vivre, tout de même.

Puisqu’il ne fallait pas oublier de vivre. Pas oublier qu’on était toujours vivant et encore. Donner un peu de goût à son existence. Peut-être que demain elle ne serait que poussière. L’avenir était si incertain. Elle comprenait aisément les hommes bien alcoolisés qui jacassaient à d’autres tables. Et peut-être bien qu’elle avait envie de les rejoindre, ce soir. Cette nuit.
La lady glissa ses fières pupilles du fond de son verre au visage camouflé du Loup.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyVen 4 Mar - 5:01

Kristopher attendit que Rashieka entre dans le bar en premier tandis qu'il tenait poliment la porte pour elle, un air inexpressif au visage. Il vit une pointe de scepticisme dans son regard, ce qui le fit renfrogner. D'accord, il n'était peut-être pas le plus poli des hommes sur Terre ni le gentleman que tout le monde rêvait de devenir envers les femmes, mais il n'était pas une brute non plus. Enfin, il n'en savait rien s'il était une brute aux yeux des autres, mais il devait deviner que oui, tout le monde le considérait comme quelqu'un qui avait un caractère imbuvable et que même un chien enragé est plus fréquentable que Kristopher Moreau, le Loup-Garou de la Garnison, surnom qu'on lui avait attribué a la suite de sa mauvaise réputation, de son comportement de merde et le fait qu'il avait pris son temps pour tuer un Titan en le lacérant avec ses lames de son équipement tridimensionnelles.

Le soldat des Fleurs suivit ensuite Rashieka jusqu’à une table et s'y installa en sa compagnie tandis que les autres hommes continuaient à chanter et a parler joyeusement des choses qui se sont passés dernièrement, mais Kristopher savait que beaucoup buvaient pour oublier les événements chaotiques de la Bataille de Trost auquel un nombre très élevé de civil, de jeunes apprenties et de soldat ont perdus la vie. Kristopher se souvenait très très bien de cette bataille, ce n'est pas comme si elle datait d'il y a 100 ans non plus. Ce jour-là, Kristopher était en poste comme d'habitude et... Il avait apparu. Le Titan Colossal, en un éclair. Il avait ensuite défoncé la porte de Trost comme si ce n'était de rien et est reparti aussi rapidement qu'il était venu.

Un homme s'approcha de leur table et prit leur commande, la rousse avait commander un verre de fort et Kristopher, quant à lui, commanda un verre d'une boisson que les gens aimaient particulièrement dans cet établissement, le Soufflet du Dragon. Plusieurs alcools forts mixés ensemble. Il en avait bu, une fois et il l'avait trouvé de son goût. Pas qu'il était un alcoolo fini comme ses 'camarades' de la Garnison, mais il aimait bien en boire parfois durant ses jours de congé.

On leur apporta leur verre respectif et il remercia le serveur d'un signe de tête, sentant le regard de la rousse se poser sur lui, mais n'en fit guère attention, reportant son regard vers son verre, y observant son reflet, ses yeux gris semblant presque briller. Si froid et si mort... Un Loup parmi les moutons, un Loup qui était fort bien meurtri et très dangereux. Il pouvait incarner le plus froid des Hivers comme le plus chaud des Étés. L'Hiver étant plus fort, pour l'instant.

Kristopher abaissa son cache-bouche légèrement et prit une gorgée de son alcool, sentant le doux liquide couler dans sa gorge, lui apportant un certain réconfort. Le goût était assez bon.

''Cet alcool est délicieux... Non pas que je ne bois pas comme un trou, mais un verre de temps en temps, c'est appréciable.''


Pour lui, de temps en temps, c'était une fois par année. Il n'avait jamais eu de cuite. Alors qu'il allait reprendre une gorgée, il entendit un des clients ricaner bruyamment et dire d'une voix grasse, son nez étant légèrement rouge, en pointant son doigt sur le duo.

''Ah, regardez moi ces deux-la! Je suis sure que c'est juste des buveurs de laits, un joli petit couple! Oi, je paris que c'est a peine si vous buvez un truc ou jouer a des jeux!'' Dit le client, un homme au ventre un peu arrondie, qui ricana en compagnie de ses autres amis.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 15 Mar - 14:44

Le Loup abaisse son cache-bouche pour goûter à son verre. Rashieka détaille chacun de ses mouvements, le regard fixé sur lui. Son état d’esprit est entre l’ennui et la tentation. Elle sent qu’autour d’elle, on s’amuse, on prend du plaisir à s’égarer, à s’oublier. Il ne lui faudrait qu’un pas pour s’y plonger, elle aussi. Mais elle hésite encore. Elle en a envie. Mais elle se dit que ce n’est pas très raffiné. Que ce n’est pas dans ses habitudes. Que ce n’est pas dans son éducation. Que ce n’est pas ce qu’on lui a appris. Que ce n’est pas comme ça qu’une lady doit se comporter. Que son image en prendrait un coup.
Le Loup déglutit son breuvage. Elle voit sa pomme d’Adam rouler sous la peau de sa gorge. Ses pupilles d’émeraude se perdent dans la contemplation de la chair du soldat. Où divague-t-elle ?

Elle est dans cet état d’esprit entre le burn out et le coma. Elle est dans cet état d’esprit où l’on n’appartient plus à son corps et où l’on ne ressent plus qu’un grand vide. Reposant, mais d’un ennui. Et elle fixe. Elle fixe. Elle ne pense plus à rien. Elle fixe simplement, comme si son esprit venait de s’endormir tout d’un coup mais que ses paupières avaient oublié de se refermer sur ses prunelles.
La voix du Loup sonne à ses oreilles, mais elle n’écoute pas ce qu’il lui dit. Elle entend vaguement quelques mots, mais n’y prête pas attention. Son abdomen se gonfle d’air, qu’elle expulse ensuite dans un long soupir silencieux. Elle hésite encore. Elle se demande. Elle se questionne.
Parfois il lui vient à l’idée de tout balancer. Mais ce ne serait pas très sage. Parfois, il lui vient à l’idée qu’elle s’en fiche de tout, du monde, des gens. Que si elle veut, elle peut. Mais il faut de la tenue. Et parfois, il lui suffit d’une excuse.

Le gros bonhomme au nez rougi par l’alcool serait son excuse cette nuit. Ayant tourné son regard vers lui, quittant enfin des yeux le Loup, Rashieka fixe ces étrangers attablés, visiblement très enclins à les provoquer. Elle doute que le Loup daigne lever un sourcil à cela. Elle ne le voit pas répondre à de telles bassesses. Mais elle.
Au diable son éducation. Au diable la tenue. Au diable les bonnes manières.

Rashieka se lève en prenant son verre. Son regard se teinte d’une jolie lueur féline et malicieuse, alors qu’elle s’approche des bons camarades venus se bourrer la gueule dans le Dragon Vert. Ses longs cheveux roux, flamboyants, glissent sur ses épaules et dans son dos, alors qu’elle relève son minois d’un air de défi et quelque peu dédaigneux. Un sourire en coin s’affiche sur son visage.

« C’est un jugement bien prématuré, mon chou. J’espère que vous n’êtes pas de ce genre au lit, vous feriez des déçues. »

Elle s’accoude à la table, galbant son derrière bien saillant dans son pantalon de cuir, s’introduisant sans gêne dans le cercle de bons amis un peu pompettes. Ses prunelles se posent avec provocation sur le visage du gros homme, et elle sourit. Elle se sait en mesure de lui fermer son clapet. D’ailleurs, sa petite pique avait déjà fait son effet auprès des autres, qui attendent impatiemment que la balle revienne dans le camp de la lady, en charriant l’autre.
Rashieka se redresse, lui lance un regard taquin puis se tourne vers le gérant du bar.

« Pourriez-vous nous apporter dix verres chacun de votre breuvage le plus fort, je vous prie ? » commande-t-elle d’une voix assez forte pour se faire entendre dans tout l’établissement. Elle entend bien briller ce soir et leur retourner l’estomac, sans oublier le sien. Ce soir, elle se perdra. « Jouons un peu. » ajoute-t-elle en tournant de nouveau son regard sur les hommes à la table, un sourire franc gagnant ses lèvres.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 15 Mar - 19:08

Il sentait non seulement le regard de la rousse se poser sur lui, un regard qui semblait être celui d’un examinateur ou d’un supérieur. Essayait-elle de savoir ce que Kristopher pensait ? Essayait-elle de deviner son humeur du moment ? Ma foi, si elle essaie de me faire quelque chose… pensa Kristopher sombrement. Le soldat de la Garnison n’aimait pas qu’on le regardait comme ça, il se sentait menacé. Sans son cache-bouche de mis, qui plus est. Kristopher sentait aussi le regard de quelques clients braquer sur lui, mais il agissait comme s’il s’en foutait royalement. Tant qu’ils ne s’approchaient pas trop de lui et qu’ils lui foutaient la paix…, ça lui allait bien. Essayait-elle de savoir ce que Kristopher pensait ? Pour l’instant. Le brun n’avait pas très envie de perdre le contrôle et avait déjà vu le résultat de ce qui se passait lorsque quelqu’un était saoul mort. Oh oui, il en avait vu des gens comme ça. Kristopher n’avait pas trop envie de faire partir d’eux.

Il regarda du coin de l’œil Rashieka, qui semblait en profonde réflexion. Elle n’était pas là en même temps, elle était là. Kristopher se demandait à quoi pouvait bien penser cette rousse à la personnalité bien joyeuse et du type de ‘joyeux luron’. Peut-être pensait-elle à ce qui va arriver à ses amis, a ses chevaux, elle pouvait penser à n’importe quoi. Rashieka avait une vie active, mais Kristopher, quant à lui, c’était toujours la même chose, la même routine ennuyante et bien monotone. Il se levait, il mangeait et faisait sa patrouille et à la fin de la journée, il allait se coucher. Le brun tenait à faire son devoir de Soldat des Murs, de le garder. Bon, il savait qu’il ne serait pas forcément de taille si le Titan Colossal apparaissait, mais il ferait de son mieux. Si mourir pour l’Humanité était une ‘cause juste’… Alors soit. Ce n’était pas comme s’il avait grand-chose à perdre de toute façon.

Kristopher entendit ensuite vaguement un client qui semblait leur adresser la parole et leur accorda un regard ennuyé. Des alcoolos qui semblaient bien saouls. Rashieka se leva et s’approcha de leur table, s’appuyant dessus en mettant ses coudes dessus. Kristopher vit le derrière de Rashieka qui était quand même ‘pas mal’, même s’il était ‘insensible’ à ce genre de chose. Il fallait l’avouer, il était innocent dans ce domaine-là, celui du corps et de la chair. De la luxure.

L’homme au gros ventre ria à pleine voix avec ses compères tandis que Rashieka commandait les verres les plus forts de la maison.

‘’Oh mais si tu veux tester, t’a qu’à me voir chez moi pour voir si je vais te décevoir!’’ Dit l’homme avec un grand sourire sur un ton taquin, aucune intention mauvaise ou arrière-pensée ‘’Ouais d’accord, on va voir si t’est fait en sucre, ma p’tite dame !’’.

Un des serveurs arriva avec le plateau de verres, les posèrent sur la table et s’éloigna, allant servir les autres clients. L’homme à la grosse bedaine prit ensuite un verre et dit d’un ton remplis de défis

‘’Allez, le premier qui roule sous la table a perdu !’’ Il but ensuite à grand coup le verre, avec avidité. L’un des hommes a table ria et pointa du doigt Kristopher, éméché :

‘’He, mais c’est qu’il est un fragile, c’te p’tit homme-là, qui ne boit pas ! Allez viens nous rejoindre, espèce de femmelette!’’

Kristopher ne fit qu'hausser légérement un sourcil. Femmelette? Il n'allait pas se faire prendre dans ce jeux la. Enfin, tout peut changer...

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyLun 28 Mar - 15:06

Elle relève le défi avec plaisir. Elle compte bien prouver et se prouver une nouvelle fois encore, qu’elle est capable d’être autre chose qu’une femme modeste et de noble ascendance. Elle veut prouver une nouvelle fois au monde, qu’elle est une guerrière, une battante, une amazone. Elle veut se prouver qu’elle peut encore compter sur elle, lorsque le sol s’échappe sous son corps, qu’elle perd pied. Elle veut se rassurer, elle veut se dire qu’elle est forte, qu’elle n’a besoin de personne, qu’elle peut vivre sa vie comme elle l’entend, si elle en a envie. Que quelqu’un ose tenter de la mettre à genoux. Que quelqu’un ose lui marcher dessus. Il n’aura comme seule réponse, que le courroux vengeur d’une lionne aussi sauvage que le monde à l’extérieur des murs.

Rashieka le suit sans hésitation. Elle prend un verre et l’enfile comme s’il s’agissait d’eau. L’alcool descend dans sa gorge et elle sent son ventre renâcler quelque peu. La bière est forte. Elle a une odeur de vieux bois et une belle couleur brune. Elle mousse dans les verres posés sur la table. La lady tire une chaise libre et s’installe en face de son adversaire qui déjà, entame son deuxième verre. Il ne lui laisse pas le temps de souffler. Et elle le suit.
On interpelle le Loup, mais elle n’en a cure, elle est toute à ses boissons, toute à son défi. Toute à s’abandonner dans l’alcool et ce soir, elle compte bien rouler sous les meubles oui. Depuis combien de temps ne s’était-elle pas lâchée ainsi ? Elle se rappelait les premiers temps qu’elle avait repris l’affaire de son oncle disparu. La première nuit avait été forte en émotions. La première nuit qui fut blanche, avait été emplie de boisson, de chair et de cris de joie. Elle s’était découverte malicieuse. Elle avait enfin pu s’assumer comme une femme. Dans l’orgie, elle s’était laissée aller à la découverte de ses limites, des hommes et d’une vie plus perverse.
Mais elle l’avait choisi.

Et si ce soir il se devait encore qu’elle finisse dans de quelconque draps, elle le choisirait aussi.
Rashieka attrape le troisième verre en même temps que l’homme bourru. Les clients s’agitent, tout le monde s’échauffe. Elle sent son esprit plus léger. Elle se sait pompette. Elle aime la sensation. Elle sourit et boit. Ses yeux brillent, ses joues sont rosies par l’alcool. Elle se sent bien ici, entre ses murs. Elle se sent bien avec ces joyeux lurons. Les cris, les rires. Les chants. Elle est heureuse d’avoir choisi la bonne voie. Elle est heureuse d’avoir pris son indépendance et au diable le regard des autres. Elle vit pour elle-même, elle est libre de ses actes. Elle est égale aux hommes, et cela lui plait. Et dans un coin de sa tête, elle espère qu’un jour chaque femme pourra se dire de même.

La lady tend sa main vers le quatrième verre. Mais comme son adversaire, elle prend son temps. L’alcool commence à lui remplir l’estomac. Elle a parfois la sensation de bulles qui remontent, mais elle s’en fiche. Elle sait ses limites, et elle se sent apte à aller au moins jusqu’au huitième verre. Ensuite, il faudra qu’elle compte sur sa volonté et sa fierté. Et manger aussi. La nourriture abonde ici. Tout le monde s’enjaille. L’ambiance est excellente. Elle ne lui donne qu’envie de sourire.
Un regard taquin, qui croise celui de l’homme en face d’elle, et tous deux entament ce fameux quatrième verre.

La soirée ne fait que commencer. Elle a toute la nuit devant elle.
Rashieka tourne la tête sur le côté et ses yeux verts se posent sur la silhouette de Kristopher. C’est tout naturellement que lui vient un grand sourire franc et lumineux.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyLun 28 Mar - 19:56

Les verres que l'homme au gros ventre et Rashieka enfilait était de plus en plus fort, ça, Kristopher le savait simplement en regardant à quel point leurs comportements changeaient au fil des chopes de bières. Il n'accordait guère d'attentions aux provocations de l'homme qui lui avaient adressé la parole, étant bien habitué à recevoir des brimades ou des insultes de ce genre, et ce, depuis qu'il était à sa Brigade d'Entrainement. C'était la période où il s'était forgé le caractère du soldat docile et silencieux, qui obéit aux ordres de ses supérieurs sans se plaindre, un caractère que nombre d'entre eux appréciaient. Malheureusement, à la fin de son entraînement, il s'était classé en 2e place, la 1re place ayant été volé par Elyana, son 'amie'. Il ne se souvenait pas si Katelyne était dans le top 10, mais il ne s'en faisait pas, ce n'était qu'un chiffre pour lui.

Kristopher avait rejoint contre toute attente la Garnison, quelque chose que ses supérieurs avaient trouvé choquants. Il aurait pu rejoindre les rangs de la Brigade Spéciale et aisément devenir Caporale, voire atteindre un grade supérieure, mais non, il avait préféré rejoindre les soldats de la Fleur des Murs. Pourquoi, avaient-ils demandé à Kristopher. Plus le brun essayait de se souvenir de la réponse qu'il leur avait donnée, plus il trouvait que la réponse qu'il avait donnée était difficile de s'en rappeler... Oui, pourquoi avait-il rejoint la Garnison au lieu des Brigades Spéciales ? Kristopher se le demandait parfois, mais cette question disparaissait rapidement de son esprit, faute de trouver une réponse. Il menait une vie austère sur le haut du Mur, froide et vide de vie, troublé par les patrouilles des autres soldats de la Garnison.

Il vit le gros homme prendre un quatrième verre avec un gros sourire d'imbécile sur son visage, le buvant, riant avec les amis a table et aux gens attablés aux alentours. Pendant un instant, Kristopher s'imaginait autre chose devant lui, la scène changeant dans sa tête... Il se trouvait à la place de Rashieka et a ses côtés, sa sœur Emily, grande et belle, ses cheveux blonds descendants jusqu’à son dos et ses yeux verts pétillants de vies, un grand sourire aux lèvres et d'autres personnes étaient a leurs table, chantant et buvant, mangeant. Une autre vie qu'il aurait pu avoir, si elle et lui aurait fait leur formation ensemble. Ils portaient l'uniforme des Bataillons. Des héros.

Emily lui manquait. Énormément. Emily tournait son regard-là ou le vrai Kristopher était assis et lui accordait un de ses magnifiques sourires. Il se surprit... à presque sourire, là, derrière son masque froid et dure qu'il arborait, derrière son cache-bouche, assis a sa place, éloigné des autres. La scène changea une fois de plus, revenant a la normale. Là ou se trouvait Émily quelques instants plus tôt se trouvait maintenant Rashieka, qui lui adressait un sourire. Elle avait ses yeux, mais certainement pas le même sourire. Non, celui de sa sœur défunte avait le plus beau des sourires que même les dieux ou déesses ne pourraient égaler.

Alors qu'il allait reprendre une gorgée de sa propre bière, le même homme qui l'avait provoqué lui dit :

''Qu'est-ce que je disais, une femmelette ! 'Prend même pas la peine de boire cul sec, son verre ! Faut croire qu'il a été élevé dans une famille de chouinard!'' Il éclata de rire.

Kristopher stoppa son mouvement un moment avant de rabaisser son masque. Non, il n'allait certainement pas le laisser avoir raison. Le soldat n'aimait pas qu'on parle de sa famille comme ça, ça le rendait en colère. Rapidement, il avale le contenu en entier de sa chope en quelques secondes et le posa, sentant l'alcool allait directement dans son estomac.

Il repoussa sa chaise et s'avança vers l'homme, les gens a la table de Rashieka le toisant avec intérêt. Un petit air étrange se trouvait sur le visage de Kristopher, toujours caché par une partie de sa capuche, seul sa bouche aux lèvres pales et son menton était visible. Kristopher porta sa main vers la chope du gars qui l'avait provoqué et en avala ensuite le contenu en entier, encore en moins de quelques secondes avant de la reposer brutalement sur la table.

''Entre nous deux, je pense que tu rouleras en premier sous la table, dans ton propre vomi''

L'homme cligna des yeux avant d'éclater de rire, accompagné du rire des autres.

''J'l'aime bien, celui-là ! J'savais que t'étais po un buveur de lait !''

Kristopher gardait une expression neutre, mais une lueur de défi était dans ses yeux. Ce soir, il n'allait pas les laisser insulter sa famille comme ça. Le brun s'installa a table et appela une serveuse pour qu'on lui apporte a boire.

'Que la nuit commence' pensa-t-il

L'homme au gros ventre qui avait bu avec Rashieka ricana bruyamment et se tapa la cuisse en même temps, l'air bien éméché. ''Bah dis donc, ton ami, 'semble pas être fait en sucre lui et il rigole pas!'' s'exclama-t-il en buvant son 5e verre.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 19 Avr - 15:01

Elle ne sait ce qu’elle put lire dans ses yeux gris, à ce moment-là. Elle en est d’autant plus troublée, et ne parvient même pas à définir par des mots ce qu’elle ressent en croisant son regard. Quelque chose se brise délicatement en elle, et l’espace d’un instant, c’est comme s’il partageait sa peine avec elle. Mais ces temps sont si fugaces avec le Loup.
La Bête détourne les yeux, et rompt le contact. Rashieka reporte son attention sur les verres devant elle, encore quelque peu déstabilisée. Mais bientôt la fièvre des buveurs lui revient, et elle chasse d’un geste simple le trouble de son esprit, et sourit aux hommes autour d’elle. Ils sont si chaleureux.

Cependant, il lui vient une brise glacée dans le dos. Elle sent le poil de la fourrure grisonnante s’hérisser et les muscles se tendre. Elle sent un changement significatif s’opérer non loin d’elle. Elle perd son sourire, et alarmée, tourne son doux visage vers le grand Loup. Les hommes se taisent, l’ambiance se refroidit rapidement. On attend avec intérêt de voir comment l’animal va réagir à la provocation.
Il se glisse d’un pas assuré vers son adversaire. La lady frémit un peu et se redresse sur sa chaise, ses yeux verts dardant avec attention le déplacement du soldat, et sa silhouette qu’elle devine parcourue d’une colère passagère.
Mais loin de la réaction violente qu’il avait failli avoir auparavant avec elle, il semble plutôt décider à ses messieurs de quel bois il se chauffait quand il s’agissait d’alcool. Suspicieuse, Rashieka hausse un sourcil en le voyant déglutir la chope de l’autre. Kristopher n’était pas un grand buveur, il lui avait dit. Il ne tiendrait pas longtemps s’il continuait à ce rythme.

L’ambiance se décante d’un coup. Les hommes rient de nouveau et un sourire d’amusement vient éclairer le visage de la lady. Elle détourne ses yeux du Loup, pour reporter son attention sur les verres devant elle et sur l’homme qui l’avait défiée. Une lueur de malice traverse l’émeraude de ses iris, à l’entente de son commentaire.

« Disons qu’il possède un humour particulier. » lui glisse t-elle en attrapant le fameux cinquième verre, à son tour.

Accompagnant l’homme au gros ventre dans son geste, elle laisse filer le liquide chaux dans sa bouche puis dans sa gorge, ferme les yeux, pose la chope, avale, grimace et enfin relève la tête vers son adversaire. Elle lui décoche un sourire fugace, éméchée par l’alcool qui commence à faire son effet. Bientôt il lui faudra manger pour temporiser un peu et reprendre du poil de la bête.
Mais pour l’heure, il lui restait encore cinq chopes à boire, et pour sûr qu’elle ne comptait pas perdre.

« A votre santé. » s’exclame-t-elle dans un sourire en entamant le sixième.

En apportant le verre à ses lèvres rosées, elle ne peut s’empêcher de dévier quelque peu la tête pour gratifier Kristopher d’un regard enjoué et amical. Elle est heureuse de le voir se mêler à la foule. Il lui semblait si solitaire. Le voilà sous un tout autre jour.

Et les verres se suivent, Rashieka s’amuse comme une folle. Elle retrouve l’innocence et l’inconscience d’une adolescente, au milieu de ces hommes et femmes. Elle oublie la vie, elle ne pense qu’à l’instant présent, et rie avec plaisir aux blagues et aux histoires contées. Elle s’oublie au fond de ses verres. Dans la soirée, elle n’a cependant pas oublié le Loup et se retrouve à ses côtés pour boire. Elle défie encore les hommes, encore et encore. Elle perd à un bras de fer, mais qu’importe, la récompense est la même. Elle intercepte un plat de nourriture. Elle se joint à une serveuse qui danse sur une table. La vie tourne autour d’elle et la pièce aussi. Tout va si vite. Et c’est le black-out.

Elle ouvre les yeux. Elle sent son corps endolori, manquant d’énergie, et les draps sur sa peau nue. Un mal de crâne l’accueille dans une nouvelle journée. Le soleil pénètre quelque peu dans la salle, dardant ses timides rayons sur les planches du sol et sur le lit où elle est allongée. Quelle heure est-il… ?
Rashieka se passe une main sur le front et referme ses paupières. Elle tente de se souvenir de la soirée de la veille. Elle en a de bribes souvenirs. Elle se souvient d’avoir dansé, chanté et joué. D’avoir bu, beaucoup. Elle se souvient d’être sortie du bar. Après, tout lui échappe.
C’est lorsqu’elle sent quelque chose bouger près d’elle, qu’elle se redresse en poussant un cri de surprise, tirant une couverture pour couvrir sa nudité. Assise sur le lit, elle pose ses yeux verts sur un autre corps. Apparemment, elle n’a pas passé la nuit seule.

« Merde. »

Le juron siffle entre ses lèvres. Heureusement pour elle, elle se sait pratiquement infertile. Elle ne se serait pas vu courir dans les murs à la recherche désespérée de baies abortives. Quand bien même il lui faudrait le faire, ce n’est pas sa priorité pour le moment.
Son visage se fige lorsqu’il lui semble reconnaître à qui appartient à la touffe de cheveux noirs sortant de sous le drap. Kristopher. Elle prend une grande inspiration et se colle son dos tout contre un mur. La bouche sèche, les yeux encore quelque peu pétillants d’alcool mais surtout de fatigue, elle émerge douloureusement d’un sommeil profond.
Et elle espère sincèrement qu’elle n’a pas fait d’autre connerie durant la nuit. Elle ne se souvient de rien. Elle jure contre elle-même.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyMar 19 Avr - 16:22

La réaction de la jeune rousse ne l’avait nullement surprise ni offensée. Le brun connaissait cette réaction, il la vivait parfois dans ses simples patrouilles au sein de la Garnison. Celle de la peur, de la crainte, l’envie de rester loin de lui pour ne plus jamais le revoir ou lui parler, c’était ce qu’il interprétait comme réaction. Elle l’avait démontré tout à l’heure, lorsqu’il jouait tout seul a l’instrument de musique qui l’avait aidé a décharger un peu de ses mauvaises émotions. Sa colère n’était pas à sous-estimer, il se savait intimidant dans ces moments-là. Kristopher ne prétendait pas être l’être le plus effrayant au monde sous le coup de l’émotion, mais il n’était pas non plus inoffensif.

Ça lui était arrivé, de se défouler sur les autres pour alléger cette surcharge d’émotions négative. Le soldat des Roses se bagarrait parfois contre ses propres camarades ou allait rejoindre des rings de boxe de rue ou clandestins, se défoulant sur les combattants. Parfois, il perdait et ça le frustrait encore plus. Parfois, il gagnait et se sentait plus léger, plus tranquille, plus en paix. Parfois, ça ne réglait rien du tout. On disait que la violence n’engendrait que du mauvais, mais selon le point de vue du brun, ça pouvait autant aider que détruire.

Les émotions joyeuses étaient rares mais présentes chez le brun. Chez les autres et les gens ici présents, elles semblaient constantes et indélébiles, comme si leur sourire ne pouvait jamais s’effacer de la mémoire de quelqu’un. Le sourire qui apparut sur le visage de Rashieka après cette petite provocation était comme les autres, amusées et heureuse. Il entendit le commentaire du gros homme et la réponse de Rashieka. Un humour particulier ? Sa colère n’était pas à sous-estimer, il se savait intimidant dans ces moments-là. L’homme au gros ventre rendit le sourire à Rashieka et avala son cinquième verre.

Kristopher sentit le regard émeraude de Rashieka se poser sur lui tandis qu’il entamait un petit concours avant quelques personnes, cet air inexpressif toujours collé au visage mais les yeux luisants de défis. Elle devait penser que le soldat était en train de s’amuser. Il n’aurait su le dire, il ne pouvait pas dire qu’il s’ennuyait ou qu’il s’amusait en ce moment. Les verres se vidèrent, les rires emplirent l’auberge et la nourriture était en abondance. La reste de la soirée se passa dans l’alcool, les rires et la joie. Sauf qu’il savait qu’il n’avait pas souris une seule fois. Dommage.

Une douleur au crane, des muscles endoloris et une fatigue plus profonde s’était installé dans son corps. Il y avait de la chaleur a côté de lui, sur le lit ou il se trouvait. Appréciable. Soudainement, elle disparut et un cri le réveilla. Un grognement s’échappe de sa bouche et ouvre ses orbes grises doucement. Ses souvenirs étaient flous mais il voyait certains détails. Il avait bu avec Rashieka et était sorti du bar en sa compagnie après un long moment, la main autour de son épaule pour l’aider à se déplacer. Un autre souvenir jaillit, celui d’être dans des couloirs familier.

D’une lenteur fatigué, il parcouru son regard métallique dans la salle où ils se trouvaient. Sa chambre, au QG de la Garnison… Kristopher se mit lentement en position assise, se craquant le cou, les draps l'enveloppant toujours. Elle est nue ? Enfin, il posa son regard sur la personne. Rashieka, se couvrant le corps avec une couverture… Que faisait-elle la ? Pourquoi elle se couvre le corps ? Elle est nue ? Pensa Kristopher avec curiosité.

‘’H-Hey… Tu fous quoi, comme c-‘’ Il siffla de douleur, portant sa main à sa tête ‘’Oh, putain… c’est ça, un lendemain de veille…? Ça fait mal…’’

Étrangement, il remarquait que sous ses draps, son corps était plutot... sensible. Il mit du temps a se rendre compte qu'il était nu sous les draps et que par conséquent, il ne portait plus sa capuche et son cache-bouche. Ses traits se durcirent un moment, son sang bouillonnait mais le calme s'installa ensuite. Ce qui était fait est fait. Il se sentait étrange sans son capuchon.

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 24 Avr - 15:21

Elle ne bouge plus. Que pourrait-elle bien faire de toutes manières ? Ses yeux verts suivent le corps musculeux et sec du soldat qui s’éveille. Il s’assoit, encore un peu endormi et visiblement dans le même état qu’elle. L’alcool laisse des traces de son passage. Et assurément, il s’agit de sa première cuite. En le voyant se frotter le crâne douloureusement, elle ne peut empêcher un sourire amusé de naître sur son visage. Elle rit.
Cette situation est ridicule.

La lady fait parcourir à ses prunelles l’étendue du visage découvert du jeune homme. Ses yeux gris luisent encore pareilles aux siennes, de fatigue et d’alcool. Et puis, un vent de panique s’empare de son cœur, qui rate un battement. Marie. La gamine a un cours aujourd’hui et ce matin même. Rashieka se mord l’intérieur de la joue. Il est trop tard pour qu’elle arrive à temps pour le lui donner. Il faudra qu’elle trouve une excuse valable à offrir à ses parents. Elle espère sincèrement qu’un de ses lads aura pris sa place. Elle devra tout de même expliquer son absence et s’excuser aussi auprès de ses employés.
Quelle connerie de s’être laissée tenter la veille. Et en plus, elle avait juste gagné une bonne migraine.

Elle se dit qu’elle devait être bien alcoolisée pour avoir passé la nuit dans les draps du Loup. Elle se souvient qu’il l’effrayait quelque peu. Maintenant, à le voir aussi nu qu’elle l’est, dépourvu d’artifice, dans son plus simple apparat, elle n’a plus une once de peur en elle.
Au final, le fait qu’il se cache le visage, c’était uniquement pour se protéger des autres. Lorsqu’on ne percevait que ses yeux gris d’acier, de prédateur en chasse, il était difficile de se sentir à l’aise avec lui. Un bon moyen de garder la distance avec les gens.
Rashieka en vient à la conclusion que le soldat est peut-être plus effrayé par les autres que les autres le sont de lui. Au final, elle n’a aucun regret d’avoir passé cette soirée et cette nuit en sa compagnie.

« Le mal de crâne passera dans la journée, avec un peu de chance. »

Passant une main dans ses cheveux de feu, la lady glisse son regard sur la petite chambre où ils se trouvent. Elle remarque leurs affaires éparpillées un peu partout dans la pièce. Quoi qu’ils aient fait, ça devait être mouvementé.
Rashieka repose ses yeux sur le Loup. Il semble mal à l’aise, à découvert, ainsi. Elle lui sourit. Il n’a rien à craindre d’elle. Mais elle le comprend. Elle ne saurait pas où se mettre si on lui retirait ce qui la faisait se sentir en sécurité et en confiance.

Sans honte ni gêne, elle se lève et sort du lit, attrapant ses dessous qu’elle récupère à deux coins de la chambre. Décidément, ils avaient dû beaucoup s’amuser. Enfilant ses vêtements, sans un mot, la lady se rend compte qu’il n’y a pas de miroir ici. Elle aurait bien aimé voir sa tête et remettre en place sa chevelure ébouriffée et indomptée, avant de sortir affronter la foule. Il y a du bruit alentour. Elle écoute sagement. D’autres hommes, dont elle entend les voix sans comprendre les paroles.
Elle se tourne vers Kristopher, en boutonnant sa chemise par-dessous sa poitrine. Il n’a pas l’air perdu lui.

« Tu sais où nous sommes ? »

Le tutoiement vient naturellement. Après tout, ils n’en sont plus vraiment au même stade que la veille.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyLun 25 Avr - 4:06

Le mal de tête de Kristopher s'amplifiait, lui donnant une affreuse migraine du matin. C'était donc ainsi ce que les autres membres de la Garnison appelaient un 'lendemain de veille' ou une 'cuite'… Je comprends maintenant pourquoi ils avaient l'air si fatigué le matin, pensa Kristopher avec colère. Il regrettait d'avoir succombé hier soir. Il regrettait d'avoir autant bu. Qui sait ce qu'il aurait pu faire durant son état d'ébriété ? Il ne savait pas pourquoi Rashieka s'était trouvé en sa compagnie, sans vêtement, et dans son lit, mais il s'en foutait royalement, pour le moment en tout cas.

Ce qu'il détestait pour le moment, c'est de se retrouver ainsi, nu comme un verre, dans ses draps, sans ses vêtements. Il se sentait mal à l'aise, il ne se sentait pas en sûreté, comme si il y avait la présence d'un quelconque danger aux alentours, en dessous de son lit, en dehors de sa chambre, même en la blonde. Le rire qu'elle émit ne fit que l'irriter encore plus, comme s'il se moquait d'elle. Cette connasse va voir plus tard, si elle continue a rire de moi comme ça, pensa le soldat à la chevelure corbeau avec colère.

Il pouvait se mettre en colère facilement, surtout lorsqu'on se moquait de lui, même s'il essayait d'apprendre à avoir un sang-froid, ce qu'il possède déjà, même s'il n'est pas assez perfectionné pour lui. Kristopher savait qu'il ne devait pas perdre son calme, ne pas laisser les émotions le contrôler sinon, c'est partie perdue pour lui, mais il y avait des fois ou la seule chose qu'il voulait faire, c'était de se défouler. Ce qu'il finissait par faire parfois, et de la mauvaise façon.

Rashieka parla, disant que le mal de crâne allait, avec de la chance, partir durant la journée. Avec de la chance, tu ne vas pas finir avec un os cassé, pensa-t-il une nouvelle fois avec cette même émotion destructrice et inflammable. Le brun sentait comme si sa tête allait exploser ou que quelqu'un y a mis des rasoirs avant de secouer sa tête, résultant ainsi par ce mal de tête de ouf. Il n'allait plus jamais boire, plus jamais se laisser faire de la sorte, plus jamais revivre une pareille chose. De toute façon, il n'allait plus toucher à une goutte d'alcool, pour éviter un incident de ce genre.

Rashieka se leva du lit, dévoilant son corps nue un bref moment tandis qu'elle commençait à s'habiller. Profitant de cette diversion, ne voulant pas dévoiler son corps meurtris de cicatrice du passé, il fit la même chose et s'habilla prestement et rapidement de son uniforme de la Garnison. Une chance qu'elle avait le dos tourné. Pour lui, en tout cas, une chance. Pour beaucoup d'autres, ils auraient profité de la vue qu'offrait la rousse. Cependant, Kristopher n'était pas de ce genre-la, non. Il était d'un autre genre. Celui du cœur.

Enfin, en mettant son capuchon et son cache-bouche, elle se tourna vers le brun et demanda ou elle était. Il répondit, sur un ton neutre :

''Dans le QG de la Garnison, dans mes quartiers plus précisément. Je dirais qu'on est assez avancée dans la matinée, vu le boucan qu'ils font de l'autre côté...'' dit-il en réajustant un de ses harnais de cuir qui enveloppait son corps, craquant au passage son cou. ''Fais attention, certains sont, on ne peut plus, chiants le matin''

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser
Commercant

Féminin Messages : 156
Date de naissance : 15/02/1996
Date d'inscription : 25/09/2015
Age : 23
Localisation : Weshland.
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyDim 3 Juil - 10:10

Rashieka n’était pas une habituée du mal de crâne de lendemain de soirée, mais elle le connaissait. Elle avait dû beaucoup forcer sur l’alcool pour en arriver à devenir complètement saoule. Elle ne se rappelait absolument pas de ce qu’elle avait fait la veille avec Kristopher, mais apparemment, ils étaient restés ensemble tous les deux. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu un trou de mémoire causé par l’alcool.
Elle était tout de même curieuse de savoir comment ils en étaient arrivés là. Connaissant le Loup, elle se doutait qu’il avait dû être bien éméché lui aussi pour la suivre par ici. Ou du moins, pour la mener jusqu’ici, puisque d’après ses dires, ils se trouvaient dans le QG de la Garnison. Autant dire que Kristopher l’avait ramenée chez lui.

La lady tendit l’oreille vers les bruits extérieurs des soldats qui vaquaient à leurs occupations. Kris supposait la matinée bien avancée à l’écoute des gens au dehors. Rashieka acquiesça en silence, et tourna son visage vers lui, lorsqu’il ajouta qu’elle devait rester prudente en sortant. Elle allait visiblement devoir traverser un QG rempli d’hommes excités par une présence féminine incongrue. Elle soupira. En remettre un ou deux à leur place ne leur ferait pas de mal.
Rashieka n’était pas habituée à se laisser faire et à supporter des commentaires déplacés. Sa vie n’appartenait qu’à elle et si elle avait décidé hier soir, malgré l’alcool, de passer une nuit en compagnie du Loup, c’était de son propre chef et cela ne donnait le droit à aucun de l’injurier en passant près d’elle.
Elle était une femme forte et active, et elle considérait qu’elle avait autant le droit qu’un homme de se faire plaisir. Que quelqu’un vienne lui affirmer le contraire et elle se ferait une joie de lui démontrer qu’elle seule pouvait en décider.

Ses yeux verts quittèrent la silhouette de Kristopher qui nouait ses liens de cuir sur son uniforme pour se diriger vers la porte. Allait-elle partir comme cela ? Sans rien dire de plus ? Dans ce malaise ? Rashieka glissa son regard de nouveau sur le Loup. Ils avaient pourtant passé un bon moment tous les deux, lui semblait-il. Cette nuit avait-elle tout gâché ? Elle hésitait à partir sans rajouter quoi que ce soit. Mais les mots lui manquaient et Kristopher n’était surement pas l’homme le plus bavard d’entre les murs. Qu’en était-il de leur relation ? Qu’en pensait le Loup ?
Pouvait-elle le considérer comme une connaissance amicale ? Elle ne pouvait décemment pas partir comme cela.

« Je suppose que la prochaine fois nous éviterons les bars en soirée… » lui lança t-elle doucement.

En supposant qu’ils se revoient, bien sûr. Entendrait-il par là une question sous-jacente, peut-être une invitation ? Rashieka lui sourit. Elle l’aimait bien au final, tout de même. Malgré son naturel sombre, il n’était pas si méchant que ça. Il ne l’avait pas attaqué, pas agressé et elle avait l’air de s’être bien amusée avec lui. C’était bien la preuve que Kristopher n’était pas si horrible que cela. Sûr, aux premiers abords, il ne semblait pas des plus accueillants, mais bon. Il fallait peut-être gratter la surface.

« Je vais rentrer. » dit-elle en se dirigeant vers la porte. Posant une main sur la poignée, la lady se tourna une dernière fois vers lui. « Si ça te dit, on pourrait se revoir. Une nuit à la belle étoile dans les forêts qui bordent mes terres, lorsque tu auras une permission… Passe me voir chez moi, si tu en as envie. »

Rashieka ouvrit la porte et s’éclipsa. D’une certaine façon, elle était heureuse d’avoir pu passer cette soirée avec le Loup. Peut-être avait-elle gratté suffisamment pour qu’il commence à lui faire un tant soit peu confiance et qu’il désire lui aussi apprendre à la connaître.
Traversant le QG sans trop d’encombres, la lady parvint à retrouver Karnival dans les écuries et prit la direction de son chez elle.

_________________
❝ love is like war ❞
« soit comme un loup blessé qui se tait pour mourir, et qui mord le couteau de sa gueule qui saigne. »


rashieka s'exprime en #ff4c73
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1352-bamby-une-bombe-a-la-place-du-coeur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1358-rashieka-linkstopics http://falonasynae.forumactif.com/
Garnison

Masculin Messages : 154
Date de naissance : 04/04/1998
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Localisation : wouaf
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN EmptyLun 4 Juil - 22:01

Kristopher ferma les yeux, respirant calmement par le nez, sa poitrine se soulevant lentement au gré de ses respirations. Il regrettait de s'être entrainé de la sorte dans le jeu et la boisson, hier soir. Maintenant, il avait l'impression que quelqu'un lui avait ouvert le crâne, mis des lames de rasoir dans sa tête, refermer le crâne et avoir secoué le tout. L'un des plus horribles maux de tête qu'il n'avait jamais eu depuis des lustres. Ca lui apprendra d'ingurgiter de l'alcool en quantité. Le boucan que faisaient les autres soldats n'arrangeait en rien son humeur, d'ailleurs. Le boucan qu'ils allaient surement faire ensuite en voyant la rousse allait aggraver cette mauvaise humeur.

Il sentit le regard de la jeune femme se poser sur lui et quand il ouvrit les yeux, elle regardait la porte. Qu'avait-elle donc ? Elle pouvait partir, mais elle restait. Réfléchissait-elle ou son mal de tête y était pour quelque chose ? Le silence entre eux n'avait rien de gênant selon Kristopher. Il n'y avait rien a dire. De toute façon, il avait trop mal à la tête pour parler et il n'avait pas envie. Les paroles qu'elle avait prononcées auraient pu lui faire rire, s'il était capable de récupérer la faculté de rire. Un euphémisme. Il allait, dorénavant, éviter totalement les bars sauf pour raisons professionnelles, a savoir s'occuper des 'livraisons' de ses supérieurs.

Cependant, avant de s'en aller, Rashieka lui proposa quelque chose. Une nuit a la belle étoile ? Il réfléchit, mais haussa les épaules. Peut-être qu'il allait accepter, mais il y avait de grandes chances qu'il disait non ou qu'il oublie. Ce n'était pas important pour lui. Les permissions, il en prenait rarement. Après qu'elle fut partie, il se dirigea hors de la chambre en l'accompagnant un moment. Kristopher sentit sur lui les regards surpris de certains soldats, des regards envieux ou jaloux. Pourquoi les autres me regarde comme ça? se demandait-il, innocent.

Il partit sur son poste d'observation, pour faire son travail. Une nouvelle journée qui commençait mal...

HRP:
 

_________________
Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN 339521PourKrisTacooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1145-kristopher-moreau http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1155-kristopher-moreau-un-predateur-difficile-a-apprivoiser

Contenu sponsorisé

Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty
MessageSujet: Re: Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN   Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dépression, alcool et décadence (PV Rashie A.K.A Bébé balcon femelle '-') FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dépression totale (Pv: Miwako)
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Le foie à ses raisons que l'alcool ignore...{PV Raynox}
» A méditer... L'alcool au volant qu'en pensez vous???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: District de Trost-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit