Partagez | 
 

 Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exploration

Féminin Messages : 55
Date de naissance : 20/10/1982
Date d'inscription : 02/01/2016
Age : 35
Localisation : QG du Bataillon d'exploration - TROST
MessageSujet: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Mar 26 Jan - 6:26


...
 " Donc pour résumer. Concernant la prochaine grosse expédition, elle aura lieu comme prévue dans un peu moins d'un mois ! En attendant, nous ne sommes pas exempts des quelques sorties de routine. L' entraînement intensif des jeunes recrues, est maintenu. Continuez de faire un roulement entre vous pour sa gestion. Je vous fais confiance et vous laisse gérer cela. Ensuite, il a donc était voté à main levée, que c'est Hansie qui ira rencontrer notre potentiel futur donateur. Je ne mâcherai pas mes mots, en lui rappelant que nous avons vivement besoin de ces nouveaux fonds et qu'elle a plutôt intérêt de ne pas faire échouer les négociations ... Et ça sera tout pour aujourd'hui. Si vous avez une dernière question concernant cette réunion, allez-y ! Sans cela, bonne fin de matinée à tous. " 

Il était un peu plus de 11h, quand Erwin mit fin à la grosse réunion hebdomadaire. Un récapitulatif des événements survenus et un rappel sur les directives à appliquer pour les jours suivants. Rien de bien nouveau, rien d'original, tout était comme à l'accoutumer, et c'est ce qui agacé légèrement Hansie. Perdre son temps à ces fichues réunions, alors qu'elle pourrait se pencher sur des sujets plus importants. Comme ci les comptes-rendus journaliers n'étaient pas suffisants. Bref, de toute façon ce n'était pas à elle d'en décider. Tout du moins pas tant qu'elle ne portera autour du cou, le célèbre bolo en émeraude. Dans un brouhaha collectif, tous les officiers sortirent de la pièce, tous sauf une personne. Notre fol... scientifique était toujours accoudée sur la table, le menton appuyé sur ses mains croisées. Était-elle perdue dans ses pensées? Ou bien attendait-elle exprès que tout le monde parte ? Erwin lui jeta un coup d'œil et compris qu'il était actuellement, plus question de la seconde option.

 " Tu as quelque chose à me dire Hansie ? " 

La jeune femme releva la tête vers son interlocuteur, puis balaya la salle du regard, rapidement. Plus personne en vu a part elle. Bien. Elle décroisa ses mains et tapota un dossier posé à côté d'elle. Visiblement, elle avait plus qu'une simple question, ce qui n'enchanta pas Erwin. Se doutant de ce que sa plus fidèle subordonnée et amie était sur le point de lui demander, encore une fois...

 " Je veux de nouveaux titans à étudier ! " 

D'un mouvement, elle fit glisser le dossier vers Erwin et repris sa position de départ dans l'attente d'une réponse. Erwin soupira légèrement, il comprenait parfaitement que la demande de la scientifique était légitime. Mais avec les récents événements, dont la "perte" de ses deux derniers sujets d'expérience, ça n'allait pas lui être favorable, et il le savait. Et pas seulement à cause de ceux-là, mais en prenant compte de tous les autres... Il y a guère plus d'un an, suite à la découverte du carnet d'Ilse, Hansie obtenu l’accréditation, auprès du Général Zackley, de procéder de nouveau, à la capture et aux expérimentations sur des titans. Avec l'aide des membres du bataillon, ils réussirent cinq fois à réaliser cet exploit, mais au prix d'un certain nombre de vies humaines. Les plus récentes captures étant celles des deux titans de classe -6 mètres, Chikatilo et Alberto, et de Bean et Sawney, respectivement de 7 et 4 m. Les premiers étaient morts, suite à un peu trop d'enthousiasme de la part de la jeune femme, lors d'une expérience de résistance à la douleur. Il lui fallut attendre l'attaque de Trost, pour pouvoir réitérer l’opération, avec cette fois, l'aide conjointe de la Garnison. Mais malheureusement, ils furent tués peut avant la cérémonie de choix au corps d'armée. 

Depuis, et au vu des nouvelles intrigues, Hansie avait refait une demande de cobaye, ce qui lui avait été refusé. Trop de frais et de vie engagés, pour peu de résultats. Sans compter que dorénavant, le Bataillon possédait un titan dit "docile", en la personne d'Eren Jaeger, pour faire leurs expériences. Et pour couronner le tout, les membres de l'assemblée n'étaient pas vraiment friands de ce genre de pratique, et de tout ce qui se rapporte aux activités du Bataillon, de toute façon.

 " Hansie... Tu sais comme moi, que cela va encore t'être refusé ! Tu as déjà fait une demande il y a deux semaines, et tu as vu le résultat ?! " 

 " Justement ! Tant que je n'aurais pas ce que je veux ! J'écrirai autant de lettres qu'il le faudra, et ce, toutes les semaines s'il le faut ! Cette fois, j'ai un peu plus étoffé ma demande, ils ne pourront pas refuser. Il est question d'une avancée considérable dans la compréhension de ce qui nous entoure ! " 

Erwin acquiesça avec une parfaite compréhension de la situation. Il prit le dossier d'Hansie, en lui promettant de tout faire pour que cela aboutisse. Elle remercia son ami, non seulement pour la prise en charge de sa demande, mais surtout pour son irremplaçable soutient. Il fallut attendre 1 semaine supplémentaire, pour que notre Capitaine Zoe reçoive enfin une vraie bonne nouvelle. Erwin la convoqua pour lui annoncer que l'état-major avait accepté sa requête. Ce qui lui parut assez étrange, vu qu'ils avaient refusé la précédente. Son dossier devait vraiment être convainquant cette fois ! Les soldats à proximités purent profiter de l'élan de joie d'Hansie, criant et sautant dans le bureau de son supérieur, comme elle faisait. Erwin lui souligna toutefois, un léger, très léger détail... Oui, ils avaient donné leur feu vert, mais pas sans conditions. Une petite clause dans le "contrat" stipulait expressément que pour la capture du ou des nouveaux titans, la présence du Caporal Rivaille était obligatoire ! Et le terme "non-négociable" était suffisamment mis en avant pour comprendre que ça ne l'était aucunement.

 " Aie... Alors là, ça va être une autre paire de manches ! " 

Erwin lui souhaita bonne chance et pria pour le salut de son âme, quelque peu amusé de la situation dans laquelle venait de se mettre son amie. Hansie, après avoir salué le Commandant, déambulait dans les couloirs, en traînant des pieds et cherchant plusieurs bonnes raisons pour convaincre Rivaille. *Bon, faut que j'y aille en douceur. Peut-être commencer par une petite flatterie ? Nan pas moyen que ça fonctionne avec lui. Petra, j'dis pas, mais pas avec Mr Grincheux. Et puis c'est pas mon genre de lui faire ça, il va flairer l'etourloupe direct. Ok, on va y aller cache ! De toute façon, c'est un ordre ?! Hé oui ! Et c'est pour le bien de l'humanité ! Oui oui oui, balance lui comme ça ma chère Hansie et tu va te prendre un coup dans les dents... Raaaaah galère !! Mais comment je vais bien pouvoir m'y prendre pour amener la question ?! Oh ! Et si je lui apportais un thé ?! Huhuhu quelle brillante idée, on va l’appâter un peu. Il doit rester des petits gâteaux que Petra a fait la dernière fois. Je vais lui en amener aussi. Et puis ...*

Tout en étant en pleine élaboration de son plan "Persuader le mini-Caporal", Hansie alla chercher la carotte, espérant que son stratagème lui éviterait de devoir se taper le bâton. Avec prudence, histoire de pas en foutre partout, elle s'avança vers le bureau de Rivaille, direction le défi du jour ! Elle respira un bon coup et frappa à la porte. Oui, parce qu'ici pas question de rentrer comme dans le bureau d'Erwin. Ici, si on avait le malheur de rentrer sans frapper, c'est nous qui nous faisions frapper... Hansie attendit la sacro-sainte réplique pour pouvoir s'annoncer et pousser la poignée. * Reste naturelle, reste naturelle !! … enfin pas trop non plus...*

 " Hey ! Salut Rivaille! Comment va  ? Depuis ce matin... J'suis passée par hasard dans les cuisines et j'me suis dit d'un coup comme ça, Hey ! et si j'apportais du thé à mon pote Rivaille ! Alors me voilà ! Héhé ! … " 

Hansie se frappa mentalement. * Plus naturelle, tu crèves!!* Elle s'avança, peut fière de sa première approche, et déposa doucement le thé sur le bureau de sa cible. Elle se savait maladroite, c'était un secret pour personne, alors elle pris grand soin de ne pas renverser, ne serait-ce une goutte, du précieux breuvage. Elle se redressa et fit un sourire un peu crispé, au petit homme, puis se dirigea vers une de ses étagères, mimant un quelconque intérêt soudain pour sa collection de livres. * Aller, enchaîne Hansie !*

 " Eeeet doonc... Tu es au courant pour l'autorisation ? " 

*Bien jouée ma fille ! N'en dis pas trop pour le moment. Et attends de voir comment régit la bête.*
H-RP:
 

_________________

#996699 ~♦️~ *pensées*


Dernière édition par Hansie Zoe le Ven 5 Fév - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1485-hansie-zoe-au-rapport http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1488-etre-dans-les-petits-papiers-d-hansie#9785
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Lun 1 Fév - 9:53

Rivaille savait que ce n’était pas une bonne idée. Il le savait, il en était sûr. Déloger cette araignée avait attiré ses amies qui n’étaient pas très contentes qu’on les vire. Le Caporal lui, n’était pas très content de voir ça non plus, alors ils étaient au moins d’eux à ne pas vouloir que l’autre soit là. Cela pouvait paraître anodin, mais on ne plaisantait pas avec le nettoyage. C’était quelque chose de sérieux, et le brun ne prenait pas ça à la légère, bien au contraire. Il en fallait du courage pour virer cette saloperie d’araignée, en plus à force de rester là et de profiter de la saleté, elle était énorme la fourbe.

Sachant pertinemment que l’écraser serait profondément dégueulasse, il opta pour la jeter dans la nature, avec tout le sérieux et le calme dont il faisait preuve d’habitude, même si jeter cette merde revenait à tuer un titan. C’était immonde, tout simplement. Pourquoi en faire des caisses pour une araignée ? Parce qu’une certaine Rachel l’avait vu et ça avait été la panique. Petra avait dû la ramener avec elle tandis que lui était parti faire la poussière. Bon très bien, voyant ce truc à son âge, il y avait de quoi avoir peur en fait. Rivaille soupira. C’était fatiguant au final de s’occuper d’une enfant, mais elle apportait quand même de la fraîcheur au groupe.

Après cet incident, le Caporal se retrouva seul dans son bureau. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas fait la poussière, ce devait être pour ça que les parasites s’accumulaient, et franchement plus jamais ça. Un nouveau soupir traversa ses lèvres alors qu’il tourna la tête vers la fenêtre, avant de retourner à ses papiers. Il était sorti un moment avec son escouade, avait ramené Rachel, avait réussi à convaincre Petra de la garder avec elle, et la routine s’était réinstallée. En feuilletant ses papiers, il vit quelque chose qui attira son attention. Un papier stipulant une autorisation pour repartir hors des murs. Pour accompagner quelqu’un qu’il connaissait très bien et qui souhaitait attraper de nouveaux titans.


"Hansie."

Rivaille poussa un soupir, cette fois exaspéré. C'était sûr que c'était elle. Comment elle s’y était prise pour avoir l’autorisation ? Elle avait fait chier les hauts-gradés ? C’était totalement son genre en plus et ça ne l’étonnerait même pas. Enfin bon, il n’avait aucune envie d’y aller, surtout en sachant comment ça s’était terminé la dernière fois qu’ils avaient fait une mission de ce genre. Avec le carnet de cette Ilse. Décidément ça l’enchantait moyen de devoir y aller. Un coup il échappait aux titans, un coup il devait aller en attraper pour les expériences pour l’autre folle. Heureusement qu’il avait pu se reposer entre temps, parce que ça le fatiguait d’avance. Rien ne disait qu’ils allaient réussir et qu’Hansie râlerait s’ils échouaient. C’était totalement son genre.

Il fut tiré de ses réflexions en entendant quelqu’un toquer à la porte. Est-ce qu’il avait le choix de dire à la personne de dégager ? …Pas vraiment au final, s’il fallait c’était important.


"Entrez."

Il se rendit compte de son erreur quand il vit débarquer la scientifique tarée. Quand on parle du loup, on en voit la queue comme on dit. Un détail n’échappa à Rivaille, le fait qu’elle tenait… Du thé ? Le brun ferma un instant les yeux en se demandant si c’était une vaste blague ou si elle se foutait de lui. Il rouvrit les yeux pour les planter dans les siens en l’observant poser le thé sur son bureau alors qu’il l’écoutait joyeusement parler, comme d’habitude. Le truc qui ne collait pas, c’était qu’elle lui apportait du thé comme ça, en simulant sa pensée. Ça sonnait faux, dans le sens où c’était sûrement pour lui demander quelque chose. Il ne tarda d’ailleurs pas à avoir la véritable raison, lorsqu’elle lui demanda s’il était au courant de l’autorisation. Voilà le cœur du problème.

"Je me disais aussi que toi qui m’apporte du thé, c’était louche."

Rivaille décroisa ses mains pour se laisser basculer sur le dossier de sa chaise en la regardant s’intéresser faussement à ses livres, avant de croiser les bras.

"Oui je suis au courant, je viens juste de lire le papier. T’es allée emmerder Erwin pour avoir l’autorisation n’est-ce pas ? Sans compter les hauts-gradés que tu as dû aller faire chier…"

Puisqu’il y avait du thé sur la table, autant en profiter n’est-ce pas ? Rivaille se servit dans une tasse, laissant Hansie se servir si elle en avait envie et bu une gorgée en silence, savourant la seule chose qui lui donnerait satisfaction dans les cinq minutes à venir et qui lui permettrait surtout de ne pas jeter la tasse dans le front de la scientifique. Après quoi il posa la tasse à moitié pleine sur la table pour fixer son amie excentrique et souvent crado. Oui il fallait le souligner, parce que parfois on la sentait arriver.

"Ça t’arrive de prendre des bains ? Tu pues le bouc Hansie."

Autant lui dire cash, elle y était habituée, mais cessons de tergiverser davantage, il y avait un autre problème sur les bras, qui était cette autorisation. Le Caporal voulait savoir le pourquoi du comment, et surtout souligner qu’il n’avait pas la moindre envie que ce qu’il s’était passé avec Ilse recommence.

"Cette expédition, je veux pas que ça termine comme la dernière fois. Tu sais de quoi je parle. J’ai pas très envie d’aller récupérer ta carcasse sous le pied d’un titan."

_________________

Je vous parle en steelblue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519
Exploration

Féminin Messages : 55
Date de naissance : 20/10/1982
Date d'inscription : 02/01/2016
Age : 35
Localisation : QG du Bataillon d'exploration - TROST
MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Mer 10 Fév - 22:56


Rivaille fit un petit commentaire sur la tentative d'Hansie de vouloir l'amadouer avec sa boisson préférée. Évidemment le Caporal n'était pas né de la dernière pluie, et il connaissait trop bien sa collègue pour que cet acte soit perçu comme un geste de bonté venant de sa part. La jeune femme grimaça face à son premier échec, mais se garda bien de le lui montrer, gardant bien la tête face à la bibliothèque. Elle entendit la chaise grincer et Rivaille répondit à sa question après quelques secondes.

" Oui je suis au courant, je viens juste de lire le papier. T’es allée emmerder Erwin pour avoir l’autorisation n’est-ce pas ? Sans compter les hauts-gradés que tu as dû aller faire chier… "

Face à ces accusations, Hansie se retourna immédiatement pour faire face à son auteur, la bouche ouverte prête à déblatérer sa désapprobation. Elle le fixa se retenant tant bien que mal de ne pas craquer et de monter les tons. Elle savait comment cela finirait si elle se laissait aller de la sorte. Le Caporal et elle se connaissaient maintenant depuis plusieurs années, mais leurs différences d'un point de vue personnel, faisaient qu'il y avait souvent des accrochages entre eux. Rien de bien méchant, mais suffisamment pour miner le moral de tout le monde, et dans ces cas-là, c'était le reste du Bataillon qui en pâtissait.

" Pour ton information, je n'ai pas eu besoin de me rabaisser à cela. Figure toi que j'ai fais ça dans les règles. J'ai donné un dossier très complet la semaine dernière, après la réunion hebdomadaire. Et il a été accepté par l'assemblée. Je n'ai fait chier personne ! Bon si, certainement Moblit, qui s'est coltiné la mise au propre de mes notes… "

Rivaille se servit et bu le thé apportait par Hansie. Elle sentait son regard pesant sur elle, ce même genre de regard qu'il lui attribuait la plupart du temps, plein de dégoût. Et il ne fut pas longtemps avant que ce dernier ne lui fasse une réflexion de plus.

"Ça t’arrive de prendre des bains ? Tu pues le bouc Hansie."

*Mfff, gagné !* Hansie sentit non discrètement ses dessous-de-bras, et confirma ces dires dans une grimace et un petit " Uurg ! " Elle admit volontiers et innocemment au Caporal de ne pas avoir eu le temps de prendre une douche après l’entraînement matinal. Et pas depuis hier soir non plus … Elle avait eu un tas de papiers en retard, à remplir. Et tout bien réfléchi, sa dernière douche remontait à l'avant-veille ... Effectivement elle ne risquait pas de sentir la rose dans ces conditions. Ce qui devait expliquer aussi, pourquoi Mike l'évitait farouchement depuis hier midi … M'enfin pas non plus de quoi en faire tout un plat, elle avait fait bien pire. Elle balaya cette remarque personnelle d'un mouvement de main et se servit du thé, s'affalant ensuite dans le fauteuil en face de Rivaille.

" Bon bref, je ne suis pas venue pour parler de ma crasse, mais de cette mission ! "

Dans sa réaction le Caporal semblait être d'accord sur ce fait. Elle lui expliqua alors l'importance de ces nouvelles recherches sur les titans. Et compte tenu de la récente situation, elles en étaient d'autant plus primordiales. Il fallait trouver un moyen de communiquer avec eux. De comprendre leur but, de savoir pourquoi est ce qu'ils avaient attaqué le shifter sous sa forme titanesque. Comment arrivaient-ils à faire la différence avec l'un des leur ? Et toutes ces autres question encore et toujours en suspens. Et bien qu'elle ait Eren sous la main, Hansie ne pouvait pas non plus faire avec lui, tout ce qu'elle aurait pu faire avec un titan dit normal. Il y a certaines limites à sa soif de savoir, et torturer un jeune garçon de la sorte en fait parti.

"Cette expédition, je veux pas que ça termine comme la dernière fois. Tu sais de quoi je parle. J’ai pas très envie d’aller récupérer ta carcasse sous le pied d’un titan."

" Je le sais bien ! Tu me l'as suffisamment reproché. Je ne ferai pas les mêmes erreurs. Là, nous serons préparés à intervenir sur un titan. Si nous élaborons un plan suffisamment pointu à l'avance, en prenant compte des éventuelles complications qui pourrait survenir. Tout devrait se passer pour le mieux, sans trop de pertes. Voir aucunes dans l'idéale. "

Cette expédition, elle le savait, n'enchantait pas vraiment son compagnon d'armes. Et pour cause, le petit souci intervenu lors de la mission Ilse, l'an passé. Hansie dans son empressement et son insouciance, avait mis en danger sa propre vie, mais surtout celle de l'escouade de Rivaille. Lui plus que quiconque, ressentait l'importance d'avoir la vie de ses hommes dans les mains. Bien que peut en connaissent les raisons, Hansie elle le savait. Elle était là ce fameux jour où Rivaille avait tout perdu. Ce jour pluvieux où il avait regretté ses choix. Elle comprenait parfaitement qu'il ne voulait pas perdre ses hommes dans une mission qui ne le concernait pas directement. Les perdre tout court d'ailleurs. Surtout qu'il avait déjà fait plusieurs fois allusion à son incompréhension totale face à l'engouement de la scientifique pour les titans. Mais cette fois-ci, même elle n'y pouvait rien, les ordres étaient tel quel. Elle continua dans la foulée d'exposer son état d'âme au Caporal, quelque peu désobligeamment.

" Mais entre nous Rivaille, je suis déjà suffisamment materné par Moblit, alors épargne-moi les remarques sur mon comportement face au danger. Je sais que je peux paraître insouciante ou carrément inconsciente dans certaines situations, mais il n'en est rien. Je connais mes limites. J’agis délibérément. Et puis ce n'est pas comme si tu tenais à moi … "

Elle savait pertinemment que cette dernière phrase était de trop et faussement raisonnée. Même si Rivaille la charriait souvent, elle était sa collègue, et peut-être même qu'il la considérait un peu comme une amie après tout ce temps. Elle c'était souvent posée la question à ce sujet. *Que pense vraiment Rivi de moi ? Suis-je une amie ou une simple scientifique folle et emmerdeuse à ses yeux ?* Même après ces six années, elle n'en avait pas la certitude. Le Caporal, n'était pas du genre expressif sur ce point. Quoi qu'il en soit, à l'instant présent elle regrettait déjà d'avoir prononcé ces mots.

_________________

#996699 ~♦️~ *pensées*


Dernière édition par Hansie Zoe le Sam 9 Avr - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1485-hansie-zoe-au-rapport http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1488-etre-dans-les-petits-papiers-d-hansie#9785
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Mar 1 Mar - 13:22

Le Caporal écoutait Hansie lui répondre. Tandis qu’elle exposait son point de vue, lui il réfléchissait aux conséquences. Elle devait délirer, parce que ce n’était pas possible de partir et de n’avoir aucune perte, sauf avec énormément de chance. Lui avait bien réussi à revenir d’une expédition avec son escouade, ils avaient même récupérer une gamine. Sauf qu’ils était cinq, six en comptant la petite. Là ils seraient plus nombreux, et les plus expérimentés ne pourraient sans doute pas protéger tout le monde, c’était ça le gros problème mais bon, son amie semblait être décidée, ce qu’il n’aimait particulièrement pas. Parce qu’elle venait le chercher lui, alors qu’il n’avait aucune envie d’y aller, aucune envie de mettre sa vie en danger pour récupérer un foutu titan de merde.

Cette situation l’énervait profondément, bien que cela ne se voyait pas. Parce qu’il n’avait pas le choix, il devrait y participer même s’il ne voulait pas. Et c’était ça qui l’agaçait vraiment. Justement parce qu’il n’avait pas le choix. Rivaille fronça les sourcils en la regardant, alors qu’elle continuait à exposer son point de vue, mais cette fois sur quelque chose de différent, qui le fit tiquer. Sa façon de dire les choses. Comme si ce qu’il venait de lui dire sur cette sécurité dont elle ne faisait aucunement preuve l’énervait elle aussi. Parce que Moblit la maternait énormément et ça il avait pu le voir plusieurs fois déjà. Mais ce ton qu’elle employait… C’était quoi son problème à la binoclarde ? Cette fois le brun en eut assez et se leva pour attraper Hansie par le col et la faire reculer jusqu’au mur, et la plaquer sans aucune délicatesse, le regard mauvais.


"Que tu mettes ta vie en danger et que tu en sois consciente, c’est une chose. Mais ne met pas tout le monde en danger avec tes conneries, parce qu’on ne pourra pas tous les sauver quoiqu’il arrive et tu le sais."

Le petit Caporal raffermit sa prise sur son col. Cela se voyait qu’il était en colère. Hansie pourrait le voir, même s’il s’efforçait de rester le plus neutre possible. Mais là elle venait d’aller trop loin en affirmant une chose qui était fausse et qui avait fait réagir Rivaille.

"T’es vraiment une imbécile Hansie pour dire ça. T’es chiante, t’es crade, t’es inconsciente, t’as des défauts mais ça veut pas dire que je te déteste. C’est clair ?"

Après quoi il la lâcha en poussant un soupir et en reculant. Qu’il lui dise qu’il ne la détestait pas était clair, et chez Rivaille, cela voulait dire qu’il tenait vraiment à elle, mais comme il n’était absolument pas démonstratif, c’était sa manière à lui de lui dire. Il ne retourna pas de suite s’asseoir derrière son bureau mais se dirigea vers la fenêtre pour regarder à l’extérieur. Ca le faisait chier que son amie pense ça, qu’elle avançait des choses pareilles. Parce qu’il n’était pas démonstratif, pas tactile, rien du tout. Il était distant avec tout le monde, même avec ceux qu’il appréciait particulièrement. Seulement sa carapace était bien refermée maintenant, depuis tout ce temps, et il n’allait pas changer pour une poignée de personnes.

Si Hansie ne comprenait pas cette fois, il reviendrait lui coller son pied dans les dents, ça devrait la faire réfléchir ainsi mais il savait la scientifique folle, mais intelligente, et elle devrait comprendre. Du moins il l’espérait, parce qu’exprimer ses sentiments était une chose que le Caporal n’était pas vraiment capable. Déjà que sourire… Tout cela était une autre paire de manches dont il n’allait aucunement s’occuper, parce que ce n’était pas son problème. Les autres avaient su s’adapter. Rivaille jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour l’observer un instant, avant de reporter son attention par la fenêtre et regarder pensivement le ciel. Ce ciel si beau lorsqu’il l’avait vu pour la première fois. Personne ne devrait rester enfermé et bien que ce soit une mission dangereuse, peut-être folle, il fallait tout de même l’entreprendre. Cela, il n’en doutait pas.


"On ne peut pas affirmer d’avoir aucune perte. Le minimum serait déjà très ambitieux, surtout pour une mission où l’on devra capturer l’une de ces choses."

Le brun ne comprenait toujours pas pourquoi Hansie se montrait aussi enjouée, motivée, tout ce que vous voulez, lorsqu’on parlait de titans. Qu’est-ce que ces choses avaient d’intéressants ? C’était quelque chose qui dépassait le Caporal, qui au final préférait laisser ce genre de choses à la scientifique. Ce n’était pas à lui de s’en occuper dans tous les cas, ça c’était un fait. Par contre quand il s’agissait de sortir, on pensait à lui. Bizarrement. Qu’est-ce qu’il y pouvait ? Comme il s’en doutait, il n’avait pas vraiment le choix au final. Pourquoi Hansie était là alors ? Pour le convaincre ? Est-ce qu’il avait vraiment le droit de refuser ?

Il pouvait oui, seulement il n’y aurait pas de mission, et la scientifique serait déçue, surtout si elle avait fait des démarches pour arriver à obtenir une autorisation. Cela serait égoïste de refuser. Voilà pourquoi tu n’aimais pas ça. Avec du recul, tu savais que ce n’était pas une bonne chose parce qu’ils allaient risquer leur vie pour ramener un spécimen, mais en même temps si on arrivait à découvrir des choses, cela serait une grosse avancée pour l’humanité, et ça il ne fallait pas non plus l’oublier. Cependant, avec le regard que portait les habitants sur eux de temps à autre, ils étaient mécontents que le Bataillon rentre toujours bredouille. Au final, c’était l’occasion de leur prouver qu’ils pourraient ramener quelque chose, pour une fois.

Cela devait se tenter malgré tout. Même si Rivaille ne voulait pas, s’il y avait des risques à prendre en considération. Mais s’ils se faisaient confiance, est-ce que ça irait seulement ? Cela ne faisait pas tout. S’ils espéraient, peut-être qu’un jour, quelqu’un les entendrait, et les aiderait. C’était n’importe quoi mais beaucoup semblait y croire quelque part. Un rêve inaccessible. Le Caporal n’y croyait pas à ces bêtises. Sa chance, il fallait se la créer. Et cette mission, c’était peut-être ça, la chance qu’ils avaient besoin pour avancer.

_________________

Je vous parle en steelblue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519
Exploration

Féminin Messages : 55
Date de naissance : 20/10/1982
Date d'inscription : 02/01/2016
Age : 35
Localisation : QG du Bataillon d'exploration - TROST
MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Mar 19 Avr - 1:05


Ni une ni deux, à peine le temps d'un regard que la scientifique se retrouva collée contre le mur, Rivaille l'empoignant par le colle de sa veste. Il était particulièrement remonté, et il y avait de quoi en y réfléchissant. Pourquoi fallait-il qu'elle soit aussi gourdasse dans les moments les plus délicats ?! Hanji regarda le Caporal l'air penaude, ne cherchant pas à le calmer, ce qui sans doute, l'irriterait encore plus. Et encaissa les remontrances de son ami sans rechigner. *Mettre tout le monde en danger avec mes conneries ?! Pfff comme si c'était mon intention... On ne pourra pas tous les sauver ? Évidemment que non ! Malheureusement... *  Le Caporal continuait à secouer Hansie, toujours un peu plus. Il était vraiment furieux contre la scientifique, même si il semblait essayer de se contenir.

" T’es vraiment une imbécile Hansie pour dire ça. T’es chiante, t’es crade, t’es inconsciente, t’as des défauts mais ça veut pas dire que je te déteste. C’est clair ? "

Il lâcha Hansie en soupirant face à ses propres mots peut être, regrettait-il ce qu'il venait de dire ? Aucune idée. Il était toujours difficile de cerner Rivaille, dans son élocution, tout comme dans ses actions d'ailleurs. Il ne la détestait pas, non bien sûr, Hansie ne savait même pas pourquoi elle en avait fait cette sorte d'allusion. C'était tellement puéril ce genre de comportement, ça lui rappelait son enfance, quand elle titillait les chenilles pour les voir remuer... Sauf que là, la chenille était un bon tas morceau de muscles, crachant quelques mots bien acerbes deci delà. Rivaille alla se caler devant la fenêtre. Cherchant probablement à se calmer.

" Aaarg, c'est bon ! Je m'excuse Rivaille ! Je suis vraiment désolé d'avoir dis ces... choses. "

Elle réajusta sa tenue et se frotta l'omoplate droite. *J'vais encore avoir un bleu...* Elle regarda Rivaille un instant, son regard semblait perdu sur l'horizon ou sur tout autre chose qui se trouvait à portée de vue. Elle soupira longuement et resta contre le mur un moment. Le silence commençait à peser lourd dans la pièce et la tension se faisait ressentir. Hanji s'en serait donné des baffes. La situation avait quelque peu dérapé et ce n'était pas le jour pour de pareils conneries. Si Rivaille refusait de soutenir la mission, celle-ci n'aurait tout simplement pas lieu. Cette dernière est trop  importante et son autorisation suffisamment fastidieuse à obtenir pour tout gâcher avec des sentiments personnels. La mission est hautement primordiale ! La scientifique secouait la tête sur sa propre bêtise et ne remarqua pas le coup d'oeil furtif du Caporal vers sa personne. Après un moment il reprit la parole casant subitement le silence, ce qui surprit un peu Hansie.

" On ne peut pas affirmer d’avoir aucune perte. Le minimum serait déjà très ambitieux, surtout pour une mission où l’on devra capturer l’une de ces choses. "

" Évidemment qu'on ne peut pas avoir aucune perte. Ce serait du pur miracle. Je ne suis pas bête à ce point. J'ai dit que ça serait dans un idéal, mais face aux titans rien ne serait être idéal. Même préparé comme il faut, on ne pourra jamais prévoir la réaction des soldats, les mouvements des titans, leur nombres, la présence de déviants et j'en passe … JE le sais , je le sais que trop bien  moi aussi... Mais ! Si nous préparons ensemble notre équipe convenablement pour une capture de titan, avec mon expérience et tes facultés qui ne sont plus à démontrer, nous pouvons le faire. Nous pouvons réitérer la capture d'un titan avec succès ! "

Hansie se passa du soutien mural et s'avança près de Rivaille. Elle regarda par dessus son épaule, puis glissa son regard vers le ciel. Elle soupira une fois de plus et s’efforça de parler le plus calmement possible, en choisissant ses mots avant de les laisser sortir comme bon leur semblent.

" Rivaille... Cette mission ce n'est pas juste un caprice de ma part. Avoir un titan à étudier, au vu de tous ce que nous venons de vivre et des nouvelles informations acquises, est d'une importance capitale pour l'humanité ! Pas pour moi, pas pour la Bataillon, mais pour nous tous qui sommes cloîtrés dans ses murs, pour notre combat. Et aussi pour … la mémoire de nos amis tombés au combat. Nous nous devons de donner un sens à leur mort, nous devons continuer d'avancer et nous leur devons des résultats. Et, mes futures études sur ce titan nous y aideront grandement, j'en suis certaine. Cette fois, tout ça ne sera pas fait en vain. "

Elle se déplaça de sorte a faire face à Rivaille. Elle le fixa de ses yeux emplis de détermination. Le visage on ne peut plus sérieux. Ce visage d'Hansie qui nous fait dire que le temps de la plaisanterie et de la légèreté n'est absolument pas de mise, ce visage qui fait un peu peur parfois... Elle plaça ses mains sur les épaules de son ami, de sorte à l'obliger à lui faire totalement face. Elle serra un peu son emprise faisant transparaître ses émotions du moment, mêlées de résolution, de rage de vaincre, d'espoir.

" Mais pour ça j'ai impérativement besoin de ton aide, Rivaille. Tu as les cartes en mains. Nous sommes tributaires de cette condition, toi comme moi... Je ne peux rien dire de plus. C'est à toi de décider. "

H-RP:
 

_________________

#996699 ~♦️~ *pensées*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1485-hansie-zoe-au-rapport http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1488-etre-dans-les-petits-papiers-d-hansie#9785
Exploration

Féminin Messages : 358
Date de naissance : 23/09/1997
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Te faire chercher c'est bien mieux.
MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   Dim 1 Mai - 11:51

Rivaille attendait la réponse d’Hansie, comment elle allait défendre ses arguments. Il continuait à regarder dehors en écoutant la scientifique barrée parler. A l’écouter, c’était certain qu’elle comprenait les risques qu’ils couraient en faisant cette mission, mais elle continuait d’y croire. Il sentait les choses ainsi puisqu’elle comptait sur lui également. Le caporal lâcha un soupir, sans pour autant répondre. Il pesait encore le pour et le contre dans sa tête, même si le pour commençait de plus en plus à s’imposer, car lui il voyait ça comme une chance de s’en sortir un jour. Est-ce que ce serait possible ? Est-ce qu’ils y arriveront ? Ce n’est qu’en essayant qu’ils auront leur réponse et pas par un autre moyen.

Le brun senti la présence d’Hansie plus proche de lui et il tourna la tête vers lui alors qu’elle continua son speech sans qu’il ne l’interrompt. Elle semblait avoir pas mal à dire, alors autant la laisser parler. Cette fois, elle lui affirma ce que Rivaille voulait entendre. Après tout, n’était-ce pas ce qu’il venait de penser actuellement ? Que ce ne serait qu’une question de chance qu’il fallait saisir ? Elle connaissait les risques, elle connaissait presque le dénouement, pourtant comme elle parlait, elle était certaine que ça allait fonctionner. Le Caporal ne se risquerait pas à avancer ce genre de choses parce que tout était incertain, et que Hansie ou lui-même pouvait mourir durant cette mission. Sortir, c’était risquer sa vie.

Rivaille ne s’y attendait pas, son amie s’était mise face à lui finalement pour qu’il lui fasse face, et elle serra même son emprise. Il fixa son visage de son air toujours neutre, fermé même. Elle semblait… Déterminée. C’était le mot. Jamais on ne pouvait voir la scientifique comme ça, à moins qu’elle se soit fixée un but comme celui-ci, où l’erreur n’était pas permise. En plus de ça, elle lui disait que les cartes étaient dans ses mains. Qu’il pouvait choisir si oui ou non la mission allait se passer. S’il refusait, Hansie allait lui en vouloir, parce qu’elle avait fait toutes les démarches pour pouvoir capturer son titan. Au fond, il s’en fichait qu’on lui en veuille, ça ne l’empêcherait pas de dormir, puisqu’il ne dormait pas tant que ça en plus.

L’homme de petite taille soupira en fermant un instant les yeux, et lorsqu’il les rouvrit, il planta son regard gris dans celui, brun, d’Hansie. Il comprenait sa motivation, n’était pas fermé à ce qu’elle venait de dire, et respectait sa volonté, cette détermination d’aller au-devant de l’ennemi pour pouvoir l’abattre, pour pouvoir donner l’ombre d’un espoir à l’Humanité, et tenter de vaincre les titans.


"Je vois que tu as réfléchi aux éventualités possible. J’aimerais y croire avec toi, parce que c’est ambitieux, ça nous aiderait à avancer si on réussissait, ça nous permettrait certainement d’aller de l’avant."

Rivaille n’était pas non plus totalement d’accord, il avait quelques réticences, mais de toute manière, il préférait l’aider plutôt qu’elle se jette toute seule dans la gueule du loup. S’il n’aidait pas Hansie, qu’est-ce qu’il faisait dans le Bataillon ? On les qualifiait de suicidaires parce qu’ils sortaient affronter des titans, revenaient avec plus de la moitié de leur effectif décimé, n’arrivaient à rien et provoquaient la haine de la population parce qu’ils n’arrivent justement à rien. S’ils pouvait leur faire fermer leur clapet pour une fois, ce ne serait pas un moindre mal parce que ces habitants qui se la coulaient douce ne connaissent rien à l’horreur que l’on peut ressentir en dehors des Murs. Sa décision était prise.

"Je vais t’aider Hansie, pour cette mission. Au moins je pourrais te surveiller, pour être sûr que tu ne prendras pas de risques inconsidérés. J’ai pas envie d’avoir ta mort sur la conscience."

Il savait que ça allait faire plaisir à son amie, même si ce n’était pas son intention, il prenait juste la décision la plus juste à ses yeux et rien d’autre. Ce n’était pas parce qu’il appréciait Hansie, ou parce qu’il tenait à la vie de ses hommes. Non, il choisissait ce qui lui paraissait le mieux pour toute l’équipe. Ils ne seraient pas aussi nombreux que pour une expédition avec Erwin, mais assez pour pouvoir attraper un titan. Tout se jouerait dehors une fois qu’ils seraient sortis. D’un geste las, il se dégagea de l’emprise d’Hansie pour marcher un peu dans la pièce. A force de rester immobile, ses jambes commençaient à s’engourdir.

"Par contre si ça tourne mal, je n’hésiterais pas à tuer le titan, si cela met en danger la sécurité des hommes. Je veux le moins de perte possible, et toi aussi. C’est uniquement ça que j’impose, et tu ne m’empêcheras pas de le faire."

C’était la seule chose que Rivaille voulait imposer à la scientifique, pour freiner ses envies devant un titan. Après, il s’inquiétait peut-être pour rien, et tout allait bien se passer mais dans ce genre de situation, il valait mieux prévoir le pire avant de penser au meilleur. Ça, c’était primordial.
Hrp:
 

_________________

Je vous parle en steelblue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1181-changement-de-personnage-pour-rivaille-terminee http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1178-corporal-s-relationships#7519

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment apprivoiser une bête sauvage, chapitre 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment peindre un marineboy
» Chapitre Bonus ~ Comment apprivoiser un Neko... Rebel... [PV Zell]
» 05. Bestiaire des Créatures et Animaux en tous genres
» creation d'un BB ork sauvage
» Comment savoir si c'est la bonne ? [ PV : Fleur Sauvage ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: Bureaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit