Partagez | 
 

 Nettoyage du District

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Nettoyage du District   Sam 30 Juil - 4:15

Nettoyage du District
Annie & Nadeko
   
“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”
     

Les toits de certaines habitations fumaient encore. Plusieurs incendies s'étaient déclarés un peu partout dans le district afin de rajouter encore un peu plus de chaos. Des dizaines corps jonchaient les rues, civiles comme militaires. Quelques téméraires prenaient enfin le risque de s'aventurer en dehors pour contempler l'horreur de la nuit passée. Le district de Stoless avait été totalement ravagé. Pas par des rebelles, pas par des brigands opportunistes, mais bien par la nature humaine. Les survivants des Brigades Spéciales émergeaient pour la plupart de leurs cachettes. D'autres, épuisés après avoir tenté vainement de ramener l'ordre s'écroulaient sur les murs. D'autres encore, ne se relèveraient sans doute jamais.

Au bout de quelques heures, un semblant d'organisation avait commencé à se mettre en place. Les officiers survivants avaient rassemblés quelques effectifs afin de nettoyer le district. Des émissaires avaient été envoyés dans les districts voisins ou dans ceux du Mur Rose. Des troupes fraiches allaient bientôt arriver. La priorité était la restauration de l'ordre. Des escouades furent ainsi formées afin de patrouiller dans les rues et éliminer les éventuels brigands ou rebelles toujours à l’œuvre. Dans un second temps viendrait, le ramassage, l'identification et l'incinération des morts. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'une épidémie ne se déclare.

Quelques coups de feu retentirent un peu partout, jusqu'à extinction totale. Un semblant d'ordre rétabli, les soldats débutèrent le nettoyage des rues. Un groupe d'apprentis arriva et alimenta la formation de nouvelles escouades. Annie et les deux rescapés de son escouade se virent ainsi rejoindre par trois apprentis. La Blonde fut mise aux commandes, le manque de caporal se faisant clairement ressentir. On confia donc l'escouade à la personne possédant le moins d'esprit d'équipe.

Rajustant son fusil sur son épaule, Annie mena donc sa troupe jusqu'au secteur qui leur était attribué, suivi de près par une carriole et deux infirmières. Le trajet s'effectuait dans le plus grand silence. Malheureusement, les évènements demeuraient dans l'esprit de beaucoup. Certains ne purent donc tenir leur langue et brisèrent le silence...



Dernière édition par Annie Leonhardt le Sam 30 Juil - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Mer 3 Aoû - 10:41

La peur te tord les entrailles. Elle les déchire, les poignarde. La peur de la mort provoque cette sensation que l'on connait bien. Et en ce moment Nadeko la ressentait directement pour la première fois, la peur directe, celle de perdre la vie dans un instant proche.
Alors que tétanisée elle se laissait porter les évènements et suivait son entourage sans un mot, les questions d'ordre fondamental s'imposaient à elle, celles dont on doit éclairer avant le trépas.
Est-ce que grand frère... elle pensait à lui avant même d'avoir formulé les questions... est-ce qu'elle avait fait le bon choix de s'inscrire à l'entrainement pour attirer l'attention grand frère ? Après quelques mois elle se retrouvait mêlée à une guerre intestine d'humain à laquelle elle n'avait jamais voulu participer, et il allait falloir qu'elle sacrifie sa vie alors que les civils n'avaient qu'à se cacher dans leurs maisons... Est-ce que sa fin avait-elle au moins servi à faire sourcilier grand frère ? Des doute terribles la perçaient de part en part comme une épée ou balle le ferait peut être bientôt… Mourir maintenant ? C'était trop tôt, elle n'aurait pas du s'inscrire dans les militaires

Falote, elle se contentait de suivre les autres adolescents des recrues, toujours aussi subordonnée aux prochain et fuyant le leadership. On passait au milieu de cadavres, elle était trop angoissée pour être choqué de la vision d'entrailles, la jeune fille aux cheveux noirs ne comprenait pas, qui, quoi, pourquoi, la clé de tout ce désordre. Et ça s'était calmé. Le bruit avait cédé au calme, la bataille devenue une partie de cache cache. L'angoisse s'était éloignée.

Une voix autoritaire la ramena à la réalité. Elle appartenait à une fille blonde plus âgée qu'elle d'au moins plusieurs années, mais qui à son étonnement ne dépassait pas sa taille. Dans leur groupe réduit les deux jeunettes à la prestance opposée étaient les deux plus petites, largement dominées par une autre fille et un garçon des apprentis. Telle fut la première pensée de Nadeko. Puis en regardant dans les yeux par hasard la blonde, elle fut saisie par leur indifférence et l'aura de froideur qu'ils dégageaient : comme son ton, l'autorité ne se sentait pas dans la fermeté mais dans l'impartialité la plus totale. Pour ne rien modifier, le fusil en bandoulière que jeta sur son épaule leur "supérieure" du moment projeta un air de gravité. On ne plaisanterait pas avec elle.

Nadeko n'avait rien d'autre que ses deux lames dédiées à l’entraînement, comme les autres apprenties. Ne pouvant les sortir par réglementation, elle gardait ses mains dans son manteau, non loin. Elle restait proche, juste derrière le dos de l’aînée chargée de l'autorité. Avait-elle finie l’entraînement ? Elle paraissait tantôt très jeune et frêle, tantôt digne d'un soldat chevronné. Mais elle ne pouvait qu'être au moins soldate pour se voir confier le commandement d'apprenties. La petite adolescente sentie la transpiration couler sous sa veste. Pourquoi ? Elle craignait déjà l'autorité d'une fille à peine plus âgée qu'elle. Non qu'elle était paranoïaque et martyrisée, mais avec sa malchance sociale légendaire et les inquiétantes répétitions de ces semaines (bizutage semblait-il) elle avait ses raisons de craindre une autre jeune disposant sur elle d'une autorité et de sucroît aussi peu souriante. Qui plus est les physiques des deux filles semblaient symboliquement opposées : l'une était aussi blonde que l'autre était d'un brun sombre comme un corbeau, l'une avait les yeux aussi clairs que l'autre les avais noirs de cendre, l'une était aussi claire et rose de peau que l'autre était beige et hâlée (aussi métissée que la célèbre Mikasa à la différence que cette dernière était si typée qu'on n'avait pas de doute quand à ses origines).

On approchait du lieu d'affectation suivi par une sorte de convoi. Mais avec les minutes le silence de ce petit monde devenait pesant et la proximité s'installait inversement. Le besoin de communication à un moment tendu était vital. Nadeko se surprit à parler elle même la première, elle qui attendait généralement que les autres l'aient fait avant.


- " On ne m'a pas dit… Est-ce qu'une chose changera pour tout le monde, après ce qui s'est passé ? "


Sa voix petite et fragile comme celle d'une enfant lui retirait un peu de crédibilité. Mais elle espérait recevoir une réponse quelconque, car elle se posait de nombreuses questions alors que les soldats (et ce soir les apprentis)sont maintenus dans le flou tout en se voyant attribuer nombre d'opérations sans rien comprendre de ce qu'ils faisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Lun 8 Aoû - 15:08

Nettoyage du District
Annie & Nadeko
   
“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”
     
Annie n'était pas une meneuse. Intérieurement, elle maudissait l'officier qui l'avait mit en charge de cette petite escouade médicale. De plus, des jeunes apprentis avaient été intégrés à la Brigade. Des jeunes qui n'avaient probablement jamais fait leur baptême du feu face à la cruauté humaine. Les Titans étaient certes terrifiants et se trouvaient pour la plupart derrière les murs. Le véritable ennemi lui, venait de l'intérieur. Le reste de l'humanité l'avait désormais compris après l'extermination d'une bonne partie des forces militaires en présence. Il s'agissait de rebelles. De rebelles qui avaient très bien pu rejoindre leur place dans les rangs après avoir atteint leur objectif. Car la nouvelle n'avait pas pu être dissimulée bien longtemps: le Roi était mort. Les généraux dirigeraient donc par intérim jusqu'à ce qu'un nouveau Roi soit trouvé. Était-ce une bonne chose ? Probablement pas mais de toute façon, le Roi n'avait été véritablement qu'un épouvantail jusqu'à présent. L'armée de généraux dirigeait et ça depuis toujours. Désormais, cela serait officiel.

Elle se demanda l'espace d'un instant si les Brigades d'Exploration étaient rentrés de leur expédition. Il s'agissait sans nul doute du corps d'armée le plus efficace, le plus compétent. En leur présence la nuit dernière, les choses auraient sûrement été différentes. Ce qui signifiait d'ailleurs qu'aucun rebelle ne figurait dans leurs rangs. Du moins c'est ce qu'en déduirait la chaine de commandement, à tort ou à raison. Non, les soupçons se tourneraient vers les membres survivants de la Garnison et les Brigades Spéciales. Les Brigades Spéciales. Eux qui avaient déjà une mauvaise réputation. Néanmoins, possédant des équipements de manœuvres tridimensionnelles, il serait plus logique que la Garnison soit soupçonnée malgré les nombreuses pertes.

Pourtant, il s'agissait probablement de simples rebelles, déserteurs, révolutionnaires qui avaient réussi à se procurer des équipements grâce au renfort des Brigades qui ne rechignaient pas à les céder en échanges de rondelettes sommes d'argent. Ainsi, ils avaient sans aucun doute fourni les armes qui avaient servi à tuer le Roi et leurs camarades. Ils avaient leur part de responsabilité dans la tragédie, tout comme leur incompétence à gérer à cette attaque. Annie était prête à l'assumer. Après tout, elle avait sciemment fui le combat elle et les survivants de son escouade. Lâche ? Peut-être. Réaliste ? Sans aucun doute. Elle n'avait pu prendre le risque de se faire blesser. Et de toute façon, elle avait probablement sauvé le reste de son escouade. Dans ce chaos, très peu de Spéciales téméraires avaient survécu. Elle pouvait d'ailleurs compter sur leur silence. La désertion était un crime et le châtiment sans appel.

Marchant en tête du convoi et arborant son habituel visage neutre, elle observait autour d'elle les corps qui jonchaient les rues. Des civils, quelques uniformes. La mort ne faisait pas de différence. Elle apportait le repos dans cette période agitée. Malheureusement, une voix aigüe et enfantine mit fin à sa contemplation de l'horreur humaine. Il s'agissait d'une des apprentis affectés à son escouade. Une gamine qui ne devait pas avoir l'habitude d'un tel spectacle. Une enfant qui ne mesurait pas l'absurdité de sa question.

Pour toute réponse, Annie tourna légèrement la tête vers elle, plongea son regard froid dans le sien quelques instants. Un regard si froid qu'il aurait pu la geler sur place. Ce fut l'un des survivants des Brigades Spéciales, un chétif qui se chargea de répondre en bousculant légèrement l'apprentie avec son fusil et en lui chuchotant à l'oreille. Ce dernier semblait avoir gagné en maturité durant la nuit.

- Idiote. Regarde autour de toi. Les choses ont déjà changé. Nos forces ont été décimées pendant la nuit. Les responsables pourront refrapper à tout moment. Des enquêtes vont être menées...

Brusquement, Annie fit signe au convoi de s'arrêter. Ils venaient d'arriver dans le secteur qui leur avait été attribué. Les infirmières descendirent du chariot et distribuèrent des foulards blancs à la troupe. Le ramassage et l'identification des corps allait débuter. Mettant son fusil dans son dos, Annie fut la première à se saisir d'un corps et fit signe à la bavarde de la rejoindre pour l'aider à le soulever. Lorsque cette dernière vint pour l'aider, elle planta à nouveau son regard glacial dans le sien.

- Et toi ? Qu'est ce qui va changer pour nous ?

Lui glissa-t-elle d'un ton impartial.


Dernière édition par Annie Leonhardt le Ven 12 Aoû - 3:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Lun 8 Aoû - 20:21

Il fallait se douter que poser cette question naïve n'était pas une bonne idée. Dans l'angoisse cela arrive à tout le monde, mais certains ont un charisme et une intégration suffisants pour qu'on ne réponde pas par un scandale : ici la nervosité des partenaires avait été enflammée par la question, et celle qui la prononçait trop jeune et frêle pour qu'on ne s'acharne pas sur elle maintenant. L'angoisse de Nadeko était devenue réalité, mais c'était à elle et sa maladresse qu'elle pouvait s'en prendre ; tant pis, mieux valait se faire toute petite à présent, ça ne serait pas trop dur tant qu'on ne ferait pas quelque chose visant à l'humilier, et cette nuit la situation était trop grave pour qu'on s'intéresse trop à elle. (Pensait-elle, car peu de temps après la blonde s'adresserait à elle, pour rebondir sur ce qu'elle avait dit)

Le garçon des brigades spéciales qui avait insulté Nadeko l'avait mise dans l'embarras pendant de douloureux instants, mais ce n'était pas ce qu'elle avait le plus retenue... Le regard de la blonde des spéciales surtout, inexpressif, neutre, par sa froideur (plutôt sa glace !) et son vide justement, lui avaient arraché un frisson de... peur ? Oui, elle se serait presque attendue à ce que des flammes sortent de son nez, avait craint son sort... Mais la supérieure provisoire n'avait rien ajouté, l'avait laissé, ses yeux avaient parlé à sa place : Nadeko était une enfant stupide. Était-ce vraiment ce qu'ils signifiaient ? Depuis le début ils avaient cette froideur quand on y pensait, comme si la blonde était dans un autre monde. La regardait-elle pour lui reprocher quelque chose, ou était-elle ainsi ? Non, un tel regard ne s'invente pas, personne ne voudrait trainer avec une psychopathe... la gamine encaissa. Elle répondit cependant timidement une phrase au survivant qui l'avait accablé, ne pouvant le laisser déformer le sens de ce qu'elle avait dit :

" Je voulais dire pour tout le monde, pas que pour nous...


Sa demande n'avait rien de si décalé : on avait fait un vrai carnage, même la couronne n'avait pas été épargnée. A présent qu'allait-il se passer ? Y avait-il un vainqueur ou en restait-on au statut quo ? La traque des rebelles durerait-elle encore longtemps ou le souverain n'était-il pas déjà remplacé sans qu'on le sache ? Et les soldats qui n'avaient pas prit position parmi les rebelles subiraient-ils des nettoyages, les civils aussi... Nadeko avait peur, peur pour elle, mais plus encore pour des personnes parmi les civils, sa famille, et une autre personne aussi... un frère peut être. N'avaient-ils eux aucune crainte pour ne pas comprendre ? Peut être était-elle encore une enfant pour ne pas comprendre, peut-être ne pensait-elle pas encore assez à elle même, bien qu'elle se trouvait déjà égoïste, n'ayant rien à faire ni du roi ni de la rébellion tant que cela ne l'atteignait pas ou des proches.

Maintenant on se retrouver à ramasser des corps. L'apprentie qui venait de finir ses treize ans tout récemment n'en avait encore jamais vu à ses souvenirs. Tant pis, elle s'y était attendue après tout, elle avait même postulée pour l'armée pour cela, les corps mutilés et les yeux vides des morts ne la traumatisèrent pas autant qu'on l'aurait attendu. Ce qui la préoccupât plutôt était qu'elle le faisait en compagnie de la même blonde dont elle ne connaissait pas le nom. Elle l'observa au cas où on ne sait jamais, elle avait quelque part son nom inscrit. En retour elle n'eut qu'un nouveau regard glacial. Et une question qui paraissait en partie sarcastique.
Que voulait donc la blonde ? Elle qui semblait à première vue vouloir éviter d'être remarquée, voir timide -ce qu'était Nadeko- l'observait comme si son regard de poupée la déchiffrait, lisait en elle, et à présent elle lui posait la même question qu'elle -ou plutôt ses yeux- semblait avoir raillé un peu plus tôt. On ne pouvait pas dire qu'on lisait en elle comme un livre.


" Ce qui selon moi va changer ? Je n'en ai aucune idée, mais plusieurs choses sont possibles... on pourrait nous punir plus tard d'avoir été contre les rebelles. Peut être pas moi, je ne suis encore qu'une apprentie. "


Elle parlait encore doucement, avec cet air de collégienne qui ne voulait pas trop s'exposer.
La brune souleva un corps poisseux de sang, tirant les épaules dont une avait été moitié découpée du corps, cisaillée par une épée selon toute probabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Ven 12 Aoû - 3:09

Nettoyage du District
Annie & Nadeko

“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”

Ce n'était par la première fois qu'Annie avait affaire à des Apprentis. Elle-même l'avait été il y a peu de temps, mais elle avait eu son baptême du feu. Elle avait également déjà participé au ramassage de cadavres. Ceux de ses camarades notamment, tout comme aujourd'hui. Cela ne changeait pas grand-chose. Malheureusement dans ce cas de figure, la présence d'Apprentis n'était pas un choix des plus judicieux. Un tel spectacle était idéal pour les démotiver ou encore les laisser s'imaginer de quoi étaient capables les Titans si des humains étaient responsables d'une telle barbarie. Seuls les plus forts passeraient cette épreuve.

La bavarde ne sembla pas traumatisée plus que ça à la vue des corps démembrés pour la plupart. Ce petit détail attira l'attention d'Annie et c'est pourquoi elle lui fit signe pour qu'elle la rejoigne. Peut-être valait-elle plus que ne laissaient penser les apparences. La réponse de la jeune fille l'intrigua. Elle était inhabituelle. Là où un Apprenti aurait pensé à son devenir au sein de l'armée après la mort du Roi, elle anticipait déjà la défaite probable contre les rebelles et la purge qu'ils entreprendraient. Même si elle pensait déjà pouvoir y échapper.

Soulevant le corps mutilé avec la Brune, elle daigna poursuivre ce qui commençait à ressembler à une conversation. Alors qu'autour d'elles, tout le monde observait un silence religieux.

- Peut-être. Peut-être pas. Quand l'avenir est incertain, tout est possible. Mais ne te fait pas d'illusions. Dit-elle en désignant d'un mouvement de tête un corps d'enfant. - Si les rebelles sont capables de tuer des enfants, alors n'espère pas y couper.

Le regard d'Annie était froid mais laissait transparaitre sa franchise. Elle ne se berçait pas d'illusions. Si les rebelles repassaient à l'action, nul ne serait épargné et surtout pas les Brigades Spéciales. Si cela arrivait, Annie avait déjà prévu de se cacher et peut-être de déserter. Elle ne souhaitait qu'une vie paisible. Le Roi, les rebelles, l'armée. A vrai dire, elle ne s'en souciait guère. Seul son propre sort l'importait.

Ainsi, peut-être rejoindrait-elle les rebelles si effectivement ces derniers finissaient par avoir l'avantage. Il ne suffisait après tout que de ne pas s'opposer à eux. De demeurer caché, simple spectateur de leurs actions. Mais cela était-il seulement possible ? Comment pouvait-on les rejoindre, entrer en contact avec eux ?

Poursuivant le ramassage des corps avec l'Apprentie, elle décida de se servir d’elle. Sa naïveté était flagrante. Mais disait-on pas que la naïveté était le visage de la vérité ? Il serait sans aucun doute intéressant d'avoir l'avis d'une fille comme elle.

- Que ferais-tu si je te disais que j'étais un de ces rebelles ? Lâcha-t-elle simplement en plantant son regard dans celui de la Brune. - Mais plus important encore, que ferais-tu si tu étais un rebelle ?

La question n’était pas anodine. Annie voulait profiter d’avoir un tel joyau d’innocence à sa disposition pour y voir un peu plus clair dans cette histoire. Les enquêtes prendraient des semaines et des semaines. La traque des rebelles serait vraisemblablement un échec. Il était important de pouvoir anticiper.

Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Dim 14 Aoû - 19:33

Quand la moins bavarde des personnages vous amenait dans une petite conversation au fur et à mesure, vous compreniez forcément le malentendu, lorsque vous aviez la personnalité de Nadeko. Elle était celle qui avait fournit le plus de mots à ce moment, dans un contexte tendu : elle avait passé obligatoirement pour une bavarde. Tout ce que la petite adolescente n'était pas, car Nadeko était au contraire discrète, silencieuse et (trop) dans son coin. Elle avait simplement eu la mauvaise idée de parler au mauvais moment. Encore quelque chose à ajouter aux mauvais choix de l'apprentie en termes sociaux, qui faisait toujours les mauvais choix décidément, parler quand il ne fallait pas, ne pas parler quand il le fallait. Elle sentait sa malédiction lui serrer le coeur : c'était toujours pénible sur le moment, oubliable après. Quoique c'était quelque fois désagréable longtemps après. Pour preuve, hier encore dans sa chambre commune elle avait retrouvé une de ses précieuses robes déchirée, mutilée par ce qui semblait être des ciseaux. Elle lui avait coûté très cher, et c'était sans doute en partie la cause de cet acte de "vengeance" anonyme : majoritairement paysans, ces jeunes venus s'entrainer durement toléraient mal qu'une bourgeoise s'autorise à amener des vêtements coquets et hors de prix, c'était aux yeux des autres filles dignes d'une pimbêche ou de mots plus vulgaires.

Revenons à la réalité. La blonde étrange lui suggérait de s'inquiéter, citant l'exemple de la barbarie des rebelles, si aveugle qu'on trouvait un enfant massacré parmi les victimes. Elle pouvait en effet devenir une de leur victime, mais si elle se trouvait au moment au coeur de l'action. Et maintenant que le roi était mort, est-ce qu'il était nécessaire pour ces gens de frapper à nouveau ? Elle se demandait surtout si une fois le pouvoir entre leurs mains les rebelles entreprendraient une purge, mais celle-ci se concentrerait sans doute sur les officiers, voir les officiers suspects, tant l'armée était peuplée... les apprentis étaient susceptibles d'être punis les derniers. Seul un acte de cruauté visant à établir la terreur pourrait justifier de tuer des apprentis, et Nadeko gardait pour cela encore une once de peur.
Elle ne répondit cependant pas à la remarque de sa supérieure du moment, revenant à sa nature peu bavarde.

Au cadavre sanglant suivant, la blonde des spéciales reprit la parole et cette fois-ci on ne pouvait que lui répondre. Cependant la question était si troublante, voir inquiétante, que Nadeko sentit sa température corporelle baisser. La fille aurait pu par là sous-entendre qu'elle était une rebelle, même si ce n'était qu'une innocente question, et n'importe qui ce serait interrogé là dessus.
Elle répondit donc sans trop réfléchir :

- Et bien je... Je me ferais le moins remarquer possible, oublier, pour qu'on ne pense même pas à moi et qu'on soupçonne des personnes qu'on a remarqué. Et si tu l'étais toi... je ne dirais rien à personne, je ne voudrais pas être mêlé à ça.

C'était vrai, elle souhaitait survivre, et non provoquer l'ire de l'un ou l'autre camp. Mais ce qui alerta le plus l'apprentie dans ses propres paroles, c'était comment elle se décrivait si elle avait été une rebelle... c'était déjà exactement son comportement ! La blonde des spéciales l'ignorait heureusement. Mais s'il y avait des soupçons d'infiltration dans l'armée, Nadeko aurait clairement le comportement le plus suspect, en plus d'être le vilain petit canard, elle serait clairement dans une situation délicate si la méfiance gagnait tous les corps d'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Sam 3 Sep - 2:14

Nettoyage du District
Annie & Nadeko
 
“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”
     
Un rien semblait pouvoir perturber cette jeune recrue. Une telle chose pouvait s'avérer mortel en situation de combat. Dans un autre côté, l'adrénaline faisait parfois réagir les plus lâches et les poussaient à l'action. La jeune fille était peut-être de ceux-là. Tout ceci n'était que spéculation. Une chose était sûre, elle ne faisait pas partie de ce groupe de rebelle. Trop innocente. Trop fragile. Annie savait mieux que quiconque qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Elle-même cachait un lourd secret. Elle avait tenté de le dissimuler le mieux possible à ses camarades de la brigade d'entrainement et avait été finalement soulagée de s'en éloigner. Chez les Brigades Spéciales, personne ne remarquait rien sur rien et le danger était loin, du moins en théorie...

L'explication de la jeune recrue fut presque instantané et lourde de sens. En effet, les rebelles devaient tout faire pour passer inaperçu, se fondre dans la masse, se faire oublier. Après de telles évènements, cela serait probablement le cas de beaucoup de recrues encore sous le choc. Les plus suspects seraient ceux qui ne hausserait même un cil. Tout comme Annie. Mais de toute façon, la dénonciation ne serait pas systématique. Comme le disait la Brune, elle n'oserait pas le faire afin de ne pas être mêlée à cette histoire. Afin de ne pas risquer d'être la prochaine victime. Dans ce climat, débusquer un rebelle et mettre fin à la rébellion serait des plus difficiles.

- Difficile de savoir comment vont évoluer les choses. Il n'y a aucun bon camp.

Juste après cette phrase, elle jeta le corps mutilé sur la charrette. L'infirmière présente sur cette dernière tenta alors de déterminer l'identité du défunt. Annie ne perdit pas de temps et discerna un nouveau corps: celui d'un adolescent à peine plus âgé que la jeune recrue. Ce choix n'était pas anodin. La Blonde n'avait terminé sa petite évaluation sur la Brune. Étrangement, elle avait un faible pour ceux qui avait toujours tendance à ouvrir la bouche à tort et à travers.

- Tient, un membre des Spéciales. Lâcha-t-elle avec froideur.  

L'adolescent portait en effet l'uniforme des Brigades Spéciales, ainsi qu'un profonde plaie sur le torse. Ses yeux révulsés indiquaient qu'il avait dû agoniser lentement. Lui qui avait choisi d'offrir sa vie au Roi l'avait perdu en même temps que ce dernier. Néanmoins, au moment de saisir la dépouille, un détail attira l'attention d'Annie. La plaie était due à une balle et on pouvait observer l'uniforme légèrement brûlé autour de cette dernière.

- Hum... Lui ce n'est pas une lame qui l'a tué... C'est un coup de fusil à bout touchant. En conclue-t-elle.

La nuit agité avait-elle été l'occasion de règlements de compte interne ? S'agissait-il d'un rebelle ou bien d'un simple soldat ? Une chose était sûre, cela avait été une exécution. Les rebelles étaient peut-être infiltrés chez les Spéciales. L'un d'eux était peut-être même présent dans ce petit groupe de nettoyage. Qui pouvait le savoir ?

Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Mar 6 Sep - 23:12

Sa lâcheté et sa trouille, c'était ce qu'avait montré Nadeko sur le moment : sa peur devant les inquiétants sous entendus de la blonde des spéciales, la lâcheté face à sa position de 'ni-ni'. Pourtant elle avait certaines audaces. "L'instinct de défense d'une fille à peine pubère est une chose terrifiante" lui avait dit un jour quelqu'un. C'était bien vrai, désireuse d'éviter les problèmes, la métisse n'était pas pour autant éternellement flegmatique quand on les lui imposait -et s'enflammait quand on lui proposait de quoi l'enthousiasmer, ce qui ici manquait cruellement.

- On est aux ordres des supérieurs, il suffit d'obéir jusqu'au bout, si le pouvoir change de tête on obéira seulement à un autre pouvoir.

Elle sentait ainsi monter la sève de la résistance à mesure que sa supérieure du moment semblait expérimenter quelque chose sur elle. A quoi bon s'intéresser à elle si soudainement, sinon ? Cette fille était-elle comme les autres, profitait-elle aussi de la faiblesse de Nadeko ? Tout cela, l'à-peine adolescente le comprit lorsqu'elle remarqua ce cadavre, choisit parmi les plus jeunes victimes, qui devait avoir son âge... Elle pouvait s'imaginer des choses, mais la froide personnage pouvait aussi l'avoir volontairement choisit pour le mettre sur la charette, ce après l'avoir questionné de manière troublante sur la rébellion, bien curieux hasard... Se pouvait-il qu'il s'agisse d'une menace ? D'ailleurs la manière dont Nadeko avait décrit l'image qu'on se faisait d'un traitre ne la désignait pas qu'elle même, la petite blonde correspondait aussi exactement au portrait, bien qu'elle en soit sortie depuis qu'elle lui avait parlé.

- Un coup de fusil ?


Elle se penchait juste le temps de voir le trou ensanglanté, n'étant déjà plus perturbée par la vision des cadavres cireux. Ce trou sanglant ne mentait pas... Pourquoi un fusil alors que l'opération semblait avoir été menée avec des lames principalement... et pourquoi ce dernier fait d'ailleurs, les rebelles avaient-ils voulu agir discrètement et interdit l'usage des armes ? Ou alors, ce garçon était-il lui même un rebelle qu'un loyaliste avait eu le temps d'abattre ? Cela devenait encore plus troublant, on aurait pu s'imaginer que la blonde accusait sa cadette d'être possiblement une rebelle... non, elle se faisait des idées, cette nuit sinistre la rendait paranoiaque. Pas que Nadeko : tout le monde semblait plus distant l'un envers l'autre, voir jetait des regards obliques sans raison spéciale vers ceux du groupe qui se tenaient loin d'eux.

- Les rebelles sont partout. Chez les tiens aussi.


Nadeko envoyait par là une phrase potentiellement interprétable à un degré éloigné, mais dont son interlocutrice ne manquerait pas de comprendre le sens si elle cherchait vraiment à s'amuser avec sa cadette. Elle voulait lui dire par là qu'elle pouvait bien être une rebelle aussi, et que si elle voulait le sous-entendre pour inquiéter Nadeko celle-ci ne s'effacerait pas, jouerait au jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Mar 13 Sep - 16:38

Nettoyage du District
Annie & Nadeko
 
“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”
     
Le point de vue de la jeune recrue était intéressant, quoique un peu simpliste. L'adaptation était toujours possible, mais dans quelles conditions. Pouvait-on choisir d'obéir à des gens qui n'avaient pas hésiter un seul instant à tuer le Roi et à emporter avec lui des centaines de soldats ? Pouvait-on choisir d'obéir à des gens capables d'une telle sauvagerie ? Le choix dépendrait du caractère de chacun. Pour Annie, ce dernier avait été fait depuis très longtemps. Pour sauver sa tranquillité, pour sauver son secret, pour sauver sa peau, elle n'hésiterait pas un seul instant.

- Ça ne te dérangerait donc pas d'obéir à des meurtriers du moment que tu sauves ta peau ?

La question était assez perverse. Y répondre par l'affirmative nécessiterait une grande confiance et une grande volonté, mais annoncerait également la couleur d'entrée de jeu. L'humanité de l'homme avait disparue depuis très longtemps ensevelie sous les corps de centaines de sacrifiés. Mais peut-être était-ce là le prix à payer pour de survivre. Sacrifier son humanité afin de faire les choses qui étaient nécessaires, sans regarder les pertes. Quelques supérieurs avaient construit leur carrière avec cette méthode. Ils figuraient pour la plupart parmi les meilleurs. Parmi ceux qui obtenaient parfois des résultats.

Après l'examen du corps du Spécial, la conclusion de la jeune recrue tomba: les traitres étaient présent au sein des Brigades Spéciales. Une hypothèse qui se tenait mais qui pour le moment était invérifiable. Contrairement aux équipements de manœuvres tridimensionnelles, les fusils n'étaient pas nominatifs. Ils reposaient tous dans la réserve. Hormis la vérification quotidienne et les patrouilles, ils ne bougeaient de là. De plus seuls les officiers supérieurs avaient la clé de la réserve. Il pouvait très bien y avoir des rebelles au plus au niveau. Ce qui semblerait logique. Car qui aurait pu atteindre le Roi qui bénéficiait de la garde la plus efficace ?

- Sans doute. Lâcha-t-elle simplement. - C'est étrange de se dire que l'on vit entouré de traitres sans même s'en rendre compte.

Pour Annie, cette phrase était lourde de sens. Elle-même possédait un secret très lourd à porter. Si elle avait choisi de rejoindre le dernier bastion de l'humanité, d'intégrer l'armée et de finalement arriver chez les Spéciales, ce n'était pour le défendre ni le protéger, mais bien pour l'exterminer. Son but n'était pas si éloigné de celui des rebelles. Elle les trouvaient simplement un peu trop démonstratifs. Mais d'un autre côté, exterminer l'humanité incluait également les rebelles.

- Regarde autour de toi. Tout le monde s'observe, se juge, se soupçonne. Ils partent du principe que tout le monde est suspect, alors qu'il leur suffirait simplement d'ouvrir les yeux et de faire marcher leur cerveau.

Soulevant le corps du défunt, elle le transporta en compagnie de la Brune jusqu'à la charrette.

- A ton avis, y a-t-il un seul rebelle dans notre groupe en ce moment-même ?

On pouvait voir la peur au fond de chaque regard, la crainte d'être le prochain à tomber. Pour agir et tuer ses anciens camarades, il fallait du cran, de la volonté. Hors dans ce groupe, ces deux notions étaient inexistantes.
Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Jeu 15 Sep - 13:44

Toute cette histoire devenait bien étrange. A simplement discuter, on se retrouvait proche de parler tout tranquillement d'un sujet qui pouvait s'avérer fatal. Si nettoyage il y avait, on garderait bien en tête ceux qui avaient quelques doutes sur le schémas habituel du positionnement du Bien et du Mal, et cela pourrait être un argument décisif s'ils étaient dans les suspects.
La blonde des Spéciales était étrange, de silencieuse, elle pouvait passer à presque complaisante, elle se retrouvait à lui parler de sujets qui faisaient s'interroger intimement Nadeko : cette fille était-elle bienfaisante à son égard, ou au contraire sadique ? Cherchait-elle à lui donner des conseils utiles à travers ses questions, ou voulait-elle juste la mettre dans l'embarras ?
Pour ce dernier cas, qu'elle le veuille ou non c'était réussi : maintenant les autres jeunes soldats leurs jetaient des regards curieux depuis leurs positions, Nadeko ne savait pas s'ils les entendaient mais ils s'intéressaient à ce qu'elles racontaient. La blonde était-elle inconsciente de risquer de se faire entendre avec un tel débat, dans une situation pareille ?

" Et bien je... dois obéir au Roi quoi qu'il en soit, en tant que soldat, même en tant qu'apprentie... Donc tant qu'on me l'ordonnera je ferais mon possible pour ne pas que les rebelles gagnent. "


La gamine n'avait trouvé d'autre façon comme réponse, craignant qu'on ne l'entende si elle disait toute son opinion. Mais pour le moment elle n'inventait rien, c'était bel et bien ce qu'elle ferait : être dans la rébellion était encore plus risqué que ne pas s'y joindre, dans la situation actuelle. Par confort et par survie, le mieux était de rester au statut-quo.

Mais elle ne voulait pas paraitre faible aux yeux de son interlocutrice, formée d'un bois bien plus solide qu'elle. C'est pourquoi vingt secondes plus tard Nadeko reprit la conversation, en murmurant pour ne pas être entendue des autres.

" Mais si les rebelles gagnaient, je n'irais pas rejoindre les fidèles du roi pour devenir rebelle à mon tour. Ça n'aurait aucun sens. Assassins ou non, je ne ferais pas quelque chose d'aussi... bizarre. "

Et de toute manière le Roi avait sûrement du sang sur les mains lui aussi... Ses propres parents, de riches commerçants, avaient quelques relations qui leur avaient permit de savoir que de nombreuses personnes suspectées de ne pas assez soutenir le régime ou d'être simplement trop curieuses avaient été arrêtées, et qu'on ne les avait jamais revu... Mais Nadeko n'était pas assez politisée pour souhaiter la victoire ou défaite de ce camp ou l'autre. Elle était jeune, et pas la plus futée de celles qui couraient les rues. Elle pensait avant tout à survivre de une, et à un amour d'adolescente de l'autre.

Le dialogue devenait plus tendu. La Spéciale n'avait pas mal réagit à son propos comme elle le craignait, elle était d'un zen à toute épreuve. Elle admettait simplement qu'elle pouvait être une traitre sans s'offenser, c'était juste statistique.

Cette fois ci Nadeko ne répondit rien. Qu'aurait-elle pu dire ? Une langue trop pendue ce n'était jamais bon avec les autres. D'autant plus quand on est bizutée. Mais la blonde lui fit une nouvelle confession

"Regarde autour de toi. Tout le monde s'observe, se juge, se soupçonne" Ça elle l'avait bien remarqué, mais c'était pour préparer le terrain à la suite.
"Ils partent du principe que tout le monde est suspect, alors qu'il leur suffirait simplement d'ouvrir les yeux et de faire marcher leur cerveau."
C'était bien vrai, mais Nadeko était ainsi elle même... Une personne banale parmi des humains banals dans un monde peut banal.

" Oui, mais s'ils mènent une enquête personnelle, ils courront de gros risques, et c'est un effort difficile. Pour survivre le mieux est de ne rien faire, alors ils ne vont faire plus d'effort pour risquer de mourir. Nadeko est... je suis aussi comme ça. "

Elle avait fait cette gaffe de dire son prénom au lieu de "je", comme le font les enfants. Cela risquait de passer pour un lourd lapsus. La métisse était certes un peu immature sur certains points, mais il y a une année elle s'était rendue compte que "Grand frère" trouvait mignon les filles qui disaient leur prénom en place du sujet, peut être parce que lui avait de vraies petites soeurs dont elle ne faisait pas partie, et les avait vu  parler ainsi de longues années... Bref, Nadeko sachant cela, lorsqu'il était présent, disait toujours "Nadeko" au lieu de "Je", un stratagème un peu bête mais on prenait ce qu'on pouvait.

Elle aida l'étrange fille à charger le corps, puis essuya son front légèrement mat. Il y avait peu de choses à faire maintenant, on allait peut être devoir ramener les corps à la base si quelqu'un en donnait l'ordre. En attendant, les gens étaient tassés dans cette ambiance moite, dans ce silence pesant digne des églises du Culte.
La jeune fille répondit à la blonde avec un peu de retard, comme à son habitude.

"Je ne sais pas. Et toi ?"


Elle ne faisait que dire ses vraies pensées. Néanmoins, tous les autres ne savaient pas non plus... Et cela les stressait grandement. Cela stressait Nadeko aussi, mais pourquoi alors cela se voyait-il moins sur elle ? Peut être parce qu'étant mise à l'écart de tous, elle prenait l'habitude de se comporter différemment. Et ce n'étaient pas les vengeances basses qu'on subissait pour avoir éconduit un autre apprenti, qui allait la faire s'inquiéter pour ce qui leur arriverait à tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Dim 2 Oct - 15:01

Nettoyage du District
Annie & Nadeko
 
“La mort d'un homme est une tragédie.
La mort d'un million d'hommes est une statistique.”
     
La conversation se poursuivait entre la Blonde et la Brune. Il était rare qu'Annie se montre aussi bavarde, mais peut-être avait-elle été quelque-peu affectée par la nuit de mort, par le massacre qui s'était déroulé ici. Parmi ces civils, certains avaient eu une famille, un père. Pour les militaires, certains étaient peut-être devenus soldat par vocation, par volonté de faire bouger les choses. Loin d'être un sentiment de compassion, c'était plutôt un sentiment de gâchis qui envahissait la Spéciale. Discuter permettait de ne pas trop y penser.

- Tu as juré sur le cœur après tout. La fidélité est devenue rare chez certains soldats.

Au moins la jeune apprentie ne changerait pas de bord tant que l'armée tiendrait bon. Malheureusement, si cette dernière faiblissait, par instinct de survie, elle filerait rejoindre le camp rebelle. Une attitude bien humaine. Tout le monde préférait être dans le camp des vainqueurs.  

- Même si l'instinct de survie prime le plus souvent.

Annie ferait probablement le même choix si la chose venait à se produire. Seule comptait sa mission après tout. Elle écouta ensuite la réponse de la fameuse Nadeko, puisque cette dernière avait eu la maladresse de se nommer. Oui, une enquête interne serait sans aucun doute difficile, mais elle serait nécessaire. On ne pouvait vivre éternellement avec des parasites en son sein. Cette dernière devrait être menée par des soldats forts, intègres, autrement dit surtout pas les Spéciales même si cette tâche leur serait sûrement confiée. Non, Annie pensait plutôt aux Brigades d'Exploration. Ces soldats étaient habitués à côtoyer le danger et ne rechignaient pas à l'effort mais plus encore, ils étaient prêt au sacrifice.

- Aucune victoire ne s'obtient sans sacrifices.

La Blonde se redressa ensuite pour faire face aux regards curieux en fronçant légèrement les sourcils. Plantant son regard froid et inquisiteur dans chacun d'eux, elle vit ces derniers se détourner. D'aucun n'était capable de le tenir en pareille situation. Le cran et la volonté avaient disparus.

- Non. Pas dans ce groupe-là. Dit-elle tout bas à l'attention de l'Apprentie qu'elle abandonna ensuite.

Constatant que la zone avait été nettoyée, elle rajusta le fusil à son épaule et fit demi-tour. Reprenant la tête du convoi, elle ne s'assura même pas que le reste de la troupe suivait. Le chariot s'ébranla et parti en direction des hautes fumées qui s'élevaient dans le ciel, fumées provenant des buchers improvisés qui serviraient à faire disparaitre les corps pour empêcher l’épidémie. Marchant le regard toujours droit devant elle, sans un mot. Néanmoins un reflet sur un toit attira son attention et ses yeux se tournèrent pour entrevoir quelque-chose de métallique. Soudain un coup de feu retenti. La balle tirée passa au travers de l'une des mèches de cheveux de la Blonde avant de s'enfoncer dans un mur. L'instant plus tard, Annie avait son fusil en main et tirait à son tour. Un corps glissa sur un toit voisin emmenant quelques tuiles avec lui, avant de s'écraser en contrebas.

Remettant son fusil à l'épaule, elle fit signe à deux soldats de la troupe qui semblaient moins médusés que les autres d'aller ramasser le corps. Les rebelles n'étaient pas forcément tous dans l'armée, si tenté que l'homme qu'elle avait abattu en soit bien un. Néanmoins, priver l'armée de son commandement était bien là une tactique militaire. Voilà pourquoi la jeune fille ne supportait pas être à la tête d'une troupe. Elle était une cible privilégiée.

Revenir en haut Aller en bas
Apprentis

Masculin Messages : 56
Date de naissance : 14/04/1993
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Nettoyage du District   Mar 4 Oct - 21:32


     

Nadeko avait longtemps cru que les Spéciales étaient remplies d'arrivistes, attirés par l'idée de ne rien faire et de manger de la viande quotidiennement, voir des choses pires à ce que racontaient ses parents sur ce que d'autres commerçants disaient des Spéciales... Cette blonde était autrement plus mystérieuse. Elle ne semblait ni une fainéante désintéressée ni une corrompue ni une figure héroïque. Elle semblait se positionner sur une ligne qui ne touchait aucune autre. Ce n'était qu'une impression, mais une impression troublante... Les gens illisibles sont inquiétants.

La métisse avait écouté de bout en bout la Spéciale lui parler, attendant patiemment durant les espaces entre ses phrases, s'assurer qu'elle avait finit. C'était bien son attitude réservée, voir faible. Elle répondit seulement après :
 

" J'obéirais parce que... le dois. Mais je n'ai pas trop d'avis, et je pense que la majorité non plus. Il n'y a pas de victoire sans sacrifice, mais comme je suis dans les apprentis... je ne risque pas de finir en première ligne.


Parler comme une opportuniste n'était pas quelque chose dont elle était fière, mais si elle tenait des propos d’héroïne de conte elle passerait pour plus ridicule et basse encore, et les moqueries ne se retiendraient pas. Un héros, cela existait encore ? Le fameux Eren, à ce qu'on racontait. Et peut être Rivaille l'espoir de l'humanité. Mais numériquement cela équivalait à deux.

Son interlocutrice démontra une nouvelle fois son aura inquiétante en observant droit dans les yeux chacun des témoins. Ceux ci détournaient le visage, à moins qu'il ne s'agisse que de son audace soudaine. Elle lui raconta qu'il n'y avait pas de traitre ici, avec une grande assurance. C'était mal cherché si c'était pour se rendre moins étrange, car seul quelqu'un en sachant beaucoup sur la vie ou ce monde pouvait en dire tant... Etait-elle une héroïne cachée en vérité ?

La route reprenait avec le convoi. On discutait peu, il y avait donc beaucoup de temps pour réfléchir parmi la petite troupe docile et perdue guidée par son ainée. Et plus Nadeko réfléchissait moins elle se sentait à l'aise. Trop de mystère dans la blonde, trop de curiosité, elle voulait vivement l'interroger d'un côté, et de l'autre la fuir davantage car elle craignait la vérité cachée...

C'est là que le silence fut crevé : un coup de feu ! alors qu'on avait presque oublié le danger... Impitoyable, la réalité de ce monde revenait fourbement, pour les épouvanter. Plusieurs d'entre eux poussèrent des exclamations de surprise. Et déjà un autre bruit de poudre tourmenta leurs tympans, cette fois au milieu de leur groupe. Certains des loyalistes se jetèrent à terre, d'autres se dispersèrent à la recherche de la cachette la plus proche à quelques mètres.
Mais déjà leur 'supérieure' avait fait mouche, un corps tombait. Elle avait en plus un talent de précision et un sang froid à toute épreuve.
Nadeko, la seule à avoir discuté avec elle, fut la première à instinctivement se lever à son ordre. Le front encore moite de sueur, la jeune adolescence se pencha sur le corps ; et découvrit que ce n'était pas elle que la blonde avait sonné, mais les deux autres que cette dernière avait désignée. Dans la torpeur ambiante elle n'avait rien saisit, et se retrouvait avec un gars et une fille plus âgés qui la lorgnaient bizarrement.

L'apprentie se releva fébrilement, puis recula empressée en marche arrière. Comme elle était embarrassée en plus des autres émotions accumulées, elle tourna une tête pâle et suante vers la blonde des Spéciales, et articula :

" Qui es tu ? ... "


Elle s'était retenu de dire donc, cela aurait pu être mal perçu et l'apprentie ne comptait nullement se faire une ennemie. Mais la surprise et l'incompréhension ne pouvaient mener qu'à ça. Qui était cette fille... anormale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1541-quelle-phrase-saurait-me-representer-le-mieux#10300 http://shingeki-no-kyojin.forumactif.com/t1552-je-ne-serais-pas-tres-utile

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nettoyage du District   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nettoyage du District

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le PAM et AMURT appuient le nettoyage des écoles aux Gonaïves
» Nettoyage de mérous au club de Haguenau
» Nettoyage de la chapelle
» Grand nettoyage des rôles
» II,1. la moisson du district un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shingeki No Kyojin RPG :: District de Stoless-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit